bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Pillars of Eternity > Game details

Pillars of Eternity

General Info

System : pc

Type : crpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Pillars of Eternity

Other name(s) : Project Eternity


Developer(s) : Obsidian

Chara-designer(s) : Dimitri Berman

Composer(s) : Justin Bell

Remaked/ported in show_hide
8.5
Classé Top#677 Legendra
Dans le top 10 de 1 member
13 members completed it (Average time: 67h)
22 members own it
1 member y joue

europe 26/03/2015 (in French)
Website
Publisher : Paradox Interactive

Internet

internet 26/03/2015 (in French)
Website
Publisher : Paradox Interactive

Pillars of Eternity > Commentaires :

Pillars of Eternity

8.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
6 commentaires
Takhnor

le 22/02/2017
8_5
Joué en version 1.06 Linux Fr

Pillars of Eternity est un jeu très difficile à juger pour moi, sur pas mal de points et pour certaines raisons.
Il a été "pitché" en 2012 comme un successeur spirituel des jeux Infinity Engine (donc Baldur's Gate, Icewind Dale et Torment), et un sondage avait eu lieu rapidement sur le site d'Obsidian sur la direction à prendre (avec la blague sur Call of Duty en prime) donnant au coude-à-coude Baldur's Gate 2 et Torment. Aujourd'hui si on regarde les archives des sondages d'Obsidian, on remarque que ce même sondage avait été laissé ouvert jusqu'en 2014, et suite à la campagne de Tides of Numenera, il a été spammé de votes en faveur de Baldur's Gate 2, rendant les résultats déséquilibrés par rapport à ceux instantannés au moment de la campagne de Project Eternity.
Alors déjà ma première déception - car Obsidian s'était rapidement tourné vers cette orientation du "vainqueur" en apparence d'après leurs déclaration - car si j'avais backé PE ce n'était pas pour une suite spirituelle de BG, mais bien de Torment. Mais avec ToN, j'avais cessé de trop m'en soucier, espérant qu'ils respecteraient la plus forte minorité quand même. C'est d'ailleurs un problème plus général, mais je ne vais pas m'étendre dessus.

Donc c'est avec un regard de déçu avant même d'avoir commencé, que je me suis mis à Pillars of Eternity. Mais j'ai été rapidement confronté à un constat particulier : ça ressemble à un BG, ça donne presque l'impression que c'est du BG, mais en fait ça n'a rien à voir avec BG. Ici, je me dis que peut-être je comprends la déception de certains fans de BG. En fait, si je devais faire des comparatifs, je dirais que c'est bien plus un Icewind Dale Arcanumisé avec les phases des âmes ressemblant au Sensorium de Torment. Mais du BG ? Pas trop non.
Si je cite IWD et AoSaMO, c'est en rapport avec le ressenti sur l'écriture, le world design et le quest design bien plus que la présence d'armes à feu ou la mention de terres glacées.
Mais alors, est-ce un bien ou un mal ? Après avoir fait BG2 entre la campagne de PE et le présent Pillars, j'aurais pu être déçu. Mais j'ai bien apprécié cette ambiance particulière (plutôt lourde et parfois oppressante) qui m'a beaucoup rappelé IWD et AoSaMO. (Sans parler de certains éléments qui renvoient directement à leurs illustres prédécédeurs, en particulier l'Île aux Tertres Sépultures )

Concernant les combats, c'est un peu déroutant au début, mais finalement je les ai trouvés bien funs, quelque soit la rencontre. Peut-être que ça enlève de la saveur de certains combats importants, par diminution de contraste.
L'attribution d'XP, la non-restriction des armures sont de très bons ajouts, de même que la possibilité de se la jouer entièrement à la IWD avec uniquement des mercenaires aventuriers, ou l'absence de nomenclature anti-roleplay comme les fameux bonus +X de Donj'.
Finalement la traduction française est plutôt bonne (je n'ai quelques désaccords sur certains points de descriptions et dialogues importants). D'ailleurs, je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant de dialogues doublés. Les compagnons sont plutôt sympas.

Cela dit, ce sont surtout certains passages des âmes dont j'ai trouvé le style alambiqué et pas très lisible.
Difficile d'oublier le passage à la trappe de Cadegonde, même si son "remplaçant" Durance possède une dimension très intéressante à la fois sur le lore et sur les choix moraux. Il m'a fait l'effet d'un "anti"-Raspoutine. De même si le concept d'Aloth est très bien sur le papier, je n'ai pu m'empêcher de le trouver un peu bâclé (malgré le fait que j'ai essayé de remplir toutes les conditions pour le faire évoluer). J'ai également noté l'absence notable de doublage de Pallegrina concernant la fin (alors que pour les autres personnages ils ont le leur).
J'ai trouvé le jeu plutôt facile (alors que je jouais en Difficile), mais dois-je leur en vouloir alors que Project Eternity cherchait à remettre sur le devant de la scène un style de jeux "oublié" ? Certes, ce qu'un vétéran trouvera facile, pour un débutant ça ne sera peut-être pas le cas.
Deux points m'ont dérangé sur le fait qu'ils sont presque donnés "clés en mains" alors que si recherche il y avait eu, cela aurait été bien plus appréciable : l'artisanat et la forteresse. Même si c'est plutôt développé, la notion de recherche et de gain avec conséquences même minimes donne l'impression que c'était bien mieux trouvé dans Arcanum et Neverwinter Nights 2.
La région des Ormes Jumeaux m'est apparue aussi moins riche en contenu que la Baie du Défi.

Enfin, je l'ai quand même trouvé difficile sur les choix, car il y en a un grand nombre, et c'est parsemé de petits choix moraux qui poussent à l'hésitation pour ma part.

Cela dit, je salue la façon dont Obsidian a mis en place et introduit le monde d'Eora, ce n'est pas évident de refaire encore un monde de fantasy, en "mimant" un peu Donj' pour ses règles sans en être une copie. D'ailleurs, j'ai attendu depuis des lustres un RPG avec une touche de la Renaissance, surtout après avoir joué au jdr Shade et après avoir goûté au malheureux gâchis qu'est Lionheart.

Au final, Pillars of Eternity m'a donné l'impression d'un très bon jeu, en particulier comme coup de semonce introductoire, malgré ses défauts.

En espérant qu'il ne suive pas le chemin de Dragon Age: Origins par rapport à leurs suites respectives.
Krabator

le 28/03/2016
8_5
Pillars of Eternity m'a vraiment transporté dans un monde très sympa !
J'ai pris plaisir à lire les centaines de lignes de texte de ce jeu tels qu'il s'en faisait à l'époque de Baldur's Gate.

Ce que je retiendrai...
Un scénario très sympa, des quêtes toujours bien inspirées, des combats tactiques voir dur (j'ai fais le jeu en difficulté "Expert" et la fin m'a donnée du fil à retordre)
En ce qui concerne les compagnons, je conseille :
"Durance", "Greiving Mother", "Aloth" (superbe) + "Edher","la paladine" et "le druide" (tres bien)
Je n'ai pas fais celle du chanteur donc pas d'avis et celle de la chasseuse et pas top.

Ce qui m'a pris la tête : le pathfinding dans les combats + l'IA des PNJ aux fraises et le système d'enchantement qui ne permet pas d'enlever un enchant que l'on aime pas... inutile et frustrant
Si un combat devient dur... il est obligatoire de tout gérer soit même.

J'ai traversé ce jeu comme on lit une bonne histoire...
Par contre j'ai joué en VO car je n'ai pas trouvé la traduction fr terrible... c'est dommage pour les non-anglophones.

Je vais continuer à monter mes persos dans White March avec plaisir.

Je met 8.5 car les défauts de combat sont vraiment handicapant car les combats... il y en a plein
Shinji

le 24/10/2015
8

Un excellent jeu qui rappelle forcément Baldur Gate à ceux qui l'ont fait mais en mettant aux goûts du jour un ensemble de petites choses.

Niveau graphismes, on retrouve cette ambiance ADD mais plus sombre de par l'histoire, le tout accompagné d'une ambiance musicale qui colle à chaque fois à la séquence.

Le système de combat à base de pause s'apprend assez vite, et tout ce qui est craft et enchantement est intuitif mis à part l'impossibilité de cumuler 2*fois le même type de bonus (fastidieux quand on essaie d'enchanter et qu'on se rend compte qu'un objet donne déjà un bonus à ce perso).

Les 8 personnages à rencontrer sont parfaits chacun dans leur genre mis à part la chasseuse que j'ai trouvé un peu bof de par son background et skills.

L'histoire bien que classique dans son déroulement est racontée de manière détaillée et comme prévu on a des choix avec des conséquences permanentes sur l'environnement du jeu.

Dommage sinon que le level max soit cappé à 12 qu'on atteint quand même assez facilement si on fait des quêtes annexes, le challenge est là en tout cas et certains combats demandent vraiment de la stratégie.

La forteresse est un gimmick sympa mais pas assez développée et qui devient assez inutile sur la fin.


Luckra

le 04/07/2015
8_5
Pillars of Eternity s'est vendu comme la digne suite de Baldur's Gate et autres RPG occidentaux en 3D isométrique et a admirablement réussi son coup.

Les graphismes d'abord offrent de magnifiques tableaux, certains manquant un peu de vie mais tous agréables à parcourir. Le tout est accompagné de musiques d'ambiance qui ne s'envolent jamais mais sonnent toujours très justes.
L'écriture est à des années lumières de ce que l'on a pu lire depuis un bon moment dans les JV, l'univers créé pour l'occasion avec ses propres pays, races, conflits et mythologie n'en ressort que grandi. Petit bémol sur l'histoire au final sans surprises mais proprement narrée et avec des choix ayant un réel impact.
Au niveau gameplay, on retrouve un moteur qui se contrôle vraiment comme les jeux sous Infinity engine mais en ajoutant une couche d'ergonomie agréable. Le nouveau système de stats est original et ne peux que se bonifier dans de nouveaux opus. On retrouve aussi les classes standards de D&D qui se voient accompagnées de quelques nouvelles, certaines excellentes comme cypher, d'autres vraiment meh comme chanter.
Le vrai point noir du jeu à mon sens c'est les combats. De base je n'aime pas trop cet hybride temps réel avec pause qui offre une expérience confuse et hachée (mettre en pause toutes les secondes pour temporiser c'est peu agréable). On ajoute à tout ça l'absence d'IA même basique sur les alliés qui obligent à donner tous les ordres, un pathfinding qui s'est amélioré avec les patchs mais qui fait des fois rager et une difficulté bien mal gérée (dur au début, puis très facile sauf certains boss clés, le boss caché frôlant le n importe quoi). De plus je suis totalement d'accord avec le parti pris au niveau de la répartition d'XP que ce soit les quêtes qui en donnent principalement, un peu par l'exploration et que la seule XP de combat soit les premières fois que l'on rencontre un mob pour remplir un bestiaire. Sauf que en partant de ce postulat pourquoi il y a autant de combats dans le jeu ? J'ai fini avec presque 1900 mobs tués pour un gain d'XP bien maigre et j'ai joué un "pacifiste" qui évitaient les combats par la discussion quand il pouvait !

Au final, c'est une résurrection du genre plus que réussi avec Pillars of Eternity qui n'offre ni plus ni moins qu'un Baldur's Gate 1 avec toutes les qualités et défauts qu'on lui connait mais dans une version 2015. Avec un Wasteland 2 sorti peu avant qui ressuscitait du Fallout, on ne peut que espérer que l'histoire se répète et qu'on voit arriver un nouveau "Planescape Torment" et/ou un "Baldur's Gate 2" afin de finir d’asseoir le retour du genre dans l'excellence.
auty

le 01/06/2015
9

Pillars of Eternity est une de ces pépites qui n'aurait jamais vu le jour sans la plateforme de crowdfunding la plus célèbre du moment. Et on serait passé à coté d'un grand, jeu, un hommage à l'Infinity Engine et ses titres tous plus célèbres les un que les autres, et Pillars va se hisser au milieu des grands noms du genre.

La qualité d'écriture d’abord, monstrueuse, inattaquable, d'une richesse insoupçonnée. À l'image des quêtes secondaires qui en bénéficient, surprenantes dans leur déroulement, offrant de multiples possibilités pour être conclues. Chaque joueur ne fera pas les mêmes choix, beaucoup auront une fin qui différera sur la plupart des points. Car dans Pillars of Eternity, chaque décisions prises, chaque réponse donnée à un interlocuteur peut faire pencher la balance sur le futur d'une faction, ou même d'une ville. Rarement on aura eu la sensation d'avoir ce pouvoir de changer les choses par ses actes et ses choix. Le scénario sera dans la même veine, plein de révélations et de surprises, et les dernières heures feront du joueur l'acteur de son déroulement, et non un simple spectateur.

Un vrai univers à été créé, riche en informations, et on découvre en se plongeant dedans que celui-ci évoque de multiples thèmes qui font écho avec notre société. Croyances, politique, économie, on est véritablement plongé au cœur de ce monde qui dévoile sans cesse ses rouages. Les nombreux bouquins permettront de renforcer ce background riche et fascinant. Beaucoup de lecture à prévoir, avec une partie des dialogues correctement doublés, principalement pour l'histoire et les annexes importantes, mais aussi dans les causettes improvisées entre membres de votre groupe. Et c’est déjà un sacré travail tant le jeu est riche en textes.

Techniquement propre, le jeu propose un rendu similaire à ceux issu du moteur Infinity Engine, mais permet d’afficher de nombreux détails dans les décors. C’est globalement joli, et seul un zoom excessif dévoilera une pixellisation accrue lors de certains effets type flammes et explosions.
La bande-son est discrète mais propose de jolis airs très agréable à l'oreille. J'ai beaucoup aimé ceux avec les violons, dégageant une ambiance mélancolique. Mais des pistes aux sonorités plus martiales font le travail dans les moments propices.

Pour la partie combat, c'est du temps réel avec pause tactique activable à tout moment. Ça demande un peu de pratique pour bien en comprendre les rouages, l'apprentissage des règles du jeu étant ici vitales pour arriver à maitriser tout le système de jeu. Mais passé cette phase d'apprentissage, celui-ci révèle beaucoup de possibilités, et on se surprend à créer de stratégies ou des builds optimisés.
Une grosse rejouabilité saute aux yeux rapidement, ce dès le menu de création de personnages, la race ou la croyance et/ou le clan choisi permettant d'accéder à certaines lignes de dialogues et changeant le regard du monde sur votre héros.

Je citerais trois défauts.
Le plus emmerdant, c'est le pathfinding des personnages, qui est vraiment à la ramasse, et pouvant pourrir une rencontre compliquée. Il devient du coup fastidieux de faire déplacer plus que nécessaire un combattant spécifique parce que celui-ci vient se bloquer contre ses camarades. Un soucis qui se dévoilera réellement qu'une fois un groupe complet réuni.
Autre soucis qui va se dévoilé via la maitrise du système de jeu, la difficulté mal dosé. Au début, c’est pas simple, mais on prend de bons pics de difficultés dans les zones optionnelles, puis une fois une team complète sous la main, on roule littéralement sur le contenu du jeu, excepté quelques boss et combats tendus. Mais le strict minimum, i.e. vous voulez aller juste tout droit (et rater 90% du jeu...), permettra d'arriver au combat final, et de se retrouver confronter à une montagne tant celui-ci demande d'avoir un groupe préparé et de haut niveau. Résultat, tout le monde n'en verra pas la fin.
Et pour finir, les temps de chargement sont vachement long pour un jeu PC. Et à la longue, c’est gonflant.

Quelques problèmes qui doivent pouvoir être réglé via patch, le jeu étant accompagné d'un bon suivi de la part d'Obsidian. À titre personnelle, le jeu est tellement prenant et complet que je pardonne volontiers ses défauts, peu nombreux en comparaison de la moyenne des jeux AAA à l'heure actuelle.
Bref, jouez-y, il est clairement l'un des meilleurs titres du genre pour l'année 2015


Morm

le 21/05/2015
9
Ha je l'ai attendu ce fameux Pillars of Eternity, et je peux dire que je n'ai vraiment pas été déçu.
Tout d'abord, j'ai un gros coup de cœur pour l'univers dans lequel le jeu prend place. J'avais peur d'être en face d'une high fantasy très classique à la Tolkien, mais beaucoup d'éléments (la théologie, le contexte colonial, ...) le rendent original et passionnant. La qualité d'écriture est simplement excellente et je me suis surpris à chercher et lire consciencieusement chaque dialogue, bouquin ou description d'objet. J'ai rarement autant apprécié tout l'aspect narratif dans un RPG.

+++ Le monde d'Eora et son lore
++ Une histoire passionnante abordant intelligemment des thèmes très intéressants
++ Les décors en 2D sublimes
++ La création et customisation des personnages
++ Les dialogues (les nombreux choix et le système de "disposition")
++ Un game-design très ouvert et une liberté grisante
++ Le "chemin infini" (Best side quest ever)
+ Les personnages secondaires assez développés et attachants (Durance !)
+ De nombreuses quêtes toutes intéressantes
+ La forteresse
+ Les nombreuses options de difficulté pouvant s'adapter à n'importe quel style de joueur sans dénaturer l'expérience
+ De bien jolies musiques
+ Des combats très tactiques...
- ... mais parfois peu lisibles à cause des nombreux effets lumineux
- le pathfinding pue la merde
- quelques bugs

Mon seul regret dans tout ça, c'est qu'on ne visite qu'une toute petite partie du monde et qu'on aimerait en voir bien plus. La centaine d'heures que j'ai dessus sont passé beaucoup trop vite, et je suis un peu resté sur ma faim... Mais c'est plutôt bon signe, non ?
32 active users (0 member, 32 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion