bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Tokyo Mirage Sessions #FE > Game details

Tokyo Mirage Sessions #FE

General Info

System : wiiu

Type : crpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Fire Emblem, Megaten, Shin Megami Tensei

Other name(s) : Genei Ibunroku #FE, Illusory Revelations#FE, Shin Megami Tensei X Fire Emblem

Nom original : 幻影異聞録#FE (真・女神転生 X ファイアーエムブレム)


Developer(s) : Intelligent Systems, Atlus

Chara-designer(s) : toi8

Composer(s) : Yoshiaki Fujisawa

6.5
7
Classé Top#560 Legendra
Dans le top 10 de 1 member
15 members completed it (Average time: 67h)
43 members own it
3 members y jouent

japon 26/12/2015
Website
Publisher : Nintendo

europe 24/06/2016

Publisher : Nintendo

amerique 24/06/2016

Publisher : Nintendo

Tokyo Mirage Sessions #FE > Commentaires :

Tokyo Mirage Sessions #FE

6.5
7

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
9 commentaires
Yaone

le 27/04/2017
7_5
Ce jeu fut une bonne surprise. J'avais un peu peur vu que ça tournait autour d'Idols, mais finalement, j'ai bien adhéré.
Surtout côté gameplay à la megaten/persona, un excellent système de combat et des donjons très sympathiques. Le gamepad était bien utilisé, ça faisait office de téléphone portable, marrant. On retrouve aussi le système (parfois rageant) de level up de Fire Emblem.
Pour le reste, certains personnages étaient attachants, d'autres agaçants, ce fut un réel plaisir de voir ceux de Fire Emblem et comment ils intervenaient dans l'histoire. Histoire que j'ai trouvée plutôt sympa à suivre.
Points négatifs, hormis les chansons, l'OST n'est pas mémorable à part deux ou trois musiques. Et les allers-retours pour aller débloquer les compétences/armes des personnages étaient pénibles. Ils auraient pu faire une sorte de raccourci comme celui pour quitter rapidement Shibuya...
Ahltar

le 27/02/2017
7
J'aurais pu écrire un long paragraphe ici, mais j'ai la flemme.
Aller lire la review de Bao ci-contre, tout y est.

Ça aurait pu être bien meilleur mais on se contentera de ça.
Bahamut-Omega

le 23/11/2016
7_5

J'ai finis Tokyo Mirage Sessions #FE sur Wii U en 54 heures.

Et bien c'était une plutôt bonne surprise pour ma part. Mais il faut dire que je n'avais aucune attente particulière sur ce jeu, je l'avais acheté juste pour avoir un autre RPG sur Wii U...

Contrairement à Kingdom Heart (mais c'était une époque lointaine où l'information ne circulait moins vite), je savais que TMS#FE n'était un "vrai" cross-over entre deux sagas mais plutôt un jeu hybride piochant à droite et à gauche des idées ou autres références, donc pas de déception sur ce point là.
Mais surtout, ce jeu m'a permis de découvrir l'excellent système de combat à la Megaten et donner encore plus envie de m'intéresser à cette grande saga (du moins les Persona, pour les autres je verrai plus tard).
Et dans les autres bonnes surprises, ça a été l'ambiance générale à prendre au second degré. Ce n'est pas tout les jours où l'on doit aider des Idols à combattre des ennemis qui volent la culture (populaire) tout en les faisant progresser dans leurs carrières de jeunes artistes du show-biz japonais. Je ne dis pas que je serai ravi de voir ce jeu décliner en série, mais un petit ovni délirant comme ça, ma foi ça ne fait pas de mal.

Pour le reste, le jeu déçoit quand même sur pas mal de points. En grande partie la réalisation, après un Xenoblade Chronicles X, ça fait un peu mal. Et il déçoit aussi sur l'OST qui est très passe-partout. C'est assez fâcheux pour un jeu ce passant dans le milieu artistique (même populaire).

Mais bon, c'est un peu le mal de très nombreux J-RPG de cette époque. L'originalité du jeu et son système de combat le sauve. Quand on possède une Wii U, ce jeu doit être fait à mon avis.


yunfa

le 05/11/2016
9
Belle surprise pour une durée de vie (pour ma part) de 68h.
Attention, il faut aimé le style Persona en bcp moins riche et sans aucun choix.

Le jeu est très coloré et le pitch bien que niais et original. Le gameplay est top et de multiples combos possible. Le jeu reste plus accessible que les autres jeux du studio (comprendre moins punitif)

Les personnages sont des caricatures mais la plupart sont tout de même attachant.

Gros regret sur la part Fire Emblem clairement sous exploité et les nombreux aller-retours.

Les boss sont originaux est très tactiques malgré le boss de fin en deça des autres à mes yeux (je l'ai purement et simplement violé le pauvre).

Bref, on aime ou on déteste.
Kagura Shiro

le 12/10/2016
7
Fini en 47 heures
Edition Fortissimo ! Side quest de tous les perso faites, récupéré tous les costumes possibles lors d'un premier run, changé de classe une fois chaque Mirage, j'aurais bien monté les stage ranks de tous les personnages, mais ça prend beaucoup de temps. Je n'ai fait qu'un seule "request", ça n'avait pas l'air follement passionnant.


++ La DA est réussie, c'est coloré, original du côté de l'interface, ça rappelle beaucoup Persona avec ces aplats de couleurs et le dynamisme apporté dans les menus.
+ Le casting est plutôt bon, les personnages ne sont pas aussi stéréotypés qu'ils en ont l'air (excepté Itsuki qui est le joueur et donc le yes-man de la team et Tsubasa la cruche stupide de service)
+ Doublage original !
+ L'utilisation du Gamepad plutôt bien vue, on reçoit des messages des autres personnages, on peut regarder la carte dans les donjons (elles se dévoilent à mesure qu'on progresse dedans), on a accès aux statistiques et faiblesses des personnages et monstres en combat.
+ Les donjons sont assez tortueux et proposent quelques énigmes, on ne boucle pas un chapitre trop facilement. Les surprises du style SMT avec un groupe de monstres 10 lv de plus sont là.
+ On peut sauvegarder presque partout !
+ La dynamique des personnages entre eux (scénario, combats, side quest, etc.), on sent une certain cohésion de groupe.

+/- Ennemis visibles dans les donjons, mais difficilement évitables tant les zones sont petites et la caméra pas très souple.
+/- Le character design est original, réussi pour certain (Itsuki, Tsubasa, Touma) et loupé pour d'autres (Kiria, reine du mauvais goût en Mirage Master ou Mamori dans son étrange armure/scaphandre).

--- La censure stupide made in US : plus de maillot de bain du tout dans le chapitre 2 (encore moins en "costume" pour l'ensemble du cast'), la robe blanche de Tsubasa (ils ont modifié la texture de telle sorte que la peau visible soit de la couleur de la robe, le décolleté et les bras sont blancs et c'est bizarre) et il me semble avoir vu une histoire de bain chaud aussi.
-- Les environnements sont étriqués.
-- Les temps de chargement nombreux/longs entre chaque combat, l'ouverture du menu, changement de zones.
-- Des archaïsmes : aller-retour, obligation de parler à certains PNJ pour faire avancer le tout, l'impossibilité de virer Itsuki de l'équipe (on est en 2016 pourtant) etc.
- Le rythme global assez lent.
- L'OST est vraiment quelconque, certains morceaux sont vraiment énervants en prime.
- La caméra manque de liberté, souvent on ne peut pas la reculer autant qu'on voudrait.
- Les quêtes annexes sont assez débiles, mention spéciale à Tsubasa qui me semble être le perso le plus stupide du jeu (tout le monde comprend tout, sauf elle).
- Il n'y a pas de sous-titres pendant les combats, dommage de passer à côté des dialogues entre les perso.
- Les personnages ultra bavards que se soit dans les scènes cinématiques et via "Topic" (les messages reçus sur le Gamepad). On reçoit trop de ces messages, c'est agaçant.
- Impossible de noter des choses sur les cartes dans les DJ.
- La mise en scène est très plate.
- Le choix des personnages issus de FE, trois viennent de Awakening (Chrom, Tharja, Virion), il y'a d'autres FE dans la série quand même. :/


Un bon jeu malgré les défauts soulignés, j'avoue que je ne m'attendais pas à un tel mélange lorsque le projet a été annoncé. C'est une sacrée surprise et ça m'a bien plu, la partie SMT est représentée par le système de combat et l'exploitation des faiblesses (les "Sessions" sont des "One more" suboostés et à la chaîne), l'univers contemporain, les compétences (agi, media, tarakuja, etc.) et Fire Emblem apporte le triangles des armes (épée, hache, lance), les classes des monstres (qui déterminent les faiblesses), les Mirages et un peu plus que ça, mais je ne spoilerai rien. Un bon RPG un peu à l'ancienne et sur Wii U, ça ne se refuse pas.
smt89
le 26/09/2016
2
Un des pire rpg que j'ai jamais fait, un scénario d’une nullité rare!Une insulte aux Shin megami tensei.
Kronos59

le 31/08/2016
8
Tokyo Mirage Sessions, c'est le genre de jeu dont on sait pertinemment qu'il ne restera pas dans les annales, mais qui a donné un plaisir fou de bout en bout à l'amateur de J-rpg au tour par tour que je suis!

Si techniquement il n'atteint pas des sommets, on peut quand meme louer la réalisation : c'est chatoyant, et les combats ont bénéficié d'un soin particulier, c'est bien animé et ultra dynamique!

Le scénario est inintéressant, mais me marquera quand même pour son côté what the fuck digne d'un nanar : la j-pop va sauver le monde, rien que ça! Les personnages, de prime abord classiques, s'avèrent tous bien développés, et finalement attachants.

Et j'en viens maintenant sur les plus gros points forts du jeu : d'abord, les donjons. Bien pensés, plutôt jolis, tous stylisés selon un thème en rapport avec l'entertainment japonais, ils font réfléchir sans pour autant se montrer insurmontables. Bien équilibrés, ils sont sacrément agréables à parcourir, malgré les aller-retours entrecoupés de combats. Ce qui nous vient au plus gros point fort du jeu, celui qui nous fait continuer sans lassitude : le système de combat!

Quel plaisir d'avoir un tour par tour inspiré de Persona, tout en ajoutant d'excellentes idées (les "Session", les SP Skills...). Un vrai bonheur dont on se doit de profiter, surtout à l'époque actuelle où les tour par tour réussis ne sont franchement pas légion! Le système d'évolution à base de "Performa" (loot à trouver sur les ennemis ou dans les coffres) et de side-quest pour chaque perso est intéressant aussi, car on a toujours une bonne compétence à y gagner.

Je termine par un dernier petit point noir, certainement dû à la WiiU : les temps de chargement, nombreux. Autant prévenir ceux qui voudront faire Persona 5 sur PS3 : ils risquent de subir la même chose!
Zanxthiloïde

le 20/08/2016
6_5
Tokyo Mirage Sessions est un JRPG qui n'a pas mérité l'indifférence auquel il a été soumis.
Si ce n'est évidemment pas le meilleur RPG de sa génération, il en reste un bon titre qui rappel l'ère de gloire que le genre a vécu sur PS1/2.

Le gameplay est le point fort du jeu : atlus démontre à nouveau sa maîtrise des combats au tour par tour avec un mix entre le système de combat de Persona 3/4 et celui des Mana Khemia (comprendre par là un déluge de combo et d'effets spéciaux à chaque attaque et des évolutions de gameplay jusqu'aux 2/3 du jeu). Cependant il se révèle aussi être son point faible : passé les innovations, le jeu se révèle répétitif et les combats se rallongent inutilement malgré une difficulté moyenne.
Le système de montée en puissance est récupéré de Shin Megami Tensei IV avec quelques spécificités bien pensées.

Le jeu est graphiquement propre et le chara design plaisant pour peu de ne pas être totalement réfractaire au graphisme manga. Notamment, les animations sont extrêmement jolies et contribuent à l'attrait du système de combat.
Le jeu est émaillé de nombreuses cinématiques très jolies.
Il faut aussi mentionner le menu du jeu avec l'ensemble des personnages qui est juste magnifique.
Gros point noir cependant sur les temps de chargement qui sont trop nombreux et trop longs (il faut compter 5 secondes de pause à chaque changement de zone ou initiation de combat) et qui rendent les aller retours (très nombreux) fastidieux.

Pour un jeu basé sur l'industrie de la musique et du divertissement japonais, et qui plus est inspiré de Persona, on était en droit de s'attendre à une bande son géniale. Que nenni, les musiques sont passe-partout, et à part peut être les chansons des idoles (encore une fois, si on n'est pas totalement réfractaire au genre) aucune piste ne reste en mémoire. Même les thèmes repris de Fire Emblem font pale figure.

Enfin, le scénario est banal et sans intérêt malgré de le pitch de départ original. Les personnages comme l'histoire manquent de substance. Certains personnages principaux sont introduits mais ne contribuent en rien à l'histoire qui est phagocytée par l'autre moitié du cast. On s'attend pendant tout le jeu à une grande révélation qui vienne rendre le scénario moins superficiel mais le jeu se fait définitivement enterré par le background des deux Fire Emblem les moins réussi à ce niveau.
grikarfyn

le 07/07/2016
9
Quel jeu EXTRA-ORDINAIRE !!!

Atlus prend toute l'industrie à contre-courant avec un RPG en tour par tour qui prend pour cadre l'industrie du divertissement au Japon, période actuelle. Idols, acteur de sitcom local, revue de mode ou spot publicitaire, l'essentiel est ici traité avec un appoint désarmant tant ça fourmille de références sans jamais oublier à quel public on s'adresse : les gamers.

Techniquement au point sans creuver le plafond au premier abord, le jeu est pourtant un véritable modèle d'exploitation de moteur 3D dont les animations en combat sont soignées à un degré qui force l'admiration. Quand on ajoute une palette d'effets graphiques impressionnante et une direction artistique qui a tout compris de son sujet, on ne peut que plonger corps et âme dans cette oeuvre hors du commun sur la planète J-RPG.

Mais s'en tenir aux apparences serait très irrespectueux. On reprenant le système de combat de Shin Megami Tensei/Persona - un des meilleurs de l'histoire RPG - et en l'améliorant via un système de "sessions" (ou poursuites si vous préférez) d'un dynamisme ahurissant, vous obtenez sûrement un des meilleurs tour par tour de tous les temps. Riche, profond, haletant sont autant de superlatif que je pourrai employé pour ces combats, tant ils accrochent le joueur par leurs subtilités, et le font jubilé par un déluge d'attaques spéciales et de duos à base de j-pop et de mise en scène complètement folles. D'ailleurs concernant la j-pop, pour quelqu'un d'un temps soit peu sensible il en aura pour son argent, avec - et c'est assez rare pour le souligner - une quasi totale réussite sur les chansons. Les musiques elles sont parfaitement dans le ton, même si j'aurai aimé un poil plus "d'épique" et de variété pour les combats notamment.

Mais le point qui permet de relier tout cela vient du casting, d'une rare homogénéité. Tous les personnages y trouve leurs places, tout simplement, et des quêtes "spéciales" vont permettre de pousser l'affinité en développant davantage leurs vocations artistiques, et leurs relations les uns vis à vis des autres. A noter que le gamepad sert entre autre "d'iphone" et permet d'avoir de nombreuses conversations amusantes (sans compter les informations utiles, comme les stats ou la carte des donjons).

Evidemment cela permet aussi d'obtenir des compétences actives ou passives et de créer les performas, en d'autres termes les armes et leurs palettes de skills (toutes somptueusement designées !). Bien nécessaire pour boucler les très bons donjons du jeu, qui ne prennent pas les joueurs pour des démeurés en offrant un level design limpide et toujours une petite feature "puzzle".

Alors où sont les défauts ? Et bien peut être dans les allers-retours lorsque nous devons revenir à l'agence pour changer d'armes. Ca arrive très, très souvent et nous sommes obligés de sortir du donjon si on veut booster efficacement ses skills. Bien qu'il y est téléporteur et tout le nécessaire pour abréger ces phases, ça peut devenir un brin fatiguant parfois. Les sessions sur la dernière partie peuvent faire "spectacteur" lorsque vos persos attaquent tous deux ou trois fois d'affilé (même si les ennemis sont pillés comme je ne l'ai jamais vu ). La trame principale n'est pas non plus la plus étoffée mais l'intérêt est plutôt tout ce qui gravite autour et rend l'expérience unique, qui plus est riche en valeur avec de nombreux messages positifs.

A titre personnel, je pense que le plus gros défaut du jeu vient de sa toute première annonce : Shin Megami Tensei X Fire Emblem. Le premier possède un gros poids dans le gameplay mais le second tient plus de la valeur cosmétique qu'autre chose. En somme beaucoup de gens n'arriveront pas à s'identifier au résultat final, qui est à des années lumières des productions citées ci-dessus.

Mais bon, merci Atlus pour cette expérience fabuleuse, et de loin le meilleur jeu que j'ai joué de chez eux. Et ce pour une raison toute simple, ce jeu vit, et les vibrations qu'il émet sont si puissantes de sincérité qu'elles m'ont touché .

Encore merci...
26 active users (0 member, 26 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion