bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

7th Saga > Articles > Review

7th Saga

crpg snes amerique
7th Saga
La 7ème compagnie
7th Saga, un nom qui doit être connu de bien des joueurs de RPG.
En effet, profitant de son renommage lors de sa localisation US qui laissait de côté le nom original Elnard, le jeu se place toujours en deuxième position dans les listings de RPG Super Nintendo, après 3x3 Eyes ! Difficile ainsi de le manquer.
Mais à part son nom, le jeu de Produce/Enix avait-il grand chose de marquant ?

7 héros, 7 runes, 7th saga

Sur la planète Ticondera, le roi - et héros - Lemele a convoqué ses sept disciples pour une grande réunion. Après cinq ans d'entraînement sous ses ordres, il est temps pour eux d'être mis à l'épreuve.
Le but de la mission : récupérer les sept runes réparties sur toutes la planète et les ramener à leur mentor. En solitaire ou en équipe ? À chacun sa méthode, mais les coups tordus entre les apprentis ne sont évidemment pas à exclure...
Le scénario de départ et le déroulement sont très classiques, mais quelques grosses surprises attendent tout de même le joueur.

Dès le départ, on choisit son héros parmi les sept apprentis, qui représentent chacun un bout de l'échelle allant du gros bourrin au pur magicien. Si ce choix est d'une importance capitale, tant sur la façon de jouer que sur le scénario - certaines petites séquences sont propres à certains apprentis - le fait de pouvoir plus tard choisir le deuxième personnage permet de combler les lacunes du personnage principal, et ainsi d'obtenir une "équipe" polyvalente (plus précisément, un duo). Mais on peut aussi décider de la jouer perso, en ne prenant jamais de compagnon, et ainsi garder toute l'expérience des combats pour soi. Une liberté plaisante, faite pour ceux qui aiment les gros défis, le jeu étant globalement bien difficile.

Si j'ai un bon conseil à vous donner, évitez LUX (le robot), extrêmement puissant au début, mais dont l'absence d'arme et d'armure dédiée rend faible sur la dernière partie du jeu.
7th Saga
7th Saga
7th Saga

Find your way without guidance

Les héros sont lâchés dans la nature, devant parcourir le monde à la recherche d'indices sur les emplacements des runes. C'est le même sentiment qui nous habite lorsque l'on sort de la première ville, au milieu d'une grande étendue aride : celui d'être perdu au milieu de nulle part.
Le jeu guide peu, il faut bien le concéder, et le joueur n'étant pas prêt à consacrer (perdre ?) de très longues minutes d'exploration infructueuse ne doit pas se lancer dans le jeu. Ici, on a souvent une vague direction donnée par un villageois, et il faut ensuite tracer sa route, au début en suivant simplement la direction donnée, puis en devant souvent contourner les montagnes et/ou en longeant les côtes. La fréquence des combats étant franchement élevée, il faudra parfois près de 30 minutes pour rallier la destination suivante. Les connaisseurs et amateurs du jeu pourraient me rétorquer qu'un radar met en évidence la destination suivante en la faisant clignoter. Certes, mais il faut que la destination apparaisse dans le radar, dont la portée est tout de même très limitée...

Chaque village traversé possède sa propre ambiance, et son lot de problèmes qu'il faudra bien évidemment résoudre afin d'avancer. C'est aussi en leur sein que l'on va faire ses emplettes - évidemment - avec un système assez original. En plus de l'argent, on récupère régulièrement des pierres précieuses dont la valeur est fixe à travers le monde.
Quel intérêt ? Comme dans bien des jeux, lorsque l'on meurt, notre porte-monnaie se vide de la moitié de son contenu. Les pierres, elles, restent. De plus, les monstres aiment l'odeur de l'or, et ils seront bien plus nombreux à essayer d'attaquer un joueur plein aux as qu'un miséreux.
Pourquoi les monstres restent insensibles aux pierres précieuses? C'est un des nombreux mystères de Ticondera... ou une incohérence, au choix.
7th Saga
7th Saga
7th Saga

Des combats archaïques

Les combats eux, ne perdent pas le joueur, tant ils sont basiques. Pur produit du tour par tour de l'époque, 7th Saga ne propose qu'une petite finesse dans son gameplay : à côté des classiques attaques, défenses, magies et objets, le jeu introduit le concept du "défendre pour mieux attaquer". En clair, une attaque portée après un tour de défense est beaucoup plus puissante. Si au milieu du jeu - quand le pouvoir des runes permet de jouer "normalement" - on ne se sert que peu de cette technique, elle est indispensable au début et à la fin, les coups non chargés ne faisant que très peu de dégâts. Avec uniquement deux combattants dans son équipe, il est évident que le jeu ne permet pas la mise en place de stratégies très poussées...
Les runes, elles, permettent de remplacer idéalement les magies, en ne consommant aucun MP, et comble évidemment le vide laissé par les magies indisponibles au duo, et sont essentielles pour se défaire des boss, gros et durs, comme on pouvait s'y attendre.

Le problème des combats de 7th Saga, au-delà du peu d'inventivité dont ils font preuve, est le taux d'esquive global du jeu. Quasiment un coup sur deux part dans le vide, rallongeant inutilement le moindre petit affrontement. Des affrontements par ailleurs trop nombreux et qui traînent en longueur, ce qui peut vite agacer. Et si l'on ajoute une difficulté très mal dosée, qui part du difficile au début, au très dur à la fin en passant par le simple au milieu, on peut légitimement affirmer que les développeurs ont mal équilibré leur jeu.
7th Saga
7th Saga
7th Saga

Monster design excellent

Si 7th Saga doit attirer des joueurs nostalgiques, ça ne sera pas par son aspect technique. Loin des 2D fabuleuses proposées par Tales of Phantasia ou Seiken Densetsu 3, celle du jeu fait vraiment old school. Couleurs assez flashy, décors un peu vides et très répétitifs (assez similaires à Brainlord, d'ailleurs), le jeu se rattrape grâce à un monster design vraiment excellent. Le bestiaire est original et varié, et propose souvent des ennemis imposants.
Bien évidemment, comme beaucoup de RPG de l'époque, les ennemis ne sont pas animés, mais nos héros le sont de fort belle manière. Les magies elles aussi déçoivent, avec des effets plus proches de ce que propose un beau jeu NES.

Les musiques souffrent un peu du même syndrome. Les mélodies sont vraiment entraînantes, mais présentent de la même manière un manque de variété et une qualité sonore assez médiocre.

Bref, rien ne semble surnager dans 7th Saga, même si on prend du plaisir au cours d'une quête qui occupe une quarantaine d'heures, et sur laquelle on ne reviendra probablement pas, malgré les différents héros à choisir au départ.
7th Saga
7th Saga
7th Saga
Malgré ses bonnes idées, la liberté relative et sa bande-son réussie, 7th Saga pêche par un gameplay assez limité et une difficulté très mal dosée, suivant une courbe gaussienne inversée.
Un RPG moyen dont on peut se passer sur un support bien fourni en RPG cultes.

22/09/2008
  • Quelques musiques bien sympa
  • Choix du personnage intéressant et intelligent
  • Quelques idées originales
  • Difficulté très mal dosée
  • Combats assez peu intéressants
5

GRAPHICS 2.5/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 3/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 2.5/5
7th Saga > Commentaires :

7th Saga

5
5.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
7 commentaires
bruninho87

le 28/03/2014
5
Un jeu très difficile dans un univers peu riche où les innombrables allers-retours seront votre premier ennemi. Néanmoins, parlons des différents points sur le jeu afin d’éventuellement ressortir les qualités de ce jeu sorti en 1993 au Japon et aux Etats-Unis. Un jeu très difficile dans un univers peu riche où les innombrables allers-retours seront votre premier ennemi. Néanmoins, parlons des différents points sur le jeu afin d’éventuellement ressortir les qualités de ce jeu sorti en 1993 au Japon et aux Etats-Unis. Fini 7th Saga, environ en 32 heures (dont facilement la moitié pour du leveling..) 7ème jeu terminé de l’année, dont le 4ème RPG.

Synopsis :

Le jeu se déroule dans un monde appelé Ticondera. Il ya 5000 ans, un être divin nommé Saro a vaincu une entité maléfique nommée Gorsia avec la puissance des 7 runes. Dans les années qui ont suivi, les runes ont été dispersées à travers le monde. Lemele, le « fils » de Saro, est né 100 ans avant le début de la partie, et est devenu un héros quand il a vaincu le démon Gariso. Maintenant âgé de 100 ans, Lemele est devenu synonyme de bienveillance et de puissance de ce monde, et nous demande à nous de sauver ce monde.

Gameplay / Jouabilité : 5/10

Très simple dans son approche, le jeu se prend vite en main. Dès les premières minutes, le roi Lemele vous ordonne (après 5 ans d’entraînement intensifs) de partir à la recherche des 7 « runes » dispersées dans le monde de Ticondera. Juste avant cela, vous aurez le choix entre 7 classes de personnages différentes : l’Alien, un Testujin, un Nain, un Prêtre, un Chevalier, un Démon (mon choix) et un Elfe. Chacune de ces classes ont des statistiques prédominantes. Pendant les phases d’exploration, ce qui m’a un peu embêté un peu, au premier abord, était de devoir à chaque fois qu’on voulait parler à un PNJ, on devait : -Se placer devant lui -Ouvrir le menu -Appuyer sur « Talk » Un simple bouton « A » aurait été nettement plus efficace. D’ailleurs, pour ouvrir les coffres, le principe est le même, sauf que vous devrez choisir l’option « Search ». Hormis, ces points, il m’a été souvent très difficile de me diriger dans ce vaste monde. Très peu d’indication de la part des PNJ, et je ne compte même plus les fois où je me suis totalement perdu (heureusement qu’il y avait la Wind Rune), et j’avoue pour le coup avoir utilisé quelques fois un guide sur internet. Sincèrement, les programmeurs de ce jeu se foutent bien de notre gueule vue la complexité de l’obtention de certaines runes. En outre, les combats sont assez rapides – encore faut-il avoir acheté les équipements nécessaires et d’avoir assez leveler - , par contre, les combats contre les Boss sont extrêmement difficiles et long (et cheaté… Quand vous faite 100 points de dégâts, il vous en fait 200…). Le dernier boss a été pour moi le boss le plus difficile, tout jeu confondu.

Scénario : 6/10

Un scénario très classique mais dont on ne pouvait demander guère plus pour un jeu sorti en 1993. Il n’y a eu que très peu de jeu qui pouvait sortir du lot lorsqu’on parle du scénario. Cependant, le fait que les 6 autres protagonistes – partis également en chasse des runes – croiseront votre chemin, rend l’immersion sympathique (certains d’entre-eux seront vos alliés et les autres, vos ennemis). Par ailleurs, le jeu n’a pas forcément un univers riche, mais comme tout bon RPG, il faudra que vous parliez vraiment à tous les PNJ pour savoir dans quelle direction aller et quoi faire. Je me rappelle encore les quelques fois où je n’avais juste pas parlé à un PNJ et j’ai dû me taper des ennuyeux allers-retours… Ceci étant, j’ai beaucoup aimé le retournement de situation en « fin » de jeu, je ne m’y attendais vraiment pas.

Graphisme / Bande-Son : 5/10

Le bestiaire est très réussi, le level design est fade. On peut tout de même apprécier le fait que c’est du pur Old-School (avoir joué à ce jeu en 2014), mais en tout cas je ne vais pas me rappeler de ce jeu en ce qui concerne ses graphismes. A propos de la bande-son, je ne sais pas pour vous, mais, personnellement, j’ai vraiment eu l’impression de jouer à un Dragon Quest, les musiques se ressemblent tellement (surtout dans les phases de combats) du coup, cela rendait moins bien. Par contre, les musiques des différentes villes sont plaisantes et très réussies, surtout une en particulier que je vous mets à disposition.

Durée de vie : 5/10

Un jeu extrêmement difficile surtout dans le contexte qu’à ce jour, les jeux soi-disant difficiles sont vraiment faciles, surtout pour les puristes. De ce fait, la durée de vie même pour ce jeu qui devrait se situer (de manière juste) aux alentours des 15 heures alors qu’à cause d’un leveling obligatoire, nous nous retrouvons sur un jeu qui tire sur les 30 heures minimum. Etant donné, la difficulté mal dosée, les phases de leveling obligatoire qui peuvent devenir les heures passantes assez laborieuses et les innombrables allers-retours, la durée de vie moyenne est purement fictive et non significative du scénario.

Conclusion :

Il est difficile de comparer un jeu tel que 7th Saga – sorti en 1993 – à un jeu de nos jours, il a tout de même déjà 21 ans ! Donc, en essayant de se baser sur les jeux de l’époque, on ne peut tout de même pas dire que ce jeu était avant-gardiste. Néanmoins, certaines idées étaient très bonnes. Point positif : -Animation des attaques sympas. -Pouvoir croiser les 6 autres protagonistes lors de votre aventure. -Chara-design du bestiaire très soigné, surtout du boss final (woaw). -Wind Rune Points négatifs : -Difficulté mal dosée. -Décors des combats vides. -Beaucoup (trop) de combat aléatoire, qui paradoxalement avec le radar, sont difficiles à éviter. -Beaucoup d’aller-retour (merci la Wind Rune). -Durée de vie purement fictive. -Scénario (trop) classique.
Mac Old Field

le 17/04/2009
Edité le 30/04/2010
6
Un de mes premier jeux sur cette console,
Une cartouche de 12MB bien costaude prête à vous lancer dans une quête gigantesque.
Graphismes (villages, personnages, carte du monde...) des plus minimalistes mais fins et soignés.
Le mode 7 à l'honneur (ça bluffer à l'époque!) lors des déplacements et des rencontres avec l'ennemi, ainsi que l'atmosphère particulière qui se dégageait de l'ensemble m'avait marqué l'esprit.
l'univers est trés vaste: exploration, enquête, combat, de l'aventure/rpg digne de ce nom.
Un vieux jeu atypique qui vaut la peine d'être connu (un peu comme moi !!!) pour peu qu'on oublie sa vieille enveloppe (euh...on arrête là la comparaison si vous le voulez bien!...)
GrandPaf
le 22/09/2008
6
7Th Saga est un RPG très oldchool! Sans être un chef-d'oeuvre ni une daube épouvantable il se débat plutôt bien avec quelques bonnes idées. Bien sûr, les capacités graphiques et sonores sont loin d'être au rendez-vous! Il reste bien acceptable comme jeu.

Culture Générale : La version japonaise est actuellement plus FACILE. C'est très rare de voir ce genre de situation! Enix voulait offrir quelquechose de plus difficile pour les amoureux du rpg. Il ont réussis à moitier...ils auraient dû tester la difficulté avant
Kenshiro

le 28/08/2008
4
enomement de combat assez hardus en plus. un scenario qui vole pas haut, une quete du graal en some. le truc interressant est le choix du perso, tous different, on rencontre les autres pendant l'aventure qui seront contre nous ou feront route avec nous.
anhhoi

le 14/02/2008
Edité le 30/11/2008
6
Un jeu bien difficile dont j'avais énormément apprécié l'atmosphère froide très "PhantasyStar3iènne". Même s'il n'est pas très développé graphiquement, j'y ai passé de longues heures agréables. Toutefois, les combats se révèlent un peu trop nombreux vers la fin.
Atsuriel

le 09/11/2004
6
Un jeu qui mérite sans problème une attention toute particulière de la part des joueurs grace a de nombreux points forts ( choix du héros parmis plusieurs au début de l'aventure, bonne ambiance, combats originaux, sprites charmants, scénario très "quête du graal" qui saura séduire ). Problème, des failles graphiques obscurcissent le tableau ( notamment niveau décors dans les combats ) ... Et surtout il y a cette putain de difficulté ! A reserver en conséquence aux amateurs de challenge old school.
PaZu
le 19/10/2004
5
Moi j'ai bien aimé au début c'etait sympas et tout...puis petit a petit bah trop de combats paumés comme un boulet dans un donjon pendant 3 jours...lenteur...jl'ai pas finit koi... mais bon c'est sympa quand meme
56 active users (2 members, 54 guests, 0 anonymous member)
Online members: Bao, Ragna
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion