bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Toukiden: The Age of Demons > Game details

Toukiden: The Age of Demons

General Info

System : psv

Type : arpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Toukiden

Also on : pstore psp

Nom original : 討鬼伝


Developer(s) : Omega Force

Chara-designer(s) : Hidari

Composer(s) : Hideki Sakamoto

Remaked/ported in show_hide
7.5
6
11 members completed it (Average time: 48h)
20 members own it

japon 27/06/2013
Website
Publisher : Tecmo Koei

amerique 11/02/2014

Publisher : Tecmo Koei

europe 14/02/2014
Website
Publisher : Tecmo Koei

Toukiden: The Age of Demons > Commentaires :

Toukiden: The Age of Demons

7.5
6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [0] psp [0]
2 commentaires sur PS Vita
auty

le 17/04/2015
7

Depuis Dragon's Dogma et ses affrontements face des créatures colossales, le genre du jeu de chasse de monstres me fait de l’œil. Toukiden fut l'occasion de m'y essayer, et je dois avouer que malgré des tares propres au genre, j'ai bien accroché au concept.

Le jeu brille par son gameplay qui ne se dévoile qu'avec un peu d'investissement. Maitriser chaque type d'armes demande de la pratique, gérer correctement un boss colossal de la patience, du skill et aussi de la méthode. On a vite fait le tour du concept, chasser, mais c’est le genre qui veut ça. Il est du coup dommage qu'une partie des missions de chasses fassent perdre son temps au joueur en le faisant crapahuter au hasard sur la map avec l'espoir de ne pas passer trop de temps à chercher sa cible. Les missions menant directement à l’ennemi visé reste du coup les plus intéressantes car fournissant ce pourquoi on est venu. Le soft n’est pas avare en contenu, mais celui-ci se répète, encore et encore. Le bon coté de la chose, c’est que ça permet de mettre le farm au second plan pendant un bon moment, les nombreux affrontements qu'on est amené à faire et refaire permettant de récupérer le matériel nécessaire aux forges d'armes et d'armures pour l'ensemble du jeu et une bonne partie du post-game et du multi. Mais on n'y échappera pas si l'on désire faire le complétionniste. Cela nécessitera beaucoup d'essais en boucle pour récupérer un objet ou une mitama en particulier, la chance restant votre seul allié devant un taux de drop abominablement bas.

Le système des mitamas est suffisamment souple pour permettre une personnalisation bien poussé. On ne manque pas de choix pour parfaire son build. Dommage que le multi soit nettement déserté aujourd'hui, j'aurai aimé voir d'autres joueurs à l’œuvre histoire de découvrir d'autres alternatives dans la construction de personnages.

Je ne m’attendais pas à la moindre histoire, juste un contexte à deux balles pour t'envoyer faire des kills sur des grosses bébêtes. Toukiden se permet quand même de développer chacun de ses protagonistes. On apprendra quelques trucs sur leur passé, on aura régulièrement des petits fils rouges d'intérêt très variable, mais pour un jeu qui n'a franchement pas besoin de la moindre ligne de scénario pour trouver son public, l'effort reste saluable.
Gros up pour l'ambiance du titre nous happant dans un Japon féodal fascinant, la direction artistique faisant son travail d'immersion. Dommage que ça ne soit pas plus exploité, car hormis le village, les maps font bien cheapos niveau décors d'époques, malgré deux-trois panoramas sympas. Techniquement correcte, le jeu surprend par le sens du détail apporté aux persos et ennemis. Les animations sont bonnes, les effets de lumières et de particules se dévoilent timidement et ajoute un plus à l'ensemble. La Vita tient bien la charge, exception faite quand le jeu se veut généreux en effets en tout genre, offrant quelques chutes de framerates exceptionnelles.
Tant qu'on est dans l'ambiance, la bande-son alterne le bon et le vite oublié. Certains thèmes dynamisent bien pendant les combats, d'autres ne marquent franchement pas. Sakamoto ne fait pas dans le surprenant, dommage, ils pourraient offrir mieux s'il s'en donnait la peine.

Du coup, quand je vois le bon travail d'ensemble fait pour un donner naissance à un titre de bonne facture, j'en vient à regretter que les gars de chez Omega Force se soit reposer sur leurs lauriers en faisant dans le clonage de missions et en mettant le farming autant en avant pour qui veut juste faire le contenu (i.e. les missions et quests). C’est dommage, avec des idées fraiches, le jeu se démarquerait bien plus de ses concurrents. Mais j’ai quand même apprécier l'aventure, et j'y retournerais surement à mes heures perdues, où quand l'envie de chasser sera trop forte.


Bao

le 30/03/2014
Edité le 30/03/2014
5
Pour résumer, on va dire que Toukiden c'est une copie de Monster Hunter qui en accentue violemment les défauts et qui en corrige d'autre de belle manière, en plaçant tout ça dans un très joli monde d'inspiration Japon féodal. Le système de combat est rapide, nerveux, violent et sans broutilles inutilement chronophages pour venir casser les bonbons.et le rythme. On ne dispose "que" de six types d'armes, librement interchangeables au QG et chacune a vraiment son lot de subtilités à maitriser et c'est assez jouissif de martyriser les ennemis de la manière la plus classe possible. La direction artistique est sublime et les décors très fouillés. Voilà ça c'était pour les bons points, tout le reste du jeu appartient au domaine du "moyen/nul". Moyen comme un scénario qui sert de fil rouge mais qui motive pas plus que ça (pareil pour les personnages), moyen comme la bande son de l'ami Sakamoto, et nul comme la proportion du jeu à vous faire bouffer du farming jusqu'à en vomir par tous les trous.

La balance investissement/récompense est ridicule, il y une très longue liste d'objets qui sont concentrés dans six petits environnements et un bestiaire extrêmement limité (mention spéciale aux boss dont chaque partie cassée abrite trois objets minimum, avec bien sûr un seul récupérable aléatoirement). Plus ridicule encore il y a les Mitama, ces âmes de personnages historiques/folkloriques qui servent de base au bon système de customisation du jeu, mais qui demande au préalable d'êtres récupérées sur les cadavres des boss. Et ben les Mitama, exception du scénario qui en file à tout péter 10 inscrites dans son déroulement, il faut farmer-farmer-farmer jusqu'à l'indigestion. En 70 heures j'en ai récupéré 61 sur 201, mon record c'est d'avoir fait 33 fois la même mission (par acharnement) pour avoir une Mitama précise pour mon build. Un élément central du jeu et du gameplay qui est uniquement conditionné au facteur chance, bravo. Farming qui va bien sûr de paire avec la lassitude de se taper constamment les mêmes monstres sur les mêmes cartes, le seul effort fait par le développeur pour "diversifier" la chose c'est d'avoir foutu des clones recolorés... mais qui gardent le même comportement. Et quand on finit le jeu, on a accès aux Ex-Maps qui sont exactement les mêmes que les précédentes mais avec de nouvelles listes d'objets. Enfin le pompon revient au mode online qui est tout simplement mort car le développeur à eu la très bonne idée de laisser les NPC accessibles au joueur dans ce mode.

Bref deux ans après la défection de MH vers les consoles Nintendo, les copies se suivent et se ressemblent, sans jamais vraiment réussir à dépasser la licence de Capcom. Et dieu sait qu'elle est perfectible sur bien des points...
47 active users (0 member, 47 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion