bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Tales of Berseria > 3 fiches :

Tales of Berseria

fiche

pc play3 play4

Tales of Berseria > Commentaires :

Tales of Berseria

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pc [0] play3 [0]
5 commentaires sur PlayStation 4
666

le 05/12/2017
9
Je vois pas quoi ajouter, a part que c'est agréable de ne pas se retrouver aux commandes d'un enième héros qui veut sauver le monde. (si le prochain pouvait suivre cette voie....)
Yaone

le 26/03/2017
8_5
Très bon Tales of, j'ai adoré. Ça faisait longtemps que je n'avais pas apprécié tous les personnages méchants inclus et j'ai bien aimé l'histoire. Mais ce que j'ai le plus apprécié, c'est l'univers recoupé avec Zestiria, redécouvrir des endroits visités ou enfin connaitre des personnages évoqués ou savoir l'origine de certains ennemis/techniques, juste dommage que je n'ai pas souvenir de tout (je n'ai pas une bonne mémoire T.T), il aurait fallu que je les fasse à la suite.
D'ailleurs, j'ai eu peur d'un Xillia 2 bis, mais soulagée que ce ne soit pas le cas, les environnements n'ont pas été repompés à outrance (juste l'aspect graphisme). Bon d'accord, des siècles séparent les deux jeux, ça aurait été abusé.
Le gameplay a été amélioré par rapport à Zestiria et heureusement, au revoir le casse-tête des compétences aux armes. Et bonjour le bourrinage, surtout avec Velvet. XD
Et c'est cool de pouvoir jouer avec les voix japonaises. Par contre... elles sont où les superbes musiques de Zestiria ? Elles sont redevenues quelconques (à part une ou deux). T.T
Bahamut-Omega

le 10/02/2017
7_5
J'ai finis Tales of Berseria sur Ps4 en 55 heures.

Plutôt une bonne surprise après les déceptions (surtout "après coups") des opus précédents.
Sans être le Tales of, ou encore moins le J-RPG du siècle, il corrige les principaux défauts de Tales of Zestiria à savoir, une meilleure caméra de combat, un système de capacité bien plus simple (dans le style de Final Fantasy IX) et surtout, que les boss n'ont plus autant de privilèges absurdes (frame d'invulnérabilité ou charge des sortilèges accélérée quand on leurs tape dessus).

Concernant les autres qualités du jeu, j'ai trouvé son casting très sympa, coté protagoniste comme antagonistes. D'autan plus que le dual audio est présent pour aider à leurs appréciations.

Mais j'ai surtout aimé son univers partagé avec Zestiria, ça reste assez rare dans les Tales of quand ça arrive, et ce n'est pas déplaisant à mon goût. Je n'irai pas jusqu'à dire que l'univers est très riche, mais j'ai apprécié les nombreuses références à Zestiria, ça le rend plus "vivant".

Cependant, ça reste un Tales of, avec leurs lots de défauts identiques d'un épisode à l'autre…

La réalisation bien sur, le combo "natif Ps3 + Namco Bandai" ne donne jamais de bon résultats sur Ps4. Décors vides, visages inexpressifs, mise en scène minimaliste. Il y a un petit mieux par rapport à Zestiria, mais rien de transcendant.

L'OST, du Sakuraba sans l'aide de Shiina cette fois-ci (même pour 4 ou 5 pistes). Donc une OST au rabais en partie déjà entendu dans d'autres jeux sur lesquels il a "travaillé".

Et une histoire qui reste dans la même veine que les autres opus (sans atteindre le néant absolue de Graces F ou Xillia 2 rassurez-vous). Je doute que quelqu'un se lançant dans un Tales of s'attende à trouver du Drakenguard, mais le scénario Berseria n'est pas aussi "sombre" que l'on veut nous le faire croire. Mais ce qui m'a un peu ennuyé, c'est que certaines informations optionnelles pouvant être trouvées en explorant gâchent certains scènes importantes…

Mais bon, un Tales of sans ces "critères" ne serait pas un Tales of, c'est comme ça qu'on les aime (ou pas).
BlackJowy

le 07/02/2017
8_5

Quelle excellente surprise, je ne m'étais pas trop renseigné sur le jeu mais je craignais vu le timing court entre Zestiria et Berseria, que ce dernier ne soit qu'une copie au rabais du premier jeu.

Tales of Berseria est en réalité une préquelle de Tales of Zestiria, pas les mêmes personnages, pas la même époque, mais le même monde. Rares sont les "bonnes" suites dans les jeux-vidéos (ok c'est une préquelle dont techniquement pas une suite, bref ), mais Berseria est vraiment ce que l'on aimerait avoir plus souvent dans les RPG, un jeu qui enrichi l'univers créé sans tomber dans le fan service, la repompe facile ou le prétexte bidon pour relancer une aventure.

D'ailleurs, avant de détailler mon avis sur le jeu, un conseil : ne pas laisser trop de temps entre les deux, vous apprécierez d'autant mieux les jeux en les enchainant assez rapidement pour avoir à l'esprit tous les détails Envisagez aussi l'ordre des jeux car ça peut changer votre perception du jeu : en faisant Zestiria en premier, vous découvrez l'histoire tel que prévu par les créateurs du jeu (Zestiria vous donne une vision de l'histoire du monde, et vous découvrez ensuite la réalité qui a précédé), en faisant Berseria en premier, vous n'êtes pas spoilé sur Zestiria et vous allez pouvoir vous amuser à voir comment le monde et ses croyances ont évolué, ce que l'histoire a retenu... Tout le monde ne sera pas d'accord avec moi j'imagine, mais je pense que faire Berseria en premier peut être sympa (quoique frustrant de voir dans Zestiria les personnages affirmer et croire des choses que vous savez erronées ).


Les points réussis :

- Le scénario.
- Le monde/l'univers du jeu, plein de petits détails, de petites anecdotes, d'éléments qui lient les deux jeux de façon subtile et logique (on retrouve pas les mêmes ville mais on voit l'évolution dans le temps, on voit comment des faits du passé ont été déformés, ce qui a été retenu de l'histoire, etc ...)
- Les personnages, avoir des rebuts de la société ça change des personnages tout gentils et amour de Zestiria.
- Le rythme du jeu, je n'ai pas vraiment eu de coup de mou dans l'histoire, de moment où ça se traine, on garde un rythme constant dans le jeu avec un bon équilibre entre les phases d'exploration et les phases narratives.


Les points mitigés :

- Le level design, assez simple et facile, sauf le dernier donjon qui est ridiculement vicieux
- Le système de combat, plus simple et moins punitif que Zestiria, on s'en lasse plus rapidement aussi
- La linéarité du jeu, on avait un peu plus de liberté de mouvement dans Zestiria

Les points négatifs :

- Le moteur graphique du jeu, on est en deçà de ce que l'on pourrait attendre sur PS4
- L'argent qui n'a aucune importance dans le jeu, dès que vous avez accès aux expéditions maritimes les gils pleuvent.


grikarfyn

le 14/09/2016
7
Après l'absurde révolte japonaise sur Zestiria (souvenez-vous "l'Alisha Gate"), Hideo Baba et la Team Tales of se devait de rebondir vis à vis de son propre public. C'est ainsi qu'il aura fallu à peine un an et demi pour voir débarquer le nouveau Tales.

Avec des créneaux aussi courts le premier constat tombe et s'avère sans appel : Berseria reprend le moteur graphique de Zestiria, ou plutôt ré-exploite le moteur graphique de Xillia. Ca commence à faire une paye que ce moteur est désuet, pourtant la team Tales of persévère à ne pas faire un vrai pas dans la génération actuelle (jeu multi PS3-PS4, version PS3 lead). Ceux qui ont joué à Zestiria dans sa version PS4 auront une petite idée ici, même si il y a quelques minces améliorations dans les textures et les effets lumineux. Cependant rien de folichon puisqu'on retrouve toujours des bugs graphiques, une poignée de collisions hasardeuses et cette tristounette mise en scène assez statique (même si il y a quelques bonnes surprises, notamment sur le final). Pour tout vous dire mon RPG précédent est Atelier Sophie, et je peux dire ouvertement qu'aujourd'hui Gust rattrape les Tales of au grand galop, c'est dire. Musicalement Sakuraba s'en sort un peu mieux que d'habitude, dans la vague de son travail sur Zestiria.

Je pourrai parler du scénario mais sachant qu'on suit une histoire de vengeance, ce serait spoiler le peu de surprises que réserve le récit. Je noterai cependant qu'après un départ un peu "dark" (toutes proportions gardées) le jeu vire rapidement à la ballade champêtre pendant bien 15-20h. L'aspect piraterie n'est également là que pour la déco, et encore. Non, l'essentiel des thématiques tournent (à nouveau) via l'acceptation des différences dans un monde où les hommes-bêtes sont traqués s'en même à en chercher la raison. La deuxième partie de l'histoire, mieux rythmée, conserve quelques cartouches sympathiques, mais j'en ressors tout de même assez mitigé à ce niveau.

Le point fort, encore et toujours, ce sont les combats. Car après le système de Zestiria (plus technique que la moyenne) qui n'a pas convaincu tout le monde (surtout au Japon), Berseria offre les combats les plus bourrins de toute la licence ! Et c'est un joueur qui a fait toute la main série qui vous le dit. Notamment avec Velvet, notre héroïne, qui via l'activation de son bras "monstre" peut recharger les AP à toute vitesse. Du coup j'invite tout le monde à prendre vos ennemis en "grappe", histoire de passer 2-3 minutes à exploser tout l'écran pour des gains dix fois plus importants qu'un combat seul. Et cela, uniquement car le bourrinage est la meilleure technique du jeu du début à la fin, même dans le post-game. Jubilatoire d'un côté, et peut être un peu lassant à la longue, même si les autres personnages offrent des alternatives moins expéditives.

Après, tout le jeu repose sur l'apprentissage de skills via l'aspect loot à outrance, une formule que je ne cautionne pas. Le pire, c'est qu'avec la méthode "grappe" que je mentionne au dessus vous débloquerez également plus rapidement les dites compétences. Sinon quelques petites arènes, beaucoup de cuisine et la possibilité d'envoyer temporairement un bateau cherchez des trésors constituent l'essentiel du contenu. Ah si, il y a peu de quêtes annexes dans le jeu (avec de la chasse au mob), mais elles ont le mérite d'être plus développées que de coutume et bien intégrées au background d'ensemble. 40-50h pour la trame en flânant un peu, plus avec le post-game pour une moyenne standard sur cette licence.

Je finirai en disant une formule éprouvée mais pourtant ô combien adaptée : "c'est efficace" !
Après un démarrage un peu poussif le jeu fini pour nous immergés grâce à son gameplay connu de tous, comme un petit retour par la maison après un voyage lointain qui s'éternisait trop. Donc à nouveau un Tales of qui fonctionne, mais le dernier hein, il est vraiment tant de changer le moteur et la structure.
59 active users (0 member, 59 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion