bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Dark Souls III > Game details

Dark Souls III

General Info

System : pc

Type : arpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Souls

Also on : play4 pstore xboxone

Nom original : ダークソウルIII


Developer(s) : From Software

Chara-designer(s) : ???

Composer(s) : Kota Hoshino

Remaked/ported in show_hide
Jeu(x) en relation / Add-ons show_hide
9
Classé Top#225 Legendra
Dans le top 10 de 4 members
13 members completed it (Average time: 65h)
7 members own it
Dark Souls III (*Dark Souls 3*)

japon 24/03/2016

Publisher : Bandai Namco

Dark Souls III (*Dark Souls 3*)

europe 12/04/2016

Publisher : Bandai Namco

Dark Souls III (*Dark Souls 3*)

amerique 12/04/2016

Publisher : Bandai Namco

Internet

internet 12/04/2016

Publisher : Bandai Namco

Dark Souls III > Commentaires :

Dark Souls III

9

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires play4 [6] pstore [0] xboxone [0]
3 commentaires sur PC
Herbrand

le 07/06/2016
10
"You'll never get your first Dark Souls experience back"

Tel est le titre d'un billet récemment lu faisant état du statut particulier de Dark Souls 3, dernière incarnation de la série. Le premier Dark Souls apportait une expérience unique dans notre carrière de joueur : la sensation de se perdre dans un monde qui nous dépasse, truffé de dangers qui peuvent surgir n'importe quand. De nombreux moments de notre périple resteront gravés longtemps dans notre mémoire : Blightown et son poison, la première rencontre avec le Capra Demon, New Londo, Orstein et Smough, et bien d'autres. Tous ces sentiments enfouis conduisent nécessairement à l'impatience de pouvoir retrouver cette expérience, mais paradoxalement à ne jamais complètement retrouver la surprise de la première rencontre.

C'est inévitable.

Dark Souls était unique parce qu'il apparaissait comme du sang neuf dans notre ludothèque, une aventure encore jamais vécue. Toute suite présente et à venir souffrira inéluctablement du défaut de la redite, du sentiment de déjà-vu, de la prévisibilité. Nous avons appris à maîtriser le challenge, nous sommes plus forts de notre premier périple en Lordran. Pas étonnant dès lors que, malgré l'excitation d'avoir enfin entre les mains ce troisième opus tant attendu, un certain désenchantement puisse survenir.

Et pourtant, ça ne serait pas rendre justice à l'oeuvre vidéoludique qu'est Dark Souls 3. Fort de l'expérience des réalisations précédentes, From Software nous livre l'épisode le plus abouti à bien des égards. On citera, sans exhaustivité aucune, une sensation manette en main proche de la perfection, l'apparition de nouveaux éléments qui apportent une nouvelle variété dans les combats, un level design vertical exceptionnel, une direction artistique très réussie, un online bien plus modulable grâce aux Covenants à équiper et, surtout, ce que je considère comme le meilleur ensemble de boss de la série. Je ne compte plus le nombre de fois où je suis sorti victorieux d'un combat en ayant encore les mains qui tremblent. Son scénario fait également honneur à Dark Souls premier du nom en se présentant clairement comme une suite à celui-ci, avec une lore de qualité comme on la connait dans la série.

On pourrait reprocher au nouveau bébé de From Software un manque de cohésion dans le level design horizontal. Les différentes zones semblent ainsi être isolées, bien que les différents panoramas suggèrent fortement que tout fait partie d'un monde connecté. L'effet de bord de ce choix est qu'on n'éprouvera pas la sensation d'être perdu dans un coin misérable de ce monde avec une arme brisée, sans objet de soin ni poudre réparatrice. Mais quel joueur aguerri sortirait encore de Firelink Shrine sans une petite réserve d'objet et l'un ou l'autre Miracle pour se soigner ? Nous avons déjà dompté Lordran ; nous sommes préparés à tout.

Dark Souls 3 sera souvent présenté comme une synthèse, un best of de la série. Il l'est. Néanmoins, le limiter à cette vision n'est pas rendre honneur à ce qu'il est réellement, tel qu'on peut l'apercevoir, à mon humble avis, quand on le considère dans son individualité.

Après de longues rétrospectives et prises de recul, mon constat est clair : Dark Souls 3 est le meilleur Souls auquel j'ai joué.
Slash

le 25/04/2016
7
Voilà ayant fini Dark souls 3, je partage mon avis

J'avais vraiment hâte de mettre la main sur ce jeu qui avait l'air d'utiliser un univers semblable à Bloodborne mais voilà pour moi c'était le souls de trop, les apports sont mineurs et ce jeu ne sera pas celui que je retiendrai malgré 2 run de 22h de moyennes pour le 1er. Je verrai si je fini le 2ème mais pour l'instant j'ai l'impression de faire la même chose. Je sais que pour certains le gameplay est la force du jeu mais pour moi c'est le monde et là, je suis un peu déçu pour l'instant.

les points fort:
la DA magnifique
les musiques qui sont en-dessous de Bloodborne selon moi mais très bien
l'épisode le plus complet et plaisant à jouer de la saga
quelques boss sympa

les moins:
une bonne partie des boss réellement bêtes (ou revu)
On réutilise les même idées la redondance est énorme si on a fait les précédent
aucun des nouveaux pnj m'aura intéressé plus que ça
le level design pas aussi poussé que dans d'autres épisodes
la technique de tourner autour du monstre marche toujours, ils avaient promis de faire quelque chose
Zanxthiloïde

le 17/04/2016
9_5
Le digne successeur de Dark Souls.

Certes, le level design du monde est moins élaboré (plus linéaire et moins de zones optionnelles) mais la majorité des zones de jeu sont bien plus larges, proposent une myriade de secrets et un bestiaire très étoffé.
Les combats ont été remaniés et sont bien plus fluides et dynamiques qu'auparavant. Cependant, ce nouveau système a pour effet de faire perdre en stratégie les combats contre les monstres et les boss qui pardonnent désormais davantage les erreurs.

Et justement parlons de la difficulté (en solo) : cet opus présente des donjons plutôt difficiles (à condition de ne pas trivialiser le jeu en courant et en ignorant les ennemis sur notre chemin...) et des boss qui sont de loin les plus faciles de la saga : points faibles qui brillent ou pools de points de vie plutôt faible seront les défauts d'une grande partie des boss. Seuls un quart boss sur la vingtaine proposée poseront des difficultés aux vétérans. Il ne faut cependant pas s'y tromper, vous mourrez au minimum une trentaine de fois lors de votre périple en solo.

Au delà du gameplay, Dark Souls 3 propose enfin un scénario suffisamment cohérent et abordable sans recherche superflue pour nous immerger dans son monde. On peut enfin appréhender sans trop de difficultés les tenants et aboutissants de notre quête : on peut enfin voir pourquoi rallumer le feu originel est important grâce aux décors (spoiler dernier quart du jeu)
faisant presque penser à Drakengard (les anges de la mort descendant sur le monde, l'éclipse qui saigne, et à la toute fin du jeu, si vous avez débloqué cette fin alternative, la lumière qui s'éteint sur le monde entier)
. A ceci s'ajoute une musique (principalement présente contre les boss) qui vient renforcer l'immersion dans ce monde qui s'apprête à littéralement s'éteindre.

Seuls gros défauts de ce titre : les quêtes optionnelles à nouveau très obscures et qui présentent de nombreuses opportunités de s'arrêter brusquement si vous progressez trop vite et des covenants manquant d'originalité et redondants.

Un must have qui sort du lot.
59 active users (0 member, 59 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion