bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Shadowgate 64: Trials of the Four Towers > Game details

Shadowgate 64: Trials of the Four Towers

General Info

System : n64

Type : adv

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Shadowgate


Developer(s) : Infinite Ventures

Chara-designer(s) : ???

Composer(s) : Kennosuke Suemura, Saori Kobayashi

6
2 members completed it (Average time: 13h)

amerique 31/05/1999

Publisher : Kemco

europe ??/07/1999

Publisher : Kemco

japon 13/08/1999

Publisher : Kemco

Shadowgate 64: Trials of the Four Towers > Commentaires :

Shadowgate 64: Trials of the Four Towers

6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
2 commentaires
Popolon

le 20/12/2015
7

Après Beyond Shadowgate qui s'éloignait du premier Shadowgate en proposant un jeu d'action-aventure, ce 3ème épisode revient aux origines en transposant le gameplay de Shadowgate dans un univers en 3D. Il en résulte un jeu d'exploration, sans aucun combat, où on visite le château de Shadowgate, une centaine d'années après le premier jeu. Au fil des errances, on découvre un monde triste et décadent, développé à travers les nombreux livres ramassés en chemin. Le gameplay est à base d'énigmes, d'abord dans le but de s'échapper du château puis une fois dehors pour endiguer la menace de la résurrection du Warlock Lord (le boss de fin du 1er).

Les énigmes en question sont assez logiques, je ne suis pas resté souvent et longtemps bloqué, et elles ont le mérite de donner du rythme au jeu (tout le passage de la tour des épreuves est vraiment sympa !). Techniquement, les décors sont corrects (on est sur N64 quoi), les musiques agréables et jamais barbantes mais plutôt passe-partout, la modélisation des persos est par contre assez risible mais pour l'époque, ça reste honorable (on est en 1999). La maniabilité nécessite un temps d'adaptation mais on s'y fait. Que dire de plus, si ce n'est que j'ai passé un très bon moment (je n'aurais pas cru) et qu'il vaut le coup d'être au moins essayé, si l'on n'est pas rebuté par un jeu un peu lent, avec pas mal de lecture et très peu d'action.


auty

le 20/12/2015
5

La licence continue son petit bonhomme de chemin avec ce troisième opus. Le gros fait marquant, c'est la passage à la 3D. On se retrouve du coup avec un terrain de jeu invitant bien plus à l'exploration, mais aussi avec les textures dégueux d'époques, surtout avec le ton terne des couleurs pour accentuer le coté sombre et serious business de l'univers du jeu. Une 3D qui vieillit très mal, en plus d'être gênant quand des objets indispensables à la progression se retrouvent difficilement discernable des décors par le joueur. Ou comment se retrouver parfois coincer comme un con sans comprendre.

D'un point de vue game-design, ça reprend dans les grandes lignes le principe de Beyond Shadowgate. On ramasse plein d'items, certains ayant une ou plusieurs fonctions précises quand d'autres ne servent à rien, et il faut trouver où et quand les utiliser. Un coté puzzle game constant, bien moins dur que ses ainés à ce niveau-là, même si on échappera pas à une poignée d'énigmes qui se résoudra plus par de l'expérimentation totale qu’autre chose. Elles sont rares dans ce cas, mais bien présentes, cf l'évasion de la tour du début. Mais il faut reconnaitre une plus grande diversité dans les énigmes, obligeant parfois à chercher dans des notes et/ou bouquins pour trouver un indice capital, et même faire appel à son oreille musical sur l'une d'entre elles.

Mais cet épisode se démarque du précédent par l'absence de tout affrontement. Les ennemis mortels seront présents, mais il faudra user de sa cervelle pour échapper à un sort funeste. On déambulera pendant une partie du jeu en solitaire avant de rencontrer quelques PNJ, accepter quelques quêtes obligatoires pour avancer dans la trame, tout en récoltant de la lecture, le lore s'étoffant suffisamment pour rassasier les amateurs d'univers dark fantasy. Il y a même des références aux précédents opus.

Sinon pêle-mêle, la bande-son fait le job malgré un nombre de pistes très limités. On a droit à quelques tentatives de pseudo-cinématiques semblant sortir d'un jeu ayant 10 ans de plus que le bouzin auquel on joue. L'ensemble est lent, très lent, bordel que c'est lent, l'Halfelin qu'on contrôle devant peser un bon quintal et demi minimum malgré sa silhouette émaciée. Ou alors c'est la gravité du monde où se déroule le jeu qui est supérieur à la nôtre, les PNJ ayant cette même énergie dans les mouvements. L'absence de tout combat ou de course-poursuite est du coup salutaire. Mais les aller-retours dû aux recherches d'indices et/ou items se font sentir à l'allure où l'on se déplace. Heureusement que la durée de vie reste assez courte.

La transition de la saga vers le monde merveilleux de la "troidé" est au final mi-figue mi-raisin. On gagne en possibilité mais l'ensemble est sous-exploité. Et la suite sera annulée, ce qui plongera Shadowgate dans l'oubli jusqu'au récent remake. Curieux de voir ce qu'il donne.


27 active users (2 members, 25 guests, 0 anonymous member)
Online members: Ashkahel, yunfa
Legendra RPG V4.8 © Force 2020 - Legal Mention
Webmaster : Medion