bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Octopath Traveler > Game details

Octopath Traveler

General Info

System : nxn

Type : crpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Octopath Traveler

Also on : escsw pc

Nom original : オクトパストラベラー


Developer(s) : Square Enix, Acquire

Chara-designer(s) : Akihiko Yoshida

Composer(s) : Yasunori Nishiki

7.5
7.5
Classé Top#675 Legendra
Dans le top 10 de 1 member
21 members completed it (Average time: 72h)
40 members own it
7 members y jouent

europe 13/07/2018
Website
Publisher : Square Enix

amerique 13/07/2018
Website
Publisher : Square Enix

japon 13/07/2018
Website
Publisher : Square Enix

Octopath Traveler > Commentaires :

Octopath Traveler

7.5
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires escsw [0] pc [0]
11 commentaires sur Nintendo Switch
Ahltar

le 16/09/2019
6
C'était plutôt cool mes remarques (qui ont toutes déjà été faites) :
- Bien que les musiques soient cool, le pixel art c'est plus trop ma came
- Les différents donjons se ressemblent tous, c'est dommage
- Le voyage rapide aurait pu être un peu plus étoffé avec les points de croisement des map par exemple
- J'ai même pas compris pourquoi ils se retrouvent à voyager ensemble, pour le voleur c'est même complètement incohérent avec le personnage
- 8 classes de personnages c'est cool, mais elles sont assez inégales en efficacités
- 8 capacités de terrain c'est cool, mais pourquoi en avoir fait des doublons ? (en gros y'en a que 4, une forte et une moins forte à chaque)
Bref, j'ai apprécié, j'y ai passé pas mal de temps mais j'ai lâché devant le post-game, plus envie de m'investir plus et d'autres jeux à faire
anhhoi

le 24/01/2019
7
Je viens de terminer les 8 scénarios et vais à présent me pencher sur les quêtes annexes inachevées, avant d'enchainer sur Tales of Vesperia que je devrais recevoir aujourd'hui par la Poste.

J'ai énormément apprécié l'ambiance, les musiques. J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les joies de la 2D, avec un rendu graphique très particulier et agréable.

Je regrette comme beaucoup le manque d'interactions entre les protagonistes, même s'il y en a malgré tout via les saynètes. Les personnages sont assez attachants dans l'ensemble.
J'aurais aussi aimé un récit plus ambitieux (quand j'ai parfois lu que ce jeu était l'héritier de Final Fantasy 6 je ne suis pas tout à fait d'accord). Mon scénario préféré est sans conteste celui de Primrose mais les histoires restent sinon assez classiques à mon goût.

Les bases sont bonnes en tout cas et je me plais à imaginer une hypothétique suite un jour.

(et je terminerai simplement en précisant que le support Switch est très appréciable, pour profiter de ce jeu en déplacement)
yunfa

le 05/12/2018
8
Tout a été passé en revue dans les autres commentaires. Je vais juste indiqué LE gros plus pour moi et LE gros moins :

+ Le gameplay vraiment riche surtout sur le fin! (il y a des combo tout de même bien fumé)
- La narration vraiment pauvre et sans aucune véritable interaction entre les personnages

Mais j'ai espoir d'un autre épisode qui enrichira encore le système et gommera les quelques défauts!

je note 8 mais dans mon coeur c'est un bon gros 9 subjectif )
Alban

le 29/10/2018
8
Jeu terminé. Plutôt satisfait. Pour 51 heures, même si certains moments m'ont semblé un peu trainer en longueur, je ne me suis quasiment jamais ennuyé.
Le fait d'avoir 8 histoires différentes permet de garder un rythme intéressant. Le fait que ce soit par chapitre nous plonge presque au coeur d'un série dont on est en train de faire vivre les protagonistes.
Visuellement, c'est un plaisir pour moi. Sans pouvoir l'expliquer. Les effets visuels sont réussis et la finition des décors me plait. Sans parler de nostalgie, juste de la 2d qui me plait.
Les combats, que ce soit pour les boss, les monstres lambdas, ou le système, ne sont pas le point fort du jeu pour moi, mais ils restent agréables.
J'ai vraiment apprécié ce jeu.
random
le 02/10/2018
Je comprend pas trop les com de certain, dire que esthétiquement c'est réussi, c'est insulter n'importe quel gros rpg de la snes, parce que le flou artistique a tout va dans ce jeu vous trouvez sa réussis ?

Pas un seul endroits m'a remarquer, on dirais des lieu random au pif, toute les foret/montagne/grotte on TOUS et je dis bien bien TOUS la même structure voir la même gueule, seul son nom change, c'est dire si il se son fouler.

Imposer un lev très éloigner qui semble impossible a atteindre pour passer au chapitre suivant d'un personnage, j'ai vraiment trouver sa lourdingue, on te l'impose, donc sous entendu , c'est des phase intensif de farming, dans un tactical je veux bien, mais imposer sa franchement je dis non ?

le choix de 8 scenar, oui différent mais très franchement asser mal écris ? sérieusement qui vous a marquer, c'est d'un classicisme absolue, entre une vendeuse qui sais pas quoi faire de sa vie / pareil pour l'apothicaire ou une chasseuse qui veut retrouver son maitre, un d'un chevalier qui cherche dans un premier temp un gars puis trouve une cause juste a défendre....je vois pas en cois le scénar de se jeu la est tres bien écris.

4 chapitre d'un perso se résume en 1h de jeu sur un rpg random de la snes pour moi....donc 1h de jeu, PAS TOUT LE JEUX.

Bref pour moi octopath traveler, c'est faire croire qu'il fais aussi bien que les rpg des année 90 mais qui n'y arrive pas et qui retombe tel un mauvais flanc, voila ce qu'on retiendra de lui et un conseil pour lui, il faut une bonne basse solide pour faire d'abord un rpg avant de rendre un hommage a qui que se soit.
Golden Leaf

le 20/09/2018
8
Esthétiquement, c'est singulièrement réussi, qu'il s'agisse de la bande-son ou des décors. Seuls les personnages, à mon sens, auraient pu être moins pixelisés - à tel point que le jeu est plus adapté au mode portable.

Le système de combat - meilleur que celui de Bravely default, selon moi, bien que ce dernier offre plus de possibilités - est le grand point fort du jeu, sublimé dans un combat final qui demande à la fois préparation et rigueur (même s'il est vrai que l'absence de sauvegarde entre les sous-boss et le dernier boss est presque incompréhensible). Le gameplay est encore enrichi par les compétences de terrain des différents personnages, qui rendent l'exploration des villes encore plus complète.

Le scénario, on le sent dès les premières heures, n'est pas forcément le point fort mais l'univers est attachant et varié.

C'est un jeu à la hauteur de mes attentes, qui confirme que les Japonais savent encore faire de très bons RPGs.
Shinji

le 11/09/2018
7_5
Que dire, l'enrobage est magnifique, le gameplay des combats au top, les histoires individuelles se suivent avec plaisir.

Dommage qu'il n'y a pas d'intrigue globale et je trouve certaines lourdeurs que Bao avait déjà mentionné (équipement non global, dialogues qui tiennent pas compte des gens avec nous)

J'ai fait les 4 classes bonus mais pas le boss ultime, la flemme.

Bref je recommande chaudement quand même pour ceux qui veulent un rpg à l'ancienne qui n'est pas un hit mais qui fait bien beaucoup de choses et qui a un ost et des graphismes magnifiques!
Luckra

le 23/08/2018
6_5
Un RPG correct qui sera surtout retenu pour ses graphismes néo-rétro sublimes, son OST excellente, ses idées de design assez originales et pour la plupart réussies (monde "ouvert", actions en ville, combat avec BP et faiblesses, les classes diverses) et surtout ses ventes plutôt que par ses personnages survolés, ses mini scénarios qui atteignent parfois le niveau d'écriture d'une quête de contrat de Witcher 3 mais le plus souvent sont à peine passables, le manque d'interactions qui redonne un sens à dissonance ludo-narrative, un équilibrage à revoir et un level design de niveau 0 qui est copié collé pendant 60h.
Bahamut-Omega

le 22/08/2018
7_5

J'ai finis Octopath Traveler sur Switch en 79 heures.

Bao à peu près tout dit, et bien dit. Difficile de passer après lui...

Il n'y a que deux choses qui m'ont gêné.
La narration, assez minable dans l'ensemble, notamment sur le manque d’interaction entre les héros.
Et la forme de l'End-game.

Le jeu était très sympa à faire, mais aussi bon soit le gameplay, il n'est pas prêt de détrôner FF VI surtout avec des tares pareilles.


Bao

le 07/08/2018
7
Le choix de proposer 8 personnages et 8 destins est intéressant, tout comme le casting, tout comme leurs thématiques respectives, tout comme l'univers de low fantasy dans lequel le jeu prend place. Cyrus > les autres, au passage. Le traitement qui en est fait est très variable cependant, c'était triste de voir le naufrage de certains scénarios (petite pensée pour Primrose) ou de sentir que l'équipe s'en foutait un peu (Olberic qui vire shonen sur la fin alors que tout était très bien avant, la quête de H'annit qui est meh du début à la fin). Ce qui m'a véritablement sorti de l'aventure tout le long c'est le traitement du groupe en lui même, tout respire l'artificiel, des saynètes insérées à l'arrache au vague lien scénaristique que le jeu essaye de forcer à la toute fin - et qu'on voit aussi venir au fil de la progression. Un lien uniquement visible par le joueur et qui donne encore moins de valeur à cette notion de groupe vu qu'ils n'interagissent pas entre eux. Souvent je me suis fait la réflexion de faire face à deux jeux fusionnés plus qu'un jeu conçu comme un tout. Dans un jeu comme Seiken Densetsu 3 qui mise tout sur le gameplay pourquoi pas, dans un jeu qui met en avant sa narration ça passe beaucoup moins. Bref il y avait probablement mieux à faire.

De plus c'était bien la peine d'adopter une telle formule si c'est pour proposer à côté un déroulement aussi classique. Proposer une carte du monde intégralement accessible dès le départ mais sagement découpée par tranches de niveaux, c'est... étrange. Les routes et les donjons se traversent de manière mécanique une fois qu'on a compris que leurs structures va toujours être la même, c'est à dire pas folichonne. Bref pour dire ça de manière raccourcie, l'exploration c'était un poil emmerdant. Je ne sortais jamais sans Therion, seul personnage capable d'ouvrir les coffres violets, histoire d'éviter un éventuel second passage. Ici aussi notre pseudo-groupe fait face à un empilage d'idées qui nuit à sa dynamique et aussi au rythme du jeu, comme le fait de verrouiller le premier personnage choisi, de ne pas proposer le partage d'expérience pour les non actifs ou de ne pas pouvoir changer librement son équipe sans passer à la taverne. Sans parler du déséquilibre dans l'utilisation des capacités personnelles (pauvre H'annit, rongée par les restrictions). Et la gestion des quêtes annexes est un bon gros bazar également, et j'en passe.

Les combats sont probablement la chose que je retiendrais le plus du jeu, une base améliorée de Bravely Default, bien plus tactique et gratifiante. Un système de combat qui brille face à des boss bien teigneux et qui oblige aussi à réfléchir même pendant les combats normaux. Toute la mécanique des jobs (équipements, capacités secondaires, capacités passive) qui vient avec tout ça, même si on peut très facilement casser le jeu avec. La partie graphique du jeu est aussi une franche réussite, c'est un très beau mariage 2D-3D même si le flou vient parfois gâcher la fête, et la bande-son très variée accompagne le jeu avec une bonne alchimie. Je pense pas qu'elle me laissera un souvenir impérissable mais je n'ai rien trouvé à jeter.

C'est courageux de la part des développeurs d'avoir tenté quelque chose de différent, mais le mélange entre désir d'originalité et désir d'un hommage fait qu'on se retrouve avec quelque chose qui souffle beaucoup (trop) le chaud et le froid. Avec l'impression qu'ils ont oublié une partie de ce pourquoi on aime ces RPG des années 90 auquel Octopath Traveler veut être un tribut. C'était pas non plus une mauvaise expérience, mais ça marquera pas vraiment mon parcours de joueur. A voir comment l'histoire va le retenir.
61 active users (1 member, 60 guests, 0 anonymous member)
Online members: Yahiko
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion