bandeau
avatar Guest
Login|Inscr.
sign
fiche

Octopath Traveler > Fiche complète du jeu

Octopath Traveler

Informations Générales

Plate-forme : nxn

Genre : crpg

Nombre de joueur(s) : 1


Développeur(s) : Square Enix

Chara-designer(s) : Akihiko Yoshida

Compositeur(s) : Yasunori Nishiki

7.5
4 membres l'ont fini (Temps moyen: 68h)
16 membres le possèdent
9 membres y jouent

europe 13/07/2018

Editeur : Square Enix

amerique 13/07/2018
Site officiel
Editeur : Square Enix

japon 13/07/2018
Site officiel
Editeur : Square Enix

Octopath Traveler > Commentaires :

Octopath Traveler

7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
2 commentaires
Bao

le 07/08/2018
7
Le choix de proposer 8 personnages et 8 destins est intéressant, tout comme le casting, tout comme leurs thématiques respectives, tout comme l'univers de low fantasy dans lequel le jeu prend place. Cyrus > les autres, au passage. Le traitement qui en est fait est très variable cependant, c'était triste de voir le naufrage de certains scénarios (petite pensée pour Primrose) ou de sentir que l'équipe s'en foutait un peu (Olberic qui vire shonen sur la fin alors que tout était très bien avant, la quête de H'annit qui est meh du début à la fin). Ce qui m'a véritablement sorti de l'aventure tout le long c'est le traitement du groupe en lui même, tout respire l'artificiel, des saynètes insérées à l'arrache au vague lien scénaristique que le jeu essaye de forcer à la toute fin - et qu'on voit aussi venir au fil de la progression. Un lien uniquement visible par le joueur et qui donne encore moins de valeur à cette notion de groupe vu qu'ils n'interagissent pas entre eux. Souvent je me suis fait la réflexion de faire face à deux jeux fusionnés plus qu'un jeu conçu comme un tout. Dans un jeu comme Seiken Densetsu 3 qui mise tout sur le gameplay pourquoi pas, dans un jeu qui met en avant sa narration ça passe beaucoup moins. Bref il y avait probablement mieux à faire.

De plus c'était bien la peine d'adopter une telle formule si c'est pour proposer à côté un déroulement aussi classique. Proposer une carte du monde intégralement accessible dès le départ mais sagement découpée par tranches de niveaux, c'est... étrange. Les routes et les donjons se traversent de manière mécanique une fois qu'on a compris que leurs structures va toujours être la même, c'est à dire pas folichonne. Bref pour dire ça de manière raccourcie, l'exploration c'était un poil emmerdant. Je ne sortais jamais sans Therion, seul personnage capable d'ouvrir les coffres violets, histoire d'éviter un éventuel second passage. Ici aussi notre pseudo-groupe fait face à un empilage d'idées qui nuit à sa dynamique et aussi au rythme du jeu, comme le fait de verrouiller le premier personnage choisi, de ne pas proposer le partage d'expérience pour les non actifs ou de ne pas pouvoir changer librement son équipe sans passer à la taverne. Sans parler du déséquilibre dans l'utilisation des capacités personnelles (pauvre H'annit, rongée par les restrictions). Et la gestion des quêtes annexes est un bon gros bazar également, et j'en passe.

Les combats sont probablement la chose que je retiendrais le plus du jeu, une base améliorée de Bravely Default, bien plus tactique et gratifiante. Un système de combat qui brille face à des boss bien teigneux et qui oblige aussi à réfléchir même pendant les combats normaux. Toute la mécanique des jobs (équipements, capacités secondaires, capacités passive) qui vient avec tout ça, même si on peut très facilement casser le jeu avec. La partie graphique du jeu est aussi une franche réussite, c'est un très beau mariage 2D-3D même si le flou vient parfois gâcher la fête, et la bande-son très variée accompagne le jeu avec une bonne alchimie. Je pense pas qu'elle me laissera un souvenir impérissable mais je n'ai rien trouvé à jeter.

C'est courageux de la part des développeurs d'avoir tenté quelque chose de différent, mais le mélange entre désir d'originalité et désir d'un hommage fait qu'on se retrouve avec quelque chose qui souffle beaucoup (trop) le chaud et le froid. Avec l'impression qu'ils ont oublié une partie de ce pourquoi on aime ces RPG des années 90 auquel Octopath Traveler veut être un tribut. C'était pas non plus une mauvaise expérience, mais ça marquera pas vraiment mon parcours de joueur. A voir comment l'histoire va le retenir.
BlackJowy

le 31/07/2018
8
A mes yeux le principal plaisir dans Octopath Traveler est la découverte et la compréhension des mécanismes du jeu, les 8 scénarios sont très inégaux en qualité et en intérêt mais restent en tous cas assez légers (même avec la "Vraie fin" qui semble être un bricolage rapide....).

En temps normal, juste pour le manque global de scénario j'aurais mis un 6 ou 7 maximum, mais ce jeu a quand même un feeling particulier, un parti pris, une identité qui justifie une meilleure note malgré tout

+ : Le système de combat
+ : L'OST, discrète mais qui porte le jeu à merveille
+ : Le design
+ : Les possibilités offertes par les classes
+ : Durée de vie

+ / - : Un chapitre regroupant les 8 personnages, s'aurait pu être sympa...
+ / - : Certains personnages sympas mais mal développés

- : Le jeu devient répétitif sur la fin
- : Certains scénarios insupportablement niais
51 connectés (0 membre, 51 invités, 0 anonyme)
Legendra RPG V4.8 © Force 2018 - Mentions légales
Webmaster : Medion