bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Castlevania: Curse of Darkness > Game details

Castlevania: Curse of Darkness

General Info

System : play2

Type : arpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Castlevania

Also on : xbox

Other name(s) : Akumajou Dracula: Yami no Juin

Nom original : 悪魔城ドラキュラ 闇の呪印


Developer(s) : Kcet

Chara-designer(s) : Ayami Kojima

Composer(s) : Michiru Yamane

7
Classé Top#443 Legendra
Dans le top 10 de 1 member
56 members completed it (Average time: 23h)
62 members own it

amerique 01/11/2005

Publisher : Konami

japon 24/11/2005
Website
Publisher : Konami

europe 16/02/2006 (in French)

Publisher : Konami

Castlevania: Curse of Darkness > Commentaires :

Castlevania: Curse of Darkness

7

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires xbox [2]
10 commentaires sur PlayStation 2
Riskbreaker

le 20/03/2019
6
Un Castlevania "lourd"… Lourd dans le sens où le gameplay peine vraiment à exploser. On est plus face à un hack'n slash très répétitif qu'à un réel beat'em all / rpg. Ainsi, la première moitié du jeu m'a semblé interminable… Des couloirs se ressemblant tous, les mêmes attaques, les mêmes stratégies, des boss moyens… Il a fallu se faire violence pour arriver au bout.
Fort heureusement, l'arrivée de multiples scènes cinématiques rehausse l'intérêt et les révélations sur les dernières heures sont plutôt sympathiques (sans être folles, on reste dans du Castlevania).
Je reste donc dubitatif face à ce gameplay plutôt très mou comparé aux cadors du genre sur le même support et surtout, face à ces décors pour le moins longuets et répétitifs. Pour le reste, c'est du tout bon. Musicalement très correct, on atteint quelques pistes d'anthologie sur la fin (notamment sur Dracula). Visuellement, il se place dans les beaux titres du support, sans problème. Une animation plus souple aurait été cependant bienvenue. Enfin, la transposition du gameplay 2D à la 3D est ici sûrement la plus réussie de la série, même si… c'est encore très loin d'être parfait.
Un titre correct donc, mais qui peine une nouvelle fois à inscrire les Castlevania dans l'ère de la 3D. On s'en rapproche, on s'en rapproche…
faust

le 22/12/2012
7
Un bon CASTLEVANIA, ne valant pas ceux en 2D mais au final, c'est en forgeant qu'on devient forgeron...
Popolon

le 24/11/2012
7_5
Après avoir terminé Lament of Innocence et Castlevania 3, il était normal de s'attaquer au jeu suivant dans la chronologie de l'univers CastleVania. Curse of Darkness emprunte beaucoup à son aîné sur PS2, même s'il ne nous met pas cette fois-ci dans la peau d'un Belmont. Exit donc le fouet emblématique de la série et place à Hector, le "Devil Forgemaster" rebelle.
J'ai beaucoup apprécié cet épisode qui s'inscrit vraiment dans la continuité de LoI au niveau du gameplay, cependant il se démarque sur plusieurs points : d'abord un aspect RPG plus poussé, avec des levels pour le personnage principal et aussi pour ses familiers qui constituent un nouvel élément dans les CastleVania 3D, nouvel élément qui de plus est justifié par le scénario. La structure du jeu est également différente : LoI disposait d'un hub central d'où on pouvait accéder aux différentes parties du château, ici le jeu est composé de plusieurs zones qui sont interconnectées et qui constituent au final une zone de jeu plus vaste (environ une fois et demie plus grande) et plus variée (château, temple, montagnes, forêt). Graphiquement, on reste tout de même dans le même esprit, les textures sont légèrement plus fines cependant et les décors se permettent quelques fantaisies.
Il est maintenant possible de forger des armes avec les matériaux droppés par les monstres, armes qui se scindent en 5 catégories (épées, lances, haches, gantelets et... spéciales). L'utilisation de telle ou telle arme fait évoluer différemment les familiers ce qui leur donne des pouvoirs différents, pouvoirs parfois utiles pour dénicher les caches secrètes du jeu.
Les musiques m'ont paru légèrement meilleurs que dans LoI et plus nombreuses aussi. Enfin, la jouabilité est tout à fait correcte et les phases de plate-formes sont quasi-inexistantes.
Voilà pour le comparatif avec LoI.
Niveau scénario, ça ne casse pas des briques mais ça se suit bien, avec quelques personnages intéressants (Saint Germain ou même l'antagoniste principal Isaac) et un doublage anglais plutôt convaincant, à mon goût (surtout pour les 2 personnages cités). Enfin la modélisation est honnête, meilleure que sur LoI.

Bref, s'il est un peu répétitif, l'expérience de jeu, classique, est tout de même très agréable. A essayer sans crainte !
heavenly

le 24/10/2011
6
Un Castle 3D honnête pour la saga, mais qui traîne un peu en longueur... je lui préfère Lament on innocence, plus équilibré à mon sens !
The Ogre

le 01/11/2010
Edité le 05/12/2010
6
Un jeu amusant, mais légèrement moins bon que LOI, que ça soit au niveau des décors, des musiques et de l'ambiance. Le système des familiers et de forge des armes est très intéressant néanmoins.
C'est un peu dommage mais ça reste un bon Castlevania.
Faizon

le 25/10/2010
7
Corrigeant la majorité des défauts du précédent volet en 3D sur PS2 (même si le level design n'est pas toujours exceptionnel, loin de là), ce Curse of Darkness propose une expérience plaisante, réintégrant de nombreux élément de RPG et fournissant le potentiel à un certain nombre d'heures de farming pour le compléter à 100 %. Néanmoins, sans trop forcer, on peut grandement s'amuser à découvrir une très large partie du contenu en une vingtaine d'heures globalement plaisantes et sans temps mort.
Toki

le 16/02/2010
Edité le 16/02/2010
6
Le deuxieme et dernier opus de la PS2 et de loin le meilleur.
Tout d'abord la bande son est excellente et certains themes inoubliabes (Bhaljet Mountains), un perso qui a de la gueule sans avoir un balai plante dans son derriere en permanence comme dans la lignee des Belmont et un systeme de creation de familiers addictif.
Une tres bonne surprise mais malheureusement un opus qui est dispensable, une fois termine on n'y revient plus...

Kenshiro

le 08/04/2008
Edité le 05/06/2008
7
2e episode sur PS2, toujours en 3d, un jeu plus fluide, monté en level, on peut créer des monstres pour nous aider, le scenario innove, on est l'un des forgeron de Dracula.
un bon combat finale.
Zapan

le 18/01/2008
8
Tres bon Castlevania, le meilleur sur PS2 ^^
Plus long que le lament of innocence, plus de zones a visiter. Les musiques sont en plus marquantes, les boss sont bien classes ^^.Du tt bon en somme!
Et on a la presence du cultissime comte St Germain dedans! Bref a faire, bien deroutant comme ambiance pour un Castlevania, d'autant plus que le héros n'est pas le chasseur de vampires habituel armé de son unique fouet
Icarus
le 14/08/2006
10
ce jeu sera critiqué de la manière suivante: - Durée de vie: 14/20 : bien que court, ce jeu s'annonce avec des rebondissements et des quêtes annexes, en procédant avec soin, on atteint facilement et largement les 25 heures de jeux. Si l'on est un pro de la mantte et que d'entrée de jeu on sait comment tout bien faire, on peut finir le jeu en moins de 10H Scénario: 16/20: Scénario complet avec des personnages attachants, je dis attachants car un peu nouveau par rapport à toute la vague de grands sentimments que Konami nous avait proposé dans Lament of Innocence (cf: Leon, héros au grand coeur, Mathias, méchant qui a perdu foi en Dieu), ici on a de tout, le héros est un énnervé de tout premier oredre, Isaac (celui que le héros veut tuer) est complètement dingue, etc... par contre, le défaut de tout les castlevania, les dates ne collent plus trop, enfin, celui là fait un peu éxception à la regle mais bon... moi qui pensais que Trevor Belmont était le père de Juste Belmont, si l'un a tué Dracula en 1476,et l'autre en 1610... petit probleme...(N.B:j'ose quand même rappeller que ce jeu a été développé avant FF VII Advent Children, ceux qui auront vu la fin et de ce jeu, et du film mentionné ci dessus comprendront pourquoi je fais ce rapprochement) - Musiques: 19/20: je comptais mettre 18, c'est en entendant le thème de fin (chanté par Russell Watson) que j'ai décrété qu'un point de plus était amplement mérité. L'OST est donc un argument de poids pour ce jeu, aucune des musiques, je dis bien aucune, ne m'ont déçue, eh oui, même la 1ère musique de boss. On y trouve de toutles styles, il y a une forte inspiration métal pour le theme "Legendary Belmont" et "Young Nobleman of Insanity" toujours un peu d'électro dans les titres "Abandonned Castle"; "Followers of Darkness - The third" et dans une moindre mesure "Cordova Town". Et bien sur, fidèlement à Michiru Yamane (le compositeur) une forte dose de classique avec "Mortvia Aqueduc"; "Prologue of Fate" et enfin "Metamorphosis to the Black Abyss of Death". On y remarquera une nouveauté certaine, utilisation de musique un peu ""tribale"" pour des titres comme "Bhaljet Mountains" (qui a une intro qui ressemble fort à de la musique traditionnelle indienne) et "Forest of Jigramunt" qui a, lui aussi, une intro qui affiche bien l'ambiance d'une fôret en pleine nuit. - Graphismes: 9/20: on ne peut pas noter autrement tant les graphismes sont pauvres, le jeu n'est pas moche, non, et les cinématique sde dialogue le prouve, il ets trés bien fait, mais les décors sont lassant, répétitif, on a du mal à se retrouver (cela est peut être aussi dû au fait qu'on est plus habitué à des Catslevania en 2D). Même si cela parrait moins vrai dans certains niveaux, les couloirs sont trés souvent pareils. Gameplay: 17/20: Fantastique! deux innovations dans le gameplay (non pas celle de pouvoir utilsier une autre arme qu'un fouet, ça c'est mêmedevenu presque une obligation) mais de pouvoir les combiner, alors petit truc chiant, pour les armes puissantes, c'est trés difficile, voire parfois impossible de faire les vieilles armes (j'y suis encore, et je ne sais pas si je trouverai un jour les materiaux qui me maqnuent). Eh oui, on ne trouve parfois que une ou deux fois un materiel (à ma connaissance) et notre marchand local du jeu ne nous vend pas de materiel. Essayez la compétence vol sur Isaac lors du deuxieme combat contre lui (si vous y arrivez, vous ne pouvez le voler que lorsqu'il est dans les air, ce qui pose un certains nombre de difficultés), lui qui est, comme le héros, un "devil forgemaster" (forgeron maléfique) il a peut être des trucs intéréssants à revendre. Deuxieme innovations, les D.I (Démons Innocents) en éffet vous serez amené à controller des petits démons qui vous aideront et apprendront des capacités. A titre indicatif vous avez 5 types de démons innocents qui ont tous dfférentes évolution (cela se règle avec les armes que vous utilisez: ex: si vous utilisez une épée, les cristaux qui feront évoluer votre DI seront rouges, cela lui fera suivre un certain chemin d'évolution, mais si vous utilisezune hache, les cristaux seront bleus et là l'évolution pourra être différente) + 1 D.I bonus à farbiquer dans le dernier niveau, mais je vous avertis, c'est pas facile (je n'y suis moi même pas encore arrivé) Note Finale: 18/20 : l'un des meilleurs Castlevania, si ce n'est le meilleur. Il a largement battut Symphony of the Night et Aria of Sorrow (eh oui, il fallait bien que ceux ci soit détronné un jour, l'évolution doit continuer). Je vous conseille donc vivement ce jeu, surtout si vous êtes fan de Castlevania
59 active users (2 members, 57 guests, 0 anonymous member)
Online members: Elsental, fanjeff
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion