bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

The Legend of Heroes: Trails into Reverie > Game details

The Legend of Heroes: Trails into Reverie

General Info

System : play4

Type : crpg

Player(s) : 1

Belong to group(s) : Kiseki, The Legend of Heroes,

Also on : nxn pc ps5

Other name(s) : The Legend of Heroes: Hajimari no Kiseki

Nom original : 英雄伝説 創の軌跡(はじまりのきせき)


Developer(s) : Falcom,

Chara-designer(s) : ???,

Composer(s) : ???,

Remake/port of show_hide
Remaked/ported in show_hide
Jeu(x) en relation / Add-ons show_hide
7.5
Classé Top#390 Legendra
Dans le top 10 de 1 member
6 members completed it (Average time: 71h)
5 members own it

europe 07/07/2023
Website
Publisher : NIS America
Also available in digital format

amerique 07/07/2023
Website
Publisher : NIS America
Also available in digital format

japon 27/08/2020
Website
Publisher : Falcom
Also available in digital format

coree 27/08/2020
Website
Publisher : Falcom

asie 27/08/2020
Website
Publisher : Falcom

The Legend of Heroes: Trails into Reverie > Commentaires :

The Legend of Heroes: Trails into Reverie

7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye:


OK
voir aussi Commentaires nxn [0] pc [0] ps5 [0]
1 commentaire
Bao

le 27/07/2023
7_5
Le jeu fait clairement bricolage de bric et de broc, avec un recyclage massif d'assets (et pas que de Cold Steel III/IV, Tokyo Xanadu aussi) et de thématiques, Falcom est fort dans ce domaine et arrive toujours à - malheureusement - se surpasser et c'est un poil lassant de revenir une troisième fois dans le même Crossbell. Un patchwork sur laquelle on a greffé la résolution de questions posées depuis Cold Steel premier du nom, une nouvelle intrigue intéressante mais qui met du temps à monter en puissance, un aspect dungeon-rpg optionnel-mais-pas-trop en plein milieu parce que, l'habituel teasing sur les prochains évènements, et toujours plus de fan service notamment à travers les Daydream, copié/collé des Doors de Sky 3rd qui permettent de zieuter des morceaux de vie et d'approfondir le développement de certains individus. Et l'ensemble marche, en titubant au début certes, mais il marche.

Au passage big up à NIS America, fidèle à lui même et qui a foiré son coup une nouvelle fois lors de la localisation entre les fautes de typo à foison, les contresens et les bugs.

Le jeu étale l'intrigue sur 3 arcs scénaristiques, avec la possibilité de switcher de l'un à l'autre à n'importe quel moment, j'ai rien contre l'idée mais ce choix est assez... bizarre ? globalement l'intrigue ne s'éparpille pas, 0 à-côtés (pas de quêtes, peu d'exploration), ça file droit et la mise en scène est efficace, ce découpage est plus dommageable pour le rythme qu'autre chose, surtout qu'en plus il faut changer de route manuellement à chaque fois. La route du nouveau protagoniste, C, est la plus intéressante, elle y concentre le gros de l'intrigue et les nouveaux personnages, leur alchimie fonctionne à merveille. Celle de Rean est sympa aussi, elle lui offre le développement et l'évolution dont il a été privé dans CSIII et IV, par contre celle de Lloyd est la plus faiblarde, une redite de Ao/Zero en moins bien, et ça me fait mal de dire ça car c'est un des de mes favoris de la saga entière.

Pour le gameplay on prend les mêmes et on recommence, avec toujours plus de quartz aux effets pétés et de monstres/boss avec des montants absurdes de PV, les utilisateurs d'artes sont toujours les rois du monde, il y a une nouveauté mécanique appelée Unity pour apporter une dimension stratégique supplémentaire aux combats mais ça reste du CS IV+. Le début de l'aventure peut être assez compliqué car c'est - je trouve - mal équilibré et certains combats de boss sont punitifs, heureusement ça s'améliore au fil du jeu et l'acquisition de nouveaux jouets, la personnalisation de l'équipe est constante, sur la fin on peut créer de véritables monstres. Bien aimé le Reverie Corridor, le fameux dungeon-rpg mentionné précédemment, étant un habitué du genre ça m'a pas fait peur de bouffer des étages et des étages pour récupérer trois tonnes d'objets et équiper la petite armée qu'offre le jeu, heureusement qu'il y a eu le minimum niveau QoL pour gérer tout ça sinon ça aurait été l'enfer (mais il manque quand même la possibilité de pouvoir sauvegarder/charger des configurations de quartz).

Bref c'était bien, j'ai enchainé les heures dessus, un bon épilogue aux arcs Crossbell / Cold Steel, bien plus efficace et touchant que Cold Steel IV. Trails of Reverie offre un repos bien mérité à nombre de personnages qui peuvent enfin se poser et / ou faire la paix avec eux même. Cet aspect rétrospectif est juste super satisfaisant, encore plus quand on suit certain de ces personnages depuis Trails in the Sky premier du nom, c'est rempli de références et ça fait plaisir. J'aime à penser que cet aspect "ultime aventure", qui clôture quand même + de 15 ans de jeux, a également motivé les compositeurs car Reverie envoie la sauce, entre nouvelles pistes géniales et réutilisation de morceaux des anciens titres (et ici aussi j'avais été déçu par CS IV, ou c'était assez meh).
0 active user
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2024 - Legal Mention
Webmaster : Medion