bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Poison Control > Game details

Poison Control

General Info

System : nxn

Type : arpg

Player(s) : 1

Also on : escsw play4 pst4

Other name(s) : Shoujo Jigoku no Doku Musume

Nom original : 少女地獄のドクムス〆


Developer(s) : Nippon Ichi Software

Chara-designer(s) : ???

Composer(s) : ???

2 members own it
Poison Control (Shoujo Jigoku no Doku Musume)

japon 25/06/2020
Website
Publisher : Nippon Ichi Software

Poison Control (Shoujo Jigoku no Doku Musume)

amerique 13/04/2021
Website
Publisher : NIS America

Poison Control (Shoujo Jigoku no Doku Musume)

europe 16/04/2021
Website
Publisher : NIS America

Poison Control > Commentaires :

Poison Control

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires escsw [0] nxn [0] pst4 [0]
1 commentaire sur PlayStation 4
Kliee

le 28/03/2022
6

Court, rythmé et addictif, Poison Control n’est pas un grand jeu mais un moment plaisant, ponctué de quelques bugs et frustrations.

Est-il vraiment un RGP ? La question est légitime. Il y a une notion de montée en niveau mais la carte du monde se résume à un menu de sélection des stages et l’histoire n’a pour ainsi dire aucune branche (juste une, à la toute fin).

On se retrouve, sans savoir pourquoi, à parcourir les enfers où errent les âmes en peine et/ou les démons de jeunes filles dont la vie a pris un mauvais tournant, parfois fatal. Chaque stage consiste à purger un enfer généré par une « belle » (leur nom dans le jeu). Pour cela, il faut couper le mal à la racine ou trouver un moyen de les consoler.

On est assisté dans cette tâche par Poisonette, âme également en peine qui, au début du jeu, dévore le personnage principal pour retrouver un corps (corps que les deux se partagent, du coup, pour la suite de l’aventure).

Poisonette purgera le mire que répandent les mauvaises émotions des belles tandis que le protagoniste tirera sur tout ce qui bouge.

L’évolution de la relation joueur/Poisonette est l’un des aspects les plus intéressant, avec des moments mignons, émouvants, etc.

Il y a des bugs et imperfections. Bug, par exemple, quand un boss s’envole loin de l’arène parce qu’on a mis pause. Imperfection quand on se rend compte que les deux boss de fin sont dosables grâce à un exploit tout bête.

Un bon moment, mais heureusement que le jeu n’est pas plus long.

Oh, et la musique est plutôt chouette !