bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
Commentaires de Riskbreaker avatar
fiche
Trier par : Date | Support | Nom | Note
203 commentaires
Arc the Lad II play
Riskbreaker

le 19/05/2022
7_5
Dans la continuité du "fast-food-T-RPG" qu'avait entamé le premier Arc the Lad. Si le premier n'était qu'un petit prologue de 10 heures, ici, c'est la vraie aventure de plus de 60 avec un vrai scénario bien développé et approfondi. Pas mal de bons moments, de révélations et une vraie bonne fin.
On reste sur du TRPG assez simple et peu approfondi sur la tactique, mais les possibilités, quêtes annexes, système, personnages, etc, tout a été largement augmenté, amélioré et peaufiné.
Un titre un peu (trop) long, un peu trop simple (seul le boss de fin, un gros sac à PV, demandera une petite séance de level up en amont pour s'en défaire facilement), mais généreux et qui conclut de belle manière cette histoire.
Hades pc
Riskbreaker

le 10/05/2022
9_5
Une grande leçon de game design. Surtout concernant l'équilibrage du jeu qui, à mon sens, frôle la perfection. On s'étonne sans cesse de découvrir que, qu'importe le build, chaque skill, chaque buff, chaque arme, chaque élément a un réel intérêt. On a certes nos préférences de gameplay, mais il est toujours impressionnant de constater qu'un build partant sur une "mauvaise base" (en raison de l'aléatoire) peut vite devenir monstrueux et incroyablement efficace.
Hades, c'est un plaisir de tous les instants, une envie d'enchaîner les runs sans cesse, de parler à tous les NPC, de voir que chaque dialogue a reçu un traitement particulier, que le doublage est incoyable, que même au bout de 100 h, les dialogues des NPC ne tournaient pas en boucle, etc, etc.
Est-il besoin de parler de l'OST ? Darren Krob a encore fait très mal et il est très dur de résister à la montée émotionnelle qui nous prend le ventre lors des crédits de fin.
Un très grand jeu, une vraie belle leçon de la part de Supergiant.
Tales of Destiny play
Riskbreaker

le 10/05/2022
6
Un titre tout à fait correct dans son exécution. Une suite dans la lignée directe de Tales of Phantasia tant dans sa narration que dans son gameplay. L'ensemble est très largement peaufiné, enrichi et lissé et l'ensemble se suit tout de même avec un certain plaisir. Néanmoins, il reste trop classique dans ses mécaniques et son gameplay. Certains donjons sont particulièrement casse-pieds à traverser et le scénario tire un peu trop en longueur.
Une bonne expérience mais loin d'être indispensable.
Baten Kaitos Origins gc
Riskbreaker

le 22/04/2022
6_5
Que c'est lent… que c'est lent.
Tout comme son aîné, Baten Kaitos Origins est un beau jeu, une belle aventure qui joue bien plus sur la finesse que dans la recherche du wahou à gros impact. L'histoire est toujours relativement mature et les dialogues sont, dans l'ensemble, plutôt réussis. Le casting suit bien derrière et le world building particulièrement cohérent (alors qu'avec un point de départ comme celui-ci, ce n'est pas évident). Les musiques sont dans l'ensemble toujours une franche réussite même si la redondance des thèmes (et du battle surtout) m'a rendu fou. Et on arrive à ce qui fache : les combats incessants, permanents et souvent très très longs (on touche souvent du 3 à 4 min pour le fight de base…c'est long). Des aller-retours pas toujours heureux ni évidents et une lenteur générale qui ne m'a pas aidé à rester éveillé. Néanmoins, les petits twists narratifs sont sympathiques, bien amenés, et tout l'acte final est plutôt très réussi. Un bon jeu, ultra classique dans sa forme, comme son ainé, avec une couche poétique bienvenue et des décors toujours incroyables (bien que bcp de redite du premier).
Final Fantasy XII: The Zodiac Age pc
Riskbreaker

le 22/04/2022
8
Troisième itération du titre, troisième run pour ma part et force est d'avouer que ce Zodiac Age me semble être très largement la definitive edition, la plus agréable et la mieux finie de toutes.
Le jeu brille toujours par sa proposition originale, son gameplay unique et son univers incroyablement riche. De l'Ivalice qui transpire à chaque pierre, chaque rue, chaque zone, c'est tellement agréable. La première moitié du jeu réussie en plus à tenir la dragée haute, narrativement parlant, avec un casting incroyable (si l'on omet Penelo bien évidemment) et un Balthier divin. L'histoire est bien tenue jusqu'à la plaine de Phon puis… puis on part sur un titre convenu, baclé, avec des enjeux qui s'écroulent les uns après les autres pour terminer sur un shonen des plus basiques et lamentable. Quel gachis.
Néanmoins, son monde, son contenu très riche, son univers graphique, sonore, narratif est tellement dans le haut du panier que FF12 reste une expérience incroyablement mature et agréable. L'automatisation des combats est, pour moi, une grande réussite, faisant fi de la lenteur barbante du tour par tour pour orienter le gameplay sur l'exploration de grandes zones (très grandes) plutôt que du combat répétitif.
Bref, FF12, un jeu qui polarise grandement les avis et ce, depuis bientôt 20 ans, mais qui, selon moi, brille toujours de par sa proposition sans concession et son world building exemplaire. Dommage pour l'aspect narratif de son dernier tiers...
Final Fantasy XIII pc
Riskbreaker

le 22/04/2022
3
Second run du titre pour moi, 12 ans après l'avoir terminé sur PS3, on réitère l'expérience sur PC. Et… c'est le choc.
L'avis - relativement correct - que j'avais à l'époque s'est ici totalement écroulé. J'ai peiné à avancé tant la consternation est quasi omniprésente. Le casting est minable, caricatural, en raison de dialogues d'une pauvreté et d'une nullité affligeante. On avance, bien obligé, en enchaînant mini scène sur mini scène, en assistant à des réactions et des choix de nos héros aberrants voire insensés. Il est impossible pour moi d'y voir une histoire bien tenue et logique. Toutes nos actions n'ont aucun sens, les personnages ne font que se jeter dans la gueule du loup tout en sortant des punchlines à base de "on est les héros" risibles. Snow en tête, bien évidemment. Narrativement, c'est mauvais, très mauvais.
Le système de combat a une base correcte mais est trop vite frustrant sur certains points. Le leader mort = game over est aberrant, le switch de jobs est trop lent, la difficulté en dents de scie crispante et tous les personnages ne se valent pas. Visuellement, et c'est son unique point fort, il tient la route et même une décennie après sa sortie, il reste un très beau jeu, c'est impressionnant.
Mais bon, 35 h de calvaire. Un couloir interminable, du facepalm permanent, un casting totalement raté, une bande sonore en total décalage avec le jeu, et une fin facepalm… C'est la dégringolade.
Final Fantasy XIII-2 pc
Riskbreaker

le 22/04/2022
6
Un second opus qui tranche sec avec le premier titre. La formule veut ici abandonner totalement la narration linéaire du premier, pour proposer l'inverse : un gros bordel ! Parce que FFXIII-2 est un gros bordel. Tant au niveau narratif que du gameplay.
Les travers du premier restent présents, notamment sur les personnages, traités de la même manière. On navigue donc entre le ridicule, les dialogues très mal écrits, mal amenés et tous les poncifs possibles et imaginables. Néanmoins, Caïus est un personnage réussi et arrive à relever le niveau de nos 2 héros. On retiendra un acte final réussi, enfin osé, visuellement très intéressant mais qui arrive à mettre encore plus le bordel dans la nébuleuse FFXIII.
Visuellement joli, dans la lignée du premier mais plus ouvert. Musicalement correct sans être dingue, il assure correctement sa position dans la série.
On passera sur tous les problèmes scénaristiques liés au voyage dans le temps et dimensions parallèles, il faudra accepter ce qu'on nous dit sans trop réflechir... Pour le reste, les combats sont de meilleure qualité que le premier, corrigeant quelques soucis, boostant un peu la vitesse bien que la difficulté du titre soit bien inférieure à son grand frère.
Un titre qui améliore sensiblement la proposition de FFXIII, qui se vautre dans une narration à la fois caricaturale et bordelique mais sait, sur son grand final, raccrocher tous les wagons pour - enfin - oser quelque chose.
Lightning Returns: Final Fantasy XIII pc
Riskbreaker

le 22/04/2022
6
Dernier chapitre de la série terminé, on peut enfin souffler.
Une série qui s'est cherché et a eu le mérite de proposer quelque chose de vraiment différent à chaque nouvel opus. Celui-ci est sûrement le plus "bordelique" et fou des 3, mais aussi, au final et à mon avis, le plus intéressant. Les premiers pas sont extrêmement déroutants, voire mauvais. On patauge, on essaie de comprendre ce gameplay, on stresse à cause de la notion de timer, et puis c'est moche, un peu trop décomplexé sur certaines quêtes annexes (obligatoires pour pex du coup) et… bref, on ne sait pas du tout où l'on va, et ce n'est pas la joie.
Puis, une fois le premier pan scénaristique terminé (qu'importe la zone), on commence à s'approprier le gameplay et jouer avec, à maitriser et abuser du timer, on gagne en puissance, on fonce de quête en quête et je me suis surpris, passé le milieu du jeu environ, à commencer à l'apprécier. Certaines scènes valent le détour, l'utilisation de personnages crispant auparavant, comme Snow, arrivent enfin à décoller un peu (tout en gardant le "sel" de ces-dits personnages) et j'ai terminé le titre étonné de la prise de risque de cet épisode. C'est vraiment une expérience à part. Pas folle, mais qui mérite le détour. Il y a ce second degré plus appréciable que dans les précédents. Ce WTF plus sympa, et un finish (les derniers combats / zones) qui part dans un délire Final Fantasy (le grand méchant dans l'espace, toussa) très appréciable, à contrario du sérieux relatif des 2 précédents opus.
Étonnamment et malgré son départ poussif, moche et laborieux, sa proposition originale et sans concession me laisse sur un avis plutôt positif.
Alundra play
Riskbreaker

le 22/04/2022
5_5
Une proposition originale et une envie de proposer un titre qui se démarque à la fois de Zelda dans sa proposition, mais aussi de Landstalker dont il est la suite spirituelle. Il possède une ambiance vraiment particulière, toujours mélancolique aux teintes vert-gris permanent et l'on côtoie la mort (dans l'entourage d'Alundra) sans cesse. C'est particulier et certains passages et propos valent le détour.
Néanmoins, il n'a pas su me captiver suffisamment pour que j'en ressorte conquis. C'est un jeu long, très long pour son genre, avec des mécaniques extrêmement répétitives. Les combats ne sont pas particulièrement bons, mais nombreux et durs (surtout dans sa version US où ça a été bien modifié), des énigmes incessantes, quelques fois (trop) complexes et tirées par les cheveux, ce qui va ralentir considérablement l'avancée, les sauts sont assez laborieux et malheureusement, le titre exploite un peu trop tous ces pans au travers de son gameplay. Redondance, mélancolie, gameplay approximatif, aspect sonore moyen mais graphismes plutôt très réussis... J'en ressors dubitatif, mais content d'avoir enfin pu mettre un terme à cette aventure.
TUNIC pc
Riskbreaker

le 22/04/2022
8
Une excellente surprise que TUNIC. Toute la partie exploration est une franche réussite, avec le gimmick bienvenu du manuel à découvrir page par page. C'est intelligemment cryptique et on se plaît à découvrir chaque parcelle et chaque secret que recèle le jeu. Il pousse étonnamment loin cet aspect et c'est d'autant plus agréable que le reste suit derrière. Visuellement accrocheur, il ne faiblit pas sur toute la durée de l'aventure, de même que tout l'aspect sonore qui est une franche réussite.
Petit bémol sur les combats, plus basiques et manquant quelques fois de lisibilité, mais on s'y fait.
Une quinzaine d'heures réussies pour un titre qui marquera tout de même 2022 pour sa proposition réussie.
Shining Force III scenario 1 sat
Riskbreaker

le 22/12/2020
7
Il m'en aura fallu du temps pour terminer ce premier épisode mais c'est enfin chose faite.
Shining Force 3 - Scenario 1 croule sous les points positifs :
+ Très bon scénario narré avec force et excellents dialogues
+ Très bon personnages
+ Excellente OST
+ Techniquement bien exploité (pour la Saturn), la 3D sert bien la mise en scène
+ Jamais frustrant

Néanmoins, il peine à me marquer au fer rouge comme beaucoup pour d'autres petites raisons qui m'ont fait me détacher du jeu trop longtemps :
- Il vieillit très mal, techniquement parlant et ça induit quelques imprécisions de placement des troupes, déplacements, etc.
- Une ergonomie des menus / échanges d'objets archaïques (alors que l'on passe du temps dedans)
- Un boss final demandant de ressortir les personnages de la réserve que l'on a pas touché depuis 30 heures… Et donc de les leveler…
Valkyrie Profile 2: Silmeria play2
Riskbreaker

le 22/12/2020
8
Il a fallu que je m'y reprenne à 2 fois pour me plonger et terminer ce titre.
Le chapitre 3 étant le passage clé où s'entremêle stagnation du scénario, leveling et donjons, j'y ai décroché une première fois.
Mais cette fois-ci, c'était la bonne et il faut avouer que le titre démarre réellement à partir du chapitre 4. Les précédents n'étant qu'une mise en bouche plutôt longuette.
Et j'en ressors très ravi, très bonne suite au premier sans atteindre son excellence bien évidemment.

+ Scénario (l'étonnement sur la gestion de la timeline, plutôt bien foutue) & antagoniste principal
+ système de combat riche et complet, peut-être encore plus que le premier
+ Techniquement dans ce qu'il se fait de mieux sur le support
+ Un Sakuraba très inspiré, il faut le noter !
+ Un Seraphic Gate et un post-game qui peut contenter des centaines d'heures (à condition d'être maso du level up).
+ Excellent doublage japonais

- Les trois premiers chapitres sont leeeents
- Mise en scène un peu trop flottante, manque de rythme
- Mauvais doublage américain
- Les einherjar totalement anecdotiques, réduits au rang de simple "objet".
Arc the Lad play
Riskbreaker

le 27/11/2020
5_5
Convenu, court et très premier degré, ce premier épisode d'Arc The Lad n'en demeure pas moins agréable à parcourir. Les combats s'enchaînent relativement vite avec un personnage central (Arc) complètement pété par rapport aux autres. Pas de grande difficulté, aucune surprise scénaristique, du déjà-vu pour à peu près toutes les scènes, mais une dizaine d'heures de jeu qui passent assez vite. Il se parcourt sans broncher.
ActRaiser snes
Riskbreaker

le 16/07/2020
6_5
Actraiser est un essai réussi, un bon mélange des genres qui devient très vite très addictif. L'aspect gestion des villes est assez rapide pour ne jamais lasser et s'enchaine vite avec les niveaux d'action-plateforme. On jongle de l'un à l'autre rapidement et on le jeu se termine en une dizaine d'heures sans grand pic de difficulté.
On notera une chouette OST et des graphismes tout à fait corrects compte tenu de l'époque de sa sortie. Sans être mémorable, Actraiser s'impose comme un bon petit plaisir du support à ne pas bouder.
Monster World IV md
Riskbreaker

le 16/07/2020
7
Un titre faisant clairement honneur à la série et au support.
Monster World IV nous offre une aventure d'un peu moins d'une dizaine d'heures assez sympathique au travers de 4 "donjons" originaux le tout couvert de twists assez sympas. La difficulté est très correcte du moment que l'on s'équipe des meilleurs équipements disponibles dès que possible (et donc que l'on farm un peu de Gold pour ça) et si le boss de fin n'est pas très mémorable, quelques passages de l'aventure mérite largement le détour.
Une 2D très colorée, bien animée avec des sprites imposants, digne de cette fin de gen. Une maniabilité correcte qui aurait quand même demandée un peu plus de souplesse, le tout sous une OST assez chiche à base de variations de quasiment qu'une seule mélodie.
Monster World IV reste un titre assez frais du support qui vaut le détour, ne serait-ce que pour conclure les Wonderboy.
Landstalker: The Treasures of King Nole md
Riskbreaker

le 19/06/2020
5_5
Un titre majeur du support et on comprend bien pourquoi en le parcourant. Graphiquement très chouette, quelques très bonnes musiques, un univers réussi, parfois drôle, parfois bizarre et quelques énigmes / donjons vraiment sympas. Néanmoins, je suis très mitigé sur l'expérience globale car il procure tellement de frustrations ici et là qu'il est difficile de s'en défaire une fois que l'on fixe dessus.
L'aspect labyrinthique du titre, dans sa globalité, m'a plusieurs fois agacé. On a beaucoup de mal à s'y retrouver, à trouver où se situe la prochaine étape de l'aventure, comment s'y rendre, etc. On tourne beaucoup en rond, que ce soit dans les donjons ou en extérieur. Sauf, bien sûr, à partir du moment où l'on a suffisamment tourné pour se repérer à peu près partout. Le pire restant l'avant dernier donjon, vraiment horrible à parcourir avec sa construction de radeau qui te fait faire 3 fois le tour.
La maniabilité avec cette 3D isométrique… Des sauts vraiment approximatifs, le fait de devoir sortir et re-rentrer dans chaque salle pour reset les éléments de celle-ci et pouvoir "retenter" une seconde fois le sauf au pixel près. Quelques énigmes timées au 0.1 de sec près (les statues dans le donjon final… une horreur). Le fait de devoir constamment se déplacer avec les diagonales de la manette, très désagréable. Les musiques de donjons qui m'ont tapé sur le système ; le système d'arbre-teleport qui nous paume plus qu'il nous aide ; Une traduction anglaise (et Française aussi) vraiment mauvaise ; des boss se défonçant tous de la même manière (tu martèles saut + attaque et tu le coinces dans un coin) ; la fin… WTF ? etc, etc. J'arrête là, c'est déjà trop de mauvaise foi / frustration pour ce commentaire.
Mais c'est terminé. Un jeu sans doute marquant mais trop frustrant / mal pensé sur certains points pour que je puisse le placer en tête des titres du support.
Xenoblade Chronicles X wiiu
Riskbreaker

le 10/06/2020
6_5
Et c'est encore une expérience schizophrénique à laquelle j'ai touchée… Ce jeu est tellement à la fois bourré de qualité et de défauts qu'on ne sait plus sur quel pied danser. Un énorme ascenseur émotionnel de bout en bout (j'ai joué environ 80 h, très loin d'avoir tout fait, tellement il y en a).D'un côté, on a un des jeux les plus généreux de sa génération avec du contenu en veux-tu en voilà, des quêtes partout, de la customisation à outrance, du système dans le système dans le système. Des jobs, des skills, des arts, des classes, des robots, des super robots, du social, de l'affinité entre persos, des boutiques à développer, des trucs à collectionner par milliers, etc, etc, etc. et puis surout, cette putain de partie Exploration qui est vraiment ouf. Un appel à la découverte quasi incessant, une envie de toujours voir plus. Ça, c'est particulièrement génial.D'autant plus que le jeu se renouvelle énormément par 2 fois avec l'arrivée des Skells, d'abord à pied chapitre 6, puis volant chapitre 9. L'orgie. Des sensations géniales au premier décollage.Tout ce pan du jeu, j'ai adooooré. Vraiment. Et le scénario de fond, dans sa globalité aussi. Il y a de chouettes trucs…

Maaaaaaaaaais…


Il y a beaucoup de "mais". Quasiment pour chaque élément cool que le jeu t'offre, on y trouve la contre-partie. Pêle-mêle ?Il n'y a que 2 types de quêtes (tuer X ennemis / ramener X objets). Les dialogues sont totalement inintéressants pour 99 % du jeu. 99 % du scénario est contenu dans sa dernière heure de jeu. La fucking jauge de carburant des skells ! Cette fucking schyzophrénie sur les ziks, quand t'enchaînes du symphonique avec du R'n'B. HAN HAN YEAH YEAH. Ne pas pouvoir quitter les missions d'entente ! (putain !) Cette zik horrible quand tu voles en skell et qui boucle dès que tu atterris / redécolles… L'interface très discutable, surtout de cette map. Lin et Tatsu… Les barrières à la con de niveau pour récolter certains trésors. La différence de temps de fight, soit c'est très long, soit t'es OP et tu poutres tout en quelques secondes. Le grind vers la fin pour les équipements / skells. Les régions ne sont pas toutes de la même qualité en level design (Cauldros et Sylvalum… srly ?). Les phases d'explo à pied en intérieur (putain Cauldros…). l'AI qui fait nawak et meurt trop souvent. L'équilibrage du scénario, trop condensé à la fin et useless quasiment 70 % des autres chapitres. etc… etc…

C'était ultra grisant, j'ai eu des sensations de ouf bien des moments. Mais il y a beaucoup de problèmes ici et là qui m'ont fait rager. Dommage, juste dommage. Très bon… maiiiiiiiis…
The Immortal md
Riskbreaker

le 29/01/2020
4
Un titre austère à tout point de vue qui le transforme en une véritable torture de tous les instants. Il faut être préparé psychologiquement pour y jouer. Un titre capable de traumatiser une génération entière de jeunes joueurs tant sa difficulté ne pardonne pas.
Pour être plus précis, sa difficulté ne repose que sur une seule chose : apprendre par cœur chaque niveau et exécuter à la perfection chaque enchainement de commandes. En soit, rien de bien compliqué quand on a une soluce à côté, mais certains passages sont particulièrement crispant (stage 5 avec le ver sous le sol / stage 6 sur le tapis magique / Etc…).

Une adaptation de la version PC sur Mega Drive assez correcte bien que le titre ne soit pas particulièrement joli (voire même très moche), que l'aspect sonore est mauvais, que l'histoire ne se déroule qu'au travers de quelques écrans de textes soporifiques, que la durée de vie reste minuscule (mais convenable tant il fait rager), que son ergonomie laisse à désirer, qu'il y a des pièges autour de chaque pixel, que l'on retape sans cesse les mots de passe à rallonge, etc.

Bref, une expèrience plus que moyenne malgré son combat final pour le moins intéressant.
Breath of Fire gba
Riskbreaker

le 15/12/2019
6
Un premier BoF rigide dans son approche, rigide dans son déroulement, manichéen au possible dans son scénario et d'un classicisme exaspérant sur la majeure partie de son système.
Cependant, la recette a fini par fonctionner sur moi au bout d'une dizaine d'heures. Grâce à une utilisation assez jouissive des fusions et des dragons (mais il faut faire les annexes pour en profiter au maximum) et aux mini-scénarios (comme celui des rêves) qui permettent de rythmer un peu plus l'aventure et de sortir de ce scénario sans fin du le méchant dragon veut contrôler la planète mais oh ! Twist ! Un méchant se cache derrière le méchant !.

Tout n'est pas bon, mais la base est tout à fait correcte.
La version GBA fluidifie le jeu original et reste donc à conseiller. On lui reprochera par contre, comme d'habitude, sa traduction vraiment limite qui gache tout de même la grande majorité des dialogues.
Ys: The Oath in Felghana psp
Riskbreaker

le 01/10/2019
6_5
Adaptation de la version PC sur PSP, il faut bien avouer que cette version s'en tire très bien. L'action reste fluide et - presque - lisible en toute circonstance, le contenu se prête parfaitement à une utilisation mobile et l'ajout de multiples checkpoints rend le titre plus abordable.
On est donc toujours sur un remake total de Ys 3, avec sa simplicité, son aspect bourrin, son histoire expédiée, ses donjons jouissifs et sa bande sonore excellente. On le parcourt avec plaisir et - version PC mise à part - c'est sans nul doute la version à préférer pour découvrir ce troisième épisode.
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK