bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
Commentaires de antitype avatar
fiche
Trier par : Date | Support | Nom | Note
9 commentaires
EarthBound Beginnings nes
antitype

le 12/01/2012
Edité le 09/04/2012
7
Un très bon RPG sur NES, au scénario loufoque et original par rapport aux autres J-RPG où il se passe plein de choses délirantes, on peut même tuer des hippies, bref le scénario est vraiment génial.

La difficulté est élevée, la fréquence des combats est extrêmement haute et l'architecture des donjons est labyrinthique ce qui en fait de véritables challenges, de plus on peut transporter très peu d'objets, et il faut aller dans un lieu spécifique pour ressusciter un perso tombé au combat. Par contre il n'y a pas de boss mais la puissance des ennemis compense largement, il faudra plusieurs fois faire du farming pour avoir un niveau correct.

Cela semble rébarbatif d'autant plus que le système de combat est assez simpliste (normal pour l'époque), mais voilà ce jeu est terriblement addictif, on prend plaisir à avancer grâce au scénario inventif et à toutes les idées saugrenues que les développeurs ont eu l'idée d'intégrer dans le jeu. Au début je le trouvais très dur, ennuyeux à cause de son caractère très old-school mais au bout de quelques temps je ne pouvais plus le lâcher car je m'étais habitué aux combats et je les enchaînais sans cesse.

Un jeu complètement atypique que tout amateur de J-RPG devrait tester, pour ceux qui ne sont pas rebuté par les graphismes archaïques et le gameplay simple mais difficile.
Xenosaga Episode III: Also Sprach Zarathustra play2
antitype

le 12/01/2012
7
Je suis assez mitigé concernant cet épisode 3. Notamment à cause du système de combat : il est assez jouissif à utiliser et on s'éclate à faire péter les dégâts par dizaines de milliers en combats de gear mais c'est du gameplay pop-corn... On en revient à quelque chose de très basique alors que le 2 était bien plus riche, il fallait élaborer des stratégies complexes pour s'en sortir. Les combats à pied ont été simplifiés aussi et on les fait sans se creuser la tête. D'ailleurs la difficulté a été grandement rabaissée, je n'ai jamais été en difficulté une seule fois (à part vers la toute fin où les combats deviennent vraiment intéressants), certains combats qui ont l'air épique ne sont en réalité pas si prenants que ça du fait de leur trop grande facilité (notamment le combat contre Yuriev).

Bref c'est plus proche d'un RPG à l'ancienne que les précédents épisodes, je suppose qu'on accroche plus ou moins en fonction de ce qu'on peut en attendre.

Une amélioration notable concerne les graphismes ; le chara-design a été revu et enfin il devient très bon en étant parfaitement adapté au style de la saga (par rapport au 1 qui faisait poupée en plastique et au 2 qui faisait trop réaliste). Les environnements sont plus grands, plus variés, plus recherchés et les cinématiques sont toujours aussi bien mises en scène. Techniquement c'est également un des jeux les plus réussis sur PS2 qui pourrait tout à fait passer sur PS3 moyennant un lissage HD, il n'y a pas de texture baveuse, la modélisation des persos et des décors est fine et les combats regorgent d'effets spéciaux superbement réalisés.

Mais tout ceci n'est que l'enrobage, la raison pour laquelle ou joue à Xenosaga c'est bien sûr le scénario et la mise en scène qui va avec, sur ce point on peut dire que les développeurs ont mis le paquet. Les révélations fusent, les intentions des antagonistes principaux sont finalement révélées, la psychologie des personnages se dévoile complètement à travers leur lutte contre les autres, contre eux-mêmes et leur destin, le tout baignant dans une atmosphère sombre et tragique, et les clés de la compréhension globale du scénario sont finalement données, le tout accompagné d'une bande-son de Yuki Kajiura épique et mémorable, certains morceaux renforcent énormément l'intensité de certaines scènes. Dommage que la fin soit aussi étrange, on passe d'un combat épique aux allures de boss final à un donjon plutôt quelconque et un boss final qui semble un peu débarquer de nulle part, de plus les révélations finales sont à la fois assez tirées par les cheveux et peu claires, les dialogues restent assez mystérieux. Mais cela n'entache pas l'expérience globale et le scénario reste excellent tout le long du jeu, bien mis en scène et les doubleurs y font pour beaucoup, notamment Yuriev qui incarne à merveille un rôle de mégalomane froid et méprisant, alors que Wilhelm a un air terriblement sadique et sournois à glacer le sang.

Bref une conclusion réussie à la saga qui aurait toutefois mérité des combats plus élaborés et plus difficiles.
Xenosaga Episode I: Der Wille zur Macht play2
antitype

le 12/01/2012
Edité le 12/01/2012
6
Cette introduction est plutôt correcte mais manque cruellement d'équilibre (comme les autres épisodes), on se tape des cinématiques hyper-longues et parfois sans grand intérêt, toutefois le scénario reste passionant et complexe même s'il met quelques heures à décoller, le casting est déjà bien développé dans ce premier épisode et on suit avec plaisir l'histoire des différents personnages qui est pour certains très tragique et même les personnages secondaires sont bien développés.

Le principal souci est le level-design complètement étriqué, on avance le long de couloirs de 30 centimètres de large et on se sent oppressé à cause de ça.

Par contre le système de combat est plutôt réussi (à base de combo comme Xenogears), certains combats sont assez durs et il faut savoir se préparer à l'avance et adapter sa stratégie, mais je préfère celui du 2 car c'est la même chose mais en plus complexe et il faut réfléchir un peu plus. Dommage que les robots soient pourris, moches et ne servent à rien dans le scénario, il faut attendre la suite pour qu'il y ait une amélioration à ce niveau.
Deus Ex: Human Revolution pc
antitype

le 12/01/2012
8
Voici le digne successeur du premier opus, après le regrettable Invisible War. Ici on revient aux bases de la saga, avec un level-design d'une grande richesse (les zones étant toutefois moins larges que dans DX1) permettant pour chaque situation plusieurs types d'approche.

Tout a été pensé pour rendre la progression agréable : le système d'évolution des compétences liées aux types d'armes a été délaissé, ce qui rend chaque arme utilisable à son plein potentiel dès le début et on se débarasse facilement des ennemis à coups de headshot.

Le hack est devenu nettement plus intéressant puisqu'il se déroule sous la forme de mini-jeu et il faut employer un minimum de stratégie pour s'en sortir.

Mais l'évolution de gameplay la plus importante concerne les passages à la 3ème personne, ils rendent l'infiltration bien plus fluide, plus dynamique et c'est vraiment jouissif d'avancer silencieusement en glissant le long de murs ou de blocs et en faisant des roulades pour faire tout un niveau sans avoir à tirer une balle ; l'infiltration est ici bien mise en avant, et l'IA réagit plutôt correctement, elle n'est pas parfaite mais beaucoup moins illogique que dans DX1.

Certaines fois il semble peu simple de passer par une sortie évidente : mais l'architecture des niveaux est bien pensée et on trouve toujours un chemin en passant par un conduit d'aération, en piratant des ordinateurs, en cassant des murs...

La durée de vie est très correcte, 15 à 30h en faisant ou non les quêtes annexes, en choisissant d'emblée la difficulté maximale qui offre un bon challenge en mode infiltration (car se faire repérer est pratiquement équivalent à mourir si on ne se planque pas, 3 balles suffisent à nous tuer).

La bande-son est dans le style du premier avec ses thèmes futuristes qui collent bien à l'atmosphère cyberpunk du titre, le doublage est fort réussi surtout celui d'Adam qui le rend très charismatique en plus de son allure.

Le scénario est bien conçu, mais il n'est pas toujours évident à suivre, pourtant il est moins complexe que DX1, bien qu'il s'agisse toujours d'une histoire de conspiration où on ne sait pas si quelqu'un est digne de confiance. Il n'y a pas autant de ramifications politiques et d'ambiguités morales dues aux divergences entre les différentes factions en place ; mais tout en restant assez classique il contient bon nombre de rebondissements surprenants, et le contexte des tensions liées à l'apparition d'une nouvelle forme d'humanité contrôlée est bien exploité à travers le scénario principal mais aussi par l'ambiance visuelle et les dialogues des PNJ qu'on croise dans les rues.

Les graphismes sont techniquement assez moyens, mais cela n'est pas réellement un problème étant donnée la forte identité visuelle du jeu, l'ambiance est très réussie sur ce point. Il est juste regrettable que les décors en intérieurs soit souvent limités ce qui peut introduire une certaine lassitude.

Le seul réel gros défaut du jeu est les boss : les combats contre eux sont bien conçus et originaux, les arènes sont très stylées et il faut élaborer une certaine stratégie pour les vaincre mais en réalité on est assez limité ; pour un joueur furtif c'est frustrant car on est obligé de bourriner d'une façon ou d'une autre pour y arriver, du coup il faut se balader avec de l'équipement létal tels que des mitraillettes ou des grenades même si on ne les utilise pas pendant le jeu. De plus ils peuvent être très coriaces si on ne dispose pas des bonnes augmentations (le Typhoon étant sûrement la plus utile) ou des bonnes armes, un combat peut être simplissime si on a ce qu'il faut mais devenir plutôt dur et inutilement frustrant sinon.

C'est donc un très bon jeu qui fait honneur à la série, sans être une vaine tentative de surfer sur le succès de l'ancien il reprend ce qui a fait sa richesse et améliore d'autres points, donnant ainsi une expérience presque entièrement satisfaisante. Les fans de DX1 seront d'ailleurs ravis par les clins d'oeil à l'original, notamment avec la surprise suivant le générique qui est là pour gâter les fans, on sent que les développeurs ont pris le sujet au sérieux.
Soma Bringer nds
antitype

le 20/10/2011
1
Oh mon dieu qu'est-ce que ce jeu est nul. Je n'exagère pas il n'a vraiment aucun intérêt, c'est même une torture. Le scénario est moisi et ultra-classique, il devient juste un peu intéressant sur la fin mais ça ne vole pas haut tout de même. Pourtant le scénario a été écrit par Soraya Saga alias la co-créatrice de Xenogears et Xenosaga mais on passe d'un extrême à l'autre en terme de qualité, c'est à n'y rien comprendre.

La structure est pourrie, on se balade dans des villes puis on parcourt un donjon et on passe à la zone suivante. Les donjons ont été réalisés à l'arrache, tout est exactement pareil c'est à en devenir fou, de plus ils sont très longs et du coup chaque fois qu'on finit un donjon on est soulagé parce qu'on a l'impression qu'ils ne se terminent jamais. En fait pour chaque donjon il y a une portion de sol modélisée et une portion de décors, chacune faisant quelques pixels de larges et le tout est copié/collé des centaines de fois pour composer le donjon.

Le système de combat est nul à chier, il suffit de spammer attaque comme un gogole et en plus c'est même pas amusant vu la lourdeur du gameplay, on a plutôt tendance à éviter les combats enfin ce serait le cas s'il n'y avait pas besoin de faire du leveling.

Même l'OST composée par Mitsuda est complètement anecdotique. Oui on parle du génial compositeur de Xenogears et Chrono Cross mais là y a rien, aucune piste un tant soi peu marquante c'est le néant total. A croire que lui aussi sentait le potentiel daubesque du jeu et n'avait pas envie de s'emmerder à composer une bonne OST pour un jeu qui ne le mérite pas, j'espère qu'ils vont se reprendre en main chez Monolith parce que ça commencer à déconner sévèrement, mais on va mettre ça sur le compte du fait que c'est un jeu DS et qu'ils n'avaient pas envie de faire un projet ambitieux.
Xenosaga Episode II: Jenseits von Gut und Böse play2
antitype

le 29/09/2011
7
Voici mon épisode préféré en ce qui concerne le gameplay (bien que je n'ai pas encore vraiment testé le 3), le système de combat est un régal. Il faut un peu de temps pour en apprendre les subtilités mais une fois qu'on a pigé le truc c'est excellent, on s'éclate à faire des tactiques, certains boss sont très coriaces et nous explosent si on fonce dans le tas, mais en réfléchissant bien on peut élaborer une méthode pour les vaincre et c'est assez jouissif.

En dehors des combats le système de quêtes annexes est plutôt bien trouvé. Contrairement à beaucoup de J-RPG la plupart d'entre elles ne contiennent pas de combats, il s'agit de services à rendre aux habitants, ce qui nous fait parfois découvrir de nouvelles zones, les niveaux correspondants pouvant par exemple être une sorte de labyrinthe à énigme. De plus il y a quelques boss optionnels sur la fin, bon je n'ai pas cherché à les battre mais d'après leur nombre de points de vie ils ont l'air plutôt coriace donc il y a de quoi faire.

Le level-design a subi une amélioration par rapport à l'épisode 1 même si c'est encore loin d'atteindre une qualité optimale, mais au moins dans celui-là on n'a pas l'impression d'être oppressé tellement les couloirs sont minces et ridicules, c'est plus agréable à parcourir.

Par contre ce jeu n'est pas exempt de défauts, en réalité il en a beaucoup : tout d'abord le chara-design, dans cet épisode Shion, Kos-Mos et MOMO ont vraiment une sale gueule, je ne sais pas ce qui a pris aux développeurs de changer le chara-design ainsi mais c'est très moche, heureusement qu'ils se sont améliorés dans le 3. A part ça les graphismes sont corrects.

La musique est nulle à chier, enfin certaines musiques passent bien mais d'autres donnent envie de se taper la tête contre les murs, quand on se ballade en ville et en donjon on se tape une vieille musique d'ascenseur, il y a de quoi rendre fou.

Les combats sont intéressants mais deviennent problématiques sur la fin, en effet les ennemis deviennent super balèzes, il faut très longtemps pour battre un groupe d'ennemis normaux et des fois c'est même plus dur qu'un combat de boss, du coup monter de niveau vers la fin est quasiment impossible ou bien très long, donc les boss de la fin peuvent devenir assez ardus.

Le scénario est toujours bon mais il n'apprend pas énormément de choses à part sur les URTV, il faut attendre l'épisode 3 pour avoir des vraies révélations.

Il s'agit donc d'un jeu qui vaut surtout pour son système de combat (il a été critiqué là-dessus mais il suffit de prendre le temps de le maîtriser pour s'amuser avec), le scénario réserve son lot de scènes cultes mais en soi il n'est pas exceptionnel, il est tout de même nécessaire de le finir pour assurer la continuité scénaristique de la saga.
NieR xb360
antitype

le 27/09/2011
Edité le 27/09/2011
7
J'ai été à la fois charmé et deçu.

Charmé tout d'abord par l'ambiance et le scénario : un J-RPG où on ne cherche pas à sauver le monde, ça fait du bien de temps en temps. Ici, on se contente de jouer un père à la recherche d'un remède pour sa fille, et la majeure partie du scénario s'articule autour de ça. Le scénario se déroule simplement, en maintenant une dose de mystère aboutissant à quelques révélations bien surprenantes sur la fin. La plus grande qualité concernant le scénario est les personnages : les persos jouables sont peu nombreux, mais tous sont vraiment marquants, que ce soit par leur apparence ou leur caractère, ils sont originaux, extrêmement attachants (y compris le perso principal, même s'il est moche, au moins c'est pas un ado de 17 ans là) et débarassés de tout cliché, comme quoi c'est possible dans un J-RPG, bien qu'on pourrait avoir tendance à l'oublier ces temps-ci.

J'ai surkiffé le gameplay : il est quelque peu basique de prime abord mais terriblement addictif, il s'agit d'un système semblable à un BTA, auquel est associé un système de pouvoir assez fun à utiliser, et varié, la plupart des sorts sachant se révéler utile assez souvent. De plus l'esquive joue un rôle important, on est sans arrêt en train de faire des roulades entre 2 coups, du moins en mode difficile.

D'ailleurs j'en profite pour faire une remarque à propos de ce mode (je l'ai commencé direct comme ça), je l'ai trouvé extrêmement dur au début, même les ennemis de base sont très coriaces et il faut faire vraiment attention à ce qu'on fait, bien maîtriser l'esquive sinon on morfle. Après avoir assimilé ce fait, j'ai persévéré mais certains seront sûrement rebutés par une telle difficulté dès le début. Cependant ça a tendance à s'améliorer au fil du jeu, bien que les combats restent assez difficiles, et que certains boss (dans le style de Bayonetta, très longs à tuer avec différentes phases et un design bien foutu) donnent du fil à retordre.

Mais le gameplay ne se limite pas à ça, bien que ce soit assez ponctuel, il se révèle varié en une multitude de situations : certaines phases sont clairement inspirées de hack'n'slash, danmaku, aventure, énigmes Zelda-esques, et même un peu de survival horror...

La magnifique OST qui nous accompagne tout le long du jeu rend le voyage marquant et agréable même dans les temps morts, la plupart des thèmes sont chantés sans que ça devienne lourd et elle constitue indéniablement une des grandes qualités de ce titre.

Maintenant je vais passer aux défauts qui sont tout de même bien présents : tout d'abord, le plus évident, les graphismes. Hormis le fait que ce soit en HD, on dirait vraiment un jeu PS2, c'est très pauvre techniquement, les décors sont vides. Ca ne gâche pas le jeu mais c'est quand même dommage. D'ailleurs, ce défaut, comme la majorité des autres, semblent liés à des contraintes budgétaires : on a souvent l'impression que les développeurs étaient limités et faisaient avec les moyens du bord.

Cela se traduit notamment par un recyclage de zone à la DMC4, avec des niveaux dans lesquels on repasse dans la 2ème moitié du jeu, ainsi qu'une durée de vie plutôt faible pour un RPG - ce que je n'ai d'ailleurs pas vraiment considéré comme un défaut, étant donné que je préfère largement un jeu court et passionant qu'un jeu inutilement long. Il semble cependant que le new game + ait un intérêt ici, puisqu'il apporte d'autres révélations sur le scénario, qui comporte tout de même des zones d'ombre dans la 1ère partie, mais je ne l'ai pas encore recommencé donc je ne peux pas trop en dire sur ce sujet.

Le système de quêtes n'est pas non plus des plus réussis, il s'agit de généralement de quêtes typées MMO. Toutefois, la pilule passe relativement bien étant données que la plupart d'entre elles ont un scénario suffisamment bien écrit pour donner envie de les faire. J'ai quand même arrêté de chercher à toutes les finir vers la moitié du jeu, car ça devient assez lassant à force.

Le scénario bien qu'intéressant pourrait être plus dense, les persos sont le point d'intérêt principal mais on sent qu'il y a toute une intrigue derrière qui pourrait donner lieu à un scénario complexe, dommage que ce soit sous-exploité

Je le recommande donc, malgré son côté assez cheapos, il se démarque suffisamment avec ses grandes qualités pour attirer l'attention d'un gamer averti, d'autant plus qu'il est trouvable pour un prix dérisoire au moment où je poste.
Xenoblade Chronicles wii
antitype

le 27/09/2011
Edité le 27/09/2011
6
J'étais tout content de le recevoir, quelques mois avoir appris sa miraculeuse apparition en Europe. Il y a de quoi être emballé : les extraits de l'OST que j'ai pu entendre étaient très bons (bien qu'assez passe-partout et rentre-dedans pour la plupart), l'idée d'un J-RPG open world ne peut laisser indifférent surtout venant de Monolith.

Bien sûr les graphismes sont à la ramasse mais c'est un jeu Wii il ne faut pas en vouloir aux développeurs, d'autant que sur le plan artistique il est vraiment réussi (certains plans rappelant Baten Kaitos), l'immensité du monde qui s'étale devant nous est assez impressionante, c'est une sensation que l'on n'a pas même sur des open world habituellement. Du moins cela vaut pour une partie du jeu, mais on bouffe également beaucoup de couloir-land à la FFXIII avec des monstres tous les 2 mètres.

Le vrai problème de ce jeu vient des quêtes et de l'ergonomie : toutes les quêtes se résument à ramasser des objets, tuer des monstres ou parler avec des persos, le tout avec un niveau d'interactivité proche du néant, en bref des quêtes basiques de MMO. Les quêtes de collection étant les moins intéressantes, étant donné l'absence totale de côté RP : on se contente de ramasser des boules bleues qui flottent dans l'air sur toute la map, leur nature étant totalement aléatoire. C'était trop dur de représenter une fleur par une fleur, un boulon par un boulon... ? Les dévs semblent avoir privilégié la quantité à la qualité, mais ils devraient savoir que quelques quêtes bien construites et scénarisées sont bien plus intéressantes que faire la même quête en boucle avec juste le nom de l'objet à ramasser / du monstre à tuer qui change. Il y a quand même des quêtes relativement intéressantes : celles qui sont dotées d'un minimum de scénario et qui donnent envie de lire les dialogues, et les recherche d'objets uniques (il s'agit cette fois de boules rouges, à l'emplacement fixé donc c'est bien plus intéressants, vu qu'il s'agit de retrouver un objet à l'aide d'indications, ça a vraiment un côté aventure).

L'inventaire est mal foutu, bon ne passe pas trop de temps dedans donc ce n'est pas bien grave mais ça reste tout de même assez bordélique, notamment dans la section "trésors", lorsqu'on veut offrir un cadeau à un personnage il faut y aller 1 par 1 ce qui est assez absurde étant donné le temps que ça prend. Il n'y a pas de bestiaire ce qui est embêtant pour les quêtes de monster bashing mais on peut s'en passer à la limite, il suffit de les tuer plus tard en les croisant par hasard pour remplir la quête plutôt que d'aller les chercher.

Le système de sociogramme lié aux quêtes est horrible : il s'agit de parler à tous les persos d'une zone pour augmenter le niveau de relations entre les habitants de cette zone (ce qui donne accès à de nouvelles quêtes), à plusieurs horaires différentes vu que les persos apparaissent à des horaires fixes, et tout ça plusieurs fois dans le jeu puisque certaines répliques de persos ne se débloquent pas tout de suite, et les persos sont parfois durs à trouver vu que leur localisation dans le menu sociogramme est imprécise. Autant dire que vous allez en chier pour compléter tous les sociogrammes, il faut une extrême patience ou être maso.

Le système de combat est pas mal, quand on est à un niveau équitable face aux ennemis c'est généralement assez stratégique malgré le faible nombre d'attaques dispos (enfin il y en a pas mal mais on spamme certaines beaucoup plus que d'autres), du coup on ne s'ennuie pas. De plus quand on se lasse du gameplay d'un perso on peut décider d'en contrôler un autre. On note quelques problèmes d'IA ce qui peut se révéler frustrant face à des ennemis puissants, notamment quand les persos censés vous ressusciter mettent 3 plombes à réagir ou que le healer refuse de lancer des sorts de soin bien qu'ils soient dispos alors que le groupe est en danger...

Le scénario se laisse suivre, dommage que les persos soient si peu travaillés et/ou remplis de clichés et qu'une grosse partie du jeu soit remplie de retournements de situation prévisibles avec beaucoup d'avance, cependant ça s'améliore dans le dernier quart, malgré une fin absolument ridicule si on l'anayse un peu. On note certaines références à Xenogears et Xenosaga du même scénariste même si évidemment il ne leur arrive pas à la cheville.

Ce qui est sûr c'est que vous allez en avoir pour votre argent, ce jeu est extrêmement long, en me concentrant majoritairement sur la quête principale il m'a fallu 72 heures, ce qui peut facilement se doubler pour qui vise le 100%, vu le nombre de quêtes présentes.

En conclusion c'était une expérience agréable qui renouvelle le J-RPG avec ses mécanismes empruntés au MMO et l'immensité de son monde, dommage qu'il soit plombé par autant de défauts bien lourds. Il s'agit d'une jeu doté d'une forte identité, et si Monolith décidait de sortir un autre open-world débarassé de tous ces défauts il pourrait bien devenir à mes yeux l'un des meilleurs RPG jamais créés. J'hésitais entre 3 et 3.5 mais finalement je mets 3 car il y a quelques moments où j'étais blasé et j'ai dû me forcer pour le finir.
Xenogears play
antitype

le 27/09/2011
Edité le 27/09/2011
10
Voici pour moi l'expérience la plus marquante de ma carrière de RPGiste, un jeu qui me bouleverse toujours autant plusieurs années après l'avoir fini. En réalité c'est bien plus qu'un jeu, il se vit pour son scénario non pour son gameplay, d'ailleurs s'il avait eu un scénario banal je l'aurais jeté à la poubelle vu que le gameplay n'est pas spécialement passionnant, même s'il est agréable grâce à l'originalité du système de combo et de la gestion du fuel en combat de mécha.

Le scénario par contre est réellement énorme, bien plus dense et travaillé que 99% des RPG, bien qu'il soit étalé sur une bonne longueur (60h), il reste passionnant en entretenant le mystère le long du CD1 puis en enchainant des révélations de folies pendant tout le reste du scénario. En général ce genre de scénario se contente de quelques retournements de situation mais là à partir d'un moment on en apprend sans arrêt, des trucs énormes, ce qui fait que bien que le CD2 soit bâclé (peu de phases de gameplay) je ne me suis jamais ennuyé.

En effet il s'agit d'un scénario à base de SF qui mêle références littéraires, historiques, religieuses, psychologiques... le tout formant une trame qui paraît au début énigmatique voire absente, mais où tout se révèle imbriqué d'une façon ingénieuse, et où les personnages disposent presque tous (même les secondaires) d'un grand charisme et d'un background très travaillé et original. Car un bon scénario n'est rien sans des personnages à la hauteur et c'est le cas ici : le héros a une histoire très complexe et torturée, mais le reste du casting n'est pas en reste, certains ayant une histoire tragique superbement mise en scène, et les "méchants" du jeu sont bien loin de tous les stéréotypes une fois qu'on découvre leur passé. Le chara design de style manga les rend particulièrement attachants.

Tout ça est sublimé par une ambiance tout à fait charmante, grâce à la diversité des lieux ainsi que la divine OST de Yasunori Mitsuda qui s'est déchaîné pour produire des musiques d'une telle qualité, non seulement elles sont excellentes mais certaines possèdent une grande profondeur et incarnent parfaitement un thème du jeu, qu'elles restent gravées dans la mémoire.

En bref c'est un jeu qui possède quelques défauts, mais à moins d'être vraiment difficile ils sont largement compensés par les immenses qualités. Je mets 5 mais ce n'est pas objectif, il a des défauts assez voyants qui peuvent rebuter, un CD2 non fini, mais pourtant j'ai rarement autant pris mon pied sur un jeu vidéo, donc je ne peux pas mettre moins. Il s'agit d'un chef-d'oeuvre de la SF au sens large, un scénario à l'ampleur démesurée comparable aux grands romans de space opera (même si bien sûr le style manga fait que les choses ne sont pas traitées avec autant de réalisme et de détail) que je ne peux que conseiller à toute personne désireuse de vivre une expérience unique et marquante à travers un jeu vidéo.
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
41 active users (0 member, 41 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion