bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
Commentaires de Spiriel avatar
fiche
Trier par : Date | Support | Nom | Note
105 commentaires
Albert Odyssey ~Legend of Eldean~ sat
Spiriel

le 23/11/2003
Edité le 02/01/2015
6
Ce jeu n'a pas pour ambition de révolutionner le monde des RPGs, mais on prend vraiment du bon temps. Il est un peu court, mais l'ambiance légère est adorable, et l'humour est présent du début a la fin. On regrettera un scénario très classique. Par contre, j'ai apprécié la variété des personnages au niveau des stats, à commencer par Grizz largement au-dessus. Pour finir, Kia et la marchande sont deux des plus hilarants personnages qu'on peut rencontrer dans un RPG.
Ar Tonelico: Melody of Elemia play2
Spiriel

le 06/08/2011
Edité le 02/01/2015
3_5
Pas beaucoup d'idées dans ce RPG à la finition plutôt soignée, ce qui contribuerait presque à sa fadeur. On prend assez vite la mesure du gameplay, et ensuite aucune surprise ne vient agrémenter l'aventure, hormis l'exploration intérieure des reyvateils, qui se révèle très proche dans chaque cas, et encore une fois sans surprise. L'ennui gagne progressivement...
Arc the Lad play
Spiriel

le 03/11/2012
5
Sympa, mais un peu superficiel et finalement lassant malgré sa courte durée de vie.
Arc the Lad II play
Spiriel

le 06/08/2013
6
Une histoire équilibrée au niveau des personnages avec des séparations, un peu comme dans FFVI (cela aurait pu être encore plus poussé), des bons dialogues, des graphismes agréables, un gameplay jouable sans plus et une histoire qui perd de l'intérêt après l'orphelinat.

Arc the lad II est un bon jeu, (trop ?) long, qui prolonge son prédécesseur en l'améliorant. Pas inoubliable pour autant.
Arc: Le Clan des Deimos play2
Spiriel

le 23/09/2006
Edité le 02/01/2015
6_5
Globalement un bon jeu. Le début exploite très bien la situation de départ, a savoir des mi-humains mi-démons (bien mieux que les traditionnels mi-elfes des Tales of). La mise en scène est léchée, certains persos tres intéressants (surtout chez les deimos), le déroulement accrocheur. Graphiquement, c'est impeccable. Le gameplay, bien que relativement limité, n'a pas de défauts notables et est suffisament dynamique. Certaines scènes sont sublimes. Le jeu chute dans le commun des RPGs sur la fin, assez décevante vu le reste du jeu. Au final, un jeu sous-estimé, a faire sur PS2 (ca en fait pas mal ^^).
Bahamut Lagoon snes
Spiriel

le 14/08/2018
5
Bahamut Lagoon est un jeu qui ne manque ni de charme ni de qualités, mais qui se termine tout de même avec un ennui poli.

Les graphismes sont soignés mais sans être aussi réussi que pour les jeux contemporains sur SNES tels que Star Ocean ou Tales of Phantasia. Les musiques n'apportent pas grand chose.

Le gameplay comporte de bonnes idées, mais il est trop déséquilibré. Les dragons sont trop rapidement surpuissants, et peu de tactique est nécessaire pour venir à bout du jeu.

En plus de ce manque de stimulation dans le jeu, le scénario est confus et sans grand enjeu dramatique clair, d'où l'ennui qui finit par pointer le bout de son nez. Etrangement, les personnages sont attachants et assez variés, proposant des situations parfois inattendues. Dommage qu'ils ne soient pas mieux utilisés par l'intrigue.

Un jeu doté d'une bonne finition mais qui manque d'ambition.
Baten Kaitos: Les Ailes éternelles et l'Océan perdu gc
Spiriel

le 23/09/2006
Edité le 02/01/2015
4_5
Des similitudes avec CC, mais inférieur a tous les niveaux et de loin, ou presque. Pendant 30 heures on se fait chier (ya pas d'autres mots) a visiter l'univers du jeu, totalement sous-exploité (les éléments de l'univers sont certes nombreux, mais s'ils n'apportent rien...). En gros il ne se passe absolument rien. Le doublage US est minable, les cut-scene sont bidons, le design est affreux (l'originalité ne fait pas la qualité). La bande son est pas mal, mais c'est pas du tout le meilleur travail de Sakuraba. Les décors sont fabuleusement beaux par contre. Le gameplay est tres limité au début, et catastrophique. Aléatoire, contraignant, des combats qui durent... j'ai presque décidé d'arreter le jeu apres quelques heures. Le gameplay révele sa richesse sur la fin, les possibilités devienennt nombreuses et intéressantes, et les défauts sont en partie gommés. Une histoire se met en marche, mais la mise en scène pathétique fout tout en l'air. Ca ne prend jamais, ca manque cruellement de crédibilité. Aucun perso charismatique, aucune émotion, aucune fantaisie malgré un univers s'y prêtant... pas grand chose a retirer de ce jeu monstrueusement surestimé (j'ignore pourquoi, chaque fois que je demande, on me répond "et pourquoi t'aimes pas?"...), a moins que les décors soient pour vous l'élément le plus immportant d'un RPG, comme Feid. Heureusement qu'au fur et a mesure le gameplay prend du temps a etre exploité au maximum, sinon le jeu serait une corvée.
Breath of Fire IV pc
Spiriel

le 11/03/2004
8
C'est le premier bof que je fais donc je ne ferais pas de comparaisons avec les autres. Je trouve que vu comment medion suce toutes les bandes sons des jeux qu'il teste, il sous-estime celle-ci, fort sympatique. Les persos, surtout leur attitude (j'ai surtout apprecié Ursula), sont très vivantes. Par contre le scenario est plutot faible : au debut on essaie de sauver une princesse puis on part a la recherche de quelqu'un d'autre...et c'est presque tout, avec tous les obstacles que ca comporte. Jusqu'aux 5 dernieres heures l'histoire n'est qu'un pretexte. Cependant deux points rattrappent cette lacune : tout d'abord le fait qu'on joue Fou-Lu et tout ce que cela represente (c'est dans ces periodes qu'on apprend le plus de l'histoire alors qu'en temps c'est tres minoritaire). Et puis il y a les minijeux. Bon moi personnellement la peche ca m'a gavé incroyablement mais les autres sont cools (surtout les fees ^^). Voila qui nous empeche d'avoir l'idee qu'on joue jusqu'au dernier lieu pour que le jeu dure. Maintenant il y a des points qui font que bof4 sort du lot. Premierement le cote tragique : ici on n'a pas droit a un happy end, bien au contraire. Le point de vue de Fou-Lu nous empeche a priori de le voir juste comme un ennemi, mais tres etrangement on retombe dans le manicheisme dans les dernieres heures du jeu, alors qu'on aurait pensé aboutir a une apogée dramatique, avec tout ce qui a précédé. Quoi qu'il en soit ce jeu est a faire car il est, apres Suikoden1, le jeu qui procure le plus d'émotions (enfin parmi les jeux auxquel j'ai joué ^^).
Breath of Fire IV play
Spiriel

le 11/03/2004
Edité le 02/01/2015
8_5
C'est le premier bof que je fais donc je ne ferais pas de comparaisons avec les autres. Je trouve que vu comment medion suce toutes les bandes sons des jeux qu'il teste, il sous-estime celle-ci, fort sympatique. Les persos, surtout leur attitude (j'ai surtout apprecié Ursula), sont très vivantes. Par contre le scenario est plutot faible : au debut on essaie de sauver une princesse puis on part a la recherche de quelqu'un d'autre...et c'est presque tout, avec tous les obstacles que ca comporte. Jusqu'aux 5 dernieres heures l'histoire n'est qu'un pretexte. Cependant deux points rattrappent cette lacune : tout d'abord le fait qu'on joue Fou-Lu et tout ce que cela represente (c'est dans ces periodes qu'on apprend le plus de l'histoire alors qu'en temps c'est tres minoritaire). Et puis il y a les minijeux. Bon moi personnellement la peche ca m'a gavé incroyablement mais les autres sont cools (surtout les fees ^^). Voila qui nous empeche d'avoir l'idee qu'on joue jusqu'au dernier lieu pour que le jeu dure. Maintenant il y a des points qui font que bof4 sort du lot. Premierement le cote tragique : ici on n'a pas droit a un happy end, bien au contraire. Le point de vue de Fou-Lu nous empeche a priori de le voir juste comme un ennemi, mais tres etrangement on retombe dans le manicheisme dans les dernieres heures du jeu, alors qu'on aurait pensé aboutir a une apogée dramatique, avec tout ce qui a précédé. Quoi qu'il en soit ce jeu est a faire car il est, apres Suikoden1, le jeu qui procure le plus d'émotions (enfin parmi les jeux auxquel j'ai joué ^^).
Chou Mahou Tairiku WOZZ snes
Spiriel

le 06/08/2011
Edité le 02/01/2015
5
Les personnages attachants et un certain dynamisme rendent agréables l'aventure classique qu'offre WOZZ. L'humour fait parfois mouche, et la variété des caractéristiques des différents personnages lui permettent de sortir du lot des RPGs SNES. Néanmoins, son classicisme excessif et son gameplay trop limité en font un jeu qui reste dans la masse du genre.
Chrono Cross play
Spiriel

le 22/11/2003
Edité le 04/01/2012
9
A chaque nouvelle partie, j'apprécie davantage Chrono Cross, ce qui est une gageure. Le postulat de base, en temps que suite de Chrono Trigger (la relation entre les deux jeux est tout de même confuse sur certains points), est brillant. Il s'agit de la coexistence entre la timeline issue du sauvetage réalisé dans CT et celle si Crono et les autres n'avaient rien fait. Outre le scénario central, extrêmement ingénieux même si on peut regretter un "j'avais tout calculé exactement de A à Z" qui ne semble pas coller à l'esprit du jeu, le jeu offre ainsi une vision existentialiste du monde, teintée d'amertume, en montrant la dualité des destinées des différents personnages. Le jeu ne cesse d'intéresser par sa richesse, mais aussi ses scènes clés parfaitement exécutées et souvent inattendues, ainsi que quelques personnages inoubliables.
L'alternance entre les deux mondes est parfaitement exploitée, chaque lieu servant deux fois mais avec des objectifs complètement différents.

La bande-son (sublime) et les graphismes proposent un univers hétéroclite et une atmosphère d'une douce mélancolie. Le gameplay est étrange mais pas dénué d'intérêt, même si les combats ne présentent jamais vraiment de difficultés.
Une expérience unique, à reproduire pour la creuser.
Chrono Trigger snes
Spiriel

le 04/10/2004
Edité le 01/11/2009
9
Chrono Trigger... bon je vais pas m'étendre sinon mon commentaire va être plus long que le test lui-même. Alors que dire de CT? Character design de Toriyama, ma bande son RPG préférée, étonnamment variée en conséquence du principe des époques, des scènes cultes de différents types (le tribunal avec son thème rien qu'à lui, hilarant, les trois scènes avec Schala, le combat contre Magus... bon j'ai dit que je ne m'étendais pas!), des persos principaux assez effacés pour laisser la place à des PNJ historiques tels la famille Zeal, les gourous, Frog... Leur personnalité n'est pas travaillée mais ils sont le monde dans lequel l'aventure se déroule (ce sont ces personnages qui font l'Histoire, et non l'Histoire qui les façonne), et ils dégagent une aura surpuissante... surtout Schala et son thème musical splendide, ce mélange de puissance et de fragilité, de détermination et de soumission... Le scénario est implacable, ultrarythmé, plein de surprises. Le boss final est également très spécial dans le sens ou il n'a pas d'intentions propres. Et puis la trajectoire de certains persos (je pense bien évidemment à Magus) réserve tellement de surprises... L'ambiance est magique qu'elle que soit l'époque, mais tout particulièrement celle de -12000. L'univers se construit sous nos yeux par l'intermédiaire des personnages principaux de cet univers. Les combats sont rythmés, simples, là pour faire passer des niveaux en somme, et les boss sont nettement plus durs et longs, chacun possédant un point faible indispensable à connaitre (souvent parler à des gens suffira pour l'apprendre mais parfois perdre le combat sera le moyen le plus efficace pour deviner la tactique à adopter). Les lieux sont sans grand intérêt mais relativement courts et les combats ne sont pas une plaie donc ça va. Les quêtes annexes sont les seules que je connaisse qui ont du scénario et un réel intérêt, vraiment un point très positif. Sinon tout le monde banalise ce jeu en invoquant sa courte durée de vie. C'est vrai qu'il n'est pas très long, mais accomplir toutes les quêtes annexes prendra un peu de temps la première fois. Et puis cette impression de trop peu est quand même bon signe! De toutes façon il existe le mode new game +, qui a une vrai raison d'être (on peut remonter dans le temps juste avant l'aventure...) contrairement à Chrono Cross où cela tombe du ciel. Un RPG très connu et sujet à très peu de débats (tout le monde est à peu près d'accord à son sujet) ce qui le banalise. C'est vraiment regrettable selon moi. LE RPG de l'ère 16 bits.
Chrono Trigger play
Spiriel

le 04/10/2004
Edité le 01/11/2009
9
Chrono Trigger... bon je vais pas m'étendre sinon mon commentaire va être plus long que le test lui-même. Alors que dire de CT? Character design de Toriyama, ma bande son RPG préférée, étonnamment variée en conséquence du principe des époques, des scènes cultes de différents types (le tribunal avec son thème rien qu'à lui, hilarant, les trois scènes avec Schala, le combat contre Magus... bon j'ai dit que je ne m'étendais pas!), des persos principaux assez effacés pour laisser la place à des PNJ historiques tels la famille Zeal, les gourous, Frog... Leur personnalité n'est pas travaillée mais ils sont le monde dans lequel l'aventure se déroule (ce sont ces personnages qui font l'Histoire, et non l'Histoire qui les façonne), et ils dégagent une aura surpuissante... surtout Schala et son thème musical splendide, ce mélange de puissance et de fragilité, de détermination et de soumission... Le scénario est implacable, ultrarythmé, plein de surprises. Le boss final est également très spécial dans le sens ou il n'a pas d'intentions propres. Et puis la trajectoire de certains persos (je pense bien évidemment à Magus) réserve tellement de surprises... L'ambiance est magique qu'elle que soit l'époque, mais tout particulièrement celle de -12000. L'univers se construit sous nos yeux par l'intermédiaire des personnages principaux de cet univers. Les combats sont rythmés, simples, là pour faire passer des niveaux en somme, et les boss sont nettement plus durs et longs, chacun possédant un point faible indispensable à connaitre (souvent parler à des gens suffira pour l'apprendre mais parfois perdre le combat sera le moyen le plus efficace pour deviner la tactique à adopter). Les lieux sont sans grand intérêt mais relativement courts et les combats ne sont pas une plaie donc ça va. Les quêtes annexes sont les seules que je connaisse qui ont du scénario et un réel intérêt, vraiment un point très positif. Sinon tout le monde banalise ce jeu en invoquant sa courte durée de vie. C'est vrai qu'il n'est pas très long, mais accomplir toutes les quêtes annexes prendra un peu de temps la première fois. Et puis cette impression de trop peu est quand même bon signe! De toutes façon il existe le mode new game +, qui a une vrai raison d'être (on peut remonter dans le temps juste avant l'aventure...) contrairement à Chrono Cross où cela tombe du ciel. Un RPG très connu et sujet à très peu de débats (tout le monde est à peu près d'accord à son sujet) ce qui le banalise. C'est vraiment regrettable selon moi. LE RPG de l'ère 16 bits.
Dark Savior sat
Spiriel

le 23/11/2003
Edité le 02/01/2015
6_5
Ce jeu est la suite de landstalker. Eh bien moi je le trouve beaucoup plus intéressant. La difficulté n'est pas de bien manier le joystick, on se creuse les méninges et le scenario est assez surprenant et très riche. De plus le système des scénarios parallèles est bien exploite. Sinon les combats ne pressentent guerre d’intérêts et certaines choses centrales d'un rpg comme la progression du perso sont ici totalement absentes (ou presque). Donc a ne pas faire pour faire un rpg!
Dragon Force sat
Spiriel

le 06/08/2011
Edité le 02/01/2015
5_5
Graphismes et bande-son envoutantes, gameplay addictif, personnages ultra classes, mystère et noirceur régnant sur Legendra... Le statut culte du jeu n'est pas usurpé. Cependant, le jeu peine à se renouveler et devient un peu répétitif, ce qui occasionne un peu de lassitude, surtout que c'est le début du jeu qui représente le plus de défi. De plus, l'histoire est très mince, ce qui contribue à cette lassitude.
Dragon Quest VI snes
Spiriel

le 02/01/2018
4_5
Enfin fini DQVI ! A ma connaissance, il n'y a pas de compteur de durée, mais j'ai du dépasser les 100 heures je pense, et j'étais juste en terme de levelling à la fin.

Le jeu est une illustration lumineuse du choix de la quantité aux dépens de la qualité. Très peu de soin est apporté à l'intrigue, au scénario, aux personnages et aux dialogues. Pourtant, le nombre d'évènements insignifiants qu'on doit traverser est étourdissant. Le pire dans tout ça, c'est qu'on trouve plusieurs bonnes idées. Le monde du rêve qui existe tant que des personnes les ont vécu dans le monde réel... Seulement, tout est traité superficiellement. Au final, DQVI est un jeu incroyablement fastidieux.

Le gameplay est un peu dans le même goût. Ca prend un temps fou d'avancer dans les jobs, des quêtes annexes (slime arena, style contest...) sont très longues à terminer. Pas de gros défaut dans tout ça, les combats se déroulent correctement, mais l'interface n'a pas une ergonomie idéale, loin s'en faut. Les lieux n'ont que peu d'intérêt, mais ce qui les transforme en corvée est la fréquence des combats : un combat de 40 secondes environ toutes les 6 ou 7 cases, soit 3 secondes de déplacement. Difficile alors de conserver une cohérence dans son exploration, et c'est encore plus de temps de perdu...

Graphiquement, le jeu n'est pas moche mais n'est pas au niveau des autres RPG de fin de vie de la SNES. Rien d'extraordinaire, idem pour la bande-son.

Malgré tout, bien qu'on passe la plupart du temps à ne pas savoir pourquoi on fait les choses, voire à ne pas savoir ce qu'on fait, difficile de renoncer à poursuivre le jeu. Je ne parlerai pas d'addiction, le mot est bien trop fort, mais plutôt de cette sensation qu'on a lorsqu'on débloque une nouvelle zone (puisque c'est sur ce principe unique que repose 95% du scénario, sans justification ou motivation) qui se rapproche du sentiment d'obligation qu'on éprouve face à un puzzle presque fini de le terminer... sauf qu'ici on découvre à plusieurs reprises qu'on est finalement très loin de finir !

Fidèle à la réputation de la série, le jeu oblige rapidement à monter en niveau, mais au bout d'une dizaine d'heures, je n'ai plus ressenti le besoin de le faire... jusqu'au boss final, ardu comme il faut.

Le plus mystérieux pour moi dans tout cela, c'est que DQVI était le blockbuster de son époque, et le plus gros succès de JV japonais de l'année me semble-t-il, et pourtant il est des années en retard par rapport à des RPG sortis avant (Phantasy Star VI, FFVI et même CT), y compris graphiquement. D'un point de vue purement industriel, cela m'intrigue fortement. Il devait avoir le plus gros budget de l'époque : où est passé l'argent ? Bon, la réponse est certainement dans la poche des développeurs, mais je trouve ça fou qu'ils n'aient aucun besoin de se renouveler, ou simplement de suivre les évolutions du genre, quand on voit comme les FF cherchent à réinventer la roue à chaque fois, comme un impératif à dessiner soi-même le chemin à suivre pour le genre, histoire d'être le premier à l'emprunter, avec les risques que cela implique (l'histoire récente est particulièrement prolixe à ce sujet). Comme un chèque en blanc que les japonais renouvellent à chaque sortie de DraQue. On me répondra forcément que je l'ai pas compris l' "essence" d'une série comme Dragon Quest, puisqu'il s'agit de mon premier (et assurément de mon dernier). C'est certainement vrai ! Je reste convaincu que si ces jeux avaient porté un autre nom, non seulement ils auraient eu bien moins de succès en terme de ventes (mais cet aspect marketing sur un nom prestigieux n'est pas propre aux DQ), mais également en terme d'appréciation. Le fait qu'un jeu s'appelle Dragon Quest entraîne une indulgence chez les japonais qui dépasse l'entendement. Même s'il peut exister des biais en occident, je ne crois pas qu'il existe des phénomènes de fidélité à une telle échelle. Oui, on trouvera des gens à crier au génie à chaque sortie d'Apple, mais les détracteurs seront également nombreux. Cela ne semble pas être le cas au Japon pour les DraQue, et il s'agit d'un véritable miracle économique, un modèle que tout industriel rêverait d'appliquer !
Earthbound snes
Spiriel

le 16/12/2011
Edité le 02/01/2015
6_5
Une bizarrerie éclectique dégageant une cohérence d'ensemble surprenante.
Mother II est une parodie de RPG jap, poussant jusqu'au bout les clichés et ficelles habituels du genre pour montrer qu'ils sont ridicules et absurdes. Mais le jeu dépasse cette auto-parodie en dégageant une atmosphère fascinante et même par moments une certaine émotion, sans parler du méchant ultra culte et du combat final très marquant. Au niveau du gameplay, on n'est pas à l'abri d'une certaine usure avec la répétition, mais les musiques ne cessent de surprendre.
Finalement, peu importe le moment où on fait le jeu, il est de toute façon dépassé techniquement et unique, donc l'expérience de jeu n'a pas bougé d'un iota depuis sa sortie.
Incontournable pour ceux qui veulent avoir un aperçu de ce qui a pu se faire en matière de RPG. Recommandé pour les autres.
Final Fantasy IV play
Spiriel

le 23/09/2006
6
FFIV, c'est le RPG old-school dans toute sa splendeur. Une histoire classique, avec un déroulement rythmé, une mise en scène discrete et efficace. De bons personnages malgré un développement léger. Une très bonne bande son, inférieure aux autres FF de la console. Idem pour le gameplay, pas mal mais moins riche. Agréable, le jeu en lui-même n'a pas vieilli, ses graphs si. Un très bon moment passé, mais rien qui le rendrait culte non plus.
Final Fantasy IV wsc
Spiriel

le 23/09/2006
6
FFIV, c'est le RPG old-school dans toute sa splendeur. Une histoire classique, avec un déroulement rythmé, une mise en scène discrete et efficace. De bons personnages malgré un développement léger. Une très bonne bande son, inférieure aux autres FF de la console. Idem pour le gameplay, pas mal mais moins riche. Agréable, le jeu en lui-même n'a pas vieilli, ses graphs si. Un très bon moment passé, mais rien qui le rendrait culte non plus.
Final Fantasy IV snes
Spiriel

le 23/09/2006
Edité le 02/01/2015
6
FFIV, c'est le RPG old-school dans toute sa splendeur. Une histoire classique, avec un déroulement rythmé, une mise en scène discrète et efficace. De bons personnages malgré un développement léger. Une très bonne bande son, inférieure aux autres FF de la console. Idem pour le gameplay, pas mal mais moins riche. Agréable, le jeu en lui-même n'a pas vieilli, ses graphs si. Un très bon moment passé, mais rien qui le rendrait culte non plus.
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
50 active users (0 member, 50 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion