haut_menu
Infos Blog
Nippon ni mauvais
Bonnes surprises et infâmes bouses de la production japonaise
Crée le 26/12/2015
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Juillet 2020>>
LuMaMeJeVeSaDi
29300102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
27282930310102
haut_menu
Blogs recommandés
Déconfinés - nouveautés manga mai-juin 2020
Par cKei, le 14/06/2020 à 10h49 (137 vues)
Catégories : Animation/manga, Critique manga
Les affaires reprennent, j'ai pu me rendre à ma librairie strasbourgeoise habituelle qui a heureusement tenu le choc jusque-là et aviser quelques mangasses qui m'ont accroché l'oeil pour une raison ou pour une autre. Voici mon histoire. DUN DUN.


Act-Age

Kei n'a pas une vie facile. Suite à la mort de sa mère et à la désertion de son père, la voilà à 16 ans à devoir s'occuper de ses petits frères et sœurs avec un budget relativement serré. Plutôt Socially Awkward, elle a depuis l'enfance tendance à emmagasiner comme une éponge les sentiments qu'elle ressent devant les films comme si c’était les siens. Une sorte d'hyperempathie qui s'avère problématique dans certaines situations, et notamment pour mener à bien son rêve de devenir actrice.


Laura ou la passion du Théâtre

En effet la jeune fille est incapable de "jouer", puisqu'elle ne peut faire ressortir sur son visage qu'une émotion qu'elle ressent, ce qui l'amène à produire des scènes plus vraies que natures mais aussi différentes des scripts et mises en scène. En gros, elle met le bordel dans la production. Jusqu'à ce qu'un réalisateur un peu fantasque la repère et tente d'en faire une arme dans la conquête de la nouvelle étoile.

C'est plutôt frais : les personnages sont sympas, et à la différence de pas mal d'héroïnes de mangas humoristiques Kei n'est pas inconsciente de son état. Elle va donc prendre son problème à bras le corps, pas à pas, pour convaincre la profession qu'elle peut devenir une bonne actrice. Détonante, sa façon de jouer va la mettre face à une actrice beaucoup plus conventionnelle et adulée au sein d'une production d'envergure.

Franchement c'est à suivre.

Sekiro : Hanbei l'Immortel

Jeu de l'année 2019, l'excellent Sekiro apportait une nouvelle touche à la formule sans concession de FROMSOFT. Son univers était déjà bien creusé in-game, mais 2-3 points restaient à développer. C'est probablement pour ça que ce manga a été créé, une prequel pour apporter des réponses sur le passé d'un des PNJ les plus mystérieux. Mais en avait-il vraiment besoin ?


Hanbei, personnage éponyme, est immortel. Dans le jeu ce caractère est purement fonctionnel, il permet de disposer d'un sac de frappe humain qui ne risque pas de mourir. Le manga lui donne un peu plus de corps, à partir des bribes que l'on connaissait : battu lors d'une bataille d'ampleur par le vainqueur Isshin Ashina sans avoir pu protéger le général Tamura, ce samurai mal en point est habité par les insectes qui le rendent immortel et se balade péniblement sur les routes. Il va tomber sur des adversaires qui mettront son corps à rude épreuve.

C'est plutôt pas mal dans son style (un peu brouillon niveau dessin), on y trouve du fan-service, quelques réponses, mais je doute que ça ait un quelconque intérêt pour qui n'est pas fan du jeu.

Autour d'Elles

Très Akata-core, ce Josei qui s'adresse à tous nous conte la petite vie d'une colocation, pour ne pas dire une famille recomposée. Maya, la tête sur les épaules, a retrouvé l'amourette de ses années universitaires sous les traits de Michiru, beaucoup plus gamine. Le gros changement, c'est que celle qui l'avait alors quitté brusquement sans se retourner est revenue avec un enfant, le petit Yuta. Se greffe là dessus le voisin du dessous, Nico, qui semble avoir développé un "crush parental" sur cette petite bouille. Et peut-être son attachement vient-il d'autre part.

Que dire ? Pas grand chose. C'est la vie de tous les jours de caractères opposés qui apprennent à vivre ensembles, à composer avec leur nouvelle vie où ressurgissent des sentiments du passé. Ça parle de parentalité, d'homosexualité (ou bi peut-être ?), de solitude... Si dernière chose, j'ai du mal avec le dessin, typé shojo mais avec un découpage bordélique au possible. Avis perso bien sûr.

5 Minutes Forward

Un lycéen vit sa vie entre ses amis, son frère jumeau beaucoup plus successful et leur amie d'enfance super intelligente qu'il aime en secret. Un jour qu'il se balade en ville, un type bizarre lui offre un bracelet en lui disant qu'il peut grâce à lui se rendre dans le futur et en revenir, mais une seule fois, et sans pouvoir contrôler l'ampleur du bond. Bien évidemment, le gamin essaye et prononce la formule fatidique.

A son arrivée, il reconnait très bien les environs, et tombe sur son frère et son osananajimi qui n'ont pas tant changé. Et pour cause : il n'a été projeté que cinq minutes dans le futur. C'est à ce moment que des cris se font entendre, provoqués par des statues bouddhiques invincibles et surpuissantes qui sèment la terreur en ville. Tokyo tombe. Les gens meurent. Le chaos. Comment notre héros arrivera-t-il a profiter de ses cinq minutes pour trouver le salut du monde ? Mystère.

Comme pour beaucoup de mangas de ce style, qui prennent leur pied à faire crever des personnages de la façon la plus brutale possible, 5 minutes forward me débecte un peu. Le côté voyeuriste n'est pas du tout rattrapé par la pauvreté du dessin et de l'intrigue, banale. Et l'utilisation des statues comme kaiju ne change pas fondamentalement le style, pas plus que les personnages stéréotypés ne comblent cette sensation. En revanche je dois dire que le pitch est plutôt intéressant : là où habituellement le héros ferait des allers-retours pour résoudre la situation (entre Erased, Tokyo Revengers, Le bateau de Thésée etc. on a moult exemples), celui-ci ne peut tout simplement pas utiliser son pouvoir puisqu'il ne pourrait pas empêcher la "fin du monde". Il va donc falloir ruser.

Du coup je sais pas si je continuerai mais ça m'intrigue.


Do Chokkyuu Kareshi x Kanojo
(qu'on pourrait traduire par "Un couple extrêmement franc")

D'après ce que j'en comprends, ce manga semble avoir démarré sous forme de crayonnés sur le compte twitter de Fujita Nagisa, l'autrice. Il a ensuite été repéré par un premier mensuel de prépublication avant d'être repris sous la bannière Akita Shoten.

Ce parcours atypique est probablement dû au caractère high concept de l’œuvre : à l'origine, les personnages (lycéens) se parlent de manière totalement emphatique pour se dire les choses (trop) franchement, y compris quand c'est ce qui crée un décalage. Donc du comique, drôle, 'cule un mouton toussa. C'est certainement ce qui a donné une telle accroche à ces personnages, systématiquement à fond dans tout ce qu'ils font et disent.

Par exemple dans l'image ci-contre (issue du compte twitter de l'autrice), le garçon se justifie de ne pas avoir répondu aux appels de la fille parce qu'il était en train... de se faire plaisir... en pensant à elle. Hilarity mignonne ensues.


Le manga papier (encore inédit chez nous malheureusement), en revanche, vient épaissir un peu la formation du couple. D'un côté, Shinichi Honda, physique jeune homme naïf mais excessivement honnête (en gros il ne s'aperçoit pas des conséquences de ses actes et paroles). De l'autre, Mako Wakamiya, qui fait partie du conseil des élèves et réagit de façon rigide. Leur première rencontre aboutit à ce que chacun trouve l'autre hyper bizarre, mais à partir de là va se forger une relation amicale puis amoureuse basée sur la franchise.

C'est très très cool, mignon aussi, espérons qu'un éditeur français s'en saisisse vite.


Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
1 commentaire
vernes

le 15/06/2020
Merci pour les retours o/
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox