haut_menu
Infos Blog
Nippon ni mauvais
Bonnes surprises et infâmes bouses de la production japonaise
Crée le 26/12/2015
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Juillet 2020>>
LuMaMeJeVeSaDi
29300102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
27282930310102
haut_menu
Blogs recommandés
Cosplay, été et Yuri - nouveautés juin 2020 (2)
Par cKei, le 20/06/2020 à 17h40 (93 vues)
Catégories : Animation/manga, Critique manga
Non, ce n'est pas une nouvelle vidéo d'Antoine Daniel mais le contenu primaire des derniers mangas que j'ai lu cette semaine. Sans transition, commençons.


Sexy Cosplay Doll
(Sono Bisque Doll wa koi wo suru, soit à peu près "Je suis amoureux de cette poupée de porcelaine" j'imagine)

Je dois dire que le titre VF de ce manga me rebutait un peu, mais j'avais aussi lu des critiques disant de ne pas s'y fier. Et en effet, le contenu est bien moins racoleur qu'il n'y paraissait.

Le propos donc. Wakana Gojo, lycéen solitaire et sans amis, passe son temps libre à apprendre la confection de poupées Hina traditionnelles auprès de son grand père. Jamais proche de ses camarades de classe, il va pourtant voir la "bimbo" locale Marine Kitagawa se rapprocher de lui : ayant assisté à son talent de créateur, elle lui propose de passer au niveau au dessus en lui confectionnant un cosplay sur mesure. Le début d'une nouvelle passion, d'une amitié et peut-être un peu plus.

Sur un canevas de rom com classique - avouons-le -, Sexy Cosplay Doll parvient à s'intéresser plus à son sujet (le cosplay donc) qu'à l'histoire d'amour naissante, et c'est tout à son honneur. Il porte un regard tendre et sans jugement sur cette passion, depuis sa définition pédagogique (il explique des méthodes de mimétisme vis à vis de personnages fictifs) jusqu'au microcosme qui gravite autour des festivals (les fans qui prennent des photos ou s'échangent les stars sur les réseaux sociaux, etc.).

Cependant, on ne peut pas dire que tout soit aussi fin. Rom Com oblige, le manga manque parfois totalement de subtilité, comme lorsque l'introduction d'un personnage se fait par une porte ouverte du protagoniste sur son anatomie dévêtue (en partie censurée évidemment). Un réflexe de harem-manga heureusement assez rare, qui tranche avec l'écriture de personnages qui dévoilent plus de profondeur qu'à l'accoutumée : le manga présente des profils variés mais complémentaires, qui s'émulent les uns les autres, se poussent à se dévoiler et évoluer. Par exemple, le couple principal est mal assorti mais totalement complémentaire, Marine (qui n'a pas froid aux yeux) ayant besoin de Wakana pour sauter le pas quand celui-ci obtiendra de cette "manic pixie dream girl" le coup de pouce pour sortir de sa coquille et faire ses propres choix.

Moins stéréotypés qu'il n'y parait, les personnages ne restent pas engoncés dans leur trope initial. Marine, vaguement gyaru*, ne mettra pas trente tomes à comprendre qu'elle est amoureuse de son nouveau compère, et agira très (trop) naturellement avec lui au lieu de faire sa tsundere. Il en va de même pour celle qui se présente au départ comme une antagoniste, qui au final change son fusil d'épaule et rejoint la bande. Bref c'est rafraichissant, ça se lit super facilement et j'ai bien envie de continuer.

* Je dois dire que le dessin, pourtant soigné, n'est pas toujours au point pour définir les personnages : Marine est blonde et à l'aise avec son physique, mais n'a pas le teint particulièrement bronzé (le manga l'adresse d'ailleurs dans les volumes suivants) si bien qu'on ne sait jamais comment elle est perçue. Wakana, lui, me renvoie une image beaucoup plus âgée que ses quinze ans à cause de sa grande taille qui dans un Japon pourtant coutumier du fait ne s'en étonne jamais.

Plongée dans la nuit

Tsukiko arrive en cours d'année de seconde. On devine en filigrane que sa condition d'Hafu la rend inaccessible pour les autres élèves, que les déménagements à répétition l'ont modelé en une jeune fille maussade et solitaire : elle ne se rapproche pas vraiment des autres élèves jusqu'à remarquer cette brune aux cheveux courts qui dit toujours ce qu'elle a en tête et s'échappe volontiers pour aller nager seule à la piscine du lycée.

Au travers des yeux d'Aya, Tsukiko est une vampire. Elle lui dit d'ailleurs franchement, un jour que la blonde la contemple émergeant de l'onde. Cette relation paisible sera un peu le pilier de leurs années lycées, croissance d'une amitié ou peut-être d'autre chose qui ne dit pas son nom.

Plongée dans la Nuit est un Yuri tranquille, au dessin étrange mais pas désagréable du tout. Femmes ou pas femmes, on y décèle ces sensations étouffantes d'un amour naissant qui ne se l'avoue pas, ne se reconnait pas mais semble assez évident vu de l'extérieur.

Second Summer, Never See You Again

Dans un move que ne renierait pas l'héroïne de Clannad, Rin meurt une triste journée d'été, peu après le concert qui les a consacré elle et son groupe comme nouvelle icône musicale du lycée prestigieux où tous étudient. Juste avant que son cœur malade depuis longtemps ne lâche, Satoshi, le guitariste et plus proche de la jeune chanteuse, lui a déclaré son amour, qu'elle a rejeté avec une virulence des plus curieuses. A cause de cette réaction mystérieuse (que le lecteur aura cramé direct) Satoshi passe les mois suivants à pleurer, se morfondre, ressasser le moment comme bloqué dans une quatrième étape sans pouvoir en sortir.

L'hiver venu, il finit sa réflexion par souhaiter ne jamais avoir fait sa déclaration à ce moment, histoire de la laisser partir en paix. C'est alors qu'il se retrouve projeté dans le passé, au moment même de sa rencontre avec Rin. Une chance peut-être d'éviter non pas la fin incurable mais les regrets lancinants. Mais pour cela il va lui falloir revivre ce temps autrefois si joyeux et aujourd'hui si triste. Comment réagir, changer ou ne pas changer ses relations ?

Vous l'aurez deviné, ce manga c'est pas vraiment la teuf. Dessin rond et soigné, c'est pourtant une histoire qui se lit car l'espoir transparait toujours pour le lecteur, car des mystères sont disséminés dans les dialogues. Je sais pas comment tout ça va tourner ni à quoi ça aboutira mais je suis curieux.


Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
0 commentaire
Aucun commentaire
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox