haut_menu
Infos Blog
Nippon ni mauvais
Bonnes surprises et infâmes bouses de la production japonaise
Crée le 26/12/2015
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Juillet 2021>>
LuMaMeJeVeSaDi
28293001020304
05060708091011
12131415161718
19202122232425
26272829303101
haut_menu
Blogs recommandés
Girl Power ! - nouveautés octobre 2020
Par cKei, le 22/11/2020 à 18h33 (274 vues)
Catégories : Animation/manga, Critique manga
La segmentation du marché manga en cibles éditoriales réparties par tranches d'âge et de genre est actée depuis belle lurette, et pourtant on trouve de plus en plus de titres qui brouillent les frontières, mélangent les genres, les types de dessins typiques et les sujets. Ce n'est pas totalement nouveau non plus (je pense à vous Adachi et Takahashi sensei) mais je remarque que le phénomène s'accélère chez nous, probablement parce que les éditeurs sont moins frileux à l'idée de publier des mangas sur des sujets de société.

Tout cela pour dire que la sélection de ces deux derniers mois (bien remplis pour ma part, d'où le retard) est à thématique très féminine entre un Josei, deux shōjos (sort of) et un shonen de romance légère.


Tokyo Tarareba* Musume

*Tarareba means "si seulement"

Sous ce titre mystérieux (qu'on pourrait traduire par "Les filles si seulement de Tokyo" réside un manga de comédie dramatique sociale, Tarareba faisant référence aux films que se font les héroïnes d'un certain âge sur l'évolution de leur situation amoureuse.

TTM dépeint ce mood des japonaises trentenaires que leur pays considère périmées, comme si le fait d'avoir passé la trentaine les rendait "impropres à la consommation" (du point de vue masculin qui fait ses courses). Rinko, Kaori et Koyuki se retrouvent fréquemment pour boire et vider leur sac, elles qui atteignent l'âge canonique (ironie) de trente-trois ans sans qu'on leur ait passé la bague au doigts. Dans les verres de saké se noient leurs regrets de jeunesse, leurs attentes du prince charmant. Elles maudissent cette pression sociale et celle de leur entourage, sans pour autant les envoyer tous chier. Ce désir de conformisme influence leurs actions, les rend prêtes à tout pour acquérir le Graal relationnel : se marier sans amour, être la bonne poire d'un mari trompeur, accepter les assiduités du supérieur bien plus âgé, être la troisième amante d'un ancien amour infidèle. Côté mecs, le tableau n'est pas plus rose, puisque ce sont eux qui profitent de ces faiblesses à leur avantage. Même le love interest principal de Rinko, présenté comme un beau ténébreux franc du collier au passé tragique, agit en fait en gros connard.

Pour autant je trouve le sujet salutaire et les réactions de nos trois trentenaires plutôt crédibles. J'espère vraiment que le manga trouvera une évolution et un dénouement à la hauteur de mes espérances.


A la votre, mesdames.

Chacun ses Gouts
L'eau à la bouche.

Ce qui commence comme une comédie classique recèle en fait une certaine originalité. Une otaku tendance introvertie fait un jour la rencontre éthylée d'un jeune homme homosexuel aux traits fins et à la langue bien pendue. Lorsqu'elle se réveille le matin avec la gueule enfarinée, quelle n'est pas sa surprise d'apprendre qu'elle a accepté de vivre en colocation avec cet inconnu. Mettons de côté toute rationalité et acceptons cette création un peu artificielle du couple mal assorti pour nous concentrer sur le cœur de l’œuvre :


L'otaque et l'androgyne

Comment accepter ce cailloux dans la chaussure, comme apprivoiser cet élément étranger sans que l’abcès ne perce, sans que le duo ne meure avant même de se former ? Dans Chacun ses Gouts, les concession passeront par les papilles. Ao (le gars) aime cuisiner de bons bento et en offre un jour à Haruha (la fille) dont les habituels déjeuners se composent habituellement de gelée aromatisée, seule sur un banc. N'ayant jamais cuisiné, notre héroïne se sent pourtant obligée de rendre la pareille à son coloc et va devoir apprendre à faire plus que mélanger les aliments. Peu à peu, les deux cuisiniers auront à cœur de comprendre et adapter les préférences de l'autre, lui faire découvrir des saveurs qu'il pensait détestable. Haruha n'aime pas les carottes ? Qu'à cela ne tienne, Ao cherche un moyen de les lui faire apprécier. Ao a un vague à l'âme ? Haruha va se racler la mémoire pour retrouver un gout rassérénant de son enfance.

Au travers des bons petits plats (et des recettes proposées par la mangaka), c'est également une fable sociale qui se dessine. Haruha se pense sauvage et impossible à aimer, Ao va lui prouver le contraire, et lui même aura l'occasion de voir ses différences acceptées par son nouvel entourage. En tout cas cette formule marche plutôt bien et je vais continuer à la suivre, ça fait du bien.


Kawaiiiiii

Nos Précieuses Confidences

C'est le grand jour pour Nozomi. Sur le quai de la gare, elle s'approche d'Azuma et lui fait la déclaration tant attendue... et se prend un rejet monstrueux. Ce n'est pas qu'il la trouve moche ou inintéressante, au contraire, mais ils ne se sont pour ainsi dire jamais adressé la parole et lui-même ne se sent pas assez sûr de lui pour gérer une telle relation. Il ne voit en revanche aucune barrière à former une amitié, pour commencer.

Ce moment de la matinée où les lycéens se retrouvent sur leur banc avant d'aller en classe devient un rendez-vous à ne pas manquer. Là, ils discourent sur leur façon de voir le monde, sur leur méconnaissance de l'autre sexe. Un peu timides au départ, ils vont oser s'ouvrir à l'autre, expliquer leurs sentiments. Accepter de parler de leurs accès de jalousie, de l'incompréhension qui peut naitre après un malentendu banal de rom-com. Des différences de vision du monde entre garçons et filles. D'un détail pour un jeune mec qui peut paraitre montagne pour une jeune fille, et inversement.

Comédie romantique lycéenne, Nos Précieuses Confidences réussit à s'éloigner un peu de la formule en mettant en avant des réflexions plus que des tropes, c'est à dire justement ce que les mangas ne font pas d'habitude : instaurer une discussion à cœur ouvert tout en épousant la timidité et les réticences à se livrer au sein d'un couple en devenir. C'est assez wholesome, intéressant à la fois pour des adolescents et des jeunes adultes qui pourraient se chercher.

La Fille du Temple aux Chats

J'ai envie de faire un court post-mortem à ce manga slice of life dont le dernier tome vient de sortir. J'en avais parlé sur ce blog il y a plusieurs années, et régulièrement sur twitter car cette petite série peu connue me met en joie à chaque nouvelle parution.

Son pitch est pourtant simple, au point qu'on anticipera la fin du manga assez rapidement : un adolescent "de la ville" vient habiter chez de la famille rurale, qui tient un temple. C'est surtout sa lointaine cousine, dont il était jadis proche, qui va l'intéresser.

Ce qui m'accroche là dedans c'est son ambiance totalement chill, avec de fréquentes pages sans dialogues. Le dessin n'est pas particulièrement fouillé, mais suffit à faire passer les émotions des personnages, leurs décisions pas toujours simples. J'aime que l'héroïne soit une jeune femme d'une beauté simple et pas une pin-up, qui t'accroche par son relationnel bon enfant et sa culture, plutôt que d'être juste définie par ses mensurations. Il y a des chats aussi (avec un titre pareil...), qui s'insèrent autant dans l'histoire qu'ils ne se cachent dans les pages, c'est mignon et encore une fois assez paisible.

Enfin voilà, c'est surement pas le manga le plus palpitant qui soit mais il est assez éloigné des habituels shonens ou de tout autre canevas classique, et moi ça m'allait bien.


Bon voyage dans la vie, vous-deux !


Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
0 commentaire
Aucun commentaire
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox