haut_menu
Infos Blog
Another Blog
Des tests et des articles sur des jeux... et sur ma vie
Crée le 14/09/2008
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Juin 2022>>
LuMaMeJeVeSaDi
30310102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
27282930010203
haut_menu
Blogs recommandés
haut_menu
Signets
[Sands of Destruction] Souviens-toi que tu étais poussière
Par Ahltar, le 06/10/2010 à 17h09 (2518 vues)
Catégories : NDS, RPG
Voir la fiche

et que tu redeviendras poussière!


C'est carrément biblique!!!
Il est temps de parler d'un petit kif sur NDS. Sands of Destruction, un très charmant C-RPG de bourrins que j'ai longtemps attendu après les premiers screens dévoilés. Il faut dire que quand j'étais petit, j'étais un fervent défenseur de SEGA devant tous mes potes qui ne juraient que par Nintendo et leur Super Nintendo... En attendant, j'ai tellement plus pris mon pied sur ma Megadrive (je l'ai eu plus longtemps que la SNES, ok, mais ça n'excuse pas tout) que je garderais toujours une place dans mon cœur pour SEGA. Bref, quand, de nos jours, je vois un RPG SEGA, je ne peut m'empêcher de m'y intéresser ! Et celui là en valait la peine je dirais ^_^

Le jeu prend place dans un monde contrôlé par des humanoïdes animaliers appelé Ferals et il y en a pour tous les goûts, du loup au crocodile en passant par le porc... Dans cet univers, les humanoïdes, naturellement gâtés physiquement ont réduits les humains plus ou moins en esclavage. Ou disons qu'ils ont simplement instauré un système féodal où les Ferals seraient tous des nobles tandis que les humains n'auraient pas leur mot à dire. Bien sûr, tous les Ferals ne sont pas foncièrement mauvais, tout comme les humains ne sont pas tous soumis. Il existe un groupe de rebelles humains intitulé "World Annihilation Front" souhaitant détruire le monde auquel s'oppose naturellement le "World Salvation Committee" des Ferals visant à faire l'inverse.


Une vidéo bien moche (à droite)

Kyrie, le protagoniste principal, est un jeune homme innocent vivant plutôt tranquillement dans un petit village où le noble Ferals local est plutôt clément envers les humains. Un jour, comme ça, son père le charge d'aller récupérer quelques trucs dans la caverne du coin. Notre brave Kyrie s'équipe de ses couteaux et part acquitter de première quête. A son retour, des prospectus tombent littéralement du ciel (quand je vous dit qu'il y a comme un petit côté religieux à ce jeu...) indiquant que Kyrie a rejoint le World Annihilation Front. Bien entendu, tout le monde y croit et, de ce fait, la police Ferals viens chercher Kyrie pour procéder à un petit interrogatoire auprès du noble du coin. Mais voila, Kyrie, faut pas le faire chier, alors, pris de panique, il s'oublie et détruit tout ce qui l'entoure, les gens et son village, tout est transformé en sable, tous sont morts... Gisant dans le sable, il est alors emmené au cachot par les autorités Ferals, c'est là que le jeu commencera véritablement, quand Morte, la leader du "World Annihilation Front" viens le sauver, après tout, c'est un membre de son groupe d'après les prospectus... Et je ne vous en dirait pas plus sur le début du jeu, sachez que la suite contient son lot de sable quand même et que Kyrie a, en fait, le pouvoir de détruire le monde. Un pouvoir qu'il n'a pas voulu et qu'il ne contrôle pas vraiment.


C'est plutôt chouette visuellement, non ?

Voila le pitch, plutôt intéressant non ? J'ai bien aimé l'histoire. Mais j'ai quand même halluciné à certains moments. En effet, notre joyeuse bande passe pas mal de son temps à assassiner des Ferals. Du meurtre pure et dure. On exécute à tour de bras. Et cela ne choque jamais personne. Notre Kyrie si innocent au début de l'aventure prend vite le pli et ne se pose que très peu de cas de conscience. Après tout, quand on cherche à détruire le monde, il est impossible de ne pas faire de victimes. Là ou le jeu déçoit un peu, c'est dans sa profondeur. Nous avions là un environnement idéal pour une réflexion sur l'esclavagisme, la lutte populaire et une critique du système de caste mais cela tourne plutôt vers une grosse lutte de pouvoir et un problème finalement de nature divine. j'ai aussi noté que notre groupe d'assassins ne réfléchi pas longtemps avant de suivre aveuglément les ordres données par les prospectus venants des cieux (un peu comme dans FFXIII, cela va-t-il devenir une constante ??? nan, je délire tout seul dans mon coin).


Une magnifique ville d'eau !

Cependant, bien que proposant un traitement un peu décevant d'un thème qui aurait pu porter le jeu très loin. On notera quand même une belle cohérence de l'ensemble. Nos protagonistes, par leurs actions, vont finalement bien détruire le monde, aussi bien dans son fondement social que théologique, et le rendu final n'est pas plus mal. Mais surtout, le jeu propose des protagonistes forts, attachants, plaisants et avec un design plus que convenable. Bref, j'ai aimé les personnages, et en particulier Taupy, avec sa grosse voix. Un véritable coup de cœur ! (bon, ok, les persos ne sont pas TOUS cool, mais globalement ça le fait, voir, ça le fait grave)


Oui, Taupy est un nounours :)

Bon, techniquement, le jeu est une belle réussite. Sauf peut-être pour la vidéo d'introduction, laide au possible et complètement inintéressante. En jeu, la 3D des décors est bien réussie et les sprites des protagonistes sont très bien intégrés dedans (même s'il sont pas mal pixelisés en zoom). Le tout est supporté par de très bonne musiques qui m'ont régulièrement fait penser à du Chrono Trigger, c'est surement dû au compositeur :) Et enfin, il reste les doublages... J'ai adoré la vois de Taupy et ses différentes interventions. Mais le doublage est quand même bien raté globalement, on aurait pu se contenter de Taupy quoi... Ou de ne pas en mettre du tout. Mais bon, c'est comme ça, le doublage foire un peu les scènes mais on s'y fait à la longue...


Baston contre un boss gigantesque !

Nous entrons ensuite dans le vif du sujet, le système de combat. Vu que leur fréquence est plutôt élevée, il est normal de s'inquiéter pour lui. Heureusement, il est plutôt bon mais, au final, passe de plutôt technique à carrément bourrin dès que l'on débloque certaines compétences des personnages (et ils peuvent TOUS devenir supers bourrins... même si certains ont des prédispositions plus évidentes). Par où je commence... ?


Felis Rex, un gros chat (mais il ne vole pas et n'a pas d'ailes :( )

En début de combat, chacun de vos personnage dispose d'un certain nombre de point d'action (vous aurez 3 personnages actifs en même temps en combat). Ces points d'actions s'utilisent avec vos actions justement, mais attention, utiliser un objet mets immédiatement fin à votre tour, mieux vaut utiliser les objets en dernière action. Vous pourrez donc attaquer normalement (frappe forte ou faible) ou bien utiliser un de vos nombreux skills (distingués en deux catégories, les skills orienté soin/buff/debuff et les skills plutôt tournés vers les dégâts massives). une fois vos points d'actions épuisés, le personnage n'aura plus qu'à attendre son prochain tour. En bas de l'écran, une frise vous renseigne sur les tours prévisionnels des différents participants au combats. Frise qui sera finalement complètement inutile car pratiquement jamais respectée tellement il existe de paramètres pouvant influencer sur le moment d'action.


Regardez moi dans les yeux j'ai dis !

De même, il existe différentes façon d'augmenter son nombre de point d'action. En effectuant un combo de 10 hits avec un personnage par exemple (faites attention car si vous tardez trop à effectuer vos commandes d'attaque, les combos sont rompus). Si vous arrivez à cumuler 6 points d'actions (le maximum) le jeu vous propose alors d'effectuer une sorte de furie sur l'adversaire. Vous aurez alors à suivre les indications à l'écran pour entrer une commande (X,Y,X,Y,X,Y par exemple) le plus vite possible. Suivant la vitesse à laquelle vous entrerez cette commande, l'attaque sera plus ou moins efficace (avec un visuel plus moins spectaculaire). Ce système paraît cool, seulement voila, la combinaison à entrer ne change jamais et est même commune à plusieurs personnage (sans oublier qu'elle n'est vraiment pas difficile, pour Taupy on bourrine X). De quoi se lasser finalement, d'autant plus qu'il n'y a aucun moyen de zapper les animations que l'on finira par connaître par cœur.


Toi, je vais te pourrir !

Le jeu vous propose de nombreux moyens pour personnaliser les différents éléments du groupe. Tout d'abord, les équipement, vous pourrez assigner à vos chers compagnons une arme, une armure, etc... rien d'exceptionnel, et oui, ce n'est pas vraiment de la personnalisation. Sauf qu'il est possible, chez un forgeron, d'adjoindre des bonus particuliers aux armes. Là on s'en rapproche ! Cependant, c'est hors de prix et, vu que le jeu est plutôt simple, pas vraiment utile au final. Il vous reste encore, pour personnaliser, les "Quips". Phrases phare de vos personnages accordant, en plein combat, des bonus lorsqu'elles se déclenches (leur déclenchement est aléatoire). Ainsi Taupy pourra vous sortir son légendaire "Time to go to work" et récupérer un petit bonus sympa au passage. Mais, là encore, difficile de s'appuyer sur un déclenchement aléatoire pour vraiment parler de personnalisation.


Suivant le taux d'utilisation des personnages, leur prime augmentera,
leur titre aussi et le portrait robot évoluera :)

Il ne vous reste plus qu'à vous appuyer sur les capacités de vos personnages. En effet, vous pouvez les développer grâce au CP (les points de capacités quoi) que vous récupérez en petit nombre à la fin de chaque combat. Vous vous souvenez des combos dont je parlais tout à l'heure. il faut savoir que pour les attaques normal, le personnage effectuera un coup différent suivant qu'il s'agisse de sa première, seconde ou troisième attaque (il retourne à la première après la troisième). Les différentes attaques sont toutes des capacités différentes. Vous pouvez améliorer leur précision ou leur puissance (voir les deux en mettant un point dans chaque). Mais l'évolution de ces capacités restera limitée, en effet, augmenter la précision va diminuer la puissance et vice-versa. Personne ne souhaite avoir une attaque qui ne touche jamais ou qui ne fait aucuns dégâts...


Taupy, mon héros !

Au début, le tout est plutôt intéressant, on découvre un système de combat très complet et potentiellement technique. puis, à force d'améliorer nos capacités, on débloque des petits bonus. La possibilité de lier les attaques normales par exemple. Cela a l'air anodin, mais il faut bien se visualiser l'impact de ce choix. Au lieu d'utiliser deux points d'action en combat pour les deux premières attaques, on en utilisera plus qu'un puis un second pour la troisième. Si on pousse un peu (et ce n'est vraiment pas difficile), on peut lier les trois attaques en une action. Ce qui nous donne, pour un PA, 3 attaques enchaînées en combo parfait qui va nécessairement dépasser les 10 hits. bref, vous récupérerez votre PA, si le coup touche. Il n'y a plus qu'à s'arranger pour que cela soit le cas (en boostant la précision de la capacité ou avec des bonus sur les armes pour augmenter l'agilité).


Un beau croissant de lune... ou pas.

Heureusement pour le jeu, cette possibilité n'arrive pas tout de suite, il faut atteindre un certain niveau avec vos personnages avant de pouvoir le faire, ensuite il faut accumuler assez de PC (mais cela va de paire). Mais à partir d'environ la moitié du jeu, chaque tour de combat sera assez similaire, on bourrine la touche Y pour effectuer des gros combos (attaque faible mais précise et rapide, impliquant généralement plus de coups que la forte) qui se termineront systématiquement par la furie (qui sera plus efficace avec un matraquage rapide de la touche X). Vous serez quasiment invincible. La possibilité de faire de vos personnages des espèces de monstres de combat ne me dérange absolument pas, pour être tout à fait honnête, j'adore ça !!! Broyer mes adversaires sans pitié est une grande source de satisfaction dans un RPG. Maintenant, on peut quand même se poser la question de la légitimité de cette possibilité aussi tôt dans le jeu. Cela va gâcher le plaisir de certains joueurs adeptes de la difficulté (déjà qu'elle n'est pas particulièrement élevée sans ça).


C'est parti, on bourrine X !!!

Sands of Destruction est dirigiste, vous n'aurez aucun moyen de vous perdre puisque de grosses flèches et de longs dialogues vous expliqueront à chaque fois quelle est la suite de l'aventure (le tout appuyé par les prospectus tombés du ciel, même dans les grottes d'ailleurs, ils sont fort les prospectus magiques). de ce fait, vous devrez passer à peu près par tout dans le monde et pourrez admirer les différents paysages réussis du jeu. Bien sûr, cela vous poussera à explorer de nombreux donjons au level design plutôt réussis avec de bonnes petites énigmes. Mais les villages sont vraiment nases. Très peu de PNJ, un forgeron pas toujours présent et, grosso-modo, de simple lignes droite à traverser. Heureusement qu'ils sont beaux :) Vers la fin par contre, vous obtiendrez la grande joie de pouvoir visiter à nouveau à peu près tous les lieux qui vous chantent et ainsi chercher à accomplir quelques quêtes annexes servant au développement des différents protagonistes. Plutôt sympa.


Vive les dragons !

Ce jeu est, à mes yeux, une réussite. Nous avons un soft plutôt soigné au niveau artistique (visuel et musique) avec des donjons variés (vous visiterez des paysages liés aux 4 saisons), une 3D fine et détaillée et un système de combat qui s'avère d'abord technique puis bourrin à souhait assisté par une personnalisation des personnages plutôt efficace (même si, au final, on risque de tous les personnaliser de la même façon : tout au max ^^). Le tout servant un scénario loin d'être mauvais, juste surprenant par l'orientation choisie et un peu décevant par toutes les promesses qu'il aurait pu tenir. Seulement, il est loin d'être exempt de défaut, ce bourrinisme soudain par exemple pourrait véritablement être mal pris, ses doublages catastrophiques pousseront certains à éteindre la console ou encore sa vidéo d'introduction risque de vous faire détourner les yeux.


La joyeuse équipe de meurtriers au grand complet !

Mais, quel que soient ces défauts, je n'y peut rien, j'ai beaucoup aimé ce jeu Cool



PS :
Vous avez remarqué ? FUCK les titres de paragraphes et vive les screens :)
Par contre, j'ai tenu parole et pondu une review de SoD !
Pour la suite du blog, je ne sais pas trop, je vais surement cracher plein de venin sur Black Sigil que je ne finirai probablement jamais tellement il me saoul.
J'en aurais probablement moins à dire que sur SoD d'ailleurs (elle est maousse cette review vous ne trouvez pas ?).

Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
4 commentaires
MeDioN

le 09/10/2010
Ha, je me sens moins seul. Trop facile et mal équilibré, mais y a un charme indéniable.
Mikaya

le 07/10/2010
Dans ma todo list ! je l'ai depuis sa sortie mais je l'ai toujours pas essayé ^^ (la faute à Pokemon )
Ds108j

le 07/10/2010
ça donne envie quand même !
Flikvictor

le 06/10/2010
Ce n'est pas la première fois que je lis que ce RPG est plutôt facile.
Le design est chouette en tout cas, très coloré donc très japonais.
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox