haut_menu
Infos Blog
Another Blog
Des tests et des articles sur des jeux... et sur ma vie
Crée le 14/09/2008
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Décembre 2019>>
LuMaMeJeVeSaDi
25262728293001
02030405060708
09101112131415
16171819202122
23242526272829
30310102030405
haut_menu
Blogs recommandés
haut_menu
Signets
Fire Emblem: Radiant Dawn
Par Ahltar, le 22/02/2011 à 21h47 (2469 vues)
Catégories : RPG, Wii
Voir la fiche


Ike en FORCE !

Bonjour chers lecteurs. Je me propose aujourd'hui de vous parler de ma dernière conquête vidéo-ludique : Fire Emblem Radiant Dawn, un T-RPG sur Wii de la célèbre série des Fire Emblem. Une licence Nintendo pure souche sévissant depuis de nombreuses années (et sur tous leurs supports) et qui n'a plus rien à prouver. Pourtant, elle continue à faire ses preuves ! Ceci grâce à Intelligent Systems.


Il y a quelques temps déjà, j'avais pu apprécier Fire Emblem: Path of Radiance sur ma Game Cube. Bien que je ne vous ai pas fait de retour complet sur ce blog, sachez que je l'ai relativement bien apprécié. Même si, après le Fire Emblem: The Sacred Stones de la GBA j'avais perdu quelques repères et ai été légèrement déçu de celui-ci. Depuis, l'eau a coulé sous les ponts et j'ai moi-même légèrement évolué aussi bien dans mes critères d'appréciation techniques que dans mes goûts de gameplay. Ce bon vieux Path of Radiance avait obtenu un modeste mais néanmoins supérieur à la moyenne, 3,5. Quelle note vais-je bien pouvoir mettre à sa suite directe ?

Un début lourdement classique
Le début de ce Fire Emblem, après nous avoir permis de charger la sauvegarde du précédent, nous met quelques nouveaux persos dans la main ainsi qu'un ancien (petit) perso de l'opus précédent. Puis on se lance dans une histoire classiquement ennuyeuse de reconquête de royaume spolié. Classiquement ennuyeuse car, à vrai dire, sur les 3 autres Fire Emblem sortis en France que j'ai fait, il s'agit toujours de reconquérir un pays détruit par la guerre. Au début ça passe mais au quatrième jeu, on en a un peu marre. Heureusement, cette trame de départ laisse vite place à un scénario bien plus ambitieux impliquant les nations du monde entier. L'occasion de revoir les visages appréciés ou pas de l'opus précédent. En bref, après le premier chapitre d'introduction, le jeu s'envole pour transporter le joueur au cœur de Tellius. En plein milieux des conflits entre les différentes nations, qu'elles soient Beorc (terme désignant les humains) ou Laguz (terme désignant les êtres mi-humains, mi-bêtes).

Classique jusqu'au bout du pad
En effet, ce jeu n'essaie pas de révolutionner le genre mais, tout en s'appuyant sur les solides bases de ses ainés, il se permet de pousser le système encore plus loin. Il en résulte une grande maîtrise et cohérence. L'ensemble est, n'ayons pas peur des mots, jouissif. Pour les vétérans de la série, il n'y a aucun besoin d'apporter des précisions sur le gamplay. En effet, il respect tout à fait le reste de la série avec les triangles des armes et des magies. Il respecte aussi sa préquelle en nous ramenant, avec joie, pratiquement tous les anciens personnages. Pour un total de personnages dépassant les 70. Bien que cela puisse paraître beaucoup, ne vous inquiétez pas, ils sont tous amenés de façon intelligente. Bon, on arrête un eu les éloges maintenant, bien qu'il le mérite.

Coup critique
Le gameplay du jeu se décompose donc en deux grandes phases, la phase de combat et celle de préparation. En phase de préparation vous pourrez gérer plusieurs éléments cruciaux. Tout d'abord, la gestion des objets. Dans ce menu vous pourrez échanger tous les objets de vos personnages entre eux. Pratique courante quand on chercher à recycler une arme d'un personnage que l'on ne souhaite plus utiliser. Ensuite, vous aurez (rapidement) les commerçants qui vous vendrons des armes, des objets de soins ou vous offrirons la possibilité de forger des armes surpuissantes. On continue sur la recherche d'information. Ce menu vous propose des dialogues optionnels entre vos différents personnages. Ces dialogues aboutissent souvent à l'obtention d'un item assez rare, d'argent ou même pourquoi pas d'un personnage. Il est plutôt indispensable de bien faire le tour des informations.

Même les niais ont une chance
Ensuite, vous avez le pool de points d'expérience disponible. En effet, vous gagnerez au combat des points d'expérience bonus (un nombre fixé par map + une quantité variable suivant vos performances sur la map), à vous de les distribuer à vos unités une fois au camp. Très pratique pour monter des personnages non combattants (ou simplement pour voir évoluer un personnage que vous aimez bien). Ce système vous permettra aussi de monter en classe vos personnages. Quand un personnage est level 20 et qu'il gagne son centième point d'expérience, il passe automatiquement à la classe supérieure (avec l'ajout de la seconde classe évoluée, c'est possible deux fois). Bien sûr, les items de classe n'ont pas disparus et ils permettent toujours de changer de classe dès le niveau 10. Cependant, les Laguz n'ont pas ce loisir. Ces unités sont considérées comme étant les équivalents de Beorcs de deuxièmes classes (en termes de puissance) et peuvent monter jusqu'au niveau 40.

Un pour tous
Pour finir sur le camp, vous aurez la possibilité d'améliorer les soutiens entre vos unités. Dans les Fire Emblem précédents, les soutiens correspondaient aux backgrounds des personnages et permettaient d'en apprendre un peu plus sur eux. En ce sens, un personnage ne pouvait pas créer de relation de soutien avec tout le monde. la recherche des soutien dans l'opus précédent faisait un peu parti du charme du jeu et les bonus engendrés rendait la tâche plus attractive. Dans cet épisode, les relations de soutien ne sont pas figées, chaque personnage peut s'engager avec n'importe quel autre personnage. Par conséquent, les dialogues qui en découlent on perdus toute leur saveur. On se retrouve avec des phrases génériques insipides qui parfois ne collent même pas entre elles, bof. Cependant, l'intérêt reste présent en termes de gameplay, les bonus obtenus par le soutien ne sont pas négligeables. Dans cet épisode, les niveau de soutien se débloquent au camp, quand deux unités ont combattus assez longtemps côte-à-côte, elles peuvent se soutenir. Ce qui rend les dialogues disponibles en combat. Il faut refaire le tour des soutiens après chaque combat afin d'améliorer les relations améliorables (et débloquer les dialogues suivants).

Quand soudain, c'est la guerre
Avant de commencer un combat, vous aurez la possibilité de choisir vos unités participantes et de corriger un peu leur placement sur la carte. Une fois ces petites choses réglés, vous pourrez commencer à déboiter vos adversaires. Pas de trop grandes nouveautés ici, chaque unités est caractérisés par ses statistiques (assez variées il faut le dire) qui dépendent grandement de la classe de l'unité et de son niveau. Nous avons aussi quelques capacité spéciales réservées à certaines unité (les voleurs peuvent voler, les unités volantes ne sont pas affectés par le terrain, etc...). Mais autant le dire, ce jeu n'est pas pour ainsi dire facile. Il faudra bien faire attention à ce que l'on fait. Bien prendre en compte le terrain et les unités ennemis. Par exemple, une unité surélevée aura quelques bonus en attaquant une unité située en dessous d'elle. Il faudra aussi faire attention au biorythme des personnages. Ils seront tous soumis à des bonus ou malus suivant leur état de santé général. Mais globalement, le système est très intuitif et vous ne pourrez que difficilement vous y perdre.

Les vents du changement
La force de ce jeu pourrait être son gameplay solide, ou même ses personnages charismatiques (Ike !!!), mais au final, sa force est autre. Elle provient d'un ensemble d'éléments excellents. Car oui, graphiquement, le jeu est bon. Même si l'on sais que la Wii ne donne pas tout, on est aussi tout à fait conscient qu'il n'est nul besoin de faire plus avec Fire Emblem. De même, les musiques sont excellentes et accompagne le joueur dans tous les instants de jeu. Et pour finir, le scénario... Quel scénario ! Certains diront pour diminuer sa valeur qu'il ne prend son sens qu'avec Path of Radiance. je confirme l'affirmation mais j'ajoute que c'est tant mieux. Car, au final, ces deux jeux sont étroitement liés et pratiquement indispensables l'un à l'autre. j'ai préféré l'opus sur Wii, mais il m'a redonné goût à celui de la Game Cube ne serait-ce qu'en ravivant une équipe de guerriers mémorables.

Le deuxième effet kiss-kool
De plus, même si ce jeu est empli d'un classicisme harmonieux, il a aussi de quoi surprendre. Surtout dans son déroulement où l'on va se retrouver à gérer successivement différents groupes de personnages. Changeant ainsi fréquemment d'objectif, de point de vue et d'enjeux scénaristiques dans les combats. Prenant tantôt part pour un camp, tantôt pour un autre. Le joueur sera sans cesse tirailler entre les différents sentiments des protagonistes pour, au final, les voir tristement s'affronter. La narration du titre est exemplaire, les phases scénaristiques entre chaque combat voir même chaque chapitre sont claires et précises. Et les quelques cut-scenes venant agrémenter les instants clés du scénario sont de toute beauté.

Ho ! un défaut !
Oui, ce jeu n'en est pas exempt, rien qu'avec les soutiens déjà. Mais au final, un a un certain sentiment étrange de "j'en aurais voulu plus". Oui, ce jeu est tout de même assez long (voir très long), mais de part sa construction nous oblige à ne pas trop s'attarder sur nos personnages. "J'aurais voulu passer plus de temps avec tel personnage" ou encore "j'aurais voulu plus de cinématiques". Bref, ce jeu aurait probablement beaucoup gagné à nous en donner plus. Car en effet, à jongler entre les groupes de persos sur des cartes qui ne sont pas toujours simple, on fini par être un peu blasé de moins pouvoir suivre certains personnages que d'autres. Je sais par exemple que lors du chapitre 3, mon armée de Daein était bien faible. Alors, est-ce que la difficulté est vraiment en dent de scie ? Ou que le rythme du jeu provoque ces décalages ? Je ne saurais trop vous le dire... Mais j'ai bien profité des points d'xp bonus.

Mais enfin !
Mais voila ce qu'est Radiant Dawn, un jeu excellent qui s'appuie sur son prédécesseur d'une magnifique façon pour aller encore plus loin. Un jeu qui s'approprie tout un gameplay déjà fortement solide et lui ajoute quelques touches supplémentaires pour le magnifier. Un jeu qui nous raconte une histoire, une histoire qui est vécue passionnément par ses protagonistes et qui emporte le joueur. Et bien qu'il subsiste quelques défauts au titre, il mérite tout de même sa place dans votre collection, c'est une tuerie, une vraie.


Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
9 commentaires
Shadow

le 23/02/2011
Ah, il ne me manquait plus que de lire ta review pour avoir envie de rejouer à PoR/RD... ^^

Je vois qu'il y a beaucoup de fan de Nephenie ! Elle le mérite. ^^
Ahltar

le 23/02/2011
Ravi de l'apprendre
Faudra que je me refasse une partie un de ces quatre (m'enfin il est long alors chuis pas sûr de le faire ^^)
Soulhouf

le 23/02/2011
Je suis d'accord pour ta critique du soutien, mais pas totalement car il existe comme dans les autres opus des personnages qui ont un soutient assez important avec du bon dialogue.
L'exemple le plus important est ce lui de Soren et Ike. Tu apprends des secrets assez incroyables sur le passé des personnages, des informations que tu ne peux pas avoir autrement.

Great review sinon pour ce grand jeu.
Gwimdor

le 23/02/2011
Bonne review pour un BGE.

Nephenie !!!
Ahltar

le 23/02/2011
Ouais, nephenee c'est une vrai tueuse, elle m'a pratiquement nettoyé des cartes entières toute seule (avec un peu d'aide de Brom)
Nagendra

le 22/02/2011
Je l'ai commandé avant hier, avec Path of Radiance.
ça a l'air très bon !
Bao

le 22/02/2011
Avec un screen de Nephenee, best unit ever
Yahiko

le 22/02/2011
Tu m'as chauffé grave là !
Elincia

le 22/02/2011
Oh mais oui \o/ Great review !
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox