haut_menu
Infos Blog
Another Blog
Des tests et des articles sur des jeux... et sur ma vie
Crée le 14/09/2008
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Aout 2022>>
LuMaMeJeVeSaDi
01020304050607
08091011121314
15161718192021
22232425262728
29303101020304
haut_menu
Blogs recommandés
haut_menu
Signets
Mon test de Rogue Galaxy
Par Ahltar, le 14/09/2008 à 02h33 (2918 vues)
Catégories : PS2, RPG
Voir la fiche

Voici un RPG de Level 5, connu pour Dragon Quest VIII (PS2), Dark Chronicle (PS2) ou plus récemment, le génialissime Jeanne d’Arc (PSP). Cette société commence à prendre pas mal de galon dans mon cœur. Chaque nouveau titre sortant de leur atelier me donne envie d’être testé. Bref, Rogue Galaxy est un bon RPG pour votre PS2 et voici pourquoi...


  • Je suis ton père... ou pas...

Vous incarnerez Jaster Rogue, un orphelin vivant sur une planète désertique et paumée au fin fond de la galaxie (non, il ne s’agit pas de Tatooine...) nommée Rosa. L’aventure commence alors que la Fédération de Longardie réduit Rosa en esclavage. En effet, il y aurait sur cette planète de quoi mettre fin à la guerre galactique qui fait rage depuis bien trop longtemps entre la Fédération et l’empire Draxien. Bref, Jaster n’a pas besoin de plus pour se motiver à partir de cette planète et visiter l’espace !

Heureusement pour lui, le légendaire chasseur de prime “la Griffe du Désert” va lui permettre d’accomplir son destin suite à un quiproquo ridicule incluant un androïde... Maintenant, vous savez ce qui a inspiré Level 5 pour ce jeu. Le “plagiat” est parfois un peu trop voyant mais c’est tellement énorme que j’en ai bien rigolé et ce, à plusieurs reprises...

Une grande aventure commence

En bref, le background est assez léger et le scénario ne faiblit pas face au background ! Attention, dans ce jeu vous rencontrerez des personnages creux au possible avec une motivation aussi inexplicable qu’improbable et le tout sur un fond de StarWars préchauffé. Pas terrible hein ? Mais pourquoi ai-je donc aimé ce jeu ? Jai plusieurs bonnes raisons à ceci...

  • On se fait chier dans cette aventure...

Au début, peut-être. Vous aurez probablement vite envie de foutre des baffes au héros et aux autres en fait. Mais cela passe vite, Malgré le scénario bancale, il y a quelque chose qui nous pousse quand même à toujours vouloir en voir plus.

En fait, le petit truc qui vous poussera à aller plus loin est simplement le système de jeu en lui même. Aussi bien le système de combat que le système d’évolution des personnages et de leurs techniques. Et puis, il faut bien l’admettre, ce jeu est une belle réussite graphique, Level 5 nous montre, encore une foi sa grande maitrise du cell shading (ce qui n’est pas pour nous déplaire).

Cell Shading

  • Croix, croix, carré, rond, rond, rond et triangleuuuu...

Abordons donc le système de jeu. Dans la grande tradition ancrée au plus profond de la plupart des boites de soft faisant du RPG classique, vous ne pourrez, bien évidement, pas tout faire tout de suite. Votre premier perso sera Jaster (et faudra vous y faire, vous ne le quitterez plus). Jaster a, comme tous les personnages de ce jeu, deux attaques normales : au corps à corps et à distance. Ces attaques sont représentées par vos armes, primaires et secondaires. Pour Jaster, l’arme primaire est l’épée et la secondaire, le flingue, mais pour d’autre, l’arme primaire peu très bien être une arme d’attaque à distance. Chaque personnage est donc calqué sur ce modèle (à une ou deux exceptions près. Attention cependant, les armes d’attaque à distance, bien que très pratiques (visée automatique etc...) ont un chargeur avec un nombre limité d’attaques. Quand le chargeur est vide, il lui faut un certain temps pour se recharger. Nous voila déjà avec une petite pointe d’originalité dans le jeu : dès le départ, il y a 2 types d’attaques physiques se jouant complètement différemment l’une de l’autre. Vous pouvez aussi charger votre attaque à l’arme primaire ou vous mettre en garde.

Jaster en garde

Les combats se font presque en temps-réel : à vous de diriger Jaster et d’utiliser vos armes sur les ennemis (un peu comme dans God of War) de façon appropriée. Sauf que vous avez une jauge d’action qui se vide petit à petit, une fois vide, il lui faut un certain temps pour se remplir (elle se remplie plus vite si l’on se met en garde d’ailleurs), temps pendant lequel vous n’avez plus la possibilité d’agir. Ce n’est donc pas du tour par tour mais Level 5 n’a pas réussi à se débarrasser de la jauge d’action quand même (ce n’est pas forcément un problème, cela apporte un petit côté stratégique en plus...). Je précise quand même que Jaster et ses comparses peuvent sauter mais aussi attaquer pendant un saut (et ça, c’est rare). D’ailleurs, certains ennemis nécessiteront que vous leur sautiez dessus afin d’être vaincus.

Combat

Les combats sont aléatoires mais se déroule à l’endroit où l’on vous attaque (les ennemis apparaissent en sortant de terre ou autre) mais vous pouvez continuer à explorer pendant l’attaque, la zone de combat n’est pas délimitée.

  • Toi, tu seras fort !

Sous couvert d’action-RPG il y a quand même un vrai système de progression des personnages derrière. Tout d’abord, la méthode classique : l’expérience. A la fin de chaque combat (quand chaque ennemi est mort) vous verrez un petit tableau apparaître à l’écran vous expliquant vos différents gains : expérience, objets, argent, etc... Le gain de niveau se fait automatiquement (j’ai l’expérience, je gagne le niveau) et boost vos points de vie, de magie et autres caractéristiques (comme la force).

Fin du combat

L’autre moyen d’augmenter la puissance de vos personnages et de leurs faire apprendre des compétences. Pour ce faire, vous avez une grille de compétence pour chaque personnage (un peu comme dans FFXII) appelé “Flux de révélation”. Pour obtenir une compétence, il vous faut remplir la grille avec les objets correspondants, objets que vous trouverez dans des coffres, des boutiques ou sur des monstres. Les compétences peuvent être assez variées : boosts de points de vie, grosses attaques, etc...

Flux de révélation

Le dernier moyen est d’améliorer vos armes. Plus vous utiliser une arme, plus son niveau de maitrise augmente (une fois complète, l’arme passe au statut “MAX”). Une foi au max, vous vous attaquerez à ces statistiques. Chaque arme a une puissance brute et des niveaux de puissance élémentaires (feu, glace, foudre, vent, ténèbres...) et à chaque combat vous augmenterez d’un point une de ces puissances élémentaire (une fois toutes les puissances élémentaires de l’arme au max, l’arme passe au statut “MAITRISE”).

  • Les éléments, ok, mais encore ?

Une petite critique au passage, j’ai constaté au long du jeu que les ennemis ont des résistances/faiblesses naturelles aux éléments. Et c’est plutôt chouette. Une arme avec une forte capacité en glace fera bien plus de dégâts à un ennemi faible face à la glace qu’à un ennemi résistant à la glace. Le seul souci (mais c’est peut-être moi qui n’a pas bien cherché) c’est que je n’ai pas trouvé de moyen d’analyser les ennemis. Donc, ce système qui aurait pu apporter un grand plus aux combats (stratégique en tout cas) tombe finalement rapidement à l’eau (on bourrine...). Ce qui est d’autant plus dommage que l’on peut aisément changer son équipement en cours de combat sans entamer la précieuse barre d’action. La couche finale de cette critique porte sur les actions possible des personnages en combat, elles sont en fait assez limitées. Les techniques sont sympas mais il manque vraiment une vraie alternative à l’attaque physique de base. On aurait bien aimé avoir des vraies magies élémentaires et pouvoir jouer avec les faiblesses des ennemis.

Screen au hasard

  • Je vois, je me sens plus fort, mais ce n’est pourtant pas encore ça...

Il vous reste encore la fusion des armes. Cette fusion n’est pas possible au début du jeu mais est vite accessible et vous permettra de réellement augmenter votre puissance d’attaque. Vous pourrez donc fusionner 2 armes de même type au statut au moins “MAX” pour tenter d’obtenir une arme plus puissante, vous tiendrez d’ailleurs à jour un carnet de ces fusions. Vous vous prendrez donc rapidement à acheter plein d’armes identiques en boutique afin de faire quelques fusions bien juteuses (mais ceci est très consommateur en temps de combat). Là est le moteur du jeu le plus utilisé à mon sens et ce qui vous poussera vraiment à faire du leveling contre votre gré :)

Cette grenouille va tout bouffer !

  • Les armes, les capacités... mais les objets ?

Les objets ont aussi une place très importante dans ce jeu. Déjà, ils vous serviront à remplir vos grilles de capacités, et ensuite (et surtout) ils vous soigneront (poisons, brûlures, gèle, points de vie, points de magie...). Vous les collectionnerez donc avec plaisir. Notez quand même que le menu des objets ne distingue pas vraiment les armes des armures et des objets de soin... Heureusement, vous pourrez les trier.

Au cours de votre aventure, vous amasserez plein d’objets qui vous paraîtront complètement inutile au premier abord, pourtant, ils prendront tout leur sens vers le milieu de l’aventure. Dès que vous récupérerez l’usine de montage. Rogue Galaxy intègre un système très bien fichu de “craft” vous permettant à partir de divers ingrédients de fabriquer des armes ou des armures inédites. Sachant que le principe est quand même de les commercialiser derrière, une fois le “craft” réussi, certaines boutiques se mettront à proposer l’objet à l’achat. Pour effectuer un “craft” il vous faudra un plan de montage et des composants, à vous de les trouver !

Art

  • J’ai quand même peur de m’ennuyer !

Bien, alors il vous reste à effectuer toutes les quêtes annexes de ce jeu qui est, ma foi, assez vaste.

Tout d’abord, la chasse. Chaque monstre que vous rencontrez est ajouté à votre journal des monstres. Il vous faudra en tuer un certain nombre afin de récupérer des points de chasseur. Le but étant de devenir le plus grand chasseur de la galaxie (dépasser “La Griffe du Désert” donc). Bien sûr, vous recevrez des récompenses pour vos exploits. Ajouter à cela un système de proie (très similaire à celui de FFXII) qui rapportent elles-aussi un grand nombre de points de chasseurs et vous voila parti pour de longues heures de chasse !

Ensuite, viens l’insectron. Sorte de mini-jeu d’échec intégré à Rogue Galaxy mais où les pièces sont des insectes. On s’y prend rapidement... ou pas. Je n’ai pas trop accroché mais je ne suis pas non plus un fervent défenseur du 100% dans les jeux :)

Insectron

Pour finir, vous pouvez aussi chercher à compléter : les grilles de capacités, le carnet de chasse, le carnet de fusion des armes, la fabrication d’objet à l’usine, réussir la quête des objets légendaires, le donjon secret, etc...

  • Le DJ est bon au moins ?

Bon, je préviens, l’ambiance du jeu est assez bonne mais n’est pas exemplaire. Les musiques sont agréables en général mais cela va du bien au très bof. Le doublage américain est par contre assez bien foutu. En ce qui concerne les aspects graphiques, je l’ai déjà dis au début, mais le cell shading de Level 5 est toujours aussi bien fait. L’ensemble est particulièrement coloré et dynamique. Mais il faut au moins ça pour être attractif sur cette console, surtout qu’elle est en fin de vie.

Plus qu’à appuyer sur START !

  • Globalement...

Avec son système de jeu complet et bien huilé, ses graphismes colorés et son dynamisme à toute épreuve, Level 5 nous propose un très bon RPG pour la PS2. Alors, effectivement, le scénario est assez moisi mais le jeu nous entraîne quand même au bout de l’aventure avec plaisir. Les quelques défauts présents empêche cependant ce soft d’atteindre les sommets qu’il avait le droit de convoiter.

Il s’agit d’un jeu simple et entrainant, réussissant son pari : nous amuser. Comptez environ 60h pour le finir (en se dépêchant un peu) et facilement 150h pour le faire à fond...


Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
2 commentaires
algerino

le 08/10/2008
oui , je l'ai vraiment apprécier, pour le leveling je fais plus de leveling dans la plupart de mes RPGs à part si le jeux sont vraiment dures .
d'ailleurs si on avance plus vite on rencontra des ennemis plus forts et on gagne évidement plus de XP après tous chacun a sa maniéré de jouer .
Ahltar

le 08/10/2008
35h ???
Mais t'as rushé comme un dingue !!!
Tu as réussi à apprécier le jeu sans leveling ?

Ce qui m'avais vraiment accroché dans le jeu c'est justement faire du leveling pour gonfler l'armement de mes persos, faire la chasse aux objets de révélation et bien sûr compléter quelques quêtes bien sympas (j'ai vraiment prix mon pied avec la chasse sur Rogue Galaxy alors que ça ne m'a pas vraiment accroché sur FF12).
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox