[Review] Legacy of Ys : Books I&II, d'Interchannel-Holon
Par Shadow, le 16/10/2010 à 23h10 (1141 vues)
Catégories : Preview & Review, RPG
Voir la fiche


Dans l'attente insoutenable de pouvoir jouer à The Oath in Felghana et I&II Chronicles, je vous propose ce soir de revenir sur la compilation DS des deux premiers Ys, éditée par Atlus USA. J'espère que cela générera quelques impatients de plus !

Introduction : Provoquant une certaine indignation, Interchannel-Holon repensa la genèse de la série Ys sur DS, en faisant payer double au consommateur pour la VO. Fait d'autant plus troublant, que Book I s'avère n'être « rien de plus » qu'un prologue à l'ultime chapitre, Book II ; et à ce titre, il dépasse à peine les quelques heures de jeu... C'est alors qu'Atlus USA frappa où on ne l'attendait pas, et annonça son projet de localiser les deux opus, sur une seule cartouche et à prix attractif. Suffisant pour susciter l'intérêt des joueurs ?



Les légendes racontent qu'il fut un temps où la contrée d'Ys prospérait par la maîtrise de la Magie. Cependant, avec les années le Mal envahit les terres, et il ne reste aujourd'hui que six livres laissés par chaque prêtre de l'ancienne Ys, pour témoigner de ce tragique passé. Ils renfermeraient leur pouvoir, ainsi que les secrets de la civilisation perdue...

Un jeune garçon nommé Adol se retrouve pris dans une tempête au cours de l'un de ses voyages en mer, et fait naufrage en la contrée d'Esteria. Grâce aux bons soins prodigués par les villageois, il récupère rapidement, et découvre un monde ravagé par les actes barbares de monstres sanguinaires. Ceux-ci sont à l'origine-même d'un nouveau Mal, dont on dit que seul un épéiste aux cheveux roux pourra venir à bout...

Difficile de faire plus manichéen comme intrigue de départ, et on sent vite le grand âge du titre de Falcom. Il y a d'ailleurs de quoi s'indigner quand on finit le premier livre, étant donné qu'il laisse bon nombre de questions en suspens ! Mais il faut comprendre que, selon les dires mêmes du responsable du projet, les deux premiers opus doivent être vus comme « les deux moitiés d'un même tout ». Il est donc assez pertinent de considérer ce Legacy of Ys : Books I&II comme un seul et même jeu.



En effet c'est suite aux évènements du premier livre que l'ultime chapitre s'ouvrira. On pourra dès lors apprécier certains clins d'oeil, et considérer que le « prologue » s'est achevé pour laisser place à l'intrigue dans toute sa grandeur. Car si le premier Ys risque de vous faire sourire par le déroulement de son histoire (où il est beaucoup question de prophéties, de grands méchants aux motivations obscures...), la suite des évènements s'avère mieux scénarisée ; tout n'est plus centré uniquement sur Adol, on assiste même à quelques dialogues entre les « méchants ». Tout s'arrange pour offrir un final en bonne et due forme, apportant toutes les réponses et s'avérant ainsi fort plaisant. Si l'intrigue pêche par un rythme haché, elle témoigne en revanche d'une élaboration qui force le respect, encore aujourd'hui. Ce sont de petits détails qui font la différence : les dialogues de certains personnages se modifient en fonction des récents évènements, et lorsque l'on arrive dans un magasin, le vendeur nous accueille avec le sourire et quelques mots, puis si l'on sélectionne un objet, il en fait une petite présentation !

On notera avec plaisir que chacun des livres s'ouvre sur une belle séquence animée, des artworks s'affichent lors de certains dialogues... On regrette juste de ne pas voir plus souvent de tout cela, ces moments étant peu nombreux au cours du jeu. Enfin en ce qui concerne les décors, les développeurs ont opté pour une vue 3D, avec des sprites 2D. Le choix est louable, mais la 3D est plutôt sobre et Book I accuse de légers freezes (l'action se stoppe un quart de seconde) régulièrement. Les développeurs n'ont par ailleurs pas oublié que leur soft tournait sur DS, ce dernier proposant une jouabilité classique (à la croix + boutons) ou avec usage du stylet (pour gaucher ou droitier).

Attardons-nous donc sur la façon de jouer à ces deux Books. À supposer que vous disposiez d'un équipement digne de ce nom (à vous de vous en procurer en début de partie), vous pourrez vaincre des adversaires par le système de « Bump » propre à la série. Ce dernier consiste à rentrer littéralement dans un adversaire afin de lui infliger un maximum de dégâts ; si vous vous y prenez bien vous pouvez même porter plusieurs coups d'affilé, tuant parfois le monstre sans qu'il ait eu le temps de riposter ! Adol pouvant se déplacer très vite, ce système est à double tranchant : ou bien vous attaquez l'ennemi par l'arrière, ou bien vous avez foncé trop vite et une jolie lance/épée/etc. vous attend...


Ce que j'apprécie dans ce gameplay, ce sont les différents types d'équipement que l'on peut porter, et leur effet en combat. Ainsi, lorsque vous débutez votre périple, vous constaterez qu'à mains nues seule la mort vous attend si vous provoquez vos adversaires. Lorsque vous équipez un bouclier, celui-ci ne se contente pas d'augmenter votre défense comme les armures, mais il peut également vous protéger des coups de l'ennemi. Avec de telles bases, on se retrouve finalement face à un type de jeu assez similaire aux The Legend of Zelda, ce qui n'est pas déplaisant puisque le soft s'avère ainsi très accessible.

Malheureusement le tout montre vite certaines limites, en particulier avec Book I où le niveau maximal est atteint en peu de temps, et où surtout l'évolution s'avère « surpuissante ». Dès lors qu'on progresse ne serait-ce que d'un level, on inflige parfois deux fois plus de dégâts qu'auparavant, tandis qu'on en prend nous-même beaucoup moins ! D'autant que l'acquisition d'expérience est très aisée (quelques petites minutes par montée de niveau).

Ainsi donc, les possibilités ne sont pas bien grandes au tout début. Le Book II s'étoffe un peu en proposant un système de Magies et une évolution mieux répartie mais au bout du compte, on a quand même bien du mal à comprendre l'utilité du choix de la difficulté : même en Nightmare (le plus haut niveau des quatre), le jeu n'est pas outrageusement difficile et on progresse sans mal. Ce qui n'empêche pas pour autant quelques game over de temps à autre pour les raisons précédemment évoquées : soins hors-village limités, un système de Bump qui peut surprendre (d'autant que les ennemis vous encerclent parfois). Et pour les boss également, impossibilité de figer l'action (pour repenser sa stratégie ou sélectionner un objet). On apprécie par conséquent la possibilité de sauvegarder à tout instant... Pour les plus timorés, sachez tout de même qu'en niveau de difficulté inférieur (quel qu'il soit) vous aurez la possibilité de regagner de la vie en restant immobile.

Le seul domaine dans lequel les deux Books diffèrent réellement : les lieux traversés. Le premier comporte des tracés relativement simples, et mis à part l'ultime donjon, vous ne devriez pas avoir trop de difficulté durant vos pérégrinations. En revanche, les niveaux du second chapitre sont une horreur (à prendre dans le bon ou le mauvais sens selon vos goûts) : labyrinthiques à souhait, ils comportent également de nombreux coffres à trouver (au contenu parfois indispensable pour l'avancement de votre quête) ; en bon point, le système de Magie prend une part intégrante du gameplay, puisqu'il vous permet de résoudre diverses énigmes, et il faut donc apprendre à jongler avec les possibilités offertes. D'autant que les objets que vous pouvez vous procurer sont assez originaux : par exemple dans Book I vous trouverez un masque permettant de voir des passages invisibles à l'oeil nu, mais empêchant de détecter les êtres vivants (y compris les ennemis je vous rassure). Dans Book II, vous obtiendrez une cloche pour attirer à vous les monstres... Cette petite touche d'onirisme donne un charme supplémentaire aux pérégrinations d'Adol Christin.




Le tout est par ailleurs accompagné d'un fond sonore plus qu'à la hauteur, puisque ces deux livres peuvent aisément prétendre posséder l'une des meilleures OST de RPG existant à ce jour ! Dans un style très varié et toujours rythmé, chaque composition se découvre et s'apprécie en même temps que les lieux traversés. Et si les puristes se plaindront des capacités sonores limitées de la console, la version DS est vendue avec un CD recouvrant la majorité des pistes entendues dans les deux livres. Les plus patients n'ont qu'à attendre le premier trimestre 2011, au cours duquel XSEED éditera la version "ultime", Ys I&II Chronicles, sur PSP. Avec ou sans édition collector, nul doute que les combats prendront une dimension épique toute autre !

La conclusion de vos aventures ne saurait tarder, puisque Book I se termine pour ainsi dire en moins de cinq heures (!), et que la suite des évènements n'est pas deux fois plus longue. La replay value n'est pas non plus au rendez-vous puisque le premier livre comporte d'incessants aller-retours entre deux destinations, et que le second pourra en agacer plus d'un, avec ses donjons alambiqués. On note tout de même le déblocage des musiques propres à chaque partie de l'histoire une fois l'aventure terminée, ainsi que l'ouverture d'un Time Trial (affrontements en contre-la-montre face aux boss rencontrés). Cette partie demande nécessairement une stratégie solide, dans la mesure où le niveau d'Adol est fixé selon l'affrontement, de sorte que soyez « juste comme il faut ». Une bonne dose de challenge supplémentaire, en somme.

On notera enfin la présence anecdotique du Vageux-Vardette, simplement mentionné dans les premières versions, et enfin accessible sur DS/PSP. À l'image des ajouts de Chrono Trigger, ce donjon s'avère fort dispensable, et n'apporte pas grand chose au jeu (d'autant qu'il est accessible dans le premier livre : il est donc linéaire et vite parcouru).


Conclusion : Legacy of Ys : Books I&II constitue une excellente initiation à l'Action RPG. N'étant pas spécialement fan du genre j'ai pourtant découvert un soft intuitif, et malgré un Book I plutôt limité, l'expérience continue de s'avérer plaisante d'un bout à l'autre. En effet, le tout est évolutif : avec Book II on dispose d'un titre globalement bien équilibré, et aux gameplay/level design assez bien pensés. Sans compter sur un final splendide, un travail recherché sur les artworks (malheureusement trop peu souvent mis en avant), et pour finir des musiques mémorables ! À découvrir sur PSP de préférence, faites preuve de patience !

+ Univers travaillé, l'accessibilité du soft (en import US) sur DS/PSP
+ Artworks et séquences animées de grande qualité
+ Des musiques splendides (à écouter sur CD)
+ La maniabilité pensée pour le support
+ Un level design bien pensé (Book II)
+ Durée de vie globalement correcte

- Certains bugs techniques (sur DS)
- Pertinence d'un choix pour la difficulté ici ?
- Évolution d'Adol déséquilibrée (Book I), et très linéaire
- Une exploration trop directe (Book I), et parfois frustrante (Book II)

Note Indicative : 14/20




Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
5 commentaires
Flikvictor

le 19/10/2010
Review soignée comme il faut.
Mais à choisir, c'est le dernier Ys (le 7e) qui me fait plutôt envie.
Ahltar

le 18/10/2010
Dès que j'ai de l'argent, je me prend les Ys sur PSP

J'ai déjà le Naphisthatchoum en plus....

Sinon, la compile des Ys sur DS était sympa à faire, et le volume 2 était deux fois plus long que le 1. Mais bon, passer de 6h à 12h de jeu, c'est pas l'extase quand même ^^

Tu me diras, From The Abyss est pas plus long et se vend seul...

Chouette billet !
kolibri

le 17/10/2010
Ah tu donnes envie ! <


Toki

le 17/10/2010
Un de mes jeux préférés sur DS
Tu m'as bien donné envie avec ce magnifique trailer, les combats sur psp c'est quasiment autre chose
Shadow

le 16/10/2010
Juste pour la petite anecdote, Ys I&II est le premier Ys que j'ai terminé, et c'est avec lui que j'ai découvert la série. J'ai coupé un bout de la conclusion, parce que j'ai écrit cet article il y a quelques temps déjà, et... Heureusement que mon voeu s'est réalisé !
J'espère que d'autres découvriront la série par le biais de cet opus *_*

(Partie tronquée) Non dénuée de défauts mais pourtant intéressante, voilà une œuvre qui traverse quand même bien les âges, et qui rend plus difficile l'attente d'Ys Seven (tout en osant espérer une localisation de ce dernier) sur PSP. En même temps je ne peux m'empêcher de croire que, quelque part, le développement du dernier opus d'une série majeure de Falcom sur la console portable de Sony (et non sur PC comme à leur habitude, pour ensuite effectuer un portage) peut très bien être interprété comme un signe de l'ouverture des développeurs au marché international...

haut_menu
Infos Blog
Filgaia
Terre de mystères...
Crée le 01/01/2009
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Décembre 2019>>
LuMaMeJeVeSaDi
25262728293001
02030405060708
09101112131415
16171819202122
23242526272829
30310102030405
haut_menu
Blogs recommandés
haut_menu
Signets
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox