[Objection] Ne rendez pas votre verdict avant le contre-interrogatoire !!
Par Shadow, le 23/11/2013 à 22h25 (5782 vues)
Catégories : Jeux vidéo, Preview & Review

Vous comptiez faire l'impasse sur Ace Attorney Dual Destinies, sous prétexte que Capcom vous a déçu, ou que vous n'y connaissez rien à cette série ? Hold it ! Lisez, et on en reparle après... Enjoy !


Introduction : Depuis la sortie d'AA4 : Apollo Justice et le spin-off Investigations avec Miles Edgeworth, on n'avait plus vraiment entendu parler de la série de Capcom. Si l'éditeur est en partie à blâmer pour ça, celui-ci tente avec AA5 de se rattraper auprès des fans occidentaux de la série. Pour l'occasion, Phoenix Wright revient sur le devant de la scène, et il n'est pas tout seul...

Le cabinet d'avocat de Phoenix a en effet pris un peu d'ampleur depuis le dernier épisode. Apollo Justice et Trucy Wright sont toujours là, mais il y a également une nouvelle recrue, avec laquelle tout commence : Athena Cykes. Rencontrée lors d'un voyage effectué par Phoenix en Europe, elle s'est spécialisée dans la psycho-thérapie pour apporter un plus à sa formation d'avocat de la défense. À 18 ans seulement, elle est en effet capable de percevoir les émotions enfouies au fond de chaque personne, ce qui sera très utile lors des nombreuses affaires d'homicides qui attendent la « Wright Anything Agency » (menacée de changer de nom en cours de jeu...).

On peut profiter de ce nouveau personnage et de sa spécificité, pour parler d'une des forces de ce nouvel opus : chaque avocat a un pouvoir bien à lui, sa propre personnalité, et enquête donc d'une façon bien différente par rapport à ses collègues. Phoenix, depuis Justice for All, a conservé son Magatama qui lui permet de savoir quand on lui cache quelque chose ; et Apollo peut mettre la pression à un témoin lorsque son bracelet lui indique que celui-ci lui ment. Tout cela permet de varier le gameplay et les situations traversées, à défaut de les renouveler. En effet on connaît déjà la façon d'enquêter de Phoenix et Apollo, et Athena ne mène véritablement qu'une seule enquête dans le jeu, se contentant finalement souvent d'être le sidekick de cet opus. On pourrait donc rester quelque peu sur notre faim en terme de nouveautés, heureusement les scénaristes se sont creusé les méninges pour nous offrir une intrigue plus tordue que jamais.

Je dis bien « une » intrigue, et pas plusieurs enquêtes, car AA5 propose pas moins de 5 affaires différentes, mais chacune contribue à ajouter sa pierre à un même édifice. Hormi la deuxième enquête qui reste un peu à part, toutes les enquêtes sont reliées par un fil d'Ariane. On commence d'ailleurs très fort, puisque la première enquête, habituellement reléguée au rang de simple introduction, occupe pas moins de 2h, et se termine sans que toutes les questions aient pu trouver une réponse... Dans cette affaire, une salle de tribunal explose (en plein procès !), et Athéna et Phoenix doivent trouver le responsable de cet incident qui a coûté la vie à un policier. Dès cette affaire les fans pourront s'amuser de la façon dont on se joue d'eux (je pense au procureur Boulay) et constateront qu'Apollo a gagné en charisme. Il semble vraiment plus mature, et reste très mystérieux sur ce qu'il envisage pour la suite... Athena n'est pas en reste, puisqu'elle semble porter sur ses épaules un fardeau bien lourd pour une seule personne... Quant à Phoenix, rappelons qu'il a tout juste repris ses activités en tant qu'avocat de la défense. Bref, chacun a ses petits soucis à gérer, et c'est la raison qui fait qu'on accroche tout de suite à l'intrigue, même si l'on n'a pas fait les opus précédents.


Mais clairement, l'intrigue d'AA5 est loin d'être très réjouissante de prime abord. Cette explosion survenue à la cour intervient alors que les citoyens ne croient plus en leur système judiciaire. Pour certaines personnes, la fin justifie les moyens, et même des personnages comme Phoenix n'ont pas été épargnés par cette vision des choses. Le procureur-vedette de cet épisode, pour son background, résume bien à lui seul la période de trouble traversée par le système judiciaire. Blackquill arrive sans aucun mal à la cheville de Godot (Trials and Tribulations) en terme de charisme, pour le dépasser diront même certains. Quoi qu'il en soit, lui ou les avocats sont loin d'être des cas isolés dans cet épisode : tous les personnages croisés sont réellement bien travaillés. On retrouve toujours des excentriques, mais aussi des personnages très attachants, d'autres enfin sont très difficiles à cerner. Bref, le joueur veut toujours en savoir plus, d'autant que les scénaristes sont des grands adeptes du cliffhanger en fin de chapitre. Notamment lorsqu'il s'agit de retourner une situation qu'on pensait acquise, avec un petit « Hold it ! » bien placé, par on ne sait quel personnage, sur le coup ! Avec le fil conducteur reliant toutes les intrigues et ses personnages charismatiques, AA5 peut sans mal se targuer de disposer d'une des meilleurs intrigues de toute la série (aux côtés de TAT, encore une fois).

Mais qu'on ne s'y trompe pas, la série est passée sur 3DS, et cela se ressent sur plusieurs points. Déjà graphiquement, les personnages sont désormais modélisés en 3D, et les animations sont fidèles à ce qu'on connaissait... mais c'est beaucoup moins statique qu'avant ! On peut en revanche regretter que le jeu ne fasse pas intervenir davantage les fonctionnalités tactiles, qu'on avait avec Ema Skyes. Il faut aussi souligner que le jeu présente quelques cinématiques en DA de très bonne facture, malheureusement doublées de façon peu convaincante par la plupart des acteurs. La voix d'Athena Cykes (Wendy Lee, bien connue des pgistes notamment) reste sans doute celle qui reste la plus réussie, et Blackquill en impose juste ce qu'il faut. Pour les autres, on peut sans doute penser que le problème vient en partie du fait que les personnages sont déjà connus (notamment Phoenix), et donc le doublage se devait d'assurer. Et ça reste trop inégal globalement...


La durée de vie du jeu est la meilleure de toute la série. Une orientation définitivement plus visual novel fait qu'on peut aboutir à deux conclusions. La première, c'est que le jeu s'est beaucoup simplifié et est extrêmement plus dirigste que par le passé. On vous dit souvent où aller, les parties du décor analysables apparaissent clairement... Alors certes ça simplifie le jeu par rapport à ses aînés. Mais également, précisons qu'il est désormais possible de se déplacer d'un endroit à un autre sans passer par des lieux intermédiaires (lors des investigations), ce qui donne plus de rythme à ces moments de l'enquête. Et on peut enfin accélérer le texte, même lors de la première partie ! Tous les changements mentionés dans ce paragraphe contribuent à simplifier le gameplay. Mais surtout, et c'est la deuxième conclusion, ils arrivent à le défaire de certaines lourdeurs des opus précédents. Les 30 à 35 heures qu'il faut pour finir le jeu apparaissent ainsi comme une durée de vie moins superficielle que par le passé. Il faut compter un peu plus de 40 heures pour tout faire, si on rajoute l'affaire payante à 5€ (sic). Précision sur celle-ci : elle est totalement décrochée de l'intrigue donc inutile de se jeter dessus, si repasser à la caisse vous donne des boutons. Ceci dit elle reste surprenante et plaisante à jouer, comme n'importe quelle enquête d'un Ace Attorney.

Tant qu'on est sur les points qui fachent, on peut souligner la sortie du jeu, puisqu'elle était au départ incertaine aux USA et ici. Finalement, l'éditeur s'est décidé à le sortir, et ceci, presque à contre-coeur pourrait-on penser. Les jeux d'acteurs médiocres sont une chose, l'absence de localisation en français/allemand comme les premiers opus en est une autre. Et si on ne localise les textes qu'en anglais, ça devrait être une raison supplémentaire pour éviter les fautes de frappe et autres erreurs d'orthographe ci et là. On a vu bien pire pour un jeu du genre (au hasard, Lifesigns sur DS), mais pour un éditeur comme Capcom, la pillule a du mal à passer. Enfin, précision qui a son importance pour les collectionneurs : le jeu n'existe qu'en version dématérialisée chez nous. Pas moyen de se procurer la VA en cartouche, il faut stocker les données sur carte SD. Une façon comme une autre de balayer d'emblée le problème de la revente en occasion, mais est-ce vraiment vendeur comme démarche, que de faire ainsi un doigt d'honneur aux fans qui étaient prêts à acheter une version physique du jeu, traduite ou non dans leur langue ? D'un autre côté, les jeux précédents ont-ils vraiment été achetés par tous les fans en question, peu nombreux a priori ? Je ne cherche pas la provocation avec ces questions, mais je m'interroge réellement sur les raisons qui font qu'on en est arrivé là avec cette belle série. On a fait beaucoup de reproches à l'éditeur, y compris malgré le petit prix annoncé par Capcom, pour la version anglaise (25€). Aujourd'hui l'éditeur donne l'impression de ne plus croire en l'avenir de cette série en occident et, que la colère du consommateur soit justifiée ou non, ce constat est bien attristant...


Conclusion : Trois mots : achetez ce jeu. À moins d'être anglophobe et allergique aux textes trop longs (mais vous avez bien lu cet article en entier, donc ce n'est pas votre cas !), vous ne pouvez pas être déçus en suivant les aventures de nos trois avocats. Je n'ai rien à ajouter. Take that !

+ Un caméo qui fait le lien avec les premiers opus (c'est un aspect qui manquait dans AA4)
+ Enfin un fil d'Ariane pour relier toutes les affaires d'un même opus
+ Les musiques toujours aussi réussies, pour des procès épiques !
+ Un gameplay varié, grâce aux trois avocats jouables
+ Meilleure durée de vie pour un jeu de la série
+ Les animations 3D des personnages
+ Des personnages très travaillés

- Trop de fan service tue le fan service (caméos inutiles)
- La localisation de Capcom n'augure pas de bonnes choses pour l'avenir
- Juny-tournesol est vraiment moche ! Heureusement, elle a sa « transformation de charme » (ép. 3)

Note Indicative : 17/20.



Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
6 commentaires
Ahltar

le 14/12/2013
Oui, il manque carrément :
- Maya, dont Pearl promet le retour à l'agence dès qu'elle aura fini sa formation, mais bon, c'est chiant qu'elle soit plus là et que Pearl semble lui avoir pris la vedette (dernière enquête + DLC)...
- Dick Tecktive (je connais pas son nom US ) je ne sais pas, je m'attendais bien à voir Miles Edgeworth, mais pas sans Dick... (il n'est même pas mentionné, genre c'est un commissaire maintenant ou autre)
- Miss Von Karma, elle m'a manqué, à la fin j'en avait un peu marre du Procureur Black Jack
- Ema Skye ? Where are you ?

Nan, franchement, j'en veux un autre avec un peu plus de Maya surtout
Et justement, le PWvsLayton devrait me combler l'année prochaine
Shadow

le 14/12/2013
Ça manque d'anciennes têtes tu trouves? Plus exactement, je dirais que les anciennes têtes manquent de screentime.
Ahltar

le 14/12/2013
Pas eu besoin du DLC (que j'ai pris quand même) pour la voir.
Mais ça manque franchement d'anciennes têtes ce jeu.
Vivement le 6 ou bien d'autres DLC qui déchirent

En attendant le cross-over l'année prochaine...
Ptitcerf

le 10/12/2013
Ahltar -> Si tu veux voir Pearly, cours acheter l'affaire en DLC
Raymontp

le 27/11/2013
J'était plutôt craintif après Trucy mais j'ai bien aimé la personnalité bourrine d'Athena.
Bah sinon, elle est marrante Juniper quand elle se prend ses trucs dans la gueule...de toute façon, tous les persos ont des mimiques vraiment réussis
Ahltar

le 25/11/2013
"avocat de la défense" avocat tout court please, ils s'opposent aux procureurs quand ils défendent leurs clients face à l'état mais sinon, c'est avocat contre avocat

J'ai stoppé en plein milieu de l'épisode 4 pour me faire A Link Bewteen Worlds (que j'aurais bouclé cette semaine, peut-être même ce soir) et pour l'instant (en 3,5/5 eps) je ne sais toujours pas ce qu'est devenu Maya ou Pearl ou Dick ou Benjamin ou Franciska ...
J'aime bien Athena mais j'aurais préféré un lien plus fort avec les anciens personnages pour le retour de Phoenix. Pareil, je m'attendais à des rapports un peu plus poussés (ou du moins évidents) entre Apollo et Trucy mais bon...

Et le Docteur Black Jack en procureur c'est à tomber...
haut_menu
Infos Blog
Filgaia
Terre de mystères...
Crée le 01/01/2009
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Juin 2021>>
LuMaMeJeVeSaDi
31010203040506
07080910111213
14151617181920
21222324252627
28293001020304
haut_menu
Blogs recommandés
haut_menu
Signets
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox