[Chronique Manga] GE - Good Ending de Kei Sasuga, chez Kana
Par Shadow, le 26/05/2016 à 20h20 (6757 vues)
Catégories : Animation/manga, Shônen - Seinen

Il aura fallu 3 ans à Kana pour conclure la parution d'une série assez marquante dans le domaine du shônen romantique. GE - Good Ending s'éloigne en effet des clichés du genre, pour proposer une aventure humaine, réaliste et optimiste. Comme pour mon article sur Death Parade, je me suis efforcé d'éviter de faire de gênantes révélations (évitez juste la balise en fin d'article).

Introduction : La fin de parution d'un manga, ça fait toujours quelque chose aux lecteurs fidèles depuis le premier tome. GE – Good Ending en disait beaucoup rien que dans son titre : on attendait forcément une fin heureuse. Dès lors que cela était clair, on avait envie de s'intéresser au développement de l'histoire et des personnages. Après 15 tomes, l'auteur referme sa série avec un seizième et ultime opus.

Petit rappel pour ceux qui ne connaîtraient pas encore GE - Good Ending, c'est l'histoire de Seiji, jeune lycéen assez banal qui a craqué sur la responsable du club de tennis de son lycée, Shô. Seulement le garçon étant peu doué en relations humaines, il n'ose même pas espérer réussir à aborder la fille qu'il aime... Jusqu'à ce que, par un concours de circonstances il se retrouve à faire des « travaux pratiques » avec une certaine Yuki, qui l'aidera à devenir un homme capable d'aborder Shô. Une relation très particulière va donc naître entre Seiji et Yuki, une amitié forte et assez rare entre deux personnes de sexes opposés...


Deux constantes sont à noter dans la série : le graphisme et la narration. Les visages dessinés par l'auteur, tout en rondeurs, sont très agréables à l'oeil. Aucun personnage ne peut se confondre avec d'autres, chose plutôt appréciable quand on sait que les protagonistes sont assez nombreux. Les décors sont assez discrets en comparaison, on sent que l'auteur a fait un choix très clair de mise en scène, avec les personnages au premier plan : leurs visages, leurs expressions changeantes... Et ce n'est pas un hasard puisque la psychologie de chacun est particulièrement travaillée. Tous ou presque paraissent être de parfaits stéréotypes de prime abord (Seiji, mais aussi une fille qu'il rencontrera en faisant un petit boulot). C'est un subterfuge de l'auteur, qui fait évoluer l'ensemble de ses personnages tout au long de la série. On peut réellement dire qu'on est témoin des moments où Seiji « grandit, » ce qui est assez beau. Il n'est pas rare de refermer un tome de la série en se sentant véritablement bien, juste bien, sans que cela ait à voir avec une tonne de bons sentiments. Et aucun personnage n'est oublié dans les dernières pages de la série, ce qui permet réellement de mesurer leur évolution personnelle au cours de l'histoire.

Alors pour ce qui est de ce seizième opus, il est déjà à noter que la couverture est plutôt originale, non pas pour le fait qu'elle présente tout le monde sur une page (un classique). C'est plutôt la présentation, puisque tout le monde est réuni sur une photo (un thème abordé dans les derniers segments de l'oeuvre, un petit détail appréciable donc). Quand on ouvre le tome, on sait qu'il reste un dernier élément de l'histoire à dénouer, le passé de Yuki qui refait surface. Un passé incarné par le personnage de Tôru. Le jeune garçon, dont on ne sait pas grand chose, a fait beaucoup de mal à son amie par le passé et il pourrait bien empirer davantage la situation. Face à cette situation, la réaction de Seiji se devra d'être adaptée et efficace. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas gâcher la découverte des derniers chapitres.


Conclusion : Une fois le dernier obstacle franchi, on s'achemine progressivement vers la conclusion de l'histoire et il faut bien l'avouer, ce n'est simple pour personne d'envisager un futur heureux. Il m'a même fallu interrompre ma lecture quelques instants, lors d'une scène très belle mais surtout très triste. Je me suis senti tellement proche des personnages que j'ai appris à connaître sur les 16 tomes, que j'en ai finis par réellement me préoccuper de leur destin incertain. Un manga parvenant à susciter une telle empathie, c'est magnifique.

Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
2 commentaires
cKei

le 16/06/2016
Je viens de commencer la série (vol1) et je vais la poursuivre je pense.


Les mangas typés romance sont rarement travaillés mais celui-là a l'air cool. C'est un autre style que les Hatsukoi&co., ce qui n'est pas plus mal.
Mikaya

le 30/05/2016
Vi !! j'ai adoré aussi
haut_menu
Infos Blog
Filgaia
Terre de mystères...
Crée le 01/01/2009
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Juillet 2022>>
LuMaMeJeVeSaDi
27282930010203
04050607080910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
haut_menu
Blogs recommandés
haut_menu
Signets
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox