[Review] Blade Dancer : Lineage of Light, de Hit Maker
Par Shadow, le 29/03/2009 à 22h45 (2386 vues)
Catégories : Preview & Review, RPG
Voir la fiche


Bonsoir à tous ! Aujourd'hui je vous propose de revenir sur le premier jeu que j'ai terminé sur PSP, Blade Dancer : Lineage of Light. J'avais beaucoup d'attente le concernant, ayant vu quelques vidéos où ça avait l'air de bien tourner, et avec un character design qui me semblait bien trouvé (Tess surtout, et le Dark Knight était forcément intriguant). Enfin le système de combat, sorte d'héritier de l'ATB des Final Fantasy avait fini de capter mon attention.

Bref, je l'ai essayé dès l'achat de la console et je l'ai fini il y a tout juste un an. Au final le challenge proposait et la richesse du gameplay sont les points qui m'ont le plus marqué. Quel dommage que certains défauts fassent tache... Le titre de Hit Maker demeure cependant un assez bon représentant du genre, et je vous conseille d'au moins l'essayer. À demain soir !

26 janvier 2007 (Europe)
18 juillet 2006 (USA)
2 mars 2006 (Japon)

Plate-forme : PSP

Genre : RPG classique
Développeur : Hit Maker
Éditeur : NIS America

Site officiel : Cliquez ici !

Introduction : Hit Maker a choisi la console portable de Sony pour ses débuts, en développant Blade Dancer : Lineage of Light. Comble du bonheur pour les amateurs de RPG, il s'agit d'un représentant du genre exclusif à la PSP ! Enfin exclusif, c'est bien vite dit, puisque l'on peut s'attendre à ce que le jeu soit assez classique, pour ne déstabiliser personne et assurer de bons résultats à la vente... Qu'en est-il vraiment ?

Le jeu s'ouvre sur une opening aussi bien splendide pour les oreilles que pour les yeux. Je préfère vous laisser en juger par vous même...


En outre, elle a ce petit souffle épique, qui nous laisse entrevoir de grandes choses pour ce Blade Dancer : Lineage of Light. Qu'à cela ne tienne, le jeu se lance très vite, après une brève introduction où une mystérieuse voix féminine appelle le héros, Lance. Puis ce dernier s'évade de ce qui semble n'avoir été qu'un simple rêve, et se retrouve dans une ville portuaire (sa destination qu'il a rejoint par voie marine). Il entend des rumeurs sur l'apparition soudaine de monstres en dehors de la cité... C'est parfait, Lance va ainsi pouvoir améliorer ses techniques de combat !

Comme l'introduction le laisse malheureusement bien vite présager, l'histoire est d'une part très classique, mais surtout très légère. Comme les personnages, elle sera très peu développée... C'est dommage dans le sens où cela ne correspond pas du tout à l'ambiance du soft, plutôt mature par ailleurs. Et cette mise en retrait de l'histoire ne va que davantage nuire au titre par la suite... L'histoire réserve tout de même de (trop) rares passages drôles, et présente quelques personnages assez marquants, comme Tess, ou encore le Dark Knight.




Dès les premiers instants, on remarque que parler à quelqu'un, ouvrir une porte, etc. ; tout cela demande d'utiliser un système de lock préalable de la cible. Il faut appuyer sur un bouton pour viser un élément qui fait partie du champ de vision, et réappuyer si l'on veut en changer. On peut tourner la caméra, et ainsi voir à 360°. Une fois que l'on a sélectionné la bonne cible, il est possible d'effectuer l'action voulue (parler, ouvrir...). Ce système pourra paraître étrange à certains, et inutile à d'autres ; pour ma part je trouve qu'il a le mérite d'exister, et j'ai trouvé son utilisation agréable sur le long terme : on peut effectuer l'action même si l'on est éloigné de la cible. Cela apporte un peu de fluidité au jeu.

Sorti de la ville grâce à cet outil de gameplay, on se retrouve en extérieur, avec les créatures dont il a été fait mention précédemment. Celles-ci apparaissent sur la carte du monde, et on a par conséquent la possibilité d'engager le combat si on le souhaite : les monstres ne sont en général pas trop difficiles à éviter. Par ailleurs, selon le personnage affiché à l'écran, il y aura une influence vis-à-vis du déroulement des affrontements. Pour exemple, si on marche avec Gozen, un personnage très “physique”, les monstres sur la carte deviendront plus agressifs. Si on prend Tess, la fille aux cheveux en pétales de rose, les objets gagnés en fin de combat seront plus nombreux.




Les graphismes sont globalement d'un bon niveau, avec des environnements plutôt vastes, et une alternance de lieux un peu gris, et d'autres plus colorés. Il n'est cependant pas rare que les lieux traversés se révèlent particulièrement vides... Avec la modélisation des personnages, on remarque un alliasing assez prononcé. Finalement, Blade Dancer : Lineage of Light ressemble à s'y méprendre à un titre PlayStation 2. Mais d'un autre côté, les capacités sonores de la machine sont bien sous-exploitées : les décors extérieurs sont dépourvus de musique ! Un choix plutôt étrange et pour le moins injustifiable, qui enfonce vraiment le jeu. Les rares musiques que l'on entend dans les donjons intérieurs (saisissez-vous l'incohérence ?) ou en villes ne marqueront pas les esprits, par ailleurs. Mais il est possible d'entendre des musiques en combat... Alors brisons la monotonie de l'exploration, et prenons les armes !

Indéniablement le point fort du jeu, le système d'affrontement est rempli de bonnes idées, qui décuplent le plaisir de jeu. Chaque participant, ennemi comme allié, voit sa capacité d'action contrôlée par un système similaire à l'Active Time Battle des Final Fantasy Super NES. L'agilité du personnage détermine la vitesse de déplacement d'un petit indicateur qui tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. Une fois qu'un tour est parcouru, on a le choix entre attaquer, utiliser les Luna Arts ou des objets, fuir, ou changer d'équipement.




La première commande est une attaque physique simple. Cependant il y a une subtilité supplémentaire : si vous choisissez de vous battre à mains nues, les dégâts occasionnés par l'attaque seront moindres par rapport à ceux qui peuvent être causés avec une arme. Seulement, ces dernières s'abîment au fur et à mesure de leur utilisation... Un ingénieux système, qui apporte par ailleurs une certaine touche de réalisme à l'ensemble.
La deuxième commande vous permet d'utiliser les magies (seul ou à plusieurs) que vous apprenez lorsque vous montez en niveau. Une autre condition pour pouvoir faire usage de vos dons, cependant, est de remplir la barre de Luna. Cette dernière se remplit lorsque vous infligez ou preniez des dégâts à/de votre adversaire. Sachez également que si vous pouvez vider la barre pour user des coups spéciaux, l'ennemi peut en faire tout autant ! Cette barre peut donc se révéler dangereuse si elle se remplit trop.
On note également qu'en fin de combat, les points de Luna non utilisés permettent de gagner un bonus d'expérience. Mon reproche au système est le suivant : le bonus est insignifiant, et il n'incite pas le joueur à conserver le Luna. Si le bonus s'était avéré indispensable à la bonne progression des personnages, cela aurait pu favoriser la prise de risque, et rendre les joutes plus stressantes. Ceci dit, il est vrai que le jeu n'en a pas vraiment besoin...




Blade Dancer : Lineage of Light s'avère être un jeu par moment assez difficile. A l'instar d'un Dragon Quest, vous aurez souvent besoin de monter en niveau en pénétrant une nouvelle zone, tant le challenge pourra s'avérer écrasant autrement. Du coup, les batailles s'enchaînent et se ressemblent plus ou moins... Dommage, car le système est vraiment bien pensé.
Mais tel quel, il lassera sans doute nombre de personnes, auxquelles on ne pourra malheureusement pas donner tort, étant donné le scénario et les musiques nettement en retrait. Néanmoins, la possibilité pour les monstres de fusionner entre eux pour devenir beaucoup plus forts devrait plaire aux amateurs de challenge.

Mais je l'ai dit, le titre ne manque pas de bonnes idées, et une en particulier retient l'intérêt. À la manière d'un Mana Khemia : Student Alliance, le jeu propose un système d'alchimie. Il y a possibilité de s'essayer au mélange de plusieurs objets pour tenter par soi-même de trouver la composition d'un objet de soin, d'une pièce d'équipement... Moins hasardeux, il est possible de demander à une personne compétente de “déstructurer” un objet, afin d'obtenir ses constituants : ainsi il sera aisé de le reconstruire par soi-même. On peut également payer pour connaître la constitution d'un objet en particulier.
Le système est d'une grande richesse, avec des centaines de recipes à trouver ; mais également grâce au fait que selon le personnage, le résultat peut changer... En effet, il y a différentes phases de la lune dans Blade Dancer : Lineage of Light, et selon la phase un personnage sera plus apte qu'un autre à obtenir un résultat satisfaisant. Car l'alchimie n'aboutit pas toujours... Et même, elle rate assez souvent.




Conclusion : Avec de nombreuses quêtes annexes à accomplir en plus des recipes à trouver, Blade Dancer : Lineage of Light vous occupera éventuellement bien au-delà de la vingtaine d'heures nécessaires pour terminer la quête principale. Il s'agit d'un jeu qui est, je pense, fait pour les amateurs de gameplay : il propose un challenge intéressant, et le système de jeu, tant bien les combats que l'alchimie, se révèle très plaisant à exploiter. La durée de vie est également au rendez-vous, et le dénouement de l'histoire (assez sublime) se démarque singulièrement de celui du reste des RPG... On regrettera finalement la quasi inexistence des musiques, et un scénario globalement mal exploité.

+ Présentation US (jaquette holographique) et opening en version originale
+ Une difficulté globalement bien dosée
+ Un gameplay riche et bien pensé
+ Un final atypique et très triste
+ Fusion de monstres proches
+ Partie annexe bien fournie

- Peu de doublages
- Scénario en retrait
- L'alchimie rate souvent
- Pratiquement aucune musique

Note Indicative : 13/20



Insérer un commentaire
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
2 commentaires
MeDioN

le 30/03/2009
Ca a l'air mignon pourtant
Ds108j

le 30/03/2009
Si il y a bien un jeu sur psp que j'ai revendu 1 semaine après l'avoir acheté c'est celui la. Personnellement, j'aurais enlevé le 1 devant la note


haut_menu
Infos Blog
Filgaia
Terre de mystères...
Crée le 01/01/2009
haut_menu
Catégories
haut_menu
Calendrer
<<Septembre 2020>>
LuMaMeJeVeSaDi
31010203040506
07080910111213
14151617181920
21222324252627
28293001020304
haut_menu
Blogs recommandés
haut_menu
Signets
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
S'inscrire
Blogendra V1.2 [Propulsé par Legendra RPG] © Force 2008 - En ligne depuis le 13/09/2008 on Infomaniak.net
Développeur : Medion Designer : Allesthar

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS Valid Atom Feed get Firefox