bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
Dossier

Glossaire Legendra RPG

Dungeon RPG

Historiquement parlant, le D-RPG - ou le dungeon-crawler, pour reprendre son nom originel - est le premier genre de RPG a avoir vu le jour. Pour ça il faut remonter à la période des années 70-début 80, charnière dans l'histoire du jeu-vidéo, et période qui a également vu la démocratisation du jeu de rôle papier grâce à un certain Dungeons & Dragons. Le système de jeu des JdR, reposant beaucoup sur une multitude de règles, de calculs et de valeurs numériques, était tout trouvé pour une adaptation informatique et c'est dès 1975 qu'on verra apparaitre les premiers jeux-vidéos RPG avec des titres tels que Dungeon, dnd ou pedit5. Des jeux forcément limités par les moyens de l'époque mais qui définissent les premières règles propres au genre RPG, et des jeux qui vont également commencer à dessiner les contours du genre appelé le Dungeon-RPG ; bref le D-RPG est le premier grand genre de RPG qui a existé, mais il faut prendre ça de manière rétrospective.. Il ne faudra d'ailleurs pas longtemps pour le voir se diviser en deux, le premier étant le rogue-like qui va mettre le gameplay au centre du jeu et le dungeon-crawler classique qui lui va mettre l'exploration en avant.

pedit5 dnd

Basiquement, le dungeon-crawler (littéralement "ramper dans un donjon") est un genre de jeu qui, comme son nom l'indique, va voir sa structure principalement axée autour de l’exploration de donjons, avec un objectif bien déterminé à atteindre. Pas de carte du monde à explorer et peu de bavardages dans les villages (quand il y en a!), on a généralement en tout et pour tout un seul hameau contenant tous les services nécessaires que ce soit auberge, marchands ou donneurs de quêtes. Toute l'action du jeu est liée à la traversée d'un ou plusieurs lieux gigantesques, dont le level-design se veut plus poussé que la normale, et dans lesquels on avance au case-par-case. Outre des monstres à foison et des pièges dans tous les sens, les couloirs des donjons proposent aussi moult secrets et coffres à dénicher, ainsi que des énigmes à résoudre. L'enjeu principal est d'aller titiller la curiosité et l'esprit d'aventure du joueur.

Akalabeth, sorti en 1980 et qu'on pourrait considérer comme le principal fondateur du dungeon-crawler, a posé des bases des qu'on retrouve dans beaucoup de jeux d'aujourd'hui, comme la vue à la première personne dans un donjon, mais faudra attendre les séries Ultima et Wizardry pour véritablement façonner le genre avec notamment l'intégration de la gestion d'une troupe dont on choisi les races et les jobs, toujours en gardant une vue à la première personne ; ce qui était une limite technique de l'époque devient donc une marque de fabrique et d'immersion. A vrai dire c'est surtout la série des Wizardry qui va parfaire la formule, Ultima lui va juste s'accaparer la vue à la première personne et l'intégrer dans un cadre de jeu plus classique avec cartes du mondes, combats sur la cartes du monde, villages à visiter. Wizardry qui va d'ailleurs impressionner par delà les continents, notamment au Japon ou des studios vont carrément s'approprier le nom et sortir leurs propres Wizardry, voir s'approprier le genre en général : ainsi même si l'ouest a su trouver l'inspiration pour sortir des titres tels que Ultima Underworld, Dungeon Master ou Eye of the Beholder, il laissera graduellement le genre sur le bas côté alors qu'à l'inverse les japonais mettront les mains dans le cambouis et feront parler leur imagination.

Akalabeth Wizardry IV Eye of the Beholder

La liste et longue, mais on pourrait citer en vrac la grande majorité des jeux du studio Experience, certains opus de la licence Shin Megami Tensei mélangeant mysticisme, scénario dense et dungeon-RPG (ça ira même jusqu'à mélanger simulation de vie et donjons avec Persona 3 et 4), les Dungeon Explorer ou les King's Field qui lâchent le case-par-case pour un peu plus d'action et un seul personnage contrôlé, Dark Chronicle qui est un D-RPG "libre" ou l'univers est modelé selon les désirs du joueur (avec ici aussi un personnage visible à l'écran), ou encore la célébrissime série des Etrian Odyssey, cette série dans laquelle on doit dessiner nous même notre carte et dans laquelle les F.O.E, des créatures surpuissantes, sont directement visible sur le terrain et sont donc un paramètre à prendre en compte pendant ses balades. De bonnes séries donc, mais on va pas se mentir, si la liste des dungeon-crawler est longue au pays du soleil levant c'est un peu aussi car c'est un genre de production demandant peu de budget. Une mainmise japonaise qui nous fait cependant dire qu'il ne faut pas vendre la peau du développeur occidental avant de l'avoir tuer, ces dernières années vont vu l'apparition d'une résurgence du genre avec des titres tels que Legend of Grimrock, Lords of Xulima ou encore StarCrawlers.

Persona 3 Dark Chronicle Etrian Odyssey

A noter que, pendant longtemps et même encore aujourd'hui, les gens ont fait un amalgame entre "vue à la première personne" et "Dungeon-RPG", mettant ainsi un jeu comme Shining the Holy Ark dans ce genre, alors qu'il s'agit de RPG classiques, et que de plus en plus de Dungeon-RPG optent pour une vue plus classique, à la troisième personne (Evolution). A noter également que des genres bâtards ont vu le jour, comme des Tactical-Dungeon-RPG ou Action-Dungeon-RPG (par exemple Ys III: Wanderers from Ys), mais nous gardons le genre principal pour le référencement, pas le sous-genre.


17/02/2008
62 active users (1 member, 61 guests, 0 anonymous member)
Online members: ckool13
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion