bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Final Fantasy XII: International Zodiac Job System > Articles > Review
Voir aussi

Final Fantasy XII: International Zodiac Job System

crpg play2 japon
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Les chevaliers du Zodiaque
Sortie en 2006 (2007 en Europe), Final Fantasy XII fut le dernier FF à voir le jour sur PS2. Dernier ? Pas tout à fait. Comme deux de ses prédécesseurs avant lui (Final Fantasy X et Final Fantasy X-2), ce nouvel épisode a eu le droit à sa version internationale un an après. Comme les deux autres, cette version reste cantonnée au Japon et pourtant, là ou le couple FFX International / FFX-2 International + LAST MISSION se contentait d'ajouts sympathiques, Final Fantasy XII fait table rase de son système d'évolution pour proposer une nouvelle expérience de jeu mise en exergue par le Zodiac Job System. 12 signes, pour 12 jobs mais seulement 6 personnages... A vous de choisir !

Note: Cette version ne comportant que quelques différences avec l'originale, je m'attarderai donc sur celles-ci. Pour des informations plus complètes sur le système de combat, les graphismes, les musiques ou le déroulement du jeu, veuillez vous référer à la review de Final Fantasy XII.

Ivalice face à son destin

L'histoire reste la même que dans le jeu original. N'espérez pas voir une scène supplémentaire, un évènement caché ou autre changement dans le déroulement du jeu, il n'y en a simplement pas.

On se retrouve donc aux commandes de Vaan, résidant de la ville de Rabanastre au sein du royaume de Dalmasca. Rêvant d'être un Pirate de l'air notre jeune aventurier vit au jour le jour de petits jobs lorsque son ambition le pousse à entrer dans le palais royal afin d'y dérober un trésor. Loin des préoccupations politiques et des troupes de l'empire qui semblent vouloir conquérir tout Ivalice (monde déjà visité dans Final Fantasy Tactics et Vagrant Story), notre apprenti pirate va se retrouver embarqué bien malgré lui au sein d'un complot visant à assassiner le jeune fils de l'Empereur d'Archadia, Vayne Solidor. Une princesse déchue en quête de revanche, un soldat loyal accusé de traitrise, une guerrière qui tourne le dos à son peuple et des juges imposant leur loi martiale. Tels sont les protagonistes qui vont tenter de porter leurs convictions au dessus des autres pays. Mais les habitants d'Ivalice sont-ils réellement maître de leurs destins ? Rien n'est moins sûr...

Une histoire prometteuse qui reste bien en deçà de nos habitudes concernant la saga, notamment à cause d'un casting moyen, Vaan et surtout Penelo étant clairement moins travaillés que leurs quatre acolytes, d'un scénario qui tombe dans la facilité sur la fin et surtout d'une mauvaise gestion de la répartition histoire / jeu. La majeure partie des scènes étant concentrée sur le début et la fin de l'aventure, laisse un grand vide au milieu.

Mais là n'est pas l’intérêt de cette version.
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System

Zodiac Job System : choisir c'est renoncer

LA grande nouveauté de cette version par rapport à l'originale est que le système d'évolution a été grandement modifié. Appelé "Zodiac Job System", ce système vous impose de choisir parmi les douze licences board disponibles, au lieu d'un seul tableau dans la version d'origine, dans lesquels faire évoluer distinctement chaque personnage. Knight, White Mage, Black Mage, Breaker, Hunter, Uhlan (Dragoon), Red Mage, Samurai, Archer, Machinist, Monk et Time Mage constituent les jobs et donc les capacités à choisir. Ce choix a plusieurs conséquences à court et à moyen terme sur votre partie. La première est qu'il est définitif. On ne peut pas changer de job, une fois le licence board activé pour un personnage. La seconde conséquence, moins évidente au premier abord, est qu'en choisissant un job, vous privez votre personnage d'un certain nombre de capacités. Pour prendre un exemple concret, si votre partie ne comprend pas de Time Mage ni Red Mage, seul votre White Mage aura accès aux, combien utiles, sorts de résurrections Raise et Arise. Autre exemple, si vous ne prenez aucun job comprenant des licences d'armes à distance (Pistolet et Arcs), aucun de vos personnages ne pourra attaquer de monstres volants à moins d'utiliser des techniques ou des sorts. N'espérez pas non plus pouvoir utiliser les sorts de statut comme Stone ou Sleep sans avoir le bon job, voire le bon objet à disposition. Bref, il faut vraiment peser le pour et le contre de chaque job et essayer de trouver un équilibre cohérent.
La dernière conséquence du choix des jobs concerne l'attribution des invocations. Chaque Esper récupérée pourra être affectée à n'importe quel personnage sans distinction. Toutefois, en regardant de près chaque tableau, on constate que certaines combinaisons job / invocation permettent de créer des "ponts" et d'acquérir des capacités normalement inaccessibles pour un job donné. C'est le cas par exemple de Mateus (deuxième Esper à être obtenue dans le jeu) qui permet au Knight d'apprendre les très pratiques sorts Esuna, Cleanse, Curaga et Regen. Encore une fois, choisir d'attribuer un Esper à un job c'est renoncer aux autres possibilités de "ponts" sur les autres licences board. Cette version nous demande de peser nos choix encore plus que jamais au risque de le regretter plus tard dans le jeu...

Ce nouveau mode de progression permet de pallier à l'un des reproches qui avait été fait à Final Fantasy XII, à savoir que tous les personnages finissaient par obtenir toutes les capacités. Cette version impose au joueur de partir avec une vraie stratégie et chaque partie comprenant différentes combinaisons de jobs apportera une expérience différente.
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System

Des changements salutaires

Le système de combat lui-même n'a pas changé, je ne m'attarderais donc pas sur celui-ci. Pour plus de détails je vous invite à vous référer au test de la version originale. Par contre, quelques à-côtés ont subi une refonte légère ou parfois totale.
Il est désormais possible de prendre le contrôle des Guest, ces personnages qui rejoignent votre équipe pendant quelques heures. On peut donc customiser leur gambits et les diriger. Ils gagnent aussi en expérience et peuvent, comme n'importe quel autre personnage, désormais monter de niveaux. Ce qui s'avère très pratique si on veut les utiliser dans différentes situations comme pour les Hunt par exemple. Les Espers sont elles aussi contrôlables, là encore on les dirige comme n'importe quel autre combattant en accédant à leur liste de sorts et de techniques, un changement pratique qui peut s'avérer salutaire.
De nouveaux Gambit font également leur apparition (16 pour être précis) et permettent une customisation des actions encore plus poussée. Pour être totalement complet, je citerai que de nouveaux objets font leur apparition, certains voient même leur fonction légèrement changer, comme de nouvelles armes ultimes dont les "armes invisibles", les effets de certains sorts changent également (Cure permet de soigner ici tout le groupe). Globalement certains équipements et accessoires ont vu leur statistiques revues afin d'apporter un nouvel équilibre à l'expérience de jeu. C'est dans ce même souci que le fonctionnement des Quickennings (les limites de FFXII) a été revu. Les développeurs ont opté pour un choix plus proche des anciens épisodes. Au lieu de consommer totalement les MP du personnage, les Quickennings, comme les Espers, consomment une jauge à part, comprenant 3 parties, qui se remplit au fur et à mesure que le personnage frappe et reçoit des dommages. La limite de soin et de dommages auparavant fixée à 9999 à été levée permettant ainsi au joueur d'occasionner des attaques et des soins à des montants très élevés pour notre plus grand bonheur.

Les autres changements notables se situent dans la recherche que doit entamer le joueur. N'espérer plus trouver dans la version internationale tous les sorts et les techniques dans les boutiques. Il faudra ici les chercher dans des coffres bien cachés ayant souvent un pourcentage d'apparition proche du 0%. C'est d'autant plus un challenge que tous les coffres et leurs contenus sont différents de la version originale (vous pouvez vous reporter à l'aide de Legendra sur ce sujet). Encore plus faible est le pourcentage de chance d'obtenir les armes ultimes sans passer par la méthode RNG, qui reste la seule méthode efficace pour faire face au pire système de coffre jamais conçu sans commettre un suicide social. Heureusement, le système d'apparition des coffres a été simplifié et ne demande plus au joueur de passer trois zones pour réapparaitre, mais une seule.

Le changement le plus marquant concerne l'ajout d'une commande "Fast Forward" (accélération) qui permet au jeu de se dérouler en mode accéléré. Les cut-scenes et autre phases de dialogues ne seront bien sûr pas concernées mais toutes les autres phases de jeu oui. Cette accélération permet de faire gagner un temps considérable lors des nombreux déplacements et à rendre les combats hyper dynamiques au point de faire pâlir Final Fantasy XIII. Un ajout de taille donc et un ajout utile !
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System

Internationalement différent

Cette version comporte donc de nombreuses différences, plus ou moins légères, afin d'apporter un nouveau regard sur le jeu. Non-content de se contenter de ces différences, les développeurs ont également intégré trois nouveaux modes de jeu qui permettent de prolonger la quarantaine d'heures de jeu nécessaires pour compléter l'histoire à plus de 150 heures pour tout voir.

Le premier mode se débloque en terminant l'aventure principale. Baptisé Strong Mode, il vous permet de recommencer une partie où chaque personnage sera dès le départ niveau 90. Une bonne façon donc de s'octroyer la possibilité de faire le contenu post-game sans passer des heures à faire du level up.

Le second mode de jeu est le Trial Mode. Accessible à tout moment du jeu via le menu principal, il permet de charger une partie du jeu normal en l'état (personnages, équipements, objets, level...) et de les emmener dans un challenge édifiant de 100 combats à la suite afin d'affronter à la volée les ennemis les plus forts du jeu: le Lvl 99 Red Chocobo, toutes les Espers, Yoazmat, Hell Wyrm, Omega Marx XII, Gilgamesh... Tous sont là pour vous faire mordre la poussière mais ne sont rien en comparaison de l'ultime combat qui vous mettra face aux cinq Juges d'Archades : Ghis, Drace, Zargabath, Bergan et Gabranth, tous ensemble contre votre équipe. Si ce challenge sera très difficile (voire impossible) à réussir sans avoir atteint le niveau maximum et obtenu le meilleur équipement, il est intéressant de noter qu'on peut se frotter à ce mode à tout moment du jeu. On pourra ainsi charger une sauvegarde dès l'introduction et mener Reks à travers les 100 stages ou encore attendre d'avoir un guest dans notre équipe (Reddas, Vossler, Larsa...) pour s'adjoindre une ressource supplémentaire.

En réussissant ce challenge vous débloquerez le Weak Mode qui vous permettra de recommencer une partie du jeu avec une grosse différence : aucun personnage ne gagnera de niveau et restera pendant tout le jeu avec son niveau de départ (compris entre un et trois). Autant dire que ce mode constitue l'ultime challenge de cette version.

Même si cette version est baptisée "International", elle n'a d'international que la présence des voix anglaises. Contrairement à Final Fantasy X International donc, tout le contenu du jeu, dialogues, menus et sous-titres sont en japonais. Fort heureusement, un patch de traduction est disponible et permet de profiter de cet ultime Final Fantasy XII dans la langue de votre choix. Quoi qu'il en soit, l'achat du jeu pour les fans reste indispensable puisqu'outre son packaging luxueux, le jeu vient avec un DVD bonus baptisé Final Fantasy XII Archives comprenant de nombreuses interview, artworks, trailer et autres contenus promotionnels, ce qui fait toujours plaisir.
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System
Que vous ayez fait Final Fantasy XII ou non, que vous l'ayez aimé ou détesté, je ne peux que conseiller de donner une chance à cette version internationale. Bien plus stratégique, bien plus riche en contenu et en challenge, cette version aurait dû voir le jour à la place de l'originale tellement l'expérience de jeu est plus réussie. Certes le jeu comporte toujours ses défauts (histoire, rythme, personnages) mais ces changements et partis pris majeurs sont parfois salutaires. Cette version s'impose donc comme LA version de Final Fantasy XII à faire bien devant l'originale.

14/03/2011
  • Le Zodiac Job System
  • Les changements opérés
  • Le Mode Trial
  • Les deux New Game +
  • Les graphismes
  • La durée de vie
  • La commande Fast Forward
  • L'histoire
  • Le rythme mal maitrisé
  • Certains personnages moins travaillés
  • Le pire système de coffre jamais conçu
8

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 2/5
LENGTH 5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Final Fantasy XII: International Zodiac Job System > Commentaires :

Final Fantasy XII: International Zodiac Job System

8
8.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
10 commentaires
Bahamut-Omega

le 25/10/2014
8
Finis Final Fantasy XII International Zodiac Job Systeme en 59 heures.

Je ne vais pas répéter mon avis sur la première version du jeu, dans l'ensemble je trouve qu'IZJS est bien une version supérieur pour 3 bonne raisons:
_ Le système de Job bien sur, qui nous empêche d'avoir plusieurs "clone" dans l'équipe ou de laisser 3 persos sur le ban de touche.
_ le bouton turbo.
_ Les modes Nouvelle Parties +

Mais c'est loin d'être parfait à mes yeux.
Premièrement, certains des 12 jobs sont quand même assez limités, voire très nul.
Deuxièmement, le système de coffre à contenue "aléatoire" est toujours présents et toujours aussi nul.
Troisièmement, le farming toujours aussi importants pour les annexes.

Du coup cette version du jeu est bien plus compliquée que la première, vu que l'on a moins de compétences variées et que les équipements sont toujours aussi long à fabriquer ou compliqués à trouver.

J'ai beau considérer cette version comme légèrement supérieur à l'originale, je ne conseillerai pas de la faire en priorité pour autant, car elle est malgré tout plus exigeante et frustante. Maintenant si vous aimez le farming et les défis faites vous plaisir.
Bao

le 07/08/2014
7
Déjà pour commencer, je suis tombé amoureux du Ivalice dépeint dans le jeu. La direction artistique est juste magnifique, riche, fouillée, extrêmement cohérente, même des lieux habituellement 'lambda' dans les RPG (ruines, égouts...) sont ici sublimés. Également un gros travail fourni sur le background d'Ivalice, même si j'ai moyennement apprécié la manière de la faire (il faut tuer X monstres pour avoir droit à une seconde page, dans le bestiaire, qui apporte un bout de background). Concernant l'histoire j'ai pas trop compris pourquoi les gens disent qu'elle est 'absente' car j'ai trouvé au contraire qu'elle était très présente tout le long, bien écrite, l'aspect 'réaliste' et politique dont elle est teintée est très sympathique sous oublier la mise en scène très bien construite. Non ce que je lui reproche, c'est surtout son manque d'intensité, de punch. Peut être à cause du coté terre à terre de l'intrigue ? Bref. J'ai pas non plus trouvé le casting mauvais, juste que certains personnages manquaient de profondeur sans pour autant être des boulets (Vaan, Penelo) et avaient des moments de gloire bienvenues (Basch, Fran, Cid), et que c'était accentué par des personnages qui au contraire brillaient par leurs personnalités et leurs développements (Ashe, Balthier, Vayne). Avec en prime un doublage de très bonne facture, j'ai eu un faible pour celui de Fran. Et une OST qui colle parfaitement au jeu, entre musiques d'ambiances sympathiques et pistes bien plus épiques (la version FFXII de Clash on the Big Bridge est géniale !).

Pour ce qui est du gameplay la liberté offerte par le jeu est grisante, et le système de gambit est probablement un des trucs les plus intelligents que j'ai pu voir ces dernières années, et il n'enlève en rien l'attention que doit porter le joueur sur le combat. Il manque juste quelques possibilités par-ci par-là pour en faire un système parfait (par exemple pouvoir positionner les personnages... même les Tales of le font, quoi). A l'inverse, le système des coffres aléatoires est une idée abominable qui doit probablement se placer dans le top 10 des pires idées de merde jamais vues dans un RPG. Si encore le contenu des coffres s'ajustait sur le niveau de progression pourquoi pas, mais chopper des coffres avec une potion ou 300 gils dans le dernier donjon, non. Juste non. J'ai pas non plus été conquis par le coup des jobs, que j'ai trouvé frustrant à bien des égards : frustrant car les grilles se remplissent vite et donnent l'impression de personnages qui n'évoluent plus, frustrant car la moitié de l'équipement/des compétences ne sert à rien, frustrant car le peu de personnalisation présent, via les Éons, est à sens unique et pour un seul personnage à chaque fois. J'ai vite eu l'impression de toujours faire la même chose en combat, et ce de manière bien plus marquée que dans n'importe quel autre RPG. Beaucoup de quêtes annexes également et ça m'a pas plus conquis que ça (hormis les dernières chasses et les combats un peu ouf que ça impliquait), probablement car ce n'était que tu tabassage de monstres avec des récompenses un peu cracra au bout.

Bref un pur moment Matsuno, ou génie narratif côtoie idées révolutionnaires et d'autres franchement abominables. Je ne perd cependant pas espoir, il me reste Ogre Battle: March of the Black Queen à faire, peut être que j'aurais enfin un jeu du bonhomme qui me plaira de bout en bout !
Morm

le 03/07/2013
Edité le 27/01/2015
9
Premièrement, quel plaisir ca a été de redécouvrir FF12 ! L'ambiance et l'univers (Ivalice) sont toujours aussi excellents, le gameplay encore mieux pensé et les musiques sublimes. Et le fait d'y jouer sur PC rend le jeu encore plus magnifique qu'il ne l'était à l'époque.

Cette version internationale apporte son lot de nouveautés et la plus interessante est sans aucun doute le nouveau système de job. J'avais peur qu'il rende l'évolution des personnages moins interessante, mais c'est tout le contraire en fait ! On y perd certes un petit peu en personnalisation, mais ce système rend les combats beaucoup plus stratégiques et interessants, d'autant plus qu'on est obligé de faire certain choix concernant les skills de nos persos.

A coté de ça, les invocations sont bien plus utiles maintenant vu qu'on peut les controler, tout comme les Guests, et il y a quelques nouveaux items et compétences.

>Et pour finir, le jeu a été légèrement rééquilibré, et quelques problèmes de Game design ont été corrigés (la stupide limite de dégats, le coffre pour la lance du Zodiac, ...).

Conclusion : BGE !
itachi 57

le 02/08/2012
10

Scénario :Final Fantasy XII se déroule dans le monde imaginaire d'Ivalice, où deux puissants empires, Rozarria et Archadia, se disputent la domination de ces terres. Le jeu débute deux ans après qu'Archadia ait annexé le petit royaume de Dalmasca. Dans ce contexte général, le jeu se concentre sur Vaan, un jeune aventurier au look androgine qui rejoint le mouvement de résistance de la princesse Ashe contre l'empire archadien et qui au passage tentera de venger son frère aîné qui fut tué 2 ans plus tôt.

Graphismes : A l'époque de sa sortie sur Playstation 2, Final Fantasy XII fut un des plus beaux jeux de la console mais aussi un des plus vastes, les décors étaient magnifiques, la superficie incroyable (du même niveau que Dragon Quest VIII) et les personnages très bien modélisés. Les cinématiques en images de synthèses étaient extraordinaire à l'époque et elles ont bien vieillis, donc que du lourd de ce côté là.

Musiques : Que du lourd de ce côté là car on est à des années lumières de la bande son inégale de Final Fantasy X, l'OST fut composé par Hitoshi Sakimoto et on peux dire qu'elle envoie du lourd, le thème de Rabanastre et celui des plaines de Giza en sont le parfait exemple, de même les thèmes de combat de boss sont extraordinaire. Au niveau des bruitages rien à dire également, bref un bon point.

Gameplay : Le système est temps réel mais se trouve être un des meilleurs système de combats, la possibilité d'équiper les gambits apportent un soupçon de stratégie intéressant, en plus dans cette version les guest sont contrôlables, ce qui est un bon point et la difficulté à été revu à la baisse, d'ailleurs il y'a un paquet de réarrangements mais je ne m'attarderais pas dessus.

Les plus et les moins :

+Graphismes magnifiques.
+OST splendide.
+Ashe, une héroïne comme on voudrait en voir plus souvent.
+Le système de combat génial.
+La liberté incroyable.
+La durée de vie.
+Les guest contrôlables.
-Trop peu de nouveautés dans cette version.
-Disponible qu'au japon.

Note : 5/5


Golden Leaf

le 30/11/2011
Edité le 25/08/2013
9
Dans l'ensemble, j'ai eu devant moi le même jeu mais quelques différences méritent d'être commentées :

- l'idée de pouvoir commander les éons et les PNJ ( qui montent de niveau ) est vraiment un plus : j'ai pu me servir avec moins de hasard ( et donc... plus souvent ) des invocations et les PNJ ne mangent pas l'EXP des autres pour rien !

- les nouveaux tableaux de permis sont, je pense, une fausse bonne idée : ils ont été, en ce qui me concerne, remplis bien avant la fin du jeu et je pense qu'il n'aurait pas été mal de permettre aux personnages d'apprendre au moins un second job de complément. Vraiment pas convaincu par ce système qui avait pourtant tout pour séduire.

Cela reste à mon sens un jeu immense.
Riskbreaker

le 11/10/2011
Edité le 01/06/2013
8_5
Il est quand même dommage de voir que certains Final voient leur version "supérieure" sortir bien après l'officielle. Pourquoi avoir attendu autant de temps pour inclure ces features ? Pourquoi ce bouton turbo n'était-il pas présent dès la première version ?

Choix idiot de la part des développeurs quand on voit à quel point cet ajout permet de décupler le plaisir de jeu.
Car Final Fantasy XII est un excellent jeu. Un jeu d'une richesse et d'une finesse incroyable à tout point de vue. Seulement quelques choix de level design et une fin pour le moins... basique et baclée... peuvent venir à bout des joueurs les plus acharnés.

Rappelons nous ce passage d'une longueur ahurissante dès lors que notre équipe arrive dans les plaines de Phon... 10, 15... non, quasiment 20h de jeu, de bash non stop afin de traverser plus d'une dizaine de zone et ce, quasiment sans scène venant relancer l'intérêt du soft. Et quand on retombe en plein dedans, c'est limite si les tenants et les aboutissants du scénario sont encore dans notre esprit. Du coup, il devient facile d'imaginer la lassitude qu'ont pu ressentir un bon nombre de joueur en y jouant. Dommage, il fallait passer outre cet énorme point négatif pour vraiment prendre plaisir dans ce jeu au contenu tout simplement énorme.

Et heureusement, voilà que cette version International Zodiac vient ENFIN corriger le tir et proposer la quintessence du gameplay par l'ajout de ce bouton turbo. Finies les heures interminables de combats dans les plaines. Finies les joutes à rallonge et la galère pour avancer dans certaines niveaux. Ici, tout se fait avec un plaisir intense et jouissif. La vitesse des déplacements et des actions est tellement accelérée qu'on divise par deux le temps de jeu final. S'il fallait plus de 50heures pour le finir, ici comptez 25h en ligne droite. Ce qui, du coup, permet au joueur de bien plus s'intéresser au contenu annexe et de prendre plaisir sur les nombreuses chasses/quêtes/donjons supplémentaires. Du tout bon.

L'ajout des différentes classes est aussi une bonne chose, permettant alors au joueur de bien mieux penser son équipe en équilibrant chaque personnage selon son job. De ce fait, les persos secondaires sont bien moins délaissés et on s'amuse d'autant plus à peaufiner ses gambits et autres stratégies d'attaque.

Pour le reste, sauf quelques ajouts post-game et le fameux donjon bonus, rien n'est changé au sein de l'aventure. Pas de scènes supplémentaires, pas de rallonges ici et là, ni de quêtes modifiées. Et c'est tant mieux, tant le contenu original me semble déjà d'une qualité incroyable.

Au final cette version Zodiac représente pour moi ce que le titre original aurait du être à la base. Pourquoi ais-je alors mis un point de moins sur la note finale ? Car l'effet de surprise de ce jeu est déjà bien passé. L'impact sur mon expèrience de joueur est bien moins grande et le plaisir ressenti n'est au final que du "déjà-vu". Cela dit, il serait bon de conseiller à tous les novices de jeu de se lancer directement dans cette version en évitant l'originale. A fortiori quand un patch français est sorti... A bon entendeur...
Yurii

le 18/07/2011
9
Prenez FFXII et imaginez vous ce que pourrait devenir FFXII avec un systéme d'attribution de classe et un mode complétement démesuré qui pourrait vous faire payer l'achat d'une nouvelle manette ? Et bien cette version international de FFXII l'a fait et franchement je n'y vois que des avantages au niveau du gameplay. Tout d'abord j'ai adoré cette attribution des classes à faire sur chaque personnage, cela permet de faire sa propre équipe et de créer sa propre expérience de jeu, la difficulté du jeu peut donc varier selon certaine composition même si dans cette nouvelle version la difficulté a subit une baisse chose normal du fait de l’apparition des classes. Le scenario reste inchangé, toujours aussi prenant pas d'ajout de ce coté, un nouveau mode, le Trial disponible dés le début du jeu vous proposera un enchainement de 100 combats dont certaine rencontres me donnent encore un goût de frustration sans même l'avoir terminé mais bon passons ! Ce jeu est la version ultime de FFXII, si vous êtes fan du genre, que vous voulez redécouvrir le jeu d'une façon différente avec à la clé des défis en tout genre et des new game + bonus foncez et profitez de ce joyau.
Richter
le 02/04/2011
Oui désolé, en fait je savais vraiment pas quoi mettre comme pseudo....

Merci pour la réponse et le conseil de faire cette version d'abord. Je vais poser mes questions sur le forum....
Allesthar

le 22/03/2011
Edité le 22/03/2011
Vu le pseudo je ne sais pas si la question est sérieuse, mais dans le doute je te réponds:

C'est un patch non officiel que tu peux appliquer sur le jeu pour jouer sur émulateur ou sur ta console ensuite. Pour cela il te faut FFXII IZJS en original, FFXII en original dans la langue de ton choix et le patch qui appliquera donc la langue de FFXII à FFXII IZJS et traduira les éléments inédits. SI tu veux plus de détails poses tes questions sur le forum

Et il vaut mieux faire cette version que l'originale qui est sans saveur à côté de FFXII IZJS
rallesthar
le 20/03/2011
Bonjour, qu'entendez-vous par "patch de traduction" ? s'agit-il d'un patch "officiel" à downloader via le PS store ou un truc du genre, ou d'un patch "pirate" à appliquer via un émulateur sur PC ?

Je demande ça car ça m'interesse beaucoup, n'ayant pas encore fait FFXII, pourquoi pas commencer par cette version ?
99 active users (0 member, 99 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion