bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Final Fantasy XII: Revenant Wings > Articles > Review

Final Fantasy XII: Revenant Wings

srpg nds amerique
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Be A Sky Pirate !
On connait la recette et les habitudes de Square-Enix, et c’est donc sans surprise que l’on voit arriver la suite du controversé Final Fantasy XII. Vente de consoles et coûts réduits obligent, c’est donc sur DS que Final Fantasy XII Revenant Wings voit le jour. Du Classical on passe au S-RPG, le design s’infantilise et les personnages principaux du douzième épisode sont relégués au second rang. Jeu commercial ou véritable intérêt ? Préparez-vous à voler vers les cieux d’Ivalice.

Le Continent de Lemures

Un an a passé depuis les évènements survenus dans Final Fantasy XII. Vaan continue de prendre Balthier pour idole et suit sa trace afin de devenir un véritable pirate de l’air. Balthier lui lance donc un défi dans les ruines de Galbados : trouver un trésor perdu. Loin de se douter des conséquences de leurs actes Vaan et Pénélo relèvent le défi. Le destin est lancé et va les conduire tout droit vers le continent de Lemures peuplé par les Aegyl, sorte de Humes ailés, qui vivent cachés d’Ivalice depuis des siècles. Il est temps pourtant que les deux civilisations se rencontrent et ensemble sauvent Ivalice de la menace du Judge of Wings…
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings

Dur dur d'être un leader

Comme évoqué plus haut, FFXII RW est un S-RPG. Vous devez donc gérer vos troupes et leurs actions sur le terrain afin de remplir l’objectif défini en début de mission. En début de combat vous devez choisir les troupes qui composeront votre équipe. Celles-ci se composent en deux parties : les leaders et les Espers.
Les leaders (entre un et cinq selon les missions) sont les personnages que nous connaissons bien (Vaan, Pénélo, Balthier, Fran…) et les nouveaux venus (Filo, Llyud, Kytes…), chacun possédant ses caractéristiques propres ou son job. Ainsi Vaan sera un Warrior, Pénélo un White Mage, Kytes un Black Mage, Fran une Archer, Llyud un Dragoon etc… Et chacun appartient à l’une des trois catégories d’attaque : Mêlée pour les attaques rapprochées, Flying pour les attaques aériennes et Ranged pour les attaques éloignées. Il est important de bien varier son équipe car chaque unité est résistante à une catégorie et faible face à une autre. De plus les Leaders auront chacun des troupes associées correspondant à leur catégorie d’attaque. Ajoutez à cela l’appartenance de ces dernières à un élément et vous avez une idée des nombreuses possibilités pour optimiser votre équipe.
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings

Tous Summoner

Chaque leader à donc la possibilité d'invoquer des Espers. Il vous faudra d'abord vous approprier un Summoning Gate, sorte de dalle permettant l'invocation et l'amélioration de vos Espers. Pour vous en approprier une, il suffit de diriger vos leaders dessus qui commenceront à prier devant. Une fois la jauge remplie vous aurez alors accès aux fonctions du Gate. Toutefois, le nombre d'Espers que vous pouvez invoquer est limité par votre jauge d'affinité. Chaque Summon est classifiée selon un rang allant de I à III. Le rang III étant bien sûr le plus puissant, mais aussi celui qui consomme le plus d'affinité. La majeure partie du gameplay repose sur l'invocation des Espers. Il vous faudra donc dans un premier temps associer les invocations aux leaders avant la mission, en tenant compte de la catégorie et des éléments de vos adversaires.
Au cours du combat vous obtiendrez des AP vous permettant d'augmenter temporairement, et ce pendant la durée de la mission, le niveau des invocations. Comme souligné plus haut, il faut également prendre en compte le leader qui dirige les invocations car des équipements ou des sorts peuvent affecter tout un groupe et donc facilement faire pencher la balance en cas de difficulté. Veiller également à utiliser judicieusement les cristaux récupérés afin d'acquérir de nouvelles Espers sur le "Ring Of Pact" et ainsi varier vos troupes. Il y a beaucoup d'Espers différentes avec chacune leurs forces et leurs faiblesses. Vous pourrez également en débloquer certaines en faisant des missions optionnelles.
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings

Le stylet pour arme, l’humour pour bouclier

Nintendo DS oblige, on dirige nos troupes et effectue toutes les actions à l'aide du stylet. Si la jouabilité générale est excellente on a parfois des petits soucis pour sélectionner une seule unité lorsqu'il y a une grosse mêlée. Mis à part ce souci, le gameplay est assez simple mais diablement efficace. On sélectionne une unité ou un groupe et ensuite on choisit sa cible. Les personnages et Espers se chargeront d'attaquer tout seuls.
Vous avez tout de même la possibilité de lancer des attaques spéciales, soit en les sélectionnant à la main, soit en laissant faire l'IA. Contrairement aux Espers qui ne disposent que d'une attaque spéciale, vos Leaders eux auront tout un panel de sorts et d'attaques qui augmentera avec vos niveaux. En plus de celle-ci, Revenant Wings reprend le système de Gambit de son ainé en le modifiant quelque peu. Ici les gambit seront en fait le déclenchement automatique de l'attaque spéciale de votre choix. A vous donc de bien sélectionner celle-ci en fonction de la situation.
Toujours hérité de son prédécesseur, ce FFXII portable reprend le système de Quickenings. Chaque Leader en possède avec chacun sa propre caractéristique d'attaque ou de support et comme dans Final Fantasy XII, ces derniers vous sauveront la mise plus d'une fois.
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings

Le seigneur des pirates

Que serait un pirate sans son éternelle chasse au trésor ? Vaan et ses acolytes ne dérogent pas à la règle. Durant les combats, vous pourrez obtenir des matériaux précieux qui serviront à forger de nouvelles armes et de nouveaux équipements. C'est d'ailleurs, à partir d'un certain point, la seule façon d'obtenir un équipement décent. La forge se déroule de façon assez simple. Il faut au préalable obtenir un livre contenant la composition de l'arme que l'on souhaite forger. Ensuite on utilise les matériaux nécessaires (plus ou moins puissants) et on répond aux questions du facétieux Mog forgeron. Vos réponses influeront légèrement sur les statistiques finales de l'arme.
En vous rendant dans votre vaisseau vous pourrez également le décorer, acheter des matériaux mais aussi et surtout participer à des missions optionnelles. Celles-ci sont très utiles car permettent la plupart du temps de gagner de nouvelles Espers ou des matériaux ou livres de forges assez précieux.
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings

Ivalice révèle sa beauté

Graphismes, musiques, facilité / difficulté

Square-Enix démontre une fois de plus sa capacité à réaliser des titres d'une très grande beauté. Les cinématiques sont tout bonnement époustouflantes et les phases de jeux sont colorées, détaillées et animées à la perfection. Dommage toutefois que les personnages aient subi un lifting de mauvais goût. Cette infantilisation pour coller à un public plus jeune fait du coup perdre en charisme des personnages qui n'en avaient déjà pas beaucoup (qui a dit Vaan et Pénélo ?). La plupart des musiques proviennent de Final Fantasy XII et même si elles collent bien à l'action, on aurait aimé un peu plus de variété et de nouveauté dans les thèmes choisis.
Le jeu est globalement facile si l'on prend le temps de bien s'équiper et de faire les missions optionnelles. Il y a cependant quelques missions à la difficulté disproportionnée par rapport au reste du jeu. Dommage donc qu'il y ait cette disparité au lieu d'une progression linéaire du challenge. Il vous faudra une bonne vingtaine d'heures pour venir au bout de la trame principale et comptez-en dix de plus si vous souhaitez compléter le jeu à cent pour cent.
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Final Fantasy XII: Revenant Wings
Revenant Wings se révèle au final une bonne surprise et efface rapidement toutes nos craintes sur l'aspect marketing du jeu. Dommage cependant qu'un titre si prometteur soit entaché par un design de mauvais goût qui ne colle pas avec le sérieux du scénario et des thèmes abordés. Si on fait fi des petits défauts du soft comme la difficulté parfois mal dosée, on appréciera de se retrouver avec un solide S-RPG entre les mains qui ne tombe pas dans la faute de faire suite à son prédécesseur. C'est surement la meilleure occasion de réveiller le pirate qui sommeille en vous.

13/04/2008
  • Les Graphismes
  • Le système de Summon
  • Le système de combat
  • La difficulté mal dosée
  • Le scénario moyen
  • Pas de continuité avec FFXII
  • Difficulté à sélectionner une unité au stylet
7

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 3/5
STORY 2.5/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 4/5
Final Fantasy XII: Revenant Wings > Commentaires :

Final Fantasy XII: Revenant Wings

7
6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
27 commentaires
vernes

le 16/09/2021
5_5
Facile et bien pensé pour le stylet, assez joli, il n'en reste pas moins très dispensable et oubliable.
Sphynx

le 13/03/2016
7

Je n'attendais pas grand chose de ce Final Fantasy XII: Revenant Wings, et pourtant...

On se retrouve donc face à un titre qui se tourne vers le T-RPG, fort d'un gameplay très dynamique et de missions assez variées, mais qui souffre de la pire tare pour un jeu du genre : le manque cruel de stratégie. Non pas que le jeu soit facile, juste très limité dans ses options. Le jeu reste pourtant accrocheur grâce à son dynamisme et à sa réalisation soignée, qui se révèle tout particulièrement dans la 2e moitié de l'histoire.

Dommage alors que certains défauts majeurs viennent gâcher la donne, à commencer par la maniabilité désastreuse en mêlée. On pourrait ajouter que l'histoire s'avère intéressante mais très naïve, voir même regretter l'absence de réel lien avec FF XII lui-même.

Bref, Revenant Wings est clairement un épisode à petit budget, pas très ambitieux mais sympathique malgré tout, que j'ai pris du plaisir à jouer tout particulièrement dans la 2e moitié du soft.


+ Un gameplay dynamique
+ Des missions variées
+ Un scénario intéressant
+ Une belle réalisation

- La pauvreté du gameplay
- Un manque cruel de stratégie
- Souvent très naïf
- Aucun réel lien avec FF XII
Kagura Shiro

le 28/07/2014
4
+/- Le jeu n'est ni beau ni moche, il a le mérite d'être coloré (j’essaie de sauver les meubles).

-- Character design a jeter. Hiroyuki Ito: où comment flinguer des personnages classieux avec un style simpliste. :/
-- Niais à en pleurer.
- Au final très bourrin et sans génie.
- Une suite était-elle vraiment nécessaire? Pourquoi SE s'évertue à faire des suites?
kolibri

le 25/01/2013
4
Bon, j'arrive enfin à la fin de ce jeu, en 35 heures et 20 minutes exactement. Et ce ne fut pas du bonheur...

Bon j'exagère peut-être un peu, le jeu possède quelques atouts à faire valoir. Le jeu est plutôt long, et possède une histoire qui, si elle s'avère un peu longue pour pas grand chose, est sympathique à suivre et possède un déroulement intéressant. Enfin, le côté graphique est acceptable. Il ne m'a pas vraiment enchanté, mais se défend correctement. Mais le jeu possède également d'assez nombreux défauts. Parmi ceux-ci, on peut parler des musiques que j'ai trouvé quelconques, du rythme de jeu hyper lent, du système de Gambits totalement ridicule, et qui fait qu'on s'ennuie très facilement en jouant au jeu. On peut également parler de la fin du jeu, qui, d'un niveau gameplay se résume presque essentiellement à l'affrontement de deux boss à répétition, l'un après l'autre. Bon, lesdits affrontements sont approchés de manière plutôt différente, mais ça fait un peu gonflement de la durée de vie... Mais le défaut qui m'a réellement énervé dans le jeu réside bien dans la jouabilité plus qu'approximative. C'est simple, il est quasiment impossible de contrôler simultanément deux groupes d'unités, les contrôles au stylet sont trop mal pensés. Du coup on prend vite l'habitude d'envoyer tout le groupe au bûcher, pour battre un adversaire ou groupe d'adversaire à la fois. Très très lourd...

En bref, Final Fantasy RW est un essai raté à mes yeux. Adoptant l'orientation du RPG stratégique, il est malheureusement plombé au final par ses contrôles et un rythme de jeu trop lent. Dommage.
Rataflup

le 28/11/2012
3

Bouclé FF12 Revenant Wings en une grosse trentaine d'heures (97%).

Je n'attendais pas énormément de choses de ce titre, un petit jeu gentillet à faire entre deux titres plus intéressants, et il est indéniable que même avec ces maigres attentes la déception fut totale.

Concernant l'histoire et l'univers, j'ai pourtant été assez agréablement surpris: ça ne casse pas des briques, mais la trame est disons sympathique et les nouveaux lieux sont assez agréables à parcourir, tout comme le fait de revisiter sommairement Ivalice. Le fait d'être relativement "libre" pour un jeu de stratégie n'est clairement pas désagréable, se balader dans le vaisseau ou sur les cartes du monde est franchement une bonne idée, même si la quantité de choses à faire reste très limitée (et les dialogues sans grand intérêt).

Mais dès que j'ai passées les 4-5 premières missions, un constat s'est imposé à moi: Revenant Wings est le seul jeu de stratégie (STR) dénué de la moindre notion de... Stratégie. Et d'intérêt dans les combats, d'ailleur.

Ce ne fut pas sorcier, pour 95% des missions mes actions se seront limitées à invoquer quelque espers, sélectionner tout le monde, et cibler un par un les ennemis. Une seule mission m'aura fait briser cette routine (une sorte d'infiltration pénible avec uniquement Vaan).

Ici nul besoin de garder les groupes en réserve, de s'assurer des faiblesses/forces de chacun, et même de faire attention aux "gambit" utilisés: on avance, avec des soigneurs, et voilà. Et si on a du mal (ce qui surviens d'un seul coup sur les 3-4 dernières missions), on fait du level up (pénible et long).

Je n'ai même pas retenu, au final, quel type de personnage avait un avantage sur un autre (volant/mélée/ranged), tant je n'en ai eut ni le besoin, et pas non plus vu de différence en combat. Les gambits sont une farce, on ne choisis qu'un sort lancé en boucle par un personnage, si celui-ci le veux bien (Penelo avec Curaga ne me le laissait jamais...). Les espers sont peu ou prou identiques, à la rigueur l'élément associés influe légèrement et l'anneau des pactes consiste juste à "acheter" des Espers avec des Auracites peu nombreuses au débuts, mais inutiles vers la moitié vu qu'elles pleuvent.

Le craft est une idée sympa, sauf que les recettes sont très peu nombreuses, et qu'on fabrique des objets sans réellement savoir comment, en répondant à des questions pénibles et ajoutant des ingrédients sans trop réfléchir en dehors de la qualité (on met de la qualité élevée, et hop). La gestion de l'équipement se limite donc à trois fois rien, 90% des accessoires sont inutiles tout comme la quasi totalité des capacités des personnages, vu qu'on utilise qu'une seule mise en "gambit".

Mais au-delà de cette accumulation d'erreurs de gameplay, ce qui achève le titre est sa jouabilité, d'une médiocrité sans nom. Beaucoup l'ont dit, sélectionner une unité en combat s'avère être une plaie, mais il est également impossible de créer ses propres groupes (logique dans un STR...), de sélectionner toutes les unités d'un même type (que les héros, que les carbuncle, etc) et il n'existe aucun bouton sur l'écran pour sélectionner tout le monde, ce qui oblige à appuyer sur X, pratique quant on joue au stylet...

Mais en sus, nous subisson un pathfinding figurant au panthéon du ridicule, les persos restant bloqués presque tout le temps derrière leurs alliés et incapable de simplement les contourner, l'IA est inexistante et les personnages ne répondent souvent... Pas du tout. Soigner en urgence au milieu d'un combat est une lotterie, le perso restant planté là à rien faire, sortir un quickening peut prendre 4-5 essais, les soigneurs lors d'un remplis restent souvent au milieu des ennemis, bref une plaie.

Musicalement, on retrouve les thèmes de FF12, qui me laissent indiférent, et le mélange 2D (jolie) et 3D (ratée) donne un résultat correct, mais brouillon.

Reste la touche artistique qui dès les premières minutes m'a rebutée, l'ensemble des personnages étant relookés sous forme de "semi-SD" avec un look très enfantin, et à mon sens totalement raté. Balthier, Bash, Vaan, tous deviennent ridicules et seuls quelque rares artwors s'avères corrects. Ce ne sont pas les 3-4 courtes cinématiques, bien faites, qui rattraperons ceci...

Je finirais par le contenu annexe: Assez conséquent en quantité, la qualité n'est clairement pas de mise. Une centaine de missions (dont 40% pour l'histoire environ), possibilité de refaire chaque carte en 1 à 3 variantes, des espers facultatitfs (5-6), et les objets à fabriquer. A noter que les 3-4 dernières missions annexes nécessitent des heures de levelling (Zodiark et Bahamuth surtout), le titre étant globalement très simple en dehors d'un pic de difficulté assez conséquent lors du dernier chapitre.

Bref un ratage presque total, malgré un gréand nombre de bonnes idées...

Petite note pour les bruitages des sorts/attaques: certains sont rigoureusement semblent pris à l'identiques à... Sonic sur Megadrive (le saut de Sonic)!

+ Durée de vie très raisonable.

+ Graphiquement agréable, malgré quelque points brouillons.

+ Beaucoup d'annexes.

+ histoire plutôt sympathique, sans prétention.

= Musicalement ni bon ni mauvais.

- Aucune notion de stratégie.

- Gameplay archi limité.

- Système de "gambits".

- Craft.

- Maniabilité à la rue.

- Pathfinding grotesque.

- Répétitif.

- (re)design des personnages.

- Système d'invocation laborieux.

- Les espers se ressemblent tous en combat.

- Dernières quêtes annexes obligeant à faire du level-up péniblement.

- globalement très facile.

- Gros pic de difficulté sur la fin (et 2-3 missions en cour de jeu), bien trop abrupt.

- Dialogues pathétiques.

- Pratiquement aucun lien avec FF12, mêmes les autres personnages arrivant là sans réelle raison (Ashe/Bash/Larsa surtout).

- impossibilité de créer ses groupes, ou sélectionner un type de personnages.

Un petit 1.5 / 5, et je reste assez généreux...


Popolon

le 26/04/2012
Edité le 26/04/2012
8
Une bonne surprise que ce "FFXII-2", avec un gameplay inédit pour la franchise. Le soft est plutôt bien équilibré avec plus d'intéractions NPC que sur un Tactical par exemple. La prise en main des combats est instinctive même si quelques raccourcis auraient été les bienvenus (i.e. une touche pour ne sélectionner que les summons ou que les leaders) bien que parfois certains affrontements deviennent vite un peu brouillons. La technique est correcte : des graphismes agréables sans plus (vivent les pixels sur une DSiXL), des musiques connues et appréciables, jamais lourdingues. Quelques ralentissements tout de même mais sans conséquence (au contraire parfois ça aide comme au bon vieux temps des shoots sur SNES). Enfin, les quelques références à FFXII font plaisir et on retrouve avec grand plaisir toute l'équipe de héros que l'on a accompagnée.
Un reproche, les derniers combats sont vraiment abusés et le leveling est quasi-obligatoire (je pense à Yiazmat mais surtout Zodiark et le boss de fin qui passe au niveau 99 si on a 100% des missions effectuées !).

A essayer (moi, j'ai passé un très bon moment !).
heavenly

le 24/10/2011
6
Rendre l'univers de ffXII enfantin sur une suite.. voila qui était pas gagné !! pourtant c'est plutôt réussi et le style STR lui va plutôt bien.
Morm

le 30/11/2010
Edité le 21/05/2013
6

Etant un grand fan de FF12, autant dire que j'attendais cette suite avec une petite impatience.
Au final j'ai assez apprécié le jeu, le scénario est sympathique bien que beaucoup moins sérieux que l'original, mais c'est un réel plaisir de retrouver nos héros (Ashe <3). A coté nous avons un gameplay assez prenant, entre le T-RPG et le STR, mais auquel il manque une certaine profondeur. Le tout est habillé par des graphismes mignons et une OST sympathique.
En somme, Revenant Wings est un petit jeu sympathique mais loin de la perfection de son aîné


Circé

le 21/07/2010
6
Une suite de FFXII pas prise de tête du tout, ça se veut mignon, ça se veut fun, ça se veut détente (même si fin costaude)... une suite qui coupe complètement avec son ainé que se soit graphiquement (j'peux comprendre qu'on aime pas, mais j'ai trouvé ça mimi quand même ^^) que par l'ambiance (pas de politique, mais une aventure à l'ancienne et simple).
Un passe temps sympa.
balthier126
le 15/05/2010
7
Je suis resté scotché dessus jusqu'à ce que je le finisse, j'ai été déçu par le fait de recommencer à la dernière sauvegarde à la fin. Par contre, les graphismes sont nul.