bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Shining Force Exa > Articles > Review

Shining Force Exa

arpg play2 amerique
Shining Force Exa
Le Hack'n Slash céleste
La licence culte de Sega continue sa déclinaison dans le genre action avec Shining Force EXA. Les fans désireux de retrouver un Tactical-RPG attendront, les autres goûteront encore à ce mixage entre Hack'n Slash et RPG. Après un Neo plutôt modeste, EXA réunira t-il tous les suffrages ?

Shining Force, l'épée céleste

L'univers est divisé entre deux royaumes. Celui du Nord appartient à Noswald et est dirigé par son charismatique empereur Ragnadaam III. Celui du Sud appartient à Fyrlandt, une race à moitié démon et gouverné par sa représentante Riemsianne. Les deux camps sont en conflit permanent et une guerre imminente reste la principale crainte pour tous les peuples.

Au milieu, Toma, un jeune homme un peu distrait, fait équipe avec un centaure, ancien guerrier de Noswald, une elfe et une jeune fille, Cyrille. Tous les quatre sont à la recherche de l'épée céleste, Shining Force, garante d'une force que l'on dit divine. Chacun d'entre eux à ses propres motivations, et Toma aimerait bien devenir roi pour que la guerre entre les deux royaumes cesse.

Très vite dans leurs recherches, ils vont tomber sur un lieu qui semble très ancien, et dans l'une des salles, l'épée Shining Force dans son enclume. Tous vont tour à tour essayer d'extraire l'épée, sauf Cyrille, qui n'est pas de nature très sociable sur le sujet. Tous vont échouer sauf Toma, heureux de son acquisition dans une certaine crédulité. Mais d'un coup, la terre tremble et une immense forteresse sort de terre. Une voix appelle Toma, il est devenu le nouveau maître de l'épée céleste, et la forteresse lui appartient. Mais que va t-il faire avec une telle puissance entre les mains ? Les raisons n'étant pas toujours évidentes, c'est ici que débute l'aventure de nos héros.

Autant être sincère de suite, le scénario de Shining Force EXA n'a rien de transcendant. Un groupe varié mais stéréotypé, au milieu de deux royaumes en guerre et une légende vieille de plusieurs millénaires qui refait surface. On nage en plein classicisme, mais le jeu à le mérite d'avoir ses quelques rebondissements, même si malheureusement ils seront trop peu nombreux. La narration va en effet perturber pas mal de monde, car les rares passages scénario sont souvent qu'un prétexte à se battre, et il faudra vraiment avancer pour découvrir des choses plus palpitantes.
Shining Force Exa
Shining Force Exa
Shining Force Exa

Un effet Rogue Galaxy ?

Oui, car globalement, EXA se rapproche de Rogue Galaxy, dans son système déjà, mais aussi dans certaines parties de sa réalisation.

La première chose qui tend à le prouver sont les cinématiques, très proche de l'effet 3D cell-shading de celles qu'on trouve dans le jeu de Level-5. Si le niveau est un cran au dessous, elles demeurent assez réussies et constituent une bonne motivation pour le joueur, même si là aussi, elles sont très rares.

Le background ne présente rien de particulier, on nage en plein heroïc-fantasy avec ses villages, ses temples en ruines, ses forêts... pas de doutes vous allez voir du pays, car une des forces du titre vient de l'immense terrain de jeu, très varié. Les décors sont à ce titre régulièrement jolis avec plein de petits détails si et là et les textures sont de bonne facture, il y a peut être juste le level design qui manque un peu d'audace. Les personnages sont déjà moins convaincants, mais dans l'ensemble leur modélisation ne souffre pas de défaut majeur.

On s'attardera volontiers sur un bestiaire là aussi très varié, selon certaines catégories (mort vivants, orcs, les rampants, golems, robots...), et qui ont tous bénéficié d'un soin appréciable. À ce titre sachez que le jeu réserve un très grand nombre de boss, parfois de très grande taille. Si quelques doublons sont présents, rien n'entache le bon travail à ce niveau.

Les combats sont dans le plus pur style Hack'n Slash-RPG, beaucoup d'effets spéciaux, cohérents et efficaces et une dynamique de jeu remarquable, même si on regrette de n'avoir qu'une seule caméra, parfois insuffisante à la lisibilité. Cela dit, c'est aussi dans l'animation que vient le plus gros défaut de la réalisation, le frame rate. En effet, tous les affichages vont parfois mettre votre console à rude épreuve, et les chutes de frame rate peuvent vraiment être impressionnantes, au point de vous faire perdre en cours de partie. Les plus malchanceux d'entre vous verront peut être la machine plantée, il faut dire que l'affichage de plusieurs dizaines d'ennemis et boss en simultané et à répétition n'est pas évident à gérer pour notre petite PS2. Évidemment, tous ces soucis de nombre ajoutent le plus évident, le rendu confus des affrontements, et nous avons du mal à bien distinguer nos personnages au milieu de la masse.

C'est la seule réelle fausse note, car les temps de chargement sont forts acceptables et que l'ensemble ne jure sur rien. Au final EXA est tout de même soigné dans sa réalisation, et c'est déjà un bon point.
Shining Force Exa
Shining Force Exa
Shining Force Exa

Heroïc-Fantasy dans toute sa splendeur

L'ost d'EXA n'est pas du genre à marquer les mémoires, mais elle a au moins le mérite de respecter son univers. Peu de morceaux sortent vraiment du lot et leurs nombres sont peu nombreux, il demeure que la recette marche assez bien et que les accompagnements sont souvent orchestrés avec réussite. Une ambiance légère et sincère.

Le doublage américain n'est en revanche pas du même niveau, il offre même ce que nous pouvons craindre de pire. Des voix mal choisies, une interprétation souvent risible et l'envie de couper le son. Heureusement certains personnages sortent un peu du lot, et vous pourrez toujours faire un tour dans les options pour remédier à ce problème. Rien à signaler sur les bruitages, ils sont dans la norme, percutants et peu variés.
Shining Force Exa
Shining Force Exa
Shining Force Exa

The Geo-Fortress

EXA entre dans la catégorie Action-RPG, sauf qu'on lorgne plus vers des combats massifs, un peu comme dans un bon Beat'em all. La phase exploration est sans cesse accompagnée de combats, en très grand nombre, et au challenge aléatoire souvent délicat. Cependant, il y a un point source d'originalité qui rend le jeu plus attractif que ses camarades du genre, la Geo-Fortress. Accessible dès le début du jeu, la forteresse est à la fois votre QG, mais c'est aussi le lieu où vous monterez compétences, achèterez vos équipements et que vous augmenterez les fonctions de votre résidence, sans oublier les combats. Oui, car au cours du jeu, la forteresse sera attaquée par des vagues ennemis, et il faudra absolument la défendre. J'y reviendrai plus loin.

Comme je le soulignais, le jeu est vaste, et vous progressez dans des décors variés où vous trouverez divers coffres, de l'équipement, de l'argent et du mythril, indispensable à l'augmentation du niveau de vos compétences. Chaque zone est le cadre d'agressions adverses, car parfois vous voyez les ennemis, parfois ils vous sautent à la gorge sans vous laisser le choix (certaines vagues sont toutefois évitables par la fuite).

Le système de combat est très simple, vous avez à la base deux groupes de trois personnages, dont le leader est le personnage que vous dirigez. Il faut savoir que vous ne contrôlez que deux personnages dans le jeu, Toma le guerrier et Cyrille la magicienne, pour deux styles bien distincts. Chaque leader à donc deux personnages qui viendront le soutenir (l'AI s'en sort très bien) parmi une liste de plusieurs qui grossira avec le scénario ou certaines annexes. Dans les deux cas vous avez la possibilité de faire des enchaînements en pressant toujours la même touche, et à la fin, en maintenant la touche, de lancer une attaque spéciale en fonction de vos points de magie. Une touche est attribuée pour la magie simple et une autre pour vos items, visibles en bas de l'écran, dont certains comme les fioles de vie et de magie se rechargent entièrement lorsque vous trouvez une fontaine. Bien sûr vous avez une carte (qui s'affiche en progressant) et les conditions de vos alliés à l'écran.

L'autre atout concerne la touche R3, qui permettra de vous téléporter immédiatement dans le hall de la forteresse où que vous soyez (hormis certains endroits ou combats), ce qui vous permettra de refaire le plein, sauvegarder et retourner exactement ou vous étiez en moins de dix secondes. J'en vois certains déjà dire que c'est trop facile comme ça, et bien détrompez vous. Si ce système n'existait pas le jeu deviendrait invivable, vous pouvez très bien être puissant et vous faire tuer en un coup sans le voir venir (et ce, très, très souvent), d'où l'intérêt de sauvegarder régulièrement et de bien gérer ses deux groupes. En effet le niveau de difficulté vise parfois très haut sans qu'on puisse réagir (ou en vidant notre stock) et le jeu repartira presque à chaque fois de la dernière sauvegarde, donc autant jouer la prudence.

Le système est très répétitif du coup, certains diront que le genre est comme ça, mais on apprécie le dynamisme des affrontements et la surprise constante de groupe souvent accompagnés de semi-boss, dont on espère toujours qu'il lâchera un objet meilleur que les autres. Les objets sont d'ailleurs le point important, car un marchand viendra élire domicile dans votre forteresse et il fera tout pour vous, ou presque. Achetez, vendre, découvrir des objets non identifiés, vous proposez des objets spéciaux... seul la forge pour les équipements est disponible dans un autre lieu. Il faut que vous sachiez que l'argent n'est pas un problème ici, très vite vous aurez des millions de pièces d'or, des équipements à ne plus savoir quoi en faire (vous avez une caisse de stockage limitée) et heureusement (ou malheureusement) les meilleurs items très cher aussi.

Vous pouvez mettre une arme (deux types par personnage), un voire deux accessoires défensifs, une tenue et deux accessoires supplémentaires. La plupart de vos équipements sont visibles sur vos héros, ce qui leur donne souvent une apparence très réussie et appréciable. En revanche l'interactivité de vos alliés se résume à des ordres d'attaques spéciaux pour chacun d'entre eux, que vous trouverez en explorant les zones et donjons.

Ce n'est pas tout, vos héros apprendront un très grand nombre de compétences (souvent grâce au mythril que vous trouverez un peu partout), certaines pour leurs équipements, et le plus important pour vos attributs. Points de vie, vitesse d'exécution, résistance à telle magie, renforcer la défense, concentration, etc... de plusieurs niveaux concernant l'attaque, la défense ou le soutien. Certaines s'obtiennent automatiquement et d'autres doivent être obtenus de divers moyens au cours du jeu, souvent cachés.


La Géo-Forteresse :

Voilà le point le plus intéressant du jeu, voire contraignant c'est selon. La Forteresse que vous avez au début du jeu à bon nombre de ses fonctions qui nécessitent une réactivation. Dès lors que vous avez les bons items pour sa mise en marche totale, de nombreuses fonctions s'offrent à vous.

Il faut sans cesse monter les caractéristiques grâce au "Core Metal", objet lâché par des boss le plus souvent. Ils permettent de monter la résistance globale de la forteresse, de lui ajouter une barrière de défense mais également des fonctions plus intéressantes ou qui peuvent directement concerner vos personnages, comme l'amélioration de votre radar (trésors cachés...), l'auto régénération. Vous aurez également le plaisir d'activer un énorme canon qui servira quelques fois de magie pour vos personnages, pour faire le ménage sur une meute ou détruire des passages inaccessibles. La cerise sur le gâteau vient de l'usine qui permet d'avoir une petite équipe de robots pour défendre les générateurs de la forteresse, au nombre de quatre, pour autant de zones différentes. Oui, car comme je le disais plus haut, parfois la forteresse est attaquée et il faudra un groupe pour la défendre.

A l'écran vous avez toujours le niveau de "vie" et le nombre de barrière de votre forteresse (les "Cure Metal" servent à sa réparation), et juste en dessous, un petit rond bleu qui virera au rouge. Lorsque l'écran clignote vous avez une grande inscription à l'écran qui vous informe que la forteresse est assiégée, vous avez environ une dizaine de secondes pour réagir avant que le jeu vous stoppe dans votre progression et aille directement sur votre deuxième groupe, celui rester dans la bâtisse. A partir de là vous n'avez pas le choix, vous devez réussir pour continuer, il n'y a pas d'échappatoire et malheureusement pour vous, certaines attaques sont complètement insensées voire paraissent insurmontables, avec des ennemis en nombre énorme qui arrivent par vague, de l'artillerie, des semi-boss et un boss bien costaud en plus, ce dernier synonyme de victoire si vous le terrassez. Vous serez heureux dans ces moments d'avoir votre équipe de robot et votre canon à disposition. Les robots sont d'ailleurs de deux types, défensif pour le générateur et offensif, qui se baladent un peu partout. Vous pouvez sur ces robots, comme toutes les fonctions de la forteresse d'ailleurs, augmenter leurs caractéristiques.

Nous avons fait le tour du système d'EXA, avec sa probable meilleure idée, la Geo-Fortress, source de puissance et de stress tout au long de l'aventure.
Shining Force Exa
Shining Force Exa
Shining Force Exa

Sous-quêtes

Comptez un peu moins de 40 heures pour en voir le bout (je ne compte pas les recharges de sauvegardes pour mort prématurée), mais le jeu regorge d'annexes. Toutes ont un point commun, il faudra encore se battre. Certains d'entre vous seront peut être satisfait de lire qu'ils pourront dépasser le niveau 100, du leveling en perspective.

Boss optionnels : impossible à compter, il y en a partout sous forme de petits autels scellés. Comme le dit si bien le jeu, ces combats sont là pour tester votre force.

Zones optionnelles : là aussi très nombreuses et de challenge variable, certaines ne sont accessibles qu'avec le canon.

Arena : au cours de votre aventure, vous croiserez souvent ces temples, généralement de deux étages où de nombreux lots intéressants sont à obtenir, mais il faudra se battre et le deuxième étage est... enfin vous verrez bien.

Donjon optionnel : une fois le jeu terminé, un nouveau lieu est disponible via le radar de votre forteresse, pour affronter des ennemis plus puissants encore et découvrir nombre des meilleurs objets du jeu.
Des défauts, des qualités et du challenge (un peu trop). Au-delà d'une certaine répétitivité du système et de ses redoutables chutes de frame-rate, EXA est une très bonne surprise dans son genre, riche et soigné. Le plaisir de jeu a cependant un prix, il faudra persévérer, car c'est seulement sur le long terme que ce jeu révèlera tout son potentiel.

16/03/2008
  • La Geo-Fortress
  • Système complet
  • Décors variés
  • Ambiance réussie
  • Du challenge...
  • ...mais parfois trop
  • Bourrin et répétitif malgré tout
  • Scénario banal
  • Le frame-rate inconstant
  • Le doublage US
6

GRAPHICS 3.5/5
SOUND/MUSIC 3/5
STORY 2/5
LENGTH 4/5
GAMEPLAY 3.5/5
Shining Force Exa > Commentaires :

Shining Force Exa

6
5.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
2 commentaires
algerino

le 14/03/2009
Edité le 14/03/2009
3
Hormis l’amélioration graphique le jeu est massacré dans touts les autres aspects :

*graphismes : l’univers est ultra coloré et le choix des couleurs est déroutent, les personnages sont tout droit sortis d’un livre de maternité et le héros principale rassemble a un singe.
*son : des mélodies de mauvaises qualité pour la plus part insupportables et des voix US ratées et insupportables.
*scénario : héroïque fantaisie à l ‘extrême du clichés, personnages niais et insupportables, dialogues bavardes inutiles et insupportables et ils sont présentés sous formes d’images statices en 2007 sur PS2 (la honte !les jeux sortis en 2001 ont fait beaucoup mieux).
*gameplay : très répétitive, les menus manquent d’ergonomie et trop d’objets et d’équipement pour un jeu d’action.
*duré de vie : la motivation est absente et le chalenge est très élevé !
*concept : copier coller de son prédécesseur on le massacrant encore plus, ils devraient arrêter de sur noter cette série devenu merdique seulement parce qu’elle est culte.

Au final c’est le RPG le plus niais, déroutant et insupportable que j’ai joué pour l’instant, il m’a fait envie de vomir une sensation que je n’ai pas eu depuis Digimon PSX il y a presque dix ans.
Tahan
le 12/08/2007
8
EXA corrige casiement tous les defaut de NEO et ceux pour notre plus grand plaisir

un des tous meilleur Hack and slash toute machine confondue.
45 active users (0 member, 45 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion