bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Dawn of Mana > Articles > Review

Dawn of Mana

arpg play2 amerique
Dawn of Mana
Il est temps de se lever
Lorsque les grands frères qui vous ont précédé ont fait, de diverses manières, l'honneur de la famille, il peut être largement délicat de venir prendre leur suite. Vous pouvez avoir de beaux atours, une voix suave et provoquer tout de même quelque méfiance, un peu comme si vous cherchiez seulement à profiter des traces laissées par vos glorieux prédécesseurs pour vous faire une place sous le meilleur des soleils. Et quand vos grands frères s'appellent Seiken Densetsu, quand, en plus, le dernier de la lignée avant vous (Children of Mana) n'a pas totalement convaincu les observateurs, le chemin qui vous conduira peut-être à la gloire, c'est certain, ne sera pas seulement bordé de fleurs.

Beauty of Mana

Ce qui fait le charme de la série Seiken Densetsu, à savoir un enrobage toujours succulent (au moins pour son époque), est présent dans cet épisode : la scène d'introduction, présentant d'emblée l'intrigue comme un conte lointain des origines, vous plonge tout de suite dans une ambiance colorée (qui s'assombrit à mesure que le jeu avance), naïve, bien servie par une 3D remarquable pour le support et par une bande originale enchanteresse. Les voix prêtées aux différents esprits (qui nous rappellent que nous avons bien affaire au petit frère de la bande) ne laissent aucune place au doute : c'est bien dans le même bois chatoyant qu'a été forgé Dawn of Mana. Et, avec le recul, s'il y a bien une qualité qui n'a jamais quitté la série, c'est bien sa superbe esthétique.

Cet agrément de sens n'est jamais démenti par le jeu : les zones (immenses) présentent des décors réussis et des créatures qui métamorphosent dans une belle 3D des monstres que nous croisons (et, accessoirement, exterminons joyeusement) depuis maintenant plus de vingt ans. Ajoutez à cela une animation rarement prise en défaut et vous obtenez ce que vous attendez d'un rejeton de la famille Seiken : un jeu bien fini et séduisant. Si la bande originale reste au jugement des goûts de chacun, elle remplit parfaitement son rôle, et souffrira sans doute seulement (nous y reviendront) d'une éternelle comparaison avec les thèmes qui nous ravissent depuis des lustres. Les compositeurs (et Kenji Ito - celui du tout premier épisode) ont noblement rempli leur tâche et restent dignes de la brillante Epée Mana !

Cette esthétique de premier ordre cohabite avec un confort de jeu qui n'est cependant pas optimal : la caméra peut parfois jouer des tours et, si le personnage répond au doigt et à l’œil, les phases de plate-forme posent tout de même quelques problèmes. Rien d'insurmontable, mais un petit bémol tout de même de ce côté-ci.
Dawn of Mana
Dawn of Mana
Dawn of Mana

Legacy of Mana

Au risque d'en faire presque un peu trop (on retrouve vraiment les monstres habituels, et même parfois des boss déjà affrontés par le passé), Dawn of Mana affirme et revendique tout au long de l'aventure une appartenance tenace à la série : il s'agit d'une terre au centre de laquelle se trouve un Arbre Mana, qui attire bien des convoitises et qui, s'il nourrit le monde, peut, mal employé, se retourner contre la vie même. Le scénario est prévisible : seule une intervention d'un héros qui se trouvait là presque par hasard (sinon pour sauver sa copine qui, on s'en doute, va devenir la déesse tant attendue) peut remettre de l'ordre dans tout ça, puisqu'un quidam mal intentionné (rappelant furieusement Julius ou le Chevalier Noir) a décidé de plonger le monde dans les Ténèbres afin de le dominer. Je n'invente rien, ce sont les esprits de Mana eux-mêmes qui nous racontent cette histoire, sous forme de chapitres d'ailleurs - ce qui appelle une remarque.

Contrairement aux épisodes précédents (dans la série principale tout du moins, car n'oublions pas qu'un Legend of Mana et un Children of Mana sont seulement des cousins), Dawn of Mana n'offre pas la possibilité de parcourir un monde qui s'ouvre petit-à-petit : le jeu séparé en chapitres l'est en autant de niveaux. Et même si les niveaux sont très grands, la sensation de liberté ressentie dans les épisodes précédents est un peu altérée ici : en ce qui me concerne, ce fut là ma principale déception. Accompagnée de celle de voir disparaître complètement villages et PNJ pour transformer le jeu en un Action-RPG très orienté action.
Dawn of Mana
Dawn of Mana
Dawn of Mana

Battles of Mana

Il est indéniable que la série principale a toujours tenté quelques expériences de gameplay, qu'il s'agisse de la barre de charge du premier épisode, des fameux pourcentages du second (et de son anneau de commande) - système grosso modo repris dans le suivant. Ce dernier-né n'échappe pas la règle et propose un système surprenant : au début de chaque niveau, le héros repart au niveau 0 (Attaque, HP, Magie) et doit cogner du monstre pour se (re-)faire une santé. Pas seulement cogner, d'ailleurs puisque, très tôt dans le jeu, le héros obtient une sorte de fouet qu'il dit utiliser pour manoeuvrer les adversaires et, surtout, les balancer sur des objets ou sur d'autres monstres pour les sonner : ainsi fait, ils libèrent alors des médailles chaque fois qu'ils sont frappés, lesquelles augmentent alors les statistiques du héros. Or, si ce système peut paraître surprenant au premier abord - pour ne pas dire frustrant - il se révèle plutôt engageant à long terme : non seulement il évite les pics de difficulté, mais il pousse en plus à jouer ("détruire" serait sans doute le terme le plus précis) de façon un peu plus subtile qu'à l'habitude. Reconnaissons d'ailleurs ce mérite aux créateurs d'avoir vraiment remis leur chef-d'oeuvre sur le métier, là où ils auraient pu se contenter de nous servir notre propre nostalgie en 2D.

Eh oui ! Même les vieux briscards vont devoir, avec humilité, ré-apprendre à jouer à Seiken Densetsu, quand bien même ils auraient retourné des dizaines de fois les épisodes précédents.

Il est à noter que le jeu propose trois niveaux de difficulté, ainsi que des emblèmes à débloquer qui augmentent les stats du héros. La difficulté (au moins en Facile et en Normal) en fait une aventure agréable à suivre, mais avec quelque challenge tout de même sur la fin. Mention spéciale aux boss, très réussis et un peu corsés sur la fin tout de même ! Pour une quinzaine d'heures de jeu, l'ensemble est honorable. Ajoutez à cela un mode vous proposant une série de combats à réaliser dans un temps limité pour obtenir un jeu au contenu satisfaisant.
Dawn of Mana
Dawn of Mana
Dawn of Mana
Il est difficile d'être juste avec Dawn of Mana. Qu'aurions-nous pensé ou attendu du même jeu s'il avait eu un nom différent ? Est-il vraiment possible de mettre sur le même plan un A-RPG sorti parmi des dizaines d'autres avec ses frères qui étaient à l'époque le fleuron d'un genre sous-représenté sous nos latitudes ?

Loin de m'acharner sur le sort de Dawn of Mana - comme un nostalgique aigri - je préfère au contraire rendre grâce à sa superbe esthétique, à son système de combat original, à son scénario charmant (et tout-à-fait digne de la série principale), et à quelques-uns de ses boss mémorables. Bien sûr, je regrette que le monde ne soit plus ouvert et qu'il n'y ait plus de villages. Mais enfin, il faut bien se décider à un moment : voulons-nous, après tout, toujours jouer au même jeu en faisant mine d'appeler la nouveauté ?

04/10/2015
  • Une esthétique générale de haute volée
  • Un gameplay qui a le mérite d'innover et qui révèle des qualités
  • Des boss mémorables
  • Un Seiken Densetsu en 3D, c'est trop mignon !
  • Des niveaux au lieu d'un monde ouvert
  • Les PNJs sont aux abonnés absents
8

GRAPHICS 5/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 3.5/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 3.5/5
Dawn of Mana > Commentaires :

Dawn of Mana

8
6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
9 commentaires
heavenly

le 29/04/2015
7_5
des années que je voulais faire ce fameux seiken densestsu IV, et le moins que je puisse dire c'est que je ne suis pas déçu !
l'ambiance, melancolique et poetique , propre à la saga mana est bien présente (les musiques sont divines !) et le soft et haut en couleur. L'histoire est attachante (souvent tragique) et trés bien mis en scéne. Les seul bémol sont la caméra lors des combats qui fait souvent des siennes ainsi que le fait de revenir au niveau 1 à chaque debut de chapitre (un peu frustrant je l’avoue !). Le passage à la 3D est donc plutôt convaincant et cet opus ne ternis en aucun cas la série. Un bon action rpg, original et prenant, qui est à mon sens une valeur sure dans son domaine sur ps2 !
Popolon

le 26/07/2014
Edité le 26/10/2014
4_5

J'ai fini Dawn of Mana en 19 heures, et je suis bien embêté pour le noter.

Evacuons tout de suite la technique : le jeu est beau, avec des graphismes rondouillets et très mignons (enfin jusqu'à ce que l'ambiance s'assombrisse) et les musiques sont jolies quoiqu'oubliables.

Le problème de DoM est sa jouabilité. Je ne suis pas trop regardant là-dessus et m'accomode assez vite des petits défauts de jouabilité, mais là, bordel, quelle approximation dans les sauts et quelle caméra de merde ! Dès que les niveaux possèdent une certaine verticalité, ça devient un cauchemar : et on saute, et on butte, et on se casse la gueule, et on remonte, et on glisse, et on rate un saut, et la caméra se barre, et on recommence... <img src=" /> Là-dessus vient se greffer une lourdeur du gameplay dans l'utilisation du fouet.

Je m'explique : pour augmenter ses stats, il faut ramasser des médailles qui s'obtiennent en frappant les ennemis. Cependant, ces médailles sont plus nombreuses quand l'adversaire est en panique, plus il l'est, plus le combo qu'on lui met dans la face sera riche en médailles. Pour faire paniquer les monstres, il faut leur jeter des trucs à la tronche (un prétexte pour mettre en lumière le moteur Havok), et le meilleur moyen pour leur jeter ces trucs, c'est de les saisir avec le fouet pour leur balancer. Du coup, on passe son temps à chercher de trucs à balancer avec ce fouet qui n'agit pas toujours comme on le voudrait ; marrant au début, ça devient vite lourdingue. <img src=" /> <img src=" />

Autre chose : la relative longueur des niveaux. J'ai trouvé trop grande la distance qui sépare chaque point de sauvegarde, non pas qu'elles soient trop éloignées mais on galère tellement dans certains passages, à cause des sauts notamment, qu'on aimerait voir arriver les sauvegardes plus rapidement. Cette sensation de longueur est accentuée par des objectifs par toujours très clairs ; on sait où est la sortie mais elle nécessite souvent une clé (dont on ne connaît pas bien l'emplacement) ou l'accomplissement de certaines actions (lesquelles ? on ne sait pas bien) pour s'ouvrir.

Par contre, les combats de boss sont très sympa. Longs, durs juste ce qu'il faut, il faut souvent déterminer leur point faible ou le meilleur moment pour les frapper, mais ça reste très agréable, le challenge étant bien dosé. Autre point positif : l'histoire qui se laisse bien suivre avec des personnages assez intéressants, chez les héros comme chez leurs antagonistes. En fait, ils auraient dû faire un visual novel avec juste les boss à jouer, çaurait été plus efficace <img src=" /> .


Au final, on a un jeu correct, avec de bonnes idées mais mal exploitées et plombées par une jouabilité bancale. L'histoire sauve le tout, car on retrouve avec plaisir l'univers de Seiken Densetsu, assez fidèle. Et il est intéressant de voir la genèse de la saga, le scénario racontant le premier "sauvetage" de l'arbre Mana.


Yama

le 02/05/2013
5
Bon, c'est un action rpg assez moyen dans l'ensemble, il ne faut pas se voiler la face. Le gameplay ressemble à du Kingdom Hearts, mais en beaucoup moins bon. A savoir des gestions de sauts approximatifs, une caméra qui reste parfois bloquée, et de la confusion dans les combats quand ça tape un peu de partout.

Concernat les graphismes, ça reste joli pour de la PS2, et on a même droit à quelques sympathiques cinématiques.

Les musiques sont assez transparentes dans l'ensemble.

Enfin, pour ce qui est du scénario, c'est du grand classique, et j'avais deviné la fin de l'histoire dès la première heure.

Un ARpg sans trop de surprise et réservés aux fans de Seiken.
onimenokyo

le 13/12/2010
Edité le 12/03/2014
6_5
un bon petit jeu mais un mauvais mana...ils auraient du garder les graphismes en 2d de la serie et surtout ceux de legend of mana en les ameliorant bien sur...pour de la 3d , c' est sur l' ambiance est la mais franchement comment mieux retranscrire la beauté de l' univers a part en conservant les graphs 2d....sinon niveau gameplay le fait de devoir recommencer au niveau 1 a chaque nouveau chapitre .....( ils ont pris exemple sur timestalker sur dreamcast ou quoi ....) .mis a part ces defauts la musique est excellente et c' est quand meme un bon petit jeu....mais pas une tuerie.
Didou

le 31/07/2010
5
C'est un seiken, oui. On ne peut pas le renier. Tout est là : le scénario, l'ambiance graphique, l'ambiance sonore, le bestiaire, etc.
Malheureusement, ce n'est pas un RPG. Le découpage en chapitres, le retour au niveau 1 à chaque nouveau chapitre, l'absence de villages...
Un poil déçu par cet opus de la saga des seiken mais pour 15h de jeu, ce serait dommage de se priver de ne pas le faire rien que pour l'histoire.
devildestinyman

le 20/08/2009
6
La suite de Mana trois qui est assez decevante mais ceci n'est pas du au jeu en lui même mais plutot aux blockbuster dont il descend !!!
Il bénéficie tout de même d'une jouabilité excellent, la caméra est totalement libre ce qui peut etre aussi un inconvénient quand on ne sait pas l'utiliser ...
Les graphismes sont plus que beau et l'univers mana est totalement conservé ...
Par contre la durée n'est vraiment exhaustive ce qui le désavantage énormément ...
Un jeu que je recommanderait à tous car c'est un mana ...
Harly Sama

le 16/10/2008
Edité le 19/10/2008
9
Ah quel jeu super ! Je m'y attendais pas, vu toutes les critiques.

En réalité, ce jeu est un vrai conte de fée, avec tout ce qu'un conte de fée peut contenir de magique et de tragique à la fois. Le scénario démarre dans le "merveilleux" un peu kitsch, faut l'avouer, le but du début est de montrer le plus de truc mignons possibles. Comme ça le changement qui se produit est peut-être plus marquant justement, parce qu'après ça part vraiment en sucette (dans le bon sens du terme).

J'ai trouvé l'effet très réussi.

L'histoire décolle assez vite, dès le chapitre 3 (le jeu se fait en 8 chapitres, pouvant durer d'1 à 3h selon notre façon de jouer), et le gameplay est très proche d'un Kingdom Hearts.

Les différences : on ne peut pas s'accrocher aux murs contrairement à KH, ni flaner, mais on peut balancer des graines sur l'ennemi ou l'attraper avec une liane.

Le but du jeu étant de faire paniquer le plus possible les ennemis, car quand ils paniquent, ils laissent plein de médailles derrière eux, chose qui permet au héros de monter ses niveaux d'HP, d'MP ou d'attaque.
Cependant, ces niveaux ne durent qu'un chapitre. On doit repartir zero à chaque fois. Mais si on se débrouille bien on peut avoir des médailles définitives à équipper permettant d'augmenter divers trucs.

Le système est carrément jouissif, les boss sont bien ardus (pas tous mais certains donneront du fil à retordre) et il y a 4 modes de difficulté (les 2 derniers ne se débloquent qu'en finissant le jeu en normal). Le tout agrémenté de missions à part dans un mode appelé "Arena", pour s'amuser à l'extérieur du scénar.

Bref un jeu complet, qui a peut-être surtout déçu parce que c'est un vrai jeu d'action, non pas un RPG. La saga des seiken densetsu innove et s'essaie à plusieurs styles (comme Heroes of mana qui s'essaie au RTS). Je sais pas pour les autres, mais en tous cas, le Dawn of mana est réussi.

Un vrai conte, il faut le faire dans cette optique, pas dans l'optique "aventure". C'est une histoire racontée avec tout ce que ça implique comme passages narratifs.

Au niveau de l'ambiance, ce jeu est très proche de l'univers de l'histoire sans fin ou de Peter Pan.

Voila, les seuls gros défauts de ce jeu sont techniques :
- la caméra
- Le système de visée (pour les objets, les ennemis ça va)
Anthemis

le 08/01/2008
5
Dawn of Mana est un jeu concept très moyen, dommage...
Au niveau de la forme rien à redire, c'est beau, le moteur physique fait plaisir à voir et les musiques enchantent.
Niveau gameplay, si l'originalité du système de "Crowning", "badge" , "Chain" (merci Havok Physics au passage ^^) séduit dans un premier temps, il en devient très répétitif dans un deuxième. Pour ne rien arranger la caméra fait souvent des siennes, car trop lente et souvent dans les choux lors de combos "endroits exigüs" + "combats".
Aussi, le "grapin" qui sert à lancer des objets n'est pas des plus précis, un comble pour un jeu qui tire tout son interet des différentes interactions possibles qu'offre le game design.
Cependant, l'histoire, sans jamais laisser subjuguer, se laisse suivre, l'ambiance est elle aussi bien présente, il est sympathique de découvrir le monde de Dawn of mana.
Enfin le jeu est court, peut étre un peu trop pour acheter le soft au prix fort d'ailleurs.
Un jeu qui manque de finition, en effet.
Tahan
le 12/08/2007
Edité le 01/01/2008
6
Trés decue de cette épisode malgré une qualité technique irréprochable.

Les developpeurs font tourné la serie mana en bourique avec leur concepte World of mana..certe l'originalité et la et l'envie de bien faire aussi.....mai la magie de l'époque Super NES n'oppere plus dutout et un certain manque de finition ce font vraiment sentir, Dawn of mana et par exemple relativement ( voir extrement ) repetitif. et finie par lassez..

Vraiment dommage j'attendai enormement de ce jeu étant moi meme un Fan inconditionnel des manas
45 active users (0 member, 45 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion