bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Castlevania: Portrait of Ruin > Articles > Review

Castlevania: Portrait of Ruin

arpg nds amerique
Castlevania: Portrait of Ruin
Les vampires sont de retour !
C'est en 1997 que la série des Castlevania débarque dans le monde du RPG, avec son mythique Symphony of the Night sur nos Playstation et Saturn. Depuis les "Castle" ont tissé leurs toiles sur plusieurs consoles. Je m'attaque donc au deuxième épisode de la Dual Screen de Nintendo, sorti un an après le très apprécié Dawn of Sorrow. Voici donc le test de Portrait of Ruin, où encore Galerie of Labyrinth pour les nippons. Dracula n'a qu'à bien se tenir!

Castlevania sans Dracula ?

C'est pendant la Deuxième Guerre Mondiale que le fameux château gothique fait son apparition, une fois de plus. En effet, cette période de haine et de misère semble être le contexte parfait pour que le château maudit recouvre le monde de ses ténèbres. L'Église, inquiète, envoie un moine émissaire, Vincent, chercher le descendant d'une célèbre famille de tueur de vampire. C'est ainsi que Jonathan Morris arrive sur les lieux pour examiner la situation. Dans sa tache le jeune homme sera épaulé par Charlotte, une jeune et talentueuse magicienne. Apres une petite visite des lieux vous apprenez que Dracula n'est pas dans le château, et qu'un homme maléfique aux étranges pouvoirs a prit possession des lieux.
Cet homme s'appelle Brauner, et ce "bad guy" veut ressusciter le puissant Dracula. Pour cela il utilise l'art de la peinture...
Castlevania: Portrait of Ruin
Castlevania: Portrait of Ruin
Castlevania: Portrait of Ruin

De tableaux en tableaux...

Vous vous retrouvez donc dans ce château avec pour but d'aller toucher quelques mots de la situation à ce Brauner. Sauf que pour y parvenir vous devez détruire les tableaux. Vous vous dites sûrement " qu'est ce qu'il peut y avoir de particulier à éventrer un tableau " ? Sauf que c'est plus compliqué que ça. Les tableaux représentent des mondes où vous devrez plonger pour aller détruire le boss du niveau. Pour cela vous contrôlerez Jonathan, qui manie, comme les autres chasseurs de vampires, toutes sortes d'armes : épées, dagues, lances, haches, ou encore le fameux fouet... mais aussi des "armes de jet" (seulement en tant qu'arme secondaire,utilisant donc des MP). Cependant la tâche n'est pas très aisée, c'est pourquoi votre jeune assistante sera à vos côtés pour cette aventure, nous entrons donc dans les nouveautés que présente le soft, avec deux personnages à contrôler. Vous aurez donc le choix du perso avec la possibilité de "switcher" à tout moment. Outre cela vous pourrez également faire combattre les deux simultanément, avec l'un des deux persos dont les attaques sont guidées par l'ordinateur. Cependant il faut être prudent car invoquer les deux perso ensemble signifiera aussi prendre des dégâts sur votre jauge de HP mais également sur celle de MP.Si cette dernière est assez remplie vous pourrez lancer une attaque combinée dévastatrice. Comme nouveauté vous aurez également accès à un journal de quêtes via un fantôme mystérieux nommé Wind. Pour enclencher les quêtes il suffit de passer le voir et de sélectionner celles qui vous intéressent. La plupart du temps il vous faudra affronter des monstres ou trouver des objets pour lui. En fin de compte le château est assez court car vous passerez la plupart de votre temps dans les différents portraits. Enfin pour finir le jeu sans trop s'attarder une dizaine d'heures suffiront. Pour ceux qui veulent le compléter à 100%, deux à trois heures de plus et le tour sera joué.
Castlevania: Portrait of Ruin
Castlevania: Portrait of Ruin
Castlevania: Portrait of Ruin

Tous à vos fouets !

Pour les combats, rien de particulier. Vous croiserez les habitués du château tel que les zombies, squelettes, et autres armures qui tenteront de vous bloquer la route. Vous deviendrez plus fort en gagnant des niveaux (via le système d'expérience en vigueur depuis Symphony of the Night), mais également en trouvant des potions HP MAX et MP MAX.
Charlotte apprendra des nouveaux pouvoirs via des livres magiques que vous trouverez en parcourant le château et les portraits.
Castlevania: Portrait of Ruin
Castlevania: Portrait of Ruin
Castlevania: Portrait of Ruin

Beautiful Castle

Techniquement Castlevania Portrait of Ruin, exploite bien la DS, les musiques sont parfaites et collent bien à l'ambiance gothique. Petit bémol, l'écran tactile est quasi inutile. Le jeu est assez facile excepté certains boss qui vous donneront du fil à retordre (mention spéciale pour le boss de fin)!
Castlevania: Portrait of Ruin
Castlevania: Portrait of Ruin
Castlevania: Portrait of Ruin
Un jeu assez réussi et captivant par son ambiance. Il marque le coup grâce à des nouveautés très sympa comme les deux persos, ou le système de quêtes. Cependant la difficulté de certains boss a des chances de vous repousser. N'oublions pas de noter les mode Co-op et Wi-Fi assez sympa mais sans grand intérêt. On regrette de ne pas pouvoir faire l'aventure à deux, le mode Co-op étant un mode spécial qui n'a aucun rapport avec l'histoire.

21/10/2007
  • Ambiance
  • Deux personnages
  • Plusieurs fins
  • Bonus de fin de jeu (nouveaux persos, mode hard...)
  • Difficulté mal dosée pour certains boss
  • Trop court
8

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 2.5/5
LENGTH 2/5
GAMEPLAY 4.5/5
Castlevania: Portrait of Ruin > Commentaires :

Castlevania: Portrait of Ruin

8
8

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
31 commentaires
Popolon

le 23/10/2016
8_5
Encore un très bon Castlevania RPG !
On retrouve la formule habituelle mais avec une variante importante : l'exploration ne se limite pas au château de Dracula. Cette fois, par l'entremise de tableaux de peinture (oui oui), on explore d'autres environnements, qui, s'ils ne sont pas aussi variés que sur Order of Ecclesia, permettent de quitter le château, assez vide et linéaire, il faut bien l'avouer.

Maintenant, cet épisode se veut peut-être plus accessible : moins d'aller-retours, chara design plus "shonen" et passe-partout. Seuls les boss, vraiment coriaces, nous rappellent que non, décidément, c'est bien un Castlevania.

Nous passerons sur l'histoire, convenue mais se permettant quelques références à l'épisode Megadrive dont il est la suite.
Let

le 01/09/2012
7
Je dois l'avouer, je n'ai pas été très emballé par ce Castlevania. Il y a malgré tout de bonnes idées: le système des tableaux donnant lieu à des maps hors château est très plaisant et le jeu est fun et bien maîtrisé. Malgré ça, on peut lui reprocher que le système d'avoir deux persos soit plus anecdotique qu'autre chose et qu'hormis ça le gameplay n'a quasi pas évolué depuis la playstation. Ce n'est au final pas un mauvais jeu mais après SOTN ou AOS, il sent vraiment le réchauffé.
Oulan

le 03/06/2012
7
Mon premier Castlevania terminé (j'avais déjà commencé vite fait quelques uns des précédents opus sans jamais vraiment m'y intéresser !)

Et bien je dois dire que j'ai finalement été séduite par cette ambiance et ce gameplay ! J'ai enchainé quand même plusieurs Game Over et le boss de fin m'a quand même fait sortir quelques jurons ^^
(Faut dire que je n'ai pas fini le jeu à 100% non plus !)

Dommage que le gameplay mettant en jeu le deuxième personnage ne soit pas suffisamment exploité ! Mais l'exploration des différentes maps du jeu sont vraiment prenantes
Et un tel jeu avec un scénario plus intéressant (voire un scénario tout court ! ^^) (il faut dire que je sortais de Radiant Historia avant... !) serait une petite tuerie sur la plateforme ! Mais bon, apparemment c'est un peu le "principe" de la saga !
Gwimdor

le 07/11/2011
Edité le 07/11/2011
8
Alors là, petite claque pour ce Castlevania, après un Dawn of Sorrow très décevant, j'ai été très surpris de prendre autant de plaisir sur cet épisode. Certes on conserve des dialogues un peu légers et un chara design qui ne me plait pas, moins violent à encaisser cette fois sachant que je ne connaissais pas les protagonistes. Mais le reste m'a totalement convaincu, gameplay toujours jouissif avec quelques innovations agréable de nous faire contrôler deux personnages bien distincts aux pouvoirs très différents de quoi varier les affrontements. La présence de tableaux qui renouvelle constamment les différents décors du jeu et dans lequel on prend toujours un immense plaisir à visiter les salles les plus exiguës. Une OST bien meilleure que son prédécesseur, enfin de bon thèmes à retenir en adéquation avec les situations. Enfin j'ai également apprécié les petites missions d'Eric qui permettent d'allonger la durée de vie sans pour autant entacher le plaisir de jeu. Bref pas grand chose à ajouter, un épisode qui se hisse aisément dans mon top 3 de la série au côté de Symphony of the Night et Aria of Sorrow.
heavenly

le 24/10/2011
Edité le 24/10/2011
7
Le gameplay de cet opus est aussi bon que son chara design est de mauvais gout... c'est vraiment dommage car ça enlève un peu de charme à l'ambiance dark gothique si cher à la saga !
Donni

le 13/10/2011
Edité le 13/10/2011
8
Excellent Castlevania sur DS ! Je l'ai fini cette nuit, et j'ai bien pris mon pied.

+ L'ambiance est excellente
+ les musiques sont très biens, certaines memes superbes
+ jouabilité ultra précise
+ le bestière toujours aussi bon
+ très bon graphismes pour la DS

+/- Le système avec 2 persos à controler est sympa, mais n'est pas bien exploité.
+/- Je n'ai pas trouvé la difficulté des boss abusé comme dit dans la preview, sauf pour battre Belmont et chopper la chaine sacrée
+/- Le carac design des persos humains trop Japonais classique

Je l'ai fini en 16 heures à 898.1% sur 1000%, j'ai dut rater un niveau caché parce que j'ai tous les niveaux à 100% sauf le chateau principale à 98.1% ...

Peut etre pas aussi bon que le Symphony of the Night, mais le meilleur sur portable !
Wave

le 13/09/2011
8
Le principe reste identique à celui instauré dans la série par Symphony of the Night il y a des années. La nouveauté instaurée ici provient de la présence de tableaux présents dans Castlevania qui sont en réalité différents sous-niveaux dans le niveau principal. L'avantage est qu'il permettent de rompre une certaine monotonie (parce qu'après autant d 'épisodes, il faut quand même pas abuser) grâce à leurs différentes thématiques. On notera également la possibilité de diriger deux protagonistes, soit individuellement, soit en même temps (une idée plaisante mais qui n'a malheureusement aucun impact sur le gameplay) et d'effectuer diverses quêtes, ce qui offre au titre une profondeur rarement égalée dans la série. De plus, un mode online est présent avec la possibilité de rejoindre une partie ou de revendre des objets. Bref, loin d'être un épisode "de plus", PoR apporte son lot de nouveautés et s'impose comme un choix judicieux sur votre Nintendo DS. A faire
Zak Blayde

le 11/08/2011
8
Des artworks qui changent radicalement de ce qu'on voit habituellement dans la sage. Je n'ai pas aimé du tout. Hormis ce point là le jeu s'avère très bon, dans la lignée des Castlevania post SOTN mais supérieur à Order of Ecclesia sur plusieurs domaines, notamment le level design qui était trop linéaire dans cet épisode.

Le changement de personnage est intéressant, certains ennemis craignent plutôt la magie, d'autres les dégâts physiques, on peut facilement passer de l'un à l'autre et cela donne des perspectives intéressantes pour le combat même s'il n'est pas toujours nécessaire de les utiliser.

Un bon épisode bien carré en somme.
Faizon

le 15/02/2011
7
Malgré de nombreux points plus ou moins regrettables (une direction artistique assez décevante, une difficulté très irrégulière, l'excellente idée des deux personnages malheureusement peu exploitée), ce Portrait of Ruin est un épisode plaisant de la saga, qui ne fait clairement pas injures aux meilleurs épisodes de celle-ci.
Shadow

le 02/09/2010
8
On change de contexte cette fois-ci, pour suivre les aventures de deux chasseurs de vampires qui s'entraident dans leur quête. On a donc la possibilité d'alterner entre l'un des deux personnages à tout moment en plein combat, pour utiliser toutes sortes d'attaques, mais aussi effectuer des techniques de coopération ! L'exploration gagne en richesse avec le principe des tableaux, nous permettant de découvrir des endroits plutôt variés. L'aspect RPG de la série ressort encore plus dans cet épisode, avec la présence d'un PNJ qui nous propose toutes sortes de quêtes, principe qui sera repris dans Order of Ecclesia. Un MetroïdVania très riche et qui saura capter l'attention des amateurs, en dépit du cruel manque d'originalité du soft.
63 active users (0 member, 63 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion