bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Time Stalkers > Articles > Review

Time Stalkers

drpg dc europe
Time Stalkers
Climax-Pot... pourri
Présenté à l'époque par tant de journaux comme le futur RPG phare de la Dreamcast et pouvant surpasser la folie Zelda, ce jeu avait sur la papier de nombreuses qualités. Jugez plutôt : développé par Climax responsable de hits tels que Shining Force, Landstalker ou encore Dark Savior il profitait en plus de la puissance à l'époque exceptionnelle de la Dreamcast et il faut avouer que les premières photos faisaient saliver tout le monde. Mais déjà la première chose qui me rebuta fut lorsque j'appris que c'était un Dungeon-RPG. Non pas que j'aime pas ce style mais il ne donne au mieux que des bons p'tits RPG mais jamais de jeu culte (enfin j'en connais pas pour des purs Dungeon-RPG). De plus on avait déjà eu Evolution qui était un sympathique Dungeon-RPG et on attendait quelque chose de différent... Dommage.

Un héros perdu dans un monde inconnu

Vous débutez dans la peau de Sword, un jeune guerrier, qui se retrouve attaqué par un chevalier alors qu'il déambule dans une forêt pendant la nuit, mais celui-ci finit par fuir. Notre héros ayant le sang chaud il ne veut pas laisser passer ça et se lance à la poursuite du mécréant sans penser aux dangers qui peuvent l'attendre. Il se retrouve devant une grande tour dans laquelle il aperçoit son gibier et immédiatement il y rentre pour botter les fesses au vilain chevalier. Mais pendant sa recherche, il tombe sur un vieux bouquin qui est posé au milieu d'une salle vide. Étant un peu trop curieux il s'approche et veut le lire mais le voilà entouré d'une lumière aveuglante et il tombe inconscient sur le sol. Lorsqu'il se réveille il fait déjà jour et il est donc temps de rentrer mais là une surprise l'attend : le chemin par lequel il est venu n'existe plus et un mur s'y trouve à la place ! Il doit donc se résoudre à se frayer un chemin à travers les nombreux étages de cette tour pour enfin atteindre la sortie.
Et là, surprise, il débarque dans une ville composée de multiples parties variant au niveau de la civilisation, de la technologie et de la culture. Il y est accueilli par un vieillard nommé Master qui lui raconte son futur rôle de protecteur de ce monde.
Un début déjanté et décalé, à l'image du jeu.
Time Stalkers
Time Stalkers
Time Stalkers

Un système de combat innovant... et un système d'expérience rebutant

Au niveau du système de jeu, on a donc les caractéristiques d'un Dungeon-RPG classique. On a une seule ville, classique, qui s'agrandit au fur et à mesure, c'est pas mal. On peut y acheter des objets, discuter, etc etc... Puis, on sort faire des donjons, générés aléatoirement, mais entre deux couloirs à droite ou à gauche la différence est... dure à distinguer. Comme dans tout bon D-RPG, c'est toujours la même chose : de longs couloirs, des ennemis et... c'est tout. Point d'énigme, point de phase de recherche... Mais Climax a essayé de donner un nouveau souffle au genre et a apporté son lot d'innovations. Alors déjà les combats c'est pas mal avec un brin de stratégie. Vous avez les options classiques (attention les options d'attaque diffèrent selon l'arme équipée mais en plus vous pouvez vous déplacer durant le combat) disponibles durant les combats, je vais pas m'étaler là-dessus. Votre équipe est constituée de trois persos (le perso principal de la quête en cours et deux monstres) et vous pouvez les déplacer sur un échiquier de quatre cases.
Cela amène un brin de stratégie mais quatre cases, c'est peu, on est rarement obligé de tenir compte de sa position. Une autre bonne idée est la gestion de la faim. Ainsi, au fur et à mesure de votre avancée dans un donjon il faudra tenir à l'œil ce critère sinon ça finira mal.
En ce qui concerne les monstres qui combattent avec vous, sachez que vous les récupérerez par un système de capture bien pensé. Ils évoluent ensuite et changent de classe c'est assez réussi. Mais là où le bât blesse c'est qu'à chaque sortie de donjon vous perdez tous vos lvl et recommencez au lvl 1. Alors ok, vous gardez les objets et vos skills mais sérieusement... Quelle mouche a piqué Climax c'est tout simplement pourri comme idée ça (maintes fois vue dans les jeux du genre, certes, mais bon) ! Déjà qu'un Dungeon-RPG est de base répétitif, si en plus on me prive de mes séances de niveau si lucratives, CA VA PAS.
Time Stalkers
Time Stalkers
Time Stalkers

Techniquement c'est pas mal

Alors techniquement là par contre c'est vraiment pas mal. Les décors dans la ville sont vraiment sympas et les persos sont assez bien modélisés. Pareil, pendant les combats, les monstres sont acceptables et les magies assez bien faites. Ce n'est malheureusement pas le cas des décors dans les donjons répétitifs et vides.
Un autre point noir c'est la gestion des vues. On ne peut pas faire de rotation dans la ville et durant les donjons c'est tellement mou, qu'on oublie vite, et l'animation est assez sommaire, mais rien de bien méchant.
Là où le jeu assure, c'est au niveau sonore. Chaque perso possède sa propre bande-son, que j'ai toutes trouvées très réussies. Hélas une fois dans les donjons on reprend la routine et les musiques sont bien répétitives.
Par contre le scénario est vraiment assez bon pour un jeu genre. De très nombreuses surprises vous attendent et surtout rejouer des anciennes figures emblématiques de Climax est excellent (qui a dit Ryle ?). Bref, de ce point de vue là, ça assure.
Et là, il faut parler d'un autre gros défaut du jeu, la durée de vie, sachant qu'il n'y a que huit donjons à visiter. Bien sur, certains voudront récupérer tous les skills et enroler tous les monstres, mais pour finir le jeu normalement 15 heures vous suffiront, c'est trop court. Si l'on ajoute que le jeu est trop simple (et oui, l'idée de remettre au level 1 le héros après chaque lieu c'est vachement fin pour régler la difficulté), on en a pas vraiment pour son argent.
Time Stalkers
Time Stalkers
Time Stalkers
Time Stalkers est un Donjon-RPG qui innove mais souffre de cruels défauts. Climax nous avait habitué à bien mieux dans le temps.
Si vous êtes fan du genre, il reste un jeu atypique intéressant à découvrir, et comblera tous les fans de la firme qui rejoueront avec plaisir des têtes connues.

22/02/2003
  • Ambiance féerique
  • On rejoue Ryle
  • La bande-son
  • Système de monstres
  • Trop répétitif
  • Trop court
  • On reprend au level 1 après chaque lieu...
  • Aucune difficulté
5

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 3.5/5
LENGTH 2.5/5
GAMEPLAY 2.5/5
Time Stalkers > Commentaires :

Time Stalkers

5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
1 commentaire
Ignis

le 13/07/2003
J'aime beaucoup les dungeon RPG en règle générale. Time Stalkers, de son nom d'origine Climax Landers, nous propose de nous plonger dans un monde fou où plusieurs morceaux de civilisation s'assemblent pour former un amas de terre délirant. Si sur le fond le jeu est relativement classique (combats sans grande surprise, assez peu d'objets à trouver mais un système sympathique de capture de monstres...), sur la forme il en est tout autrement. Car au delà des simples apparences de jeu vidéo de la chose, il faut relever la dimension sociologique du jeu. C'est une véritable étude de contact entre civilisations que Climax nous propose, avec tous ces petits à-côtés du jeu, tous ces petits détails (Comment des indiens réagissent en arrivant dans une maison japonaise moderne, etc...). En bref les éléments de jeu sont éclipsés par cette ambiance quelque peu surréaliste, qui m'a poussé à réfléchir assez longtemps sur ces concepts... Dépaysant !
57 active users (2 members, 55 guests, 0 anonymous member)
Online members: Kanedo, kolibri
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2020 - Legal Mention
Webmaster : Medion