bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~ > Articles > Review

Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~

crpg play3 amerique
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Etrange Rorona
Longtemps dans l'ombre en occident, la série des Atelier a réussi à se constituer une petite base de fans grâce aux sorties des Atelier Iris et surtout des Mana Khemia. Autant dire qu'Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~, le premier de la série tout en 3D et sur la génération actuelle, était fortement attendu.
Restait à voir si le retour aux sources et la nouvelle orientation de l'ambiance permettraient au jeu d'être à la hauteur des deux précédents opus déjà cultes.

Workshop in danger!

La série n'a jamais été réputée pour ses scénarios particulièrement passionnants ou alambiqués, et ce n'est pas cet épisode qui relèvera le niveau.
Alors que la belle Astrid - l'alchimiste principale du royaume d'Arland - néglige complètement ses tâches d'aide à la population, le roi et son vil ministre songent à faire raser l'atelier afin de faire construire des usines bien plus rentables. L'atelier dispose alors de trois ans et douze tâches précises pour prouver sa valeur et son utilité. Et bien sur, cela retombe sur Rorona - la pauvre disciple d'Astrid aussi bête qu'inculte en alchimie - d'en redorer le blason pour ne pas se retrouver sans emploi et boutée hors de la ville...

Le scénario est simpliste, et les quelques intrigues sont plutôt prévisibles. En vérité, on n'attendait pas forcément grand chose de ce côté, la série ayant toujours plus brillé par l'humour et la qualité des délicieuses petites scènes venant régulièrement accompagner la progression. Et c'est là que le bas blesse, ou plutôt devrais-je plutôt dire déroute. L'humour déjanté typique des Atelier a laissé place à une orientation midinette et aux allusions bien grasses, presque pédophiles. Tout le monde semble s'éprendre de Rorona, et surtout les femmes bien plus âgées qu'elle... on se croirait presque devant Atelier Tonelica.
Chacun appréciera à sa manière, mais d'aucun pourra ressentir que l'on retrouve le parfum d'antan trop peu souvent. C'est mon cas.
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~

Roromoche

Première incursion des Atelier dans le monde merveilleux de la 3D totale, et forcément, premier bilan plus que mitigé. Les décors sont plutôt vides, les textures un peu grossières, la modélisation des protagonistes ne fait vraiment pas honneur au support ni au design de Kishida Mel, et on note même quelques petits soucis dans les animations et les collisions. Pour être honnête, on dirait un jeu Playstation 2 sans panache upscalé en HD. On notera tout de même une certaine progression au cours du jeu, qui nous fait débuter par du très médiocre pour finir dans du plutôt correct au niveau des environnements.
La bande son suit la même courbe : plutôt convenue durant les premières heures, elle dévoile ses meilleurs atouts et ses plus beaux thèmes avec le temps. Pas le meilleur travail de Ken Nakagawa, il faut bien le concéder, mais un résultat solide et toujours de circonstance. À noter que NISA a comme toujours eu la bonne idée de proposer les doublages japonais pour qui le désire.

On se demandera tout de même comment un jeu techniquement aussi moyen se permet de laguer régulièrement, et on n'échappe pas - de surcroit - aux traditionnels bugs auxquels NISA nous a habitués avec ses localisations. Si on en rencontre finalement peu, il arrivera souvent que le jeu bloque lors d'un chargement, ce qui peut porter à conséquence quand on n'a pas pu sauvegarder depuis de très longues minutes. On se prend encore à rêver d'une localisation nette set sans bavure, mais ne crachons pas trop dans la soupe ; sans NISA, on passerait à côté de nombre de RPG de niche.
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~

Un début soporifique

C'était annoncé, Atelier Rorona se voulait un retour aux sources pour la série principale, ayant déserté ses fondements le temps de la trilogie Iris et des deux Mana Khemia.

On repart donc avec une petite ville unique, l'atelier central qui sert à synthétiser des objets pour remplir les douze objectifs étalés sur les trois ans du jeu, les lieux qui demandent plus ou moins de jours pour être accédés et visités afin de récolter les indispensables ingrédients, et enfin des combats - seul ou avec deux compagnons que l'on aura préalablement embauché pour nous aider - en classique tour par tour qui malheureusement manquent de dynamisme. Le level design des lieux est par ailleurs assez basique : quelques embranchements pour chaque zone qui compose un lieu, certaines nécessitant un objet précis pour être accédées, on se trouve entre l'écran unique de Marie ou Annie et les lieux tout de même plus recherché des Iris ou Mana Khemia.
Mais si les épisodes principaux d'antan ou les "récents" spin off sur DS arrivaient à immerger dès le début avec un bon rythme et de l'humour délirant, les premières heures de Rorona sont plates, molles, et il faut bien avouer que pendant la première moitié du jeu, on s'ennuie quelque peu.
Les possibilités d'alchimie sont assez réduites, les personnages peu nombreux, les combats lents et sans défi et les scènes pas forcément très drôles, comme évoqué précédemment. On regrettera également un système de magies étrange qui consomme des HP en l'absence d'une barre de MP, et un panier qui est trop vite rempli pour bien profiter de chaque excursion...

Bref, on se dit que ce petit Roronaze va vite nous rendre "disGUSTed", et malgré la présence de Tantris le barde, on déchante.
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~

Puni par un puni

Heureusement, la deuxième partie du jeu change la donne. Le casting complet est révélé, on a droit à quelques scènes aussi absurdes que drôles, et les ennemis posent enfin quelques problèmes, même les petits "puni" si chers à la série. On ne se demande plus que faire des journées ; à vrai dire on peut facilement occuper chacune d'entre elles si on le désire, ou ne rien faire, c'est selon. C'est d'ailleurs la force majeure du jeu : le joueur est libre. Libre de ne rien faire et de voir fermer l'atelier dès la première évaluation, libre de se cantonner aux seuls tâches du royaume, libre de tout remplir parfaitement et débloquer toutes les scènes du jeu, ou bien encore libre d'affronter les boss optionnels les plus tenaces pour obtenir les trophées associés. Et pour y parvenir, il faudra alors exploiter au mieux le système d'alchimie qui devient technique, complet, riche. Synthétiser un objet ne suffit plus, il faut lui associer les meilleures propriétés, et ainsi débloquer les meilleures capacités des personnages, et même ses dernières attaques, qui en mettent plein la vue. Il faudra aussi jouer intelligemment avec les possibilités d'assistance à Rorona, tant en défense qu'en attaque, permettant de la protéger ou de l'accompagner dans ses attaques.

Le jeu reprend aussi une idée géniale de Mana Khemia 2 : la possibilité de faire revendre ses objets. Les vendeurs permettent d'enregistrer 10 objets de leur type qu'ils revendent ensuite à un prix plus que généreux. Une aubaine quand on l'utilise bien, sachant que les propriétés sont aussi dupliquées. Génial pour avoir de bons objets de soin, ou pour satisfaire les demandes récurrentes des habitants, on évite de prendre des jours à synthétiser les mêmes objets en boucle. Mais pour cela, il faudra avoir réalisé quelques quêtes pour les vendeurs afin d'augmenter l'affinité avec eux.

Si le gameplay global n'atteint pas la qualité de celui d'un Mana Khemia, il devient plutôt solide sur la fin, et fait d'autant plus regretter un début tout de même bien trop léger, surtout que le contenu est bien présent, entre toutes les différentes fins, les scènes à débloquer et les trophées plutôt exigeants. Le fan pourra s'occuper plus de 50 heures, tandis que le nonchalant finira en ligne en une petite quinzaine d'heures.
À noter : un New Game+ totalement inutile qui ne conserve que l'argent.
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~
Atelier Rorona déçoit un peu. En plus de proposer un début sans rythme et peu intéressant, il laisse de côté l'humour déjanté et décalé habituel pour faire la part belle aux relations assez douteuses entre les divers protagonistes. Le charme de la série est néanmoins toujours là, avec son système de jeu plutôt bien huilé, mais il lui manque clairement quelque chose pour rivaliser avec ses prédécesseurs. Un bon petit jeu, là où on pouvait en attendre un bon, voire très bon.
Ce sera pour Totori ?

21/10/2010
  • Système d'alchimie
  • Liberté
  • Doublages
  • Technique sommaire
  • Bugs, freezes...
6

GRAPHICS 2/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 2.5/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 3/5
Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~ > Commentaires :

Atelier Rorona ~The Alchemist of Arland~

6
6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
13 commentaires
Fleetwood

le 14/05/2017
5
Le premier Atelier de la Ps3 est loin d'être le meilleur. Nous sommes en face d'un rpg plus que passable qui n'a pour lui que sa traduction Français et son ambiance musicale plutôt travaillée. Pour le reste rien de bien glorieux.
yunfa

le 24/01/2017
5_5
Ce fut mon second atelier et j'ai bien aimé! Ca change, c'est agréable.

L'ambiance est très légère et amusante même si les combats ne sont pas terribles.

L'histoire n'est pas fofolle mais il y a un petit quelque chose qui nous fait avancés.

Jeu assez court par contre!
Bahamut-Omega

le 27/01/2016
4_5
J'ai finis Atelier Rorona: the Alchemist of Arland sur Ps3 en 29 heures avec 9 des 14 fins du jeu. Mon second opus sur cette saga.

Et bien j'ai étais assez déçu du jeu pour la simple raison qu'Atelier Iris: Eternal Mana sur Ps2 le bats dans pratiquement tous les domaines. Entre autre les combats mous, et sans challenges. Et surtout un passage à la 3D assez raté...
L'Alchimie a aussi changé, d'un coté le système d'effet ajouté gagne de l'importance et de l'autre les synthèses dérivées ont disparut. Sachant qu'il y a peu d'intérêt à créer des objets avec des effets intéressants, vu que les combats contres les boss sont optionnels, je trouve ce système plus ennuyant qu'autre chose.
Et pour finir avec le coté négatif, il n'y a aucune re-jouabilité. La progression dans le jeu pour obtenir la vraie fin est très exigeante, presque impossible à obtenir lors d'une première partie, donc je trouve dommage de devoir quasiment tout recommencer à zéro car en NG+ seul l'argent possédé est conservé.

Mais le jeu est assez original sur la progression et je suis assez bon public de l'humour de la saga. Et puis il y a le dual audio et la traduction française (oui je grappille quelques bons points, j'ai un peu de mal à en trouver).
devildestinyman

le 19/09/2015
5
L'ambiance n'est pas top mais c'est un bon tremplin pour les deux autres
Selene

le 21/11/2014
Edité le 21/11/2014
7
+ les personnages nombreux et variés
+ l'ambiance enjouée
+ une bonne rejouabilité
+ l'alchimie !
+ le doublage japonais

- les combats mous du genoux (et c'est peu de le dire...)
- la 3D horrible
- le temps très mal géré... et puis 3 ans de vie en 19heures de jeu
- les délires d'Astrid
bruninho87

le 30/09/2013
7
Mon tout premier Atelier et ce fût avec Rorona que j’ai eu l’occasion de tester ce style de RPG qui se veut atypique.

Pour ceux/celles qui ne connaissent pas, les jeux Atelier ont des critères bien précis. Au revoir, la liberté, le temps d’exploration et de leveling. Ici, avec un temps imparti imposé, vous aurez 3 ans de jeux afin de sauver votre atelier d’alchimiste. Pour cela tous les 3 mois, vous aurez une mission donnée par Sterk, dans laquelle vous serez obligé d’accomplir pour éviter un Game Over.

Pendant vos phases d’accomplissement de mission, vous pouvez tout de même explorer différents secteurs afin de récolter différents objets qui vous permettront de synthétiser des objets. Lors des mixtures, le menu est harmonieux et les objets à confectionner sont simples, attention tout de même à votre niveau d’alchimiste et les niveaux/effets des ingrédients, car au fil de l’aventure, il vous faudra crafter les meilleurs objets possible, afin d’éviter inexorablement le Game Over.

Hormis les phases « d’exploration » pour gagner un peu d’expérience d’aventure (différents du niveau d’alchimiste), pour la récolte d’objet, le bestiaire à disposition est très (trop ?) sobre et manque cruellement de charme. Les level design sont pauvres, on pourrait croire qu’on joue sur PS2.

En outre, les phases de dialogues avec différents PNJ et personnages jouables (que vous débloquerez au fil de l’aventure), sont parfois drôles. On rigole quelques fois, même si par moment ça frise la perversité lesbienne, c’est assez ambigu. De plus, le personnage principal manque cruellement de charme, tellement elle est nunuche.
D’ailleurs, les personnages jouables qui vous escorteront lorsque vous sortirez de la ville, se doivent d’être payer, et afin d’éviter le surcoût et que ses derniers soient plus efficaces en combat, vous pourrez effectuer les différentes missions de récolte ou de mixtures qui vous proposent, ainsi vous augmenterez votre niveau d’amitié. De plus, vous pourrez également effectuer des missions de ville afin d’augmenter votre pourcentage de confiance des citoyens de la ville.

Vous l’aurez compris, lorsque vous finirez votre 3 années de missions et que vous sauver l’atelier, vous aurez droit à différentes fins, car le jeu en propose 14 différentes au totales.
Donc, si vous le souhaitez, vous devrez accomplir certaines quêtes (degré d’amitié, degré de confiance, résultats de missions, etc…) pour obtenir certaines fins. Malheureusement, le New Game + vous permettra uniquement de garder l’argent accumulé lors de votre dernière partie, ainsi que les différentes mixtures obtenues, mais vos niveaux (alchimiste et aventure) seront au niveau 1.

En somme, ce jeu vous pouvez le finir en 10 heures en ligne droite ou en 50 heures pour une seule partie, vous pouvez l’entreprendre de la manière que vous le souhaitez sans problème. C’est ce seul côté où l’on peut parler de liberté. Certains seront refroidis par le concept de temps imparti, car on ne peut se le cacher c’est assez stressant de ne pas pouvoir faire vraiment ce que l’on veut.

Je ne sais pas si c’est le meilleur Atelier, néanmoins, j’ai grandement apprécié le concept.
mimylovesjapan

le 26/08/2013
6
Atelier Rorona vaut vraiment sa note legendra : 6/10. Bien tassé.
Rien n'y est extraordinaire a part remplir aussi bien sa fonction de jeu "passe temps" à la perfection.
Aucune frustration, pas de game over, dificulté au niveau des objectifs que l'on se fixe. Le tout est toujours tres agréable, les dialogues droles, les voix jap exellentes et tout et tout. Bon ensuite, scénar 0, redondance, et réalisation moyenne. Mais on lui en veut pas trop.
Elle est mignonne la petite rorona
Kagura Shiro

le 04/08/2013
4
++ Character design (Kishida Mel) coloré et agréable,
+ Le système de crafting intéressant, il y a pas mal d'objets à faire, il faut aussi bien gérer son stock etc.
+/- L'OST pas trop mal (mention spéciale pour le thème celtique d'ouverture)
-- Les combats d'un ennui profond
- Le doublage (US ou JP au choix) peu agacer
- La traduction , quitte à faire une trad' pourquoi ne pas la faire correctement?
- L'ambiance globale du titre trop nian nian
- L'inventaire peu pratique
Un petit RPG à faire en cas de grosse disette et à petit prix.

itachi 57

le 16/07/2012
6
Donc pour commencer mes tests de jeux sur la Playstation 3,j'ai choisi comme premier jeu Atelier Rorona qui sera suivi par d'autres jeux.

L'histoire:Atelier Rorona nous met aux commandes de la très jolie Rorolina Frixell surnommée Rorona qui suite a un certain évènement se verra léguer l'atelier d'alchimie par son maître Astrid Zexis,et devra pour pouvoir garder l'atelier faire ses preuves au château en accomplissant diverses tâches pour les habitants.

Rorona pourra compter sur l'aide de ses amis pour accomplir ses taches qui seront variés,elle devra faire de la cueillette d'ingrédients,fabriquer des recettes d'alchimie et faire des combats contre divers monstres et bien que les zones soit limités au début,Rorona pourra débloquer de plus en plus d'endroit au fil de son avancée dans l'aventure.

Graphismes:Bien que disposant de personnages très bien modélisés et de magnifiques artworks lors des discussions importantes,le jeu souffre des moyens financiers très limités du développeur Gust,a savoir des graphismes bien fades,des décors très pauvres et des textures digne d'une Playstation 2 mais les graphismes ne font pas le jeu ça tout le monde le sait.

Musiques:La bande sonore quand à elle est composé par Ken Nakagawa et elle est très varié il y'a pas de doute,néanmoins autant les thèmes de combat sont de bonne facture tout comme ceux des donjons,autant ceux des cut-scènes sont risibles a souhait,le jeu permet de choisir entre les voix Américaines et Japonaises ce qui dans ce genre de jeu est un plus non négligeable.

Gameplay:Le système d'alchimie pourrait être complexe mais ce n'est pas le cas car il est simplifié a l'extrême ce qui est une bonne chose et vous avez même la possibilité de créer des objets de soin ou des objets pour attaquer et vous en servir en plein combat,le système de combat quand a lui est un système classique au tour par tour avec des fonctions simples tel que attaquer,se défendre,utiliser des objets d'alchimie(fonction réservée à Rorona)et de fuir un combat,vous avez même une fonction intéressante c'est de protéger Rorona avec un camarade en appuyant sur la touche L1 ou R1 et le seul défaut est la lenteur de déplacement du personnage.

Durée de vie:La durée de vie de Atelier Rorona est intéressante car elle varie très facilement vous serez évalué tout les trois mois au château,sachant que le jeu propose 12 chapitres on a l'impréssion que le jeu va être long mais ce n'est pas forcément le cas,vous pouvez passer 15 heures sur le jeu ou en passez 30 selon votre bon vouloir de le finir a 100% ou pas et quand on sait que le jeu propose 14 fins,on se dit qu'il y'a de quoi faire finalement.

Je finirais par une chose en précisant que c'est le premier épisode a être traduit en Français ce qui prouve que le développeur veux faire connaitre sa série au plus grand monde.

Les points forts:

-Les artworks magnifiques.
-L'humour omniprésent.
-Les doublages Japonais.
-L'alchimie simple a utiliser.
-Un RPG innovant.
-Le système de combat simple d'accès.

Les points faibles:

-Certaines musiques horribles.
-La lenteur du jeu au début.
-Des dialogues interminables.
-Certains personnages inutiles
-Certains décors pas terribles.
-Difficulté mal dosée.
Herbrand

le 04/07/2012
Edité le 04/07/2012
5
Atelier Rorona est un titre sans envergure qui se laisse jouer. Bien qu'un peu sceptique face au caractère simpliste du titre, j'ai longtemps été guetté par la lassitude et la répétition. C'est d'autant plus vrai qu'Atelier Rorona possède les mêmes bases que la majorité des Ateliers et autre Mana Khemia. Et pourtant, au moment où je songeais à accélérer ma progression pour en finir, j'ai pu assister aux dernières heures les plus enthousiasmantes du jeu. Un bond soudain dans la difficulté m'a forcé à creuser plus en profondeur le gameplay, dont les subtilités ne m'étaient pas apparues auparavant. Au final, j'ai passé le dernier quart du jeu à optimiser mes équipements au moyen de l'alchimie, en vue d'affronter les boss optionnels du jeu. J'ai réellement pris du plaisir, qui me laisse de bonnes impressions quant à Totori. Sans être incontournable, Rorona est un RPG agréable à jouer.

+ Mignon et coloré à souhait
+ Gameplay plus subtil qu'il n'y parait aux premiers abords
+ Grande liberté d'action
+ Certains NPC à différents niveaux de lectures
+ Une certaine replay-value

- Pas vraiment de scénario
- Répétitif
- Très facile, surtout quand on s'attarde sur les subtilités du gameplay
- Toujours bâti sur les mêmes bases
- La plupart des NPC n'ont aucune importance
69 active users (0 member, 69 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion