bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Hexyz Force > Articles > Review

Hexyz Force

crpg psp amerique
Hexyz Force
Étonnamment classique
Sting c'est Baroque, ou bien Yggdra Union ; deux jeux diamétralement opposés : un studio présumé polyvalent donc. On est par conséquent en droit de s'attendre à quelque chose de plutôt frais et abouti de leur part. La PSP dorénavant loin d'être étrangère aux développeurs, Hexyz Force pointe le bout de son nez sur cette portable alors en rad de softs authentiques. Curieux, on s'y essaie et bien vite, le délicieux parfum de l'aventure nous enivre. Verdict sur une des bonnes surprises de l'année 2010.

Dark or lustrous?

Cecilia ou Levant ? Plutôt niais ou plutôt mature ? Désintéressement ou implication ? Peu importe, il faudra impérativement passer par les deux scénarios distincts proposés par Hexyz Force pour comprendre toutes les nuances d'une histoire pas si inintéressante que ça.

Le monde appelé Berge fut autrefois créé par la déesse de la création : Norvia. Elle y insuffla la vie grâce à la Force (l'énergie qui demeure en toute chose donc) qui résidait dans le Holy Vessel et, afin d'y établir un certain ordre, elle donna naissance à 15 divinités. Malheureusement, lors d'un affrontement contre le dieu de la destruction, Delgaia, les divinités sacrifièrent leurs vies afin de sceller cette terrible menace. Dès lors le monde fut scindé en deux parties et, vous, Hexyz, être qui a hérité de la volonté des défuntes divinités, êtes en charge d'apporter le jugement sur Berge avec vos semblables. Création ou destruction ? Le choix est vôtre.

Une trame principale plutôt banale, j'en conviens. Cependant, scinder le récit en deux points de vue bien distincts était réellement pertinent de la part de Sting et cela profite énormément à la narration. Tandis qu'en incarnant Cecilia - une jeune cleric bien oisive - on s'attardera sur l'aspect qui concerne le passé du monde et les raisons profondes des conflits qui ont forgé les mécanismes intrinsèques à Berge ; choisir Levant - preux chevalier aux moult conflits internes en quête de rédemption - nous mènera au cœur des conflits humains et des monstruosités de la guerre. Le premier sur fond de légende ancienne, le second teinté de discrimination raciale, les deux scénarios se complètent parfaitement et en omettre un nous priverait d'une part importante du background. Ainsi, bien que très différents de par leur ambiance respective et les thèmes abordés, le tout ne forme qu'une seule et même histoire dont il vous faudra saisir tous les détails pour appréhender le jeu du mieux qu'il se peut. Toutefois attention, Sting a tout de même eu la présence d'esprit d'occasionner quelques rencontres entre nos deux héros afin de nous renseigner sur les faits et gestes de notre antagoniste, mais cela de façon plutôt superficielle.

Par ailleurs, dans un éclair de génie et afin de rendre le scénario, et par extension son soft, crédible, Sting a décidé d'impliquer directement le joueur en séquençant le jeu en chapitres, lesquels seront sanctionnés par une "évaluation". Tous vos faits et gestes seront pris en compte (choix pris lors de dialogues, nombre de combats, de fuites, d'annexes accomplies...) pour au final être matérialisés en Force, laquelle fera pencher plus ou moins la balance vers le jugement de la Création. Comprenez par là qu'il y a plusieurs fins différentes : neutre, pour la destruction, ou pour la création. Flânez un petit peu trop et vous vous retrouverez bien vite à devoir payer le prix pour votre flemmardise. Cependant soyons honnête, il est extrêmement fortuit et peu probable que, quoi qu'il arrive, le jugement soit autre que la Création.

Un des principaux intérêts du jeu donc, se trouve être cette histoire somme toute classique mais néanmoins intrigante et palpitante servie par une ambiance légère, agréable et plutôt décalée d'un côté, et quelque peu sombre, sérieuse, mais toute aussi plaisante de l'autre. De plus, l'ensemble est porté par un casting plus que correct bien que comme souvent très stéréotypé. Mais en revanche, ce dernier ne sera pas dépourvu d'humour, loin de là.
Hexyz Force
Hexyz Force
Hexyz Force

Rythmique

Hexyz Force c'est classique, oui, mais pas que. En effet, le soft a l'audace de supprimer les marchands, les hôtels ou bien encore les grandes villes imposantes dans lesquelles on avait l'habitude de vagabonder, les quelques présentes dans le jeu étant relativement limitées en superficie. Comment se ravitailler en équipement alors me direz vous. Il s'avère que l'inventaire seul suffira. En effet, le menu met à votre disposition plusieurs commandes qui se chargeront de vous mâcher le boulot à n'importe quel instant du jeu. De prime abord, la commande "restore" qui parle d'elle-même. Pour quelques Force Points (FP) récupérés au préalable sur vos adversaires, vous aurez donc la possibilité de soigner toute votre équipe. Plutôt pratique, sachant que chaque ennemi nous donne largement assez de FP pour nous soigner 5 fois entre chaque combat passé un certain seuil. Et les autres catégories fonctionnent d'une façon similaire : l'upgrade de vos armes se fait avec des FP. Il en va de même pour la fusion de matériaux qui constituera le seul moyen de vous équiper convenablement et remplacera feu le marchand d'objets.
Il ne sera cependant pas nécessaire de se plaindre de ce choix car, si quelques entorses au règlement ont été faites, le rythme de l'aventure lui, se voit largement boosté. Pas de temps morts donc dans cette course au jugement, la fluidité de la narration s'en ressent, et c'est tant mieux ! Mais, car il y a un mais, cette vaste entreprise implique de passer du temps, beaucoup trop, dans un menu au final peu ergonomique et plutôt brouillon. L'aspect cheap de l'interface pourra d'ailleurs rebuter.

Au tableau des déceptions également, une mise en scène loin d'être au top, à l'image de la prouesse technique globale du jeu. Les traits sont assez grossiers dans l'ensemble mais les décors demeurent néanmoins assez coloré et on s'attachera malgré tout à nos petits sprites et aux artworks léchés qu'ils arborent. Ce ne seront malheureusement pas les doublages d'assez piètre qualité (mais qui sont fort heureusement, peu fréquents) qui nous pousseront à crier à la réussite artistique. On préfèrera donc se tourner vers l'OST qui nous est livrée par M.Hayashi, responsable entre autres des bandes son de Baroque et Knights in the Nightmare. Son travail sur Hexyz Force est précisément le support qu'il fallait au jeu pour qu'il soit doté de ce léger souffle épique, aventureux. On a donc une OST plutôt diversifiée qui ponctue très justement les cut-scènes et possède un grand nombre de thèmes de combat sur lesquels il ne sera pas rare de se surprendre à les fredonner ou à taper du pied en rythme. On regrettera cependant que les pistes aient un impact beaucoup moins important hors du jeu comme vous le montrera le mode Sound Test débloqué une fois le premier scénario terminé.
Hexyz Force
Hexyz Force
Hexyz Force

Fexyz Horce

En apparence classique, le système de combat d'Hexyz Force est étonnamment riche et regorge de possibilités. La gestion de la notion de lignes et de colonnes, la présence d'attributs qui exercent des relations de dominant/dominé à la façon du triangle des armes d'un Fire Emblem, les éléments qui influent sur les dégâts subis en fonction de son affinité élémentaire, autant d'éléments qui en combat peuvent changer le cours de la partie. De plus, la notion d'armes à la durée limitée (les Spirifacts) en plus de votre arsenal traditionnel qui utilise vos MP (les Forcefacts) a de quoi séduire si l'on désire un tant soit peu diversifier les aptitudes de son personnage. Sans compter bien évidemment une attaque ultime par protagoniste qui utilise une jauge qui se remplit au fil des combats. Mais par malheur, c'est là ou le bât blesse. Le gameplay d'Hexyz Force est sans conteste agrémenté de bonnes idées mais il est impossible de l'exploiter dans sa totalité en mode normal. Le soft de Sting est tellement facile qu'on se contentera d'utiliser les bases de ce système et seul le mode Hard déverrouillé après avoir fini les deux scénarios nous donnera du fil à retordre et nous contraindra à user de finesse tactique. Si bien que durant notre première partie, les combats nous semblent tellement anecdotiques que l'on a envie de les sauter. Sting qui est décidément un studio plutôt ingénieux avait calculé cela et a instauré un mode avance rapide, que ce soit pour les combats ou les cut-scenes. Ainsi, d'une petite pression sur la gâchette, il sera possible d'accélérer notablement la vitesse de jeu afin d'éviter l'ennui. D'un autre côté, cela contribue aussi à rendre certains boss-fights incroyablement rapides, plutôt dommage.

Autre détail lié à la maniabilité, aucun bestiaire ou lexique d'objets n'est présent afin de nous indiquer la localisation des différents éléments déjà obtenus. Il y a bien une liste des monstres et des Forcefacts avec leurs descriptions qui se débloquent dans le menu principal lors du second scénario, mais rien de bien utile. Du coup, on a bien vite fait de se perdre dans toutes les recettes de fusion disponibles et, même si la liste des ingrédients nécessaires à la fabrication d'un objet est explicitée, on ne pourra faire confiance qu'à la chance pour récolter les bons éléments.
Hexyz Force
Hexyz Force
Hexyz Force

New game?

Il faut savoir que pour boucler Hexyz Force, il est impératif de faire le second scénario. Cependant voilà, cela implique, même si la trame et l'intrigue diffèrent, de refaire les mêmes donjons que dans le premier scénario. Cela peut s'avérer redondant en effet, d'autant plus que le level design d'Hexyz Force est assez limité. Le tribut à payer pour comprendre quelques points peut donc être un peu trop lourd pour certains joueurs, tout en sachant que commencer le second scénario en new game + ne vous apporte aucun réel bonus significatif pour vous aider dans votre progression, outre le fait que vous connaitrez déjà les lieux. Seul le niveau des armes et des personnages de votre ancien groupe sera conservé, mais vous ne les contrôlerez qu'à la toute fin du jeu. Ainsi, devoir reprendre au niveau 1 peut être frustrant mais en vaut, à mon avis, la chandelle.
Hexyz Force
Hexyz Force
Hexyz Force
Malgré une certaine faiblesse technique et une facilité exacerbée, Hexyz Force convainc. Il clame et nous persuade que la PSP possède ce potentiel ; ce potentiel qui nous permettrait de vivre une belle aventure de nulle autre façon que par l'éclat des mélodies et l'agréable sensation de se sentir entrainé dans une histoire intéressante menée tambour battant. Ce petit soft sans prétention arrive finalement à se classer dans le haut du panier des RPG de la console, malgré un classicisme évident. Son univers et la richesse du gameplay auront sans nul doute fini de vous convaincre que même s'il ne constitue pas une référence absolue, Hexyz Force reste extrêmement agréable à jouer à la façon qu'avait un Classical-RPG sur Playstation 2 de nous combler durant une trentaine d'heures.

22/12/2010
  • Ça sent bon l'aventure
  • Des musiques bien adaptées aux situations
  • Bonne replay value
  • Aucun temps mort ou presque
  • Plusieurs fins
  • Un gameplay avec de bonnes idées...
  • ...mais qui ne sont pas toutes exploitables en mode normal
  • Trop facile
  • Inventaire peu esthétique et peu pratique
8

GRAPHICS 3/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 4/5
LENGTH 4.5/5
GAMEPLAY 3.5/5
Hexyz Force > Commentaires :

Hexyz Force

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [0]
6 commentaires sur PSP
Yaone

le 29/12/2019
8
Fini deux fois avec les deux personnages principaux.
Mise à part les moments où ils se croisent, et même dans ces moments-là on n'a le point de vue que d'un des deux, les deux aventures se complètent vraiment bien, les révélations n'étant pas les mêmes. Au final, il n'y a que les donjons qu'on refait et encore pas forcément de la même façon pour certains (des passages étant bloqués pour l'autre équipe). Et, à part le fort, heureusement que les donjons ne sont pas très grands. Le fait qu'on voit les ennemis aident à aller plus vite aussi et c'est tellement facile de les prendre par surprise. En parlant de facilité, le jeu en normal (le mode difficile ne se débloquant qu'en finissant le jeu avec les deux personnages) est vraiment très facile, je n'ai jamais été en difficulté (sauf peut-être un petit peu au début).
Le système de combat au tour par tour fonctionne toujours avec moi, surtout qu'on peut accélérer les combats, les personnages sont très attachants, l'histoire aussi avec ses 6 fins, d'ailleurs il est très facile d'avoir la bonne fin, d'habitude c'est le contraire (et vu que je n'ai pas envie de m'embêter avec ça en refaisant tout le jeu, j'ai vu les autres sur youtube). Et mon coup de cœur sont les musiques. <3
Point négatif : les objets et en particulier l'équipement. A part les coffres (et c'est rare d'avoir de l'équipement), le seul moyen d'en récupérer c'est la fusion, il n'y a pas de boutique. Donc qui dit fusion dit farm et je n'aime pas farmer surtout quand je ne sais pas où et comment et ce n'est pas comme si les monstres étaient généreux. Donc je n'ai jamais eu les meilleurs équipements (ça ne m'a pas dérangé pour finir le jeu).
En bref, j'ai beaucoup aimé ce jeu.
Ahltar

le 21/12/2011
8
Un bon jeu, un peu trop facile cependant.

J'ai trouvé les musiques plutôt bonnes, les digits assez sympathiques (les entendre parler pendant les combats, c'est cool, même si c'est pas du niveau de tri-Ace)
Graphiquement par contre c'est un peu dépouillé avec des donjons pas au top et peu intéressants mais le design des persos m'a plût.

Je me suis fait le scénario de Cecilia en 32h, en fin Creation (surement la fin la plus simple à obtenir). Une fin qui m'a bien plût et je ne chercherais donc pas forcément à voir les autres (ou sur Youtube peut-être) mais ce qui est sûr c'est que je ferais le scénario de Levant par contre, histoire de suivre son périple à lui

Globaleemnt, j'ai apprécié donc et j'ai aussi été pas mal surpris par la richesse du jeu, il foisonne de quêtes annexes, c'est incroyable, Ce à quoi on peut ajouter le principe des 6 fins (3 par scénario en fait) et tout le côté customisation. Que cela soit de gonfler les Ragnafact en utilisant la Force ou bien de chasser du mob pour crafter des équipement de oufzors.

Ce qui m'a un peu gêné justement, c'est le côté craft, les drops des monstres sont faibles et il peut parfois être pénible d'obtenir l'item qui nous intéresse. Une ou deux boutique (même avec des stocks limités) n'aurais pas forcément fait de mal au système (mais ok, vu la simplicité du soft, je comprends qu'ils ne l'ai pas fait). Je retiendrais quand même de ce système que Sting a des affinités étranges avec la gestion des items en général (de ce que j'ai vu : Yggdra, Knights et Riviera)

Bref, un soft bon voir très bon avec une identité propre et forte mais qui n'aurait rien perdu à proposer un challenge un peu plus corsé (histoire de rentabiliser un peu les objets - tous jetables - car finalement, je ne m'en suis que très peu servi, les ragnafacts suffisent) et des donjons un peu plus stimulants.
grikarfyn

le 07/08/2011
Edité le 07/08/2011
6
Réalisation : correcte sans plus > 3/5
Son : ambiance sympa mais rien d'inoubliable > 3.5/5
Scénario : deux visions pour une même trame, agréable à suivre dans l'ensemble > 3/5
Durée de vie : deux scénar d'une dizaine d'heures, satisfaisant > 3/5
Gameplay : classique avec quelques bonnes idées > 3.5/5

Conclusion : 3/5

Un bon petit tour par tour un peu trop conventionnel à mon goût, mais qui reste agréable à jouer. Le 2e scénario apporte son plus et heureusement qu'il y a la touche d'accélération pour les combats, une bénédiction dans ce jeu.
Anthemis

le 01/02/2011
Edité le 01/02/2011
7
+ Gameplay classique mais efficace
+ De bonnes idées (alignement, évolution)
+ De jolies musiques
+ Environnements assez variés, bonne ambiance
+ Un soft à l'ancienne possédant une douce fragrance de nostalgie.

+- L'histoire
+- Le Design
+- La relative facilité du soft
+- Le deuxième scénario qui s'avère intéressant au niveau de la trame mais beaucoup moins dans son déroulement.
+- La qualité technique du soft
+- le doublage
Shadow

le 31/10/2010
8
Un peu long au démarrage, Hexyz Force manque peut-être parfois de nous surprendre, mais affirme son identité par l'intermédiaire de son univers et de son gameplay. La profondeur et la fluidité de l'ensemble fait que l'on y revient avec plaisir, ne serait-ce que pour écouter les musiques ou pour découvrir de nouvelles choses. Le système d'alignement menant à plusieurs dénouements permet au joueur de s'impliquer dans le jeu. Hexyz Force constitue donc une oasis au milieu du désert pour les fans de RPG originaux sur PSP. Espérons maintenant qu'Atlus officialise (enfin) la sortie de Blaze Union outre-Atlantique.

+ Le sysème d'alignement : toutes les actions du joueur sont prises en compte
+ La possibilité d'accélérer le déroulement du jeu (dialogues + animations)
+ Une ost qui contribue pleinement à l'atmosphère du titre
+ Présence d'un New Game + et de nombreux Extras
+ Durée de vie idéale, avec deux groupes jouables
+ Le character design de Sunaho Tobe
+ Un gameplay efficace

- Les voix US assez inégales
- Une 3D un peu trop modeste
- La facilité du jeu en difficulté normale
nico

le 11/07/2010
5
j'ai terminé le premier scenario, donc celui de cecilia, et je dois dire que certainement un jeu tré irrégulier dans beaucoup de domainse : tout d'abord les graphismes sont trés moyen pour un potentiel de psp ca manques cruellement de couleurs, les donjons sont plus que répétitifs et manque énormément d'originalité, les personnages ne sont pas du tout assez exploités, quant au scenario rien de plus banal "l'équilibre entre le bien et le mal".
Le côté positif de ce jeu reste les scenes animés relativement bien réussies mais quasi inexistantes aprés l'intro du jeu ce qui est fort dommage car l'intro est superbe, et cela aurait pu compenser certains points negatifs. Côté combat on ne s'ennuie pas une seconde, trés agréable et rapide, on retrouve chaque personage avec ses propres compétences ce qui manquaient a certains rpg et quelques passages amusants.
Le scenario de cecilia pour ma par reste trés immature ce qui a force devient ennuyant.
CONCLUSION : des points positifs et des points negatifs comme le jeu est divisé en deux scenario il m'est difficile d'attribuer une note /20 je vais donc les noter /10. Je ne manquerai pas d'attribuer un autre com sur le scenario de glenn. SCENARIO CECILIA 6.5/10 !!!
72 active users (0 member, 72 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion