bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Crimson Shroud > Articles > Review

Crimson Shroud

crpg es3ds europe
Crimson Shroud
Ils marchent pas mes dés ! On échange ?
Crimson Shroud, originellement un des jeux de la compilation Guild 01 nous est miraculeusement parvenu seul en DLC sur l'e-Shop de Nintendo. Crimson Shroud, décrit par son papa himself, Yasuni Matsuno, comme un hommage aux jeux de plateau, propose un gameplay visuellement novateur, oui, visuellement novateur. Du moins, dans un jeu vidéo. Tout le monde se demande alors ce que vaut ce titre. Une première réponse simple est : 7,99€ sur l'e-Shop. Une autre, un peu plus étoffée vous sera dévoilée dans les lignes suivantes.

Le jeu dont vous êtes le héros

Matsuno n'a pas menti, l'inspiration "jeu de plateau" est plus que visible et jamais le feeling d'un RPG n'aura été aussi proche de celui d'un véritable jeu de rôle, avec accessoires s'il vous plaît. D’emblée, on note que les personnages sont représentés sur des socles, comme dans les wargames ou autres jeux de plateaux. De ce fait, il ne faut pas s'étonner devant l'animation inexistante du titre. Une figurine en plomb se meut difficilement. Quasiment toute la narration passe par les textes explicatifs, dont ont saluera l'écriture de haute volée, mais malheureusement uniquement en anglais. Cet aspect nous fait fortement penser aux Text-Adventure comme Radical Dreamers.

Heureusement, la comparaison s'arrêtera là. Si visuellement le jeu surprend, les mécanismes du gameplay sont finalement très classiques et rentrent profondément dans la plus pure tradition des RPG. Crimson Shroud propose une interface familière pour les fans de Matsuno car très proche de celle de Tactics Ogre. L'ensemble jouit d'un enrobage plutôt réussi avec des musiques d'ambiance excellentes, un bon visuel et une mise en scène... textuelle. Entre le visuel et les musiques, nul doute que vous serez plongé dans le donjon aux côtés de vos personnages. L'immersion du joueur est facilitée par tout le côté narratif omniprésent et les multiples lancers de dés où l'on vibrera en souhaitant le meilleure score possible pendant que les dés rouleront à l'écran.
Crimson Shroud
Crimson Shroud
Crimson Shroud

Dés & dés

L'utilisation des dés est un point mis en avant pour la promotion du titre, pourtant, ils ne sont pas totalement omniprésents. En combat, un grand nombre d'actions ne nécessitent pas de dés et se résolvent "à l'ancienne". On verra à l'écran notre pourcentage de réussite et les dégâts estimés avec un résultat immédiat après validation, le lancer de dés est transparent comme dans n'importe quel autre RPG. Par contre, il existe aussi un grand nombre d'action nécessitant un lancer explicite de dés, le résultat en sera totalement dépendant. Mais ce sera plutôt pour déterminer si vous réussissez à placer une altération d'état ou encore à vous débarrasser d'un désavantage, que pour effectuer une attaque à proprement parler.

Pour autant, les dés peuvent intervenir bien plus souvent que l'on ne l'imagine au départ grâce à un système de dés bonus directement volé au jeu de rôle papier. Suivant vos actions, vous pourrez obtenir des dés bonus à utiliser de façon un peu plus libre pour, au choix, augmenter les chances de réussite d'une action ou encore augmenter les dégâts infligés (ou les deux à la fois). Cela rend globalement le système très plaisant et aussi très solide avec une bonne part de hasard, bien sûr, mais influençable.
Crimson Shroud
Crimson Shroud
Crimson Shroud

Les personnages n'ont pas de niveau

Dans Crimson Shroud, les personnages n'ont pas de niveau. Leurs statistiques de base sont fixes tout au long du jeu. La progression se fera via l'équipement, toujours plus puissant, que l'on récupérera sur les cadavres de nos ennemis où dans des coffres. La progression du jeu est en outre assez linéaire. Vous vous déplacerez sur la carte de points en points. A chaque point atteint, vous déclencherez l'évènement correspondant, généralement un texte explicatif de la situation, mais aussi parfois directement un combat. A l'écran vous aurez une représentation visuelle de l'environnement (avec les figurines de vos personnages disposées dans le décor) et le texte en surimpression narrant ce qu'il s'y passe.

Vous aurez donc à parcourir les différents lieux, parfois plusieurs fois, pour faire avancer la trame en déclenchant les évènements nécessaires. On vous laissera de temps en temps le choix d'une réponse à apporter lors d'un dialogue ou le choix d'une action plutôt qu'une autre. Toutefois le jeu ne se base pas sur de multiples embranchements pour vous faire progresser, mais plutôt sur un double run. Le second run débloquant plusieurs nouveaux évènements et lieux à visiter dans l'espoir d'obtenir la "véritable" fin. Lors du New Game Plus, si le déroulement du jeu est similaire et les ennemis identiques, leur équipement aura autant évolué que le votre, si ce n'est plus. La tâche à accomplir revêt alors une difficulté à peu près équivalente au premier run. Il faudra recommencer le farming pour récupérer de nouveaux loots et procéder aux customisations nécessaires. Le craft dans le jeu étant plutôt sommaire, en nous permettant d'améliorer les pièces d'équipement par fusion ou par adjonction d'une capacité.
Crimson Shroud
Crimson Shroud
Crimson Shroud

Crimson Shroud dans la tourmente

Si le jeu est globalement très sympathique, il est aussi très limité. Par exemple, vous n'aurez que trois personnages en tout et pour tout. Un guerrier, un archer et une magicienne. Le constat n'est pas beaucoup plus flatteur pour le bestiaire, assez restreint. Les rôles sont clairement définis et la disposition des personnages en combat est d'autant plus parlante à l'écran. On notera que le guerrier est toujours placé en avant pour protéger ses deux comparses. Preuve de la recherche visuelle derrière le titre, malgré sa forte tendance textuelle. Trois personnages, c'est peu pour varier les plaisirs, heureusement que le jeu regorge de capacités différentes avec des effets variables. Par exemple, il dispose d'un système distinguant l'élément (avec des forces et faiblesses) d'une capacité (classiquement : feu, terre, foudre, glace, eau, ténèbres...) et autant de sorts d'attaque.

Le nombre de paramètres consultables et exploitables est tout simplement hallucinant pour ce "petit jeu" qu'est Crimson Shroud. Pourtant, sur le premier run, il sera difficile de véritablement apprécier le gameplay dans son ensemble. Simplement car le jeu est court, une dizaine d'heure pour voir la première fin. Dont facilement deux ou trois de farming pur pour, d'une part, passer une des énigmes du jeu assez mal implantée et qui pourra laisser quelques joueurs sur le carreau de l'incompréhension. Et d'autre part, pour vaincre un des boss du jeu mettant la barre relativement haute pour quiconque l'affrontera sans la préparation nécessaire. A savoir donc que le second run est quand même un peu plus automatique dans son déroulement et permet au joueur de passer les textes déjà lus. Le challenge viendra alors de la découverte des nouvelles pièces et de l'affrontement des boss, plus puissants que jamais.
Crimson Shroud
Crimson Shroud
Crimson Shroud
On pouvait craindre que Crimson Shroud ne soit qu'un "petit jeu", malgré la présence de Matsuno derrière. Ces craintes n'étaient pas complètement fondées. Crimson Shroud est court mais peut s'avérer long en incitant à boucler plusieurs fois le jeu et, surtout, propose une aventure plus que réussie malgré quelques choix discutables. Un jeu qui s'adresse à une catégorie particulière de joueurs, celle qui ne s'attarde pas forcément sur le visuel. Un jeu pour les joueurs préférant une belle histoire et un gameplay à la hauteur à de beaux graphismes.
Un jeu pour les fans de jeux de rôle.

25/12/2012
  • Des Dés !
  • Excellente narration
  • Gameplay complet
  • Customisation intéressante
  • Bonne ambiance et immersion
  • Court ?
  • Peu de personnages
  • Potentiellement redondant
  • Petit bestiaire
7.5

GRAPHICS 3/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 3.5/5
LENGTH 3/5
GAMEPLAY 4/5
Crimson Shroud > Commentaires :

Crimson Shroud

7.5
7

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
12 commentaires
Golden Leaf

le 26/08/2019
5_5
Voilà une belle bizarrerie, qui souffre clairement de sa dimension de petit jeu, mais qui n'en demeure pas moins une expérience particulière. Et puis, dans la mesure où la bande son est assurée par Sakimoto, c'est suffisant pour aller jusqu'à la fin !
Yaone

le 07/11/2015
7
Un petit jeu sympa avec un bon scénario (un peu bizarre la fin, mais j'aime bien) et un gameplay intéressant bien que très frustrant quand on n'est pas très chanceux au tirage de dés...
Je me suis bien amusée, peut-être un peu court.
Luckra

le 03/01/2015
Edité le 03/01/2015
6
Mon premier Matsuno fini ! Mais un jeu Matsuno du début à la fin, ie un univers excellent, une écriture sans faille, un scénario captivant (un peu moins ici, mais on paye accordément), du Sakimoto dans les oreilles et un gameplay plein d'idées originales dont certaines très bonnes et d'autres très très discutables qui finissent par plomber l'expérience. La médaille d'or revient ici au drop du squelette mage. Merci Matsuno.
Coven

le 12/04/2014
7_5
Crimson Shroud ( Le linceul cramoisi ). Un "petit" jeu avec les ambitions d'un grand. L'histoire est simple mais bien racontée et avec un bon final, le design des persos, des ennemis est réussi.
Le système de jeu est simple mais complet et l'idée d'utiliser des dés pour certains sorts et altérations d'état est bonne et bien exploitée.
On regrettera juste que le jeu soit court et malgré tout un peu long à démarrer mais les dernières heures sont vraiment agréables.
Et pour les fans de Matsuno (moi le premier), on sent la patte et c'est un vrai plaisir.
Je verrai bien un Crimson Shroud 2 plus long et plus ambitieux, ce serait parfait.
Moonset

le 16/09/2013
Edité le 16/09/2013
6_5
Un principe absolument excellent. Si on me disait "Crimson Shroud est le prototype d'un plus gros projet à venir", je serais vraiment aux anges. Le jeu de rôle papier/plateau avait un défaut et un inconvénient : c'était laborieux à installer et il fallait réunir du monde. Alors sur console, rien à installer et l'IA peut remplacer les amis (ici l'IA contrôle les ennemis). Et le JDR, c'est super. Et ça rime.

Malheureusement, Crimson Shroud est un tout petit projet. Le scénario est épais, mais a un effet compressé (le jeu est très court). Les mécaniques de jeu ont un gros potentiel, mais elles sont mal calibrées : il y a autant de skills que dans un RPG de durée de vie moyenne et ils vous tombent tous dessus en 3 ou 4h de jeu, on est perdu. Pareil pour les items. Vous pouvez améliorer la probabilité et la puissance de vos coup avec des dés bonus, mais ils ont trop peu d'effet pour que ça vaille le coup de les farmer. Enfin le bestiaire ennemi est très restreint.

Bref, Crimson Shroud est trop petit, trop court pour toutes les mécaniques qu'il contient. Elles nous tombent dessus trop vite, on a pas le temps d'en profiter et elles ne sont pas optimisées. C'est une expérience à tenter, assurément, mais il laisse une sensation de faim. Si je pouvais demander un truc à Matsuno, je lui demanderai de reprendre le concept et de faire un vrai jeu.
Le Yéti

le 16/08/2013
9
Les détesteurs vont détester, les vrais vont se rouler par terre de joie tellement Crimson Shroud est le (petit) grand retour de Matsuno. C'est aussi intense qu'épais, complexe que prenant. Les graphismes et la musique ne sont pas en reste.

Come back Matsuno, come back.
Bao

le 15/08/2013
7
Contenu cheapos pour jeu cheapos, mais un univers et une ambiance au top pour commencer, ainsi qu'une écriture captivante pour un scénario qui l'est tout autant (même si le twist de fin est un peu incohérent avec le reste), la musique est magnifique, le système de jeu à base de dés est original et rempli de subtilités, même si l'idée de lier les stats/skills aux objets est... étrange et pas forcement très pratique, surtout qu'en plus l'ergonomie est pas vraiment top. Le jeu est étrangement aussi bien calibré dans la première partie qu'il est en freestyle dans en NG+ (je veux dire : lutter contre un simple groupe de squelettes mais plier les boss en deux temps trois mouvements, c'est perturbant) mais surtout, surtout, un IMMENSE BRAVO à la personne qui a eu l'idée de coller des drop aléatoires nécessaires pour progresser dans l'aventure. Je pensais pas qu'il était possible de péter le rythme d'une aventure censée ne durer qu'une poignée d'heures, et ben si.

Quelques accros donc, mais une (courte) aventure assez sympathique qui vaut bien ses quelques euros.
anhhoi

le 23/07/2013
7_5
J'ai été très agréablement supris par Crimson Shroud. Peut-être légèrement déstabilisé au tout début, avec ces scènes figées, j'ai très vite été emporté par ce jeu, certe court, mais très original avec cette ambiance jeu de rôle sur plateau, avec des musiques bien souvent magnifiques (j'ai adoré l'ambiance sonore et trouve comme heavenly qu'elle procure au jeu, en cohésion avec le reste, quelque chose d'unique).
J'ai eu de la chance pour le fameux "problème" du chapitre deux, puisque sans solution j'ai obtenu très vite l'objet nécessaire à la suite de l'avancée (mais je comprends l'énervement de Riskbreaker sur ce point, si j'avais été à sa place).

Mon seul bémol, qui fait baisser un peu la note (en plus de la faible durée de vie), c'est la langue anglaise, que je comprends en gros mais qui pour le coup gache un peu l'expérience puisque les textes sont très travaillés.
heavenly

le 09/05/2013
Edité le 30/08/2014
7_5
Le plaisir fut grand de retrouver l’atmosphère d'un jeu de Matsuno : Scénario mature et système de jeu complexe et adictif !! Un jeu qui donne envie de revoir ce grand créateur à la tête d'un futur grand projet RPG !!

les+: Background dense +++
Les musiques de Sakimoto qui rendent l’expérience unique !!
Grande qualité de la naration...

les -: ... Mais le tout en anglais d'un niveau assez relevé
Combat parfois un peu longuets
Un peu court même si c'est du dématérialisé
Riskbreaker

le 06/05/2013
Edité le 06/05/2013
6
Conquis dès les premières minutes de jeu, tristement déçu quelques heures plus tard.
Crimson Shroud nous impose dès l’écran titre la pâte Matsuno si caractéristique. Univers sobre et toujours incroyablement baroque et esthétique (merci Minaba pour la DA de base), menu ultra léché pour le support, textes de grande qualité qui, pour une fois, ne nous prennent pas pour des cons, système de jeu archaïque mais bien foutu, bande sonore géniale et un scénario qui tient ses promesses jusqu’à la dernière minute.
Franchement, vu de loin, Crimson Shroud semble idyllique. Un jeu court, plaisant, mature, beau et bien fini. Sans compter qu’il ne coûte qu’une poignée d’euros.

Sauf que voilà, Crimson Shroud contient une faute de gameplay/level design (appelez ça comme vous voulez) juste impardonnable ! Le genre de bourde qui ne devrait jamais être au cœur de l’épopée principale d’un titre. Le genre de connerie qui vous dégoûte d’un jeu.

Second Chapitre : Geyserm Waterway.
Pour avancer dans le jeu, il vous faut un objet droppé aléatoirement par un putain de squelette mage qui n’apparait qu’aléatoirement (lui aussi) après avoir tué un squelette archer au sein du même combat. Youpi.
Pour faire simple, mon premier run de Crimson Shroud a duré 8h. Pendant ces 8h de « jeu », 4h30 ont été uniquement dédiées au combat contre ce putain de mage. Plus de 4h à essayer de dropper un objet primordial pour la quête principale !

Faites le calcul, plus de la moitié de la durée de vie du jeu se résume à tenter de récupérer un foutu objet à la fin d’un combat…
Bien sûr, vous pouvez être moulu dans la vie et l’avoir du premier coup, auquel cas vous vous poserez des questions sur ma santé mentale. Pour ma part, j’ai dû enchaîner plus de 50 combats, espérant à chaque fois récupérer ce foutu Obsidian Daphne.

Frustration.

Du coup, cela engendra un second problème : toute la suite du jeu n’était plus qu’une balade de santé (avec tous les objets récupérés en fin de combat, tous mes équipements étaient en +9). Difficulté absente même pour le boss final, implication du joueur diminuée, intérêt pour le jeu en baisse. Une faute de conception assez impardonnable, à mon sens, et qu’on rencontre – heureusement – que très rarement dans les rpg.

La fin du jeu relève fort heureusement l’intérêt avec un twist vraiment inattendu et bien amené. Assez novateur et original, c’est du lourd (même si cela apporte une grosse incohérence scénaristique).
Bref, sans ce problème – qui est, pour moi, vraiment majeur – Crimson Shroud aurait pu décrocher une note d’excellence… Vraiment dommage.
66 active users (2 members, 64 guests, 0 anonymous member)
Online members: cKei, Popolon
Legendra RPG V4.8 © Force 2020 - Legal Mention
Webmaster : Medion