bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Might & Magic V: Darkside of Xeen > 2 galeries :

Might & Magic V: Darkside of Xeen

screenshots

pc [3]

artworks

pc [1]

Might & Magic V: Darkside of Xeen > Commentaires :

Might & Magic V: Darkside of Xeen

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires fmt [0] pc98 [0]
2 commentaires sur PC
auty

le 17/01/2016
8

Là où l'épisode 4 se contentait de proposer un énorme terrain de jeu pour monter ses personnages, Darkside of Xeen reprend les choses là où Isles of Terra les avaient laissé. On ne le découvre pas tout de suite, mais cet épisode 5 est la vraie suite du troisième opus, scénaristiquement parlant. La visite d'un des vaisseaux spatiaux sera d'ailleurs l'occasion de tomber sur quelques logs fort roboratifs et venant souder tout les opus, excepté le précédent, et permettant ainsi de comprendre enfin les tenants et aboutissants de cette traque à travers ces divers mondes. Le grand méchant de l'histoire gagne du coup en profondeur via le récit épique de son passé et la science-fiction revient ainsi de plus belle dans la trame.

Pour le gameplay, c’est du copier/coller de Clouds of Xeen, avec ses mêmes bonnes idées (possibilité d'anéantir la chiantise des aller-retours facilement par téléportation, notes automatiques d'infos utiles, etc...) et ses mêmes choix merdiques (navigation dans l’inventaire fastidieuse, désactivation des pièges inexistantes).
Quelques ajouts à noter. Certains dialogues proposent des choix de réponse, une première pour la licence. Les réponses conduiront grosso modo à combattre ou faire copain-copain avec un PNJ. Certains d’entre eux seront d’ailleurs tuables dans des conditions très spécifiques et se comptant sur les doigts de la main, mais c'est là aussi le choix du joueur qui sera de la partie. Rien qui ne révolutionne le genre, mais une valeur ajoutée à la saga.

Sinon, c’est rétropédalage concernant les orientations de l’épisode 4. C'est le retour en force des énigmes, certaines poussant le joueur à participer un peu plus que la moyenne en prenant quelques notes, quand il ne devra pas consulter la map fourni de base avec le jeu pour chercher quelques infos d'ordres géographiques. Du coup les donjons regagnent en intérêt, en plus de proposer une part exploration un peu plus poussé pour certains d’entre eux. Petit bémol sur la map un poil vide comparé à son ainé niveau bâtiments visitables.

Question difficulté, c'est revu à la hausse. Les débuts sont assez violents pour une team de débutants, et tu rends compte alors de la véritable utilité de l'opus antérieur : préparer tes persos pour le morceau de choix. Les ennemis sont souvent balèzes, mais l'expérience tombe en masse et permet de monter son groupe à haut niveau. Cela ne sera pas de trop, le contenu high level portant bien son nom avec ses ennemis pouvant faire tourner un combat de base au fiasco total sans une exigence régulière du joueur dans la manière de gérer son avancée. Par contre, ça tourne parfois à la mauvaise blague, cf ce labyrinthe rempli de minotaures et apparentés qui esquivent les 3/4 de ce que tu leur envois dans la gueule ou comment donner le donjon le plus chiant du jeu haut la main, quand la blague ne devient pas un canular de mauvais goût avec ce super boss optionnel où même une préparation planifiée en amont pour avoir des combattants aux stats improbables ne suffisent pas à assurer une victoire fortement conditionnée par le facteur chance.

Dernier plus, la bande-son revient au premier plan. Tim Tully s’est sorti les doigts du cul en proposant des pistes nettement plus dynamiques que les morceaux plan-plan qu’il avait lui-même pondu sur le jeu précédent. On apprécie du coup nettement les variations de thèmes identiques renouvelant l’accompagnement sonore du jeu. Mention à la piste des spacecrafts aux relents de musiques électroniques se superposant très bien avec le coté high-tech du lieu, à l'image de ce qu'avait fait Todd Hendrix sur Isles of Terra avec les vaisseaux pyramides.

Et c'est sur une superbe cinématique de fin qui en met plein la vue - et les oreilles avec ses dialogues digitalisées - qu'on termine cet aventure, à défaut de clore l'histoire en cours. Mais World of Xeen va s'occuper de ça, ayant déjà commencé à baliser le chemin aux dépends des joueurs les plus volontaires à tout explorer et tout faire. Le clap de fin est proche, et celui de Darkside of Xeen mérite des applaudissements.


MeDioN

le 04/10/2004
8
La suite directe du 4, même commentaire.
47 active users (0 member, 47 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion