bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Breath of Fire V: Dragon Quarter > Articles > Review

Breath of Fire V: Dragon Quarter

crpg play2 amerique
Breath of Fire V: Dragon Quarter
La lumière est au bout du tunnel
Alors que Capcom s'était adonné au classicisme avec les quatre premiers épisodes de sa série RPG: Breath of Fire. La société décide, pour le très attendu cinquième épisode, de tout chambouler et de créer un jeu nouveau, un RPG d'un genre unique possédant un esthétisme et un univers travaillé. Baptisé classieusement Dragon Quarter, l'épisode divise les joueurs. Bilan de ce RPG unique.

Reach For The Sky

Il y a bien longtemps, un grand désastre eut pour conséquence de rendre la surface inhabitable. Les survivants furent contraint de se réfugier dans les sous-sols et commencèrent peu à peu à oublier jusqu'à l'apparence du ciel lui-même. Une nouvelle société basée sur les capacités latente de chacun émergea alors. Ce potentiel, symbolisé par le D-Ratio, va déterminer le rang dans la société d'une personne et par conséquent son évolution possible. Plus ce chiffre est élevé plus la personne possède un fort potentiel. Ryu (D-Ratio 1/8192), recrue au sein des Rangers, est chargé avec son ami Bosch (1/64) d'escorter un transport à destination. La mission tourne mal et Ryu se retrouve séparé de Bosch, seulement pour rencontrer Nina dont la seule chance de survie est d'atteindre le ciel.
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter

Le RPG Unique ?

La particularité de ce Breath Of Fire réside dans plusieurs points qui font de lui un jeu réellement différent des RPG auxquels vous avez pu jouer. Premièrement aussi bizarre que cela puisse paraître, le jeu vous encourage à recommencer depuis le début lorsque vous perdez. Pourquoi ? Me direz-vous, simplement à cause du SOL. SOL pour "Scenario OverLay" ce qui signifie que plus vous recommencez le jeu depuis le début, plus vous aurez accès à de nouvelles scènes et d'endroits à explorer. De plus lorsque vous choisissez l'option "SOL Restart" les points d'expérience de l'équipe (pas ceux des personnages) et les Zenny sont conservés. Ajouté cela à votre expérience des lieux et vous obtiendrez un jeu qui devient plus facile à chaque fois que vous perdez. L'innovation ne s'arrête pas là. Lors des phases d'exploration, les ennemis apparaissent à l'écran, vous offrant alors la possibilité d'utiliser à votre avantage le PET system. Ce système permet au joueur de jeter des objets vers les ennemis avant d'entrer en combats. Vos adversaires seront ainsi distraits par la viande que vous leur lancer ou encore blesser par la bombe qu'ils viennent de recevoir, vous permettant de débuter le combat avec un avantage certain. Loin d'être accessoire, le PET system contribue à baisser la difficulté du soft au même titre que le SOL.
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter

Le retour du dragon

Même si la base des BOF est toujours là, c'est-à-dire qu'on retrouve toujours Ryu capable de se transformer en Dragon accompagné de Nina la magicienne, Capcom décide cependant de changer beaucoup de choses. Tout d'abord Ryu parle et c'est la première fois en cinq épisodes. Ensuite votre équipe se composera de trois personnages pas un de plus : Ryu, Nina et Lin. Chaque personnage pourra agir sur la carte (comme à l'accoutumée) mais aura également ses propres actions en combat. Lorsque vous entrez en phase de combat vos personnages peuvent effectuer un certain nombre d'actions en fonction de leur jauge d'AP. Vous pouvez vous déplacer librement dans une zone délimitée, ensuite, une fois la cible choisie, vous pouvez alors l'attaquez. Trois choix s'offrent à vous, représentés par les boutons croix, carré et rond, allant de l'attaque la moins forte à la plus puissante. A chaque touche correspond un skill au préalablement équipé sur l'arme du personnage. Vous pouvez alors exécuter les combos à votre guise en variant les touches tout en gardant un œil sur votre jauge d'AP. Une fois cette dernière vide, le personnage ne peut plus effectuer d'action et son tour est terminé.
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter

Le personnage unique ?

Chacun possède ses propres skills. Même si chacun possède la fonction attaque, les actions effectuées seront assez différentes selon le personnage. Nina par exemple ne jette que des sorts qui pourront servir d'attaque ou encore de remparts au déplacement ennemis. Lin peut paralyser l'ennemi, infliger divers statuts ou le faire reculer sur la zone de combat. Quant à Ryu, ses attaques peuvent baisser la défense, causer des dommages élevés ou encore donner la mort. Vous l'aurez compris, grâce à se système, Capcom réussi à se débarrasser de son système de combat basique et parviens à ajouter une dimension tactique à ceux de Dragon Quarter. Imaginez Nina créant un mur de feu derrière l'ennemi, Lin le repoussant jusqu'à ce qu'il se trouve dans la zone enflammée et Ryu le finissant par une attaque dévastatrice. Voilà le genre de combats qui vous attendent... Revenons maintenant aux skills, vous trouverez ces derniers directement sur les armes ou vous pourrez équiper ceux trouvé dans les donjons sur les espaces libres des armes et armures. Pas question d'en acheter, les seules boutiques à votre disposition vendent des objets ou des équipements, les objets étant d'ailleurs le seul et l'unique moyen de vous soigner (pas d'auberge, pas de sort de soin).
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter

La malédiction du D-Ratio

Même si Ryu a bien la capacité de se transformer en dragon, acquérant ainsi des coups et skills dévastateurs, contrairement aux anciens épisodes, vous ne pourrez abuser de cette capacité. A chaque fois que vous faites appel au dragon qui sommeille en vous, un pourcentage nommé " D-Ratio " augmentera, A chaque action effectuée en dragon, il augmentera également, à chaque appel du D-Dive (action qui augmente votre vitesse afin d'éviter plus facilement les ennemis) lors de l'exploration le D-Ratio prendra quelques %... Tout ceci vous rapprochant du fatidique 100%. Pourquoi fatidique ? Tout simplement parce qu'une fois les 100% atteints, c'est le Game Over qui vous attend. A vous donc d'apprendre à bien gérer les pouvoirs du dragon.
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter

En ligne droite

Breath of Fire V, se joue en ligne droite. Entendez par là que vous êtes nettement moins libre que dans la plupart des RPG. Ce cinquième épisode se rapproche nettement plus du Donjon RPG que d'un RPG classique. Vous enchaînez couloirs sombres et sous-sols tortueux pour et rencontrerez peu de personnes ou de villes en route. Mais cela est en faveur d'une ambiance sombre et incroyablement travaillée, d'un système de jeu et de scénario novateur et d'une histoire assez bien pensée. Comptez une quinzaine d'heure pour le terminez et beaucoup, beaucoup plus si vous voulez voir toutes les scènes et accéder à toutes les salles. Vous aurez tout de fois la possibilité de gérer le village des Ant (fourmis) qui remplace l'habituel village des fées.
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter

Sombre cel-shading

Techniquement, le jeu est assez beau pour l'époque et tout en cel-shading qui contribue fortement à l'ambiance sombre du titre. Les effets de couleurs et les animations sont globalement très réussis. Mais là ou la réalisation étonne c'est de par sa mise en scène tout à fait réussie, le SOL système y étant également pour beaucoup. Le tout est accompagné de musiques somptueuses signées Sakimoto. Un vrai régal.
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter
Breath of Fire V: Dragon Quarter se révèle être au final un titre en marge des RPG habituels et formatés. Souffrant de défauts importants qui rebuteront une grande partie des joueurs (difficulté élevée, décors peu variés, linéarité, courte durée de vie...) mais se révèlera un excellent jeu pour ceux qui lui pardonneront ses tords. Fort de son ambiance sombre et unique et de son système de jeu et de scénario novateur BOF 5 est un titre à essayer absolument, au risque que vous en tombiez follement amoureux.

05/03/2006
  • L'ambiance
  • Le SOL System
  • Le PET System
  • Les musiques
  • Les transformations en dragon
  • La difficulté
  • Plus un donjon RPG qu'un RPG classique
  • Les objets comme seule source de soins
7

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 4.5/5
STORY 4/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 3.5/5
Breath of Fire V: Dragon Quarter > Commentaires :

Breath of Fire V: Dragon Quarter

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pst2c [0]
18 commentaires sur PlayStation 2
Zanxthiloïde

le 02/03/2021
6
Dragon Quarter est un mélange entre un JRPG, un dungeon crawler et un roguelite.

L'aspect rogue lite est vraiment très peu marqué. Il existe effectivement un système de reset partiel ou complet de sa partie (on garde tout de même l'équipement accumulé et d'autres bonus) qui est très mal expliqué au joueur. Le restart complet de la partie n'est en fait pas une obligation mais un ultime recours auquel il faut préférer le restart partiel. Difficile de savoir vers quel expérience CAPCOM dirigeait le joueur car le reset partiel est très facilement abusable et peut casser très rapidement la difficulté du jeu, et le restart complet est très punitif.
Le new game+ -au centre de tout roguelite digne de ce nom- s'avère remarquablement peu pertinent tant les ajouts sont superificiels (quelques salles supplémentaires aux objets inutile car on a déjà finit le jeu, et quelques scènes qui expliquent un tout petit peu plus le conexte cryptique de l'histoire).

Le jeu se présente par son level design comme un dungeon crawler ultra linéaire, auquel s'ajoute une très infime dose d'aléatoire. Ce point se marie très mal avec l'aspect rogue lite du titre.

Enfin pour aborder l'éléphant dans la pièce, il faut parler du D-counter, fameux "timer" qui s'incrémente tout le long du jeu et mets fin à la partie une fois le 100% atteint. Ce compteur n'a pour seul intérêt d'empêcher d'abuser de la dragon form. En pratique, il est quasiment impossible d'atteindre les 100% sans utiliser la forme du dragon (les monstres ne réapparaissent pas et il n'y a aucun intérêt à revenir sur ses pas sur des distances suffisament importantes pour atteindre un % non négligeable). Pour l'exemple, on ne dépassera pas 20% du fameux d-counter à la fin du jeu si la dragon form n'a jamais été utilisée.

Je tiens à conclure cette review en précisant tout de même qu'il faut replacer le jeu dans son époque, où il apparaît comme très novateur. Néanmoins, on lui préfèrera en 2021 Lightning Returns qui propose une expérience semblable mais mieux maitrisée.
Yaone

le 31/12/2020
8_5
Je n'avais vraiment pas prévu de le faire principalement à cause du "timer". Mais Riskbreaker a si bien su m'influencer qu'il m'a donné envie de le faire...
Et je l'en remercie. L'histoire est mature, les personnages savent ce qu'ils veulent, les musiques sont cool et au final le timer n'est pas vraiment un timer (je suis arrivée à la fin de ma deuxième partie à 15% en fouillant tout sans reset, la première dans les 40% en ayant fait deux reset). Faut dire que la forme du dragon est tellement pétée qu'il faut bien lui donner une limite. Je la vois vraiment comme un joker en cas de pépin, mais qui a pour conséquence d'augmenter significativement le compteur. Et finalement devoir utiliser le deuxième joker : le reset. Certes on perd les objets sur soi (mais pas ceux mis dans le stockage), mais on garde l'argent, l'expérience "Party", les skills appris et tout son équipement (armes et armures). Ce qui est très loin d'être négligeable.
Et recommencer depuis le début permet de débloquer de nouvelles scènes liées à ce qu'on a déjà vu précédemment. Ce qui apporte un intérêt à refaire le jeu une deuxième fois.
Par contre au-delà ça devient assez répétitif - devoir repasser par les mêmes tunnels... - même si les combats sont expédiés plus rapidement. Combats qui deviennent assez jouissifs d'ailleurs une fois le système maîtrisé et surtout de pouvoir massacrer les boss qui donnaient du fil à retordre précédemment .
Bref je recommande, il est clairement à faire.
Riskbreaker

le 05/08/2019
8_5
Véritable petit OVNI du jrpg, au même titre qu'un Vagrant Story ou d'un Valkyrie Profile, ce Breath of Fire V débarque en cassant tous les codes du genre pour nous offrir une aventure hors norme, unique et à l'empreinte indélébile.
Plus de 15 ans après l'avoir terminé, son univers et scénario si atypique me reste encore pleinement gravé en mémoire.
Alors certes, c'est un jeu diablement rebutant aux premiers abords. Grottes sombres, couloirs sombres, cell-shading très spécial, bestiaire malaisant et surtout, ce soit-disant Timer qui vient nous presser sans cesse… BoF V semble un jeu horriblement asphyxiant. Et il l'est les 4 à 5 premières heures de jeu. Effectivement.
Fort heureusement, les mécaniques de gameplay se comprennent et maîtrisent assez vite et on en vient à jouer avec les rouages de ce compteur pour avancer dans ces dédales. À tel point que cela devient fortement grisant sur la fin.

Ce jeu m'avait marqué et me marque toujours. Une fin sublime qui te récompense de l'implication demandée. Un gameplay semblant obscur mais très addictif et une cohérence sans borne de son univers font de ce BoF un titre d'exception à mes yeux, réalisant la prouesse de tenter cela dans une série ultra classique pourtant déjà bien installée. Respect.
Ushiwaka

le 18/10/2014
7
Breath of Fire V c'est avant tout un ensemble de mécaniques et de choix esthétiques au service d'une mise sous pression constante du joueur: un compteur qui augmente en continu annonciateur de game over s'il atteint son maximum de 100%, des sauvegardes limitées en nombre et des points de sauvegarde extrêmement espacés, un contexte de vie souterraine nous privant de tout environnement en extérieur, un level design exigu, des protagonistes à l'aspect frêle et fragile, une difficulté relevée et j'en passe. Un parti prit très particuliers mais aussi très efficace en matière de sensations, chaque arrivée dans une "zone pacifique" par exemple sonne comme une petite victoire et un répit de courte durée avant de partir affronter un nouveau donjon. Car oui BoFV flirte avec le D-RPG et la répétitivité inhérente au genre. Répétitivité partiellement atténuée grâce à son gameplay: l’issue des affrontements étant décidé en combat mais aussi or combat (placement des ennemis dans le donjon, avoir la priorité en combat, possibilité de poser des pièges hors combat, etc.), le level design influx fortement dans la configuration de chacun d'eux.
Une aventure difficile mais aussi particulièrement gratifiante car tout échec provient d'une erreur de notre part, peu de place étant laissée à la chance. Le game over est d'ailleurs l'occasion de découvrir les mécaniques les plus atypiques du titre: il offre à ce moment la possibilité de recommencer le jeu depuis le début en conservant argent et Xp commune, ce qui débloquera des scènes "inédites" et nivellera logiquement la difficulté vers le bas.
Bref, c'était bien cool, et ça l'aurait été encore plus s'il avait proposé une "surcouche" de mécaniques dans le système de combat, de bestioles dans le bestiaire ou autre. Car si la répétitivité est atténuée par certaines idées bienvenues, la lassitude finie quand même par se pointer, surtout quand tu recommences l'aventure comme le jeu t'y encourage (ce qui est nécessaire pour profiter pleinement de scénario).
Mizuti

le 08/10/2012
9
+++ L'ambiance steampunk glauque à souhait. J'ai rarement été aussi immergé dans l'univers d'un jeu.
+++ Les combats! Peut-être ce qui se fait de mieux sur PS2 avec SO3 : TTET. Enormément de stratégie (les traps, idée géniale), beaucoup d'armes et de skills différents, et surtout, surtout, aucune part donnée à la chance. Tout est bien huilé, et la défaite du joueur ne peut être liée qu'à une mauvaise stratégie ou une mauvaise planification.
+ Les graphismes, à se damner. Les environnements sont tous construits de la même manière, mais cette patte graphique au cell-shading éblouit de plus en plus à mesure que la fin du jeu se rapproche.
+ OST nickel, rien à dire (surtout dans les villages)
+ Sidequests peu nombreuses mais diablement addictives (fairy colony, Kokon Horay)
+ Système de SOL, frustrant mais tellement original...
+ Le D-ratio/D-counter, probablement LA meilleure idée du jeu, qui en plus est expliquée par le scénario
+ Le scénario justement, même si je n'ai fini le jeu qu'une fois (et donc raté beaucoup de scènes), est simple mais très touchant, et porté par un casting d'enfer
+ Replay-value quasi infinie

+ Peut-être un peu trop court pour qui veut faire une seule playthrough
+ Un peu trop facile dans la seconde moitié, alors que le début est assez brutal (peu de choses sont expliquées au joueur).


En bref, une réussite absolue, qui s'inscrit dans les annales de la console de Sony, et qui surpasse aisément, selon moi, tous les BOF sortis jusqu'à maintenant. Un jeu très original, plein de bonnes volontés, à l'enrobage plus que séduisant et au gameplay parfait! Une entrée dans mon top 10 est à prévoir sous peu, une fois que je l'aurai fini 2, 3 ou 4 autres fois.
Moonset

le 02/01/2012
Edité le 02/01/2012
10
Breath of Fire 5 n'est pas un jeu pour lequel vous pouvez vous fier à un test. Vous devez l'essayer point, et vous l'adorerez, ou vous le détesterez. Et que ce soit l'un ou l'autre, vous aurez raison. Parce que les donjons sont longs et vides, parce que les personnages sont réservés, parce qu'en plus de ne pas vous faire de cadeau sur le style on vous flanque une difficulté assez punitive lors de la première partie. Oui, vous avez plein, pléthore de raisons de vous sentir offensé par le prix d'un jeu de PS2 en jouant à Breath of Fire 5.
Mais justement parce que les couloirs sont étouffants, parce que les scènes sont fortes, parce que les personnages sont finalement touchants, ce jeu est unique. Il fait un peu l'effet de Phantasy Star 3 : ce côté vide fait partie intégrante de l'univers du jeu. Sans ça, il serait quelconque. C'est l'un des derniers jeux d'une certaine époque, où l'on croyait que pour vendre des jeux il fallait qu'ils soient personnels, ambitieux, touchants.

Bref, ( of fire !... désolé. ), je ne vais pas fondre en larme dans ce post pour vous dire à quel point j'ai aimé et tout et tout. Juste pour vous dire que je ne vois pas comment on peut conseiller ce jeu en étant objectif, tout comme je ne vois pas comment on pourrait le déconseiller. Essayez-le, c'est le seul moyen de se faire une opinion de ce genre de jeu.
Endimion99
le 04/01/2011
9
Superbement envoutant et tellement atypique.
Je pense qu'on adore ou on déteste.

+ L'ambiance !!!!! Cet univers glauque est incroyable. Avec en plus le contraste d'une nina qui parait immaculée. Et puis les dialogues, assez rares, semblent à chaque fois intenses. A jouer de préférence la nuit...
+ Certaines scènes d'antologie (la scène de la psycho torture...)
+ Le scénario est très bon.
+ La musique !!!!!!!!!!!!!! Un des quelques jeux où on pose la manette, on éteint les lumières, et on écoute...
+ Le système de combat, entre tactique et RPG classique. Cet aspect tactique est magnifié par la relative difficulté constante du titre.
+ Les transformations en dragon si jouissives... mais si couteuses....

+/- La quête des fournis est marrante mais rien d'exeptionnel

- Le système du D-RATIO et des SOL est troublant et assez confus au début quand on joue. J'avoue qu'une faq m'a aidé à comprendre son principe, et je pense que j'aurai été extrêmement dégouté de devoir tout recommencer.
- Les sauvegardes assez disséminées
- Pourquoi lui donner le nom de BOF ? (quoique pour moi çà relève le niveau des précédents)

A faire absoluement, mais comprendre le système des scenario overlay me parait important sous peine de probable grosse frustration
Kaedras

le 30/09/2010
Edité le 30/09/2010
10
Dragon Quarter est une perle rare, un véritable chef d'oeuvre vidéoludique. Je ne vois pas en quoi il est difficile, il suffit juste d'utiliser un minimum la transformation puis, quand la situation se corse, ne pas hésiter et recommencer le jeux. Les parties suivantes vont sembleront bien plus simples et vous profiterez alors de son super système de combat, son univers glauque mais prenant ainsi que de son histoire simple mais touchante. Une tuerie qui sort des sentiers battus ce jeux !!!
Tompouce

le 17/01/2010
7
Le meilleur BOF de la série, et ce n'est pas un BOF!
Surprise! Un TRPG très spécifique, difficile (ahhhhh la puissance du dragon, qu'il est bon d'en abuser...) et très prenant.
A essayer pour son originalité et son ambiance, unique.
Faizon

le 30/12/2009
9
Une expérience envoûtante, à l'atmosphère remarquable, profitant d'une des plus belles réalisations sonores de Sakimoto, d'une ambiance graphique avec une personnalité très marquée, et d'un système de jeu profond et complexe. Le côté conceptuel de l'ensemble, avec la nécessité de mourir et de recommencer une partie pour profiter des acquis des précédentes, la nécessité de gérer en permanence des données qui peuvent être fatales, ce qui entraîne un stress ludique permanent, ainsi que les facettes de "dungeon-rpg" assez marquées (même si les environnements restent pensés comme dans un rpg plus classique, on retrouve certaines mécaniques des dungeon-rpg) rendent malgré tout BoF V une expérience qui pourra rapidement déplaire à certains joueurs qui ne se sentiraient pas à l'aise dans l'exigence parfois très (trop ?) marquée du jeu, qu'elle soit ludique ou de sensibilité.
108 active users (0 member, 108 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion