bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel IV > 5 fiches :

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel IV

fiche

escsw nxn pc play4 pst4

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel IV > Commentaires :

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel IV

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires escsw [0] nxn [0] pc [0] pst4 [0]
4 commentaires sur PlayStation 4
Canicheslayer

le 29/03/2021
4_5
J'ai rarement été autant déçu par un jeu. Quand je vois comment il a suffit d'un jeu, de quelques scènes pour détruire tout un univers -pourtant patiemment et amoureusement construit sur 9 autres...En tous cas, Kiseki et moi c'est fini pour un bon bout de temps (surtout avec les dernières nouvelles sur le futur épisode de la série)
yunfa

le 03/02/2021
7_5
Voila, jeu fini en 105h et je suis à la fois content, triste, excité et déçu mais je vais passé par les plus et moins pour mieux structuré la chose :

Les + :
+ Gameplay encore plus profond
+ Les "Ordres" une bonne idée mais certaines de ces actions sont totalement abusés
+ On peut faire vraiment les builds que l'on veut en ultra spécialisant ces persos
+ Retour des losts quartz
+ Casting toujours aussi attachant, fournit et avec chacun un passé les rendant encore plus "vivant".
+ Si on converse les éléments importants de l'histoires, elle est vraiment top et fourni
+ Une conclusion sympa qui répond à nos questions (bien que cela ouvre sur 2- nouvelles)


Les +/- :
+/- L'OST allant de moyen à excellent (surtout 2 thèmes à mes yeux)
+/- Le nouveau jeu Pompomplay sympa mais sans plus
+/- Le jeu plus facile pourra plaire à certains ou déplaire aux autres
+/- Moins d'instant death
+/- les trials chest c'est sympa mais oubliable

Les - :
- Fan service à en vomir (j'ai pourtant ça d'habitude), trop trop de personnage de a franchise pour qui Falcom a tenu à les rendre important pour que dalle au final (et honnêtement ça doit bien rajouté 30h inutiles au titre)
- La structure du jeu : blabla, quêtes annexes, donjon, conclusion répété la même chose 12-15fois dans le jeu
- Premier chapitre vomitif par le rythme et l'inintérêt
- Manque trop de moment épique par rapport aux contextes
- l'aspect "le pouvoir de l'amitié" tellement prononcé que cela rend certaines scènes ridicules.
- la romance dans le jeu qui au final ne sert à rien, et pour toutes les demoiselles c'est la même chose, je pense que l'équipe de Falcom ne contient que des célibataires lol
- Si vous avez pas fait les trails of the sky et autres vous serez spoil jusqu'à la moelle.

Bilan: 7.5/10

Le titre conclu bien cette saga de part son histoire et nous offre un gameplay excellent.
Par contre, à trop vouloir faire plaisir Falcom est tombé dans la facilité et les rallonge inutiles.
J'aurai aimé savoir ce que deviennent les personnages dans l'épilogue mais j'imagine qu'on le saura dans d'autre jeux.
Je pense aussi que Falcom va devoir modifier/changer le système de combat drastiquement pour éviter une lassitude.

Bref, j'ai adoré malgré tout la série malgré ces défauts et j'attends avec impatience la suite!

Bao

le 18/12/2020
5
C'était décevant. Vraiment décevant, c'est le premier Kiseki avec lequel j'ai fait plusieurs pauses (dont une d'une semaine entière), alors que jusqu'à présent j'ai saigné chaque épisode.

C'était long, terriblement long surtout pour brasser autant d'air ; j'ai souvent reproché à la série d'utiliser les mêmes ficelles de narration, sauf qu'ici ce ne sont plus des ficelles mais des grosses cordes de navire et chaque nouvelle scène nous montre qu'elles sont sacrément usées. Les actes 1 et 2 sont inintéressants au possible, entre chasse aux Pokémons pour réunir un casting décidément bien trop gros et moments "big damn heroes" pour insérer un maximum de seconds couteaux, tout est prétexte à rallonger le jeu, et à donner un rythme encore plus cassé à l'aventure. Les actes 3 et 4 s'en sortent un peu mieux, même s'il y a toujours plus de donjons peu intéressants dans l'équation. Le plus triste c'est surtout que je n'ai jamais vraiment eu l'impression d'être en plein dans l'ambiance d'apocalypse vendue par le titre, ultime conséquence de ce qui s'est passé dans Zemuria toutes ces années, tellement le jeu se disperse, tellement la cohérence du titre est mise à mal au profit du fanservice, et tellement Falcom s'évertue à recycler ; on cherche quand même à nous vendre une guerre mondiale qu'on ne veut pas nous montrer (car les territoires de l'est n'ont pas été développés pour le jeu, on reste dans le déjà vu de l'ouest), une guerre qui avance en fonction des besoins scénaristiques de Rean et sa bande plutôt que l'inverse. Le coup de grâce est venu avec la révélation autour de l'antagoniste, j'ai trouvé le twist incroyablement nul, le sous entendu l'accompagnant a achevé le peu de suspens du titre. Genre dès la moitié du jeu, le reste était déjà tout tracé.

Restait bien Ouroboros, qui se réveille dans la dernière ligne droite et qui arrive avec toujours plus de questions mystères sur la nature du continent de Zemuria. Ca m'a réveillé. Les bondings events restent également passables, et restent le seul moment ou chaque personnage peut enfin être lui même et ne plus hurler le même discours à base de Class VII, d'amour et d'amitié. Cold Steel IV a également été la preuve finale, si il en fallait encore, que le studio a créé un monstre qu'il n'a jamais maitrisé avec l'aspect harem du titre : alors que personnages masculins de l'équipe et npc sont autorisés à avoir des relations voir à envisager l'avenir en belle compagnie, les filles de l'équipe restent dans les rayons du supermarché à waifus et il y a juste à se servir. On a même un compteur avec des cœurs. Et la manière dont le titre va "sceller" le destin amoureux de Rean se passe de commentaires, c'est à la fois triste et hilarant. CS IV c'était aussi une sorte de "call back" à tous les opus précédent, que ce soit les personnages (Estelle ), les évènements passés, les références à ceci-cela, et ça c'est difficile de pas y être réceptif. Je me suis tapé tous les jeux, les dramas CD et les mangas, donc ce côté rétrospectif était très, très plaisant même si parfois bien envahissant. Dans le même ordre d'idée, les futures aventures de certains personnages m'intéressent également, à la vue de ce qui s'est passé dans CS IV.

Le gameplay bah c'est le 3 mais avec toujours plus de plus, des quartz toujours plus puissants et des gros chiffres. Voilà. Même chose niveau technique / graphismes. Et fuck le jeu de Pom!. La bande-son était sympa sans plus, c'est presque insultant de dire ça quand on voit ce que la série a envoyé durant toutes ces années. Il y a des musiques d'ambiances / de villes très jolies (comme celle-ci, garantie sans spoil), mais niveau musiques de combats ou accompagnement de l'action c'était... meh.

Je vais pas non plus dire que mon intérêt pour la série vient de mourir, mais en tout cas il vient d'en prendre un sacré coup. Tout ce qui tourne autour d'Ouroboros m'intrigue toujours autant, donc je vais continuer à suivre ça. Mais avec désormais moins de zèle.
Zanxthiloïde

le 11/11/2020
7_5
Enfin, le dernier épisode de l'arc d'Erebonia !

Il n'y a pas grand chose à dire sur la partie technique et gameplay : c'est Cold Steel III bis avec quelques ajouts et équilibrages mineurs.

Le jeu souffre des mêmes problèmes de rythme que ToCS II, à savoir que beaucoup d'arcs narratifs ne servent qu'à rafraichir la mémoire du joueur et sont vites oubliés.
Néanmoins, et malgré une direction scénaristique discutable enclenché à la fin de ToCS III (la malédiction, la prophétie sans queue ni tête), et des lourdeurs apportés par les épisodes précédents ("Class VII" jusqu'à plus vouloir), le jeu apporte une conclusion satisfaisante à l'arc Erebonia ainsi qu'à l'arc Crossbell.

A noter une durée de vie assez folle de plus de 110h.
53 active users (0 member, 53 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2021 - Legal Mention
Webmaster : Medion