bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
Commentaires de Herbrand avatar
fiche
Trier par : Date | Support | Nom | Note
175 commentaires
Suikoden pstore
Herbrand

le 18/12/2020
8
Concis et rythmé, Suikoden est une excellente introduction à la série. 108 personnages à recruter, dont 6 en combats. Quelques défauts notables, tout de même :

- Certains éléments du système (notamment la gestion de l’inventaire) sont archaïques et mal pensés.
- De nombreux moments du jeu nous imposent entre 1 et 5 personnages jouables, limitant la liberté du joueur. C’est vrai jusqu’au dernier donjon où Flik et Viktor sont obligatoires dans l’équipe, réduisant le nombre de choix restants à trois.
- Un seul rune slot. Cela crée un déséquilibre entre les différents personnages et nous oblige à gaspiller ces précieux emplacements pour des runes utilitaires (genre celle qui permet de ... courir).
- Certaines scènes importantes sont traitées de manière très rapide ou superficielle (e.g. le retour de Pahn dans l’équipe), diminuant l’immersion.
- Trop peu de personnages secondaires occupent une place réelle dans l’histoire, la vaste majorite se contentant de quelques lignes de dialogues (là où le second opus apporte un grand progrès à cet égard).
Dark Souls II: Scholar of the First Sin play4
Herbrand

le 18/12/2020
7
Dark Souls 2 est décidément l’épisode que j’aime le moins dans la série.

Il a pourtant des qualités bien à lui : c’est l’épisode qui offre le plus de possibilités de build, avec ses stats supplémentaires, et le New Game Plus apporte vraiment de la nouveauté comparé à la première partie. Majula a son charme et ses nombreux embranchements font conserver l’impression d’un monde interconnecté. La lore est différentes des autres Souls mais possède sa propre richesse.

Néanmoins, comme d’autres l’ont dit avant moi, Dark Souls 2 privilégie la quantité à la qualité.

C’est en particulier vrai pour les combats de boss, que je considère comme l’une des principales forces de la série. Plutôt que d’élaborer la conception des patterns, From Software a opté pour une augmentation artificielle de la difficulté en nous mettant face à de multiples ennemis à la fois. Ainsi, la plupart des boss apparaissent en groupe (soit plusieurs réplications du même boss, soit des minions qui l’accompagne). Je pensais que les DLC feraient exception mais pour ce que j’en ai vu c’est exactement identique. Dommage, car cela ruine en grande partie l’expérience du joueur.
NieR: Automata - Game of the YoRHa Edition play4
Herbrand

le 18/12/2020
7
“Terminé” avec la fin A en 10 heures.

Je sais pertinemment que ce n’est pas suffisant pour juger le jeu dans son entièreté mais je n’ai (pour l’instant) pas le courage de refaire les mêmes chapitres pour avoir la fin B (même si le point de vue change).

NieR Automata est très bipolaire et alterne constamment le très bon avec l’insignifiant. Entre ses phases de gameplay variées et complètement folles (mon Dieu, ce prologue !) et son ambiance mécha post-apocalyptique se trouvent de vastes étendues ennuyantes au possible. Le rythme du jeu est donc très irrégulier. Idem pour le gameplay : plaisant mais peu varié (malgré la diversité d’armes à disposition) et surtout accablé par un système de dodge (esquive) complètement pété (en résumé, impossible de se faire toucher si l’on spam la touche d’esquive).

Dommage car les énormes moments font penser que le jeu pouvait atteindre les sommets. Au final il ne fait que les apercevoir (et de loin).
Romancing Saga 3 Remastered nxn
Herbrand

le 10/11/2020
7
Terminé Romancing SaGa 3 Remaster sur Switch en 25 heures. J'ai eu un peu de chance contre le boss de fin je pense mais c'est passé (il me restait 2 persos quasiment morts quand je lui ai porté le coup de grâce). J'ai laissé tomber le boss optionnel qui applique des changements d'état à toute l'équipe (je pense que j'aurais pu le battre mais pas sans tuer définitivement mes persos, ou au prix d'un grinding intensif pour adapter mon build).

C'est le troisième épisode de la série SaGa que je termine (après SaGa Frontier 2 à l'âge d'or de la PS1 et son aîné en 2013). Je naviguais donc en terrain connu, que ce soit dans le système de combat et d'évolution ou dans la liberté offerte (présente également dans SaGa Frontier 1er du nom).

Là où SF offrait un monde ouvert sci-fi, RS3 fait pareil dans l'heroic fantasy. Après une brève introduction scénarisée, on est livré à nous même pour partir à l'aventure, résoudre des quêtes, recruter des alliés et au passage renforcer notre équipe en vue du grand final. La trame principale est minimaliste (tout comme la narration) : on doit fermer les quatre portes de l'abysse pour pouvoir accéder au dernier donjon, ce qui nécessitera de vaincre des archdémons surpuissants (d'où l'intérêt de voyager en quête de meilleurs équipements). La courbe de difficulté est plutôt bien étudiée, pour autant qu'on acquière des techniques/magies puissantes dès que c'est possible. Mes seuls bémols sont le déséquilibre entre les différents builds (sword et kungfu > all), l'absence de heal de groupe (alors que les boss ne se privent pas pour frapper toute l'équipe en même temps, deux fois par tour, en infligeant des status effects) et la présence de magies OP (dragon god descent, shadow servant) qui deviennent du coup incontournables. Heureusement j'ai eu la chance d'avoir choisi une combinaison qui fonctionnait bien (j'avais juste un perso qui était devenu totalement inutile).

La replay value existe (il y a même un new game plus) mais l'impact de changer de personnage principal est limité à l'introduction, quelques évènements vers la fin du jeu et éventuellement un donjon supplémentaire.
The Legend of Heroes: Ao no Kiseki psp
Herbrand

le 02/07/2020
9
Le meilleur épisode Kiseki arrivé à cette étape de la chronologie, bien devant son prédécesseur (zero) et même légèrement devant la trilogie Sky.

Scénaristiquement, on est à un tournant de l'épopée de cet univers génial et le jeu nous le fait bien ressentir. Certains plot twists locaux à la duologie sont également bien amenés, répondant par exemple à une interrogation que je me posais vis-à-vis de la première scène de Zero. Tournant oblige, on (re)découvre des PNJ emblématiques qui contribuent à développer substantiellement la trame de fond. Le jeu est riche en révélations et dynamique dans son déroulement, contrairement à d'autres épisodes qui bondissaient réellement dans leurs dernières heures. Ici, Ao nous tient complètement en haleine du début à la fin. Le seul point noir réside finalement dans la comparaison avec Sky 1 et 2, où l'on perd un peu le côté émotionnel que dégageait continuellement le couple Estelle/Joshua. Même si certains protagonistes d'Ao sont attachants, on reste loin du duo de Liberl.

Niveau gameplay, Ao conserve et étend le système des épisodes précédents. Mais surtout il équilibre beaucoup mieux les personnages jouables, évitant à la fois les persos et skills (crafts, en particulier) complètement pétés.
Final Fantasy VII Remake play4
Herbrand

le 02/07/2020
7
Voici une relecture très appréciable du titre dantesque, née d'un bon compromis entre conservatisme et évolution. Le gameplay est vraiment bon, le virage vers l'A-RPG est réussi tout en gardant les mécaniques encore célèbres aujourd'hui. Dommage que la dynamique du jeu souffre de fréquentes longueurs inutiles et que les derniers chapitres versent dans un WTF total comme certains créateurs japonais savent le proposer (en l'occurrence Nomura). On aimera ou on aimera pas. Si j'en retiens de bonnes idées (la relecture "méta" du scénario), certaines exagérations me restent en travers de la gorge et m'inquiètent un peu pour le futur.
Langrisser I & II Remake nxn
Herbrand

le 02/07/2020
6
Terminé Langrisser 1 remake en 13h (route B ).

J'étais très inquiet dans les premières heures, pas tant parce que le jeu est extrêmement classique (c'était attendu) mais parce qu'ils semblaient cumuler toutes les tares qu'on peut associer au genre (en particulier, les missions de secours avec une IA suicidaire).

Finalement, le jeu s'améliore au gré des missions et on passe un bon moment. Le scénario est minimaliste mais dispose d'une ambiance et une DA à la "Lodoss War" qui donne une saveur particulière au titre.

Comparé à sa version originale, le jeu a subi un rééquilibrage... ou plutôt un nivellement de la difficulté vers le bas. Il arrive fréquemment que les commanders (les héros) soient suffisamment forts pour traverser toute une map à eux seuls, même sans mercenaire. Un peu dommage.

A la fin du jeu on débloque le New Game + et, surtout, un mode challenge qui permet de refaire le jeu avec une difficulté accrue (en conservant ou non ses niveaux et équipements). Je ne m'y suis pas aventuré.
Trials of Mana nxn
Herbrand

le 02/07/2020
7

Terminé Trials of Mana (2020) en 19h (16h pour le main game + 3h pour le post game), sur Switch.

Un A-RPG coloré dénué de véritable défaut majeur, sans pour autant jamais parvenir à atteindre les sommets.

Le scénario est très classique (comme on pourrait l'attendre d'un jeu de l'époque du titre originel). Les interactions et rencontrent entre les différents personnages (y compris ceux qu'on n'a pas inclus dans l'équipe) ajoutent un peu de peps et d'originalité. J'ai bien aimé le plot twist de la fin du chapitre IV, qui ajoute à la replay value du titre (déjà importante de par l'obligation de se limiter à 3 personnages, et choisir l'un d'entre eux comme principal pour déterminer l'embranchement du scénario qui sera suivi).

Les systèmes de classe et d'entraînement (montée de stats) offrent beaucoup de possibilités pour customiser son équipe, même si j'ai l'impression qu'il y a un certain déséquilibre entre les classes qui fait qu'on se dirigera toujours vers les mêmes.

Le jeu est très facile, même en difficulté "hard" (qui s'apparente plutôt à une difficulté "normale" de nos jours). Bref, on roule sur la majeure partie du jeu. Il y a un petit bond de difficulté au chapitre V (au cours duquel j'ai eu quelques game cover), du moins jusqu'à ce qu'on débloque les classes de niveau 3. Le boss final peut donner un peu de fil à retordre également. Grosse déception sur le boss du post game que j'ai éclaté alors que je n'avais pas grind et que je n'avais même pas les meilleurs équipements.


Darksiders: Warmastered Edition pstore
Herbrand

le 04/06/2020
7
Imaginez un Zelda se déroulant dans un univers post-apocalyptique rempli d'anges et de démons qui veulent votre peau : voici Darksiders. On peut difficilement nier ce parallèle tant le déroulement du jeu et le gameplay sont similaires, y compris dans l'acquisition progressive d'outils. Même les combats de boss ont ce petit côté "énigme" bien familier de la série de Nintendo. Là où Darksiders se démarque c'est dans ses combats : War est bien plus agile que Link, ce qui donne un dynamisme accru et très appréciable. Le seul gros défaut vient du scénario, qui échoue malheureusement à créer du suspense, malgré une volonté claire d'esquisser une trame basée sur la trahison et la manipulation. Darksiders n'en reste pas moins un jeu plus que sympathique. A découvrir.
The Witcher 3: Wild Hunt - Hearts of Stone [DLC] pstore
Herbrand

le 19/05/2020
9
Bonne extension dans la lignée du jeu principal. L'histoire est courte mais plutôt intense, avec son lot de personnage mémorable et un combat final épique et original.
The Legend of Heroes: Zero no Kiseki psp
Herbrand

le 19/05/2020
8
Un bon Kiseki dans la lignée des précédents. Crossbell offre un terrain de jeu plus petit mais la ville en elle-même est très vivante. On en vient rapidement à connaître chacun des NPCs, ce qui contribute à notre immersion. J'ai moins apprécie le nombre restreint de protagonistes ainsi que leur personnalité (plus banale que ce qu'offrait la trilogie Sky). Falcom a eu la bonne idée de limiter les aller-retour grâce à un réseau de bus bien placé aux quatre coins de la région.

Le soft reste de qualité, mais c'est surtout dans sa suite que l'apothéose sera atteinte...
Pokémon Epée nxn
Herbrand

le 19/05/2020
6
Un Pokémon plutôt insignifiant qui n'a pour seul mérite que de mettre à jour graphiquement la série. Pas de difficulté, pas de vrai level design, une narration au niveau du sol. On continue le jeu sans vraiment y prêter attention. Il lui reste juste l'esprit Pokémon et la nostalgie associée.
Octopath Traveler nxn
Herbrand

le 19/05/2020
9
Un JRPG classique avec des combats au tour à tour et un job system bien implémenté. J'ai particulièrement apprécié l'évolution du gameplay: d'abord chacun son job, puis les secondary jobs qui rendent progressivement possibles les clones, et enfin les advanced jobs qui forcent à penser l'équipe comme un tout; surtout pour le combat final, d'ailleurs. Au final le système est très riche et autorise les créations de builds originaux. Globalement, le jeu peut-être challenging ou extrêmement aisé, suivant si vous abusez ou non des actions uniques des protagonistes.

La bande-son est top, tout comme la DA (j'ai juste trouvé que le rendu était très pixelisé en mode docked, alors qu'en portable il est très joli). Il ne faut pas s'attendre à une grande épopée historique, mais à 8 petites histoires individuelles apparemment sans lien, mais somme toute assez agréables à suivre. Ce n'est que dans les chapitres finaux et surtout le post-game (juste avant le true end boss) que les liens vont se tisser jusqu'à former un tout cohérent. C'est un peu dommage que cela soit révélé de façon anecdotique mais j'ai, au final, bien apprécié la trame de fond.
Darksiders: Warmastered Edition play4
Herbrand

le 18/05/2019
7
Imaginez un Zelda se déroulant dans un univers post-apocalyptique rempli d'anges et de démons qui veulent votre peau : voici Darksiders. On peut difficilement nier ce parallèle tant le déroulement du jeu et le gameplay sont similaires, y compris dans l'acquisition progressive d'outils. Même les combats de boss ont ce petit côté "énigme" bien familier de la série de Nintendo. Là où Darksiders se démarque c'est dans ses combats : War est bien plus agile que Link, ce qui donne un dynamisme accru et très appréciable. Le seul gros défaut vient du scénario, qui échoue malheureusement à créer du suspense, malgré une volonté claire d'esquisser une trame basée sur la trahison et la manipulation. Darksiders n'en reste pas moins un jeu plus que sympathique. A découvrir.
The Witcher 3: Wild Hunt play4
Herbrand

le 21/01/2019
9
Un univers, une ambiance et une narration incroyables. Ça fait vraiment du bien d'avoir enfin des quêtes annexes scénarisées qui évitent de tomber dans du fedex ennuyeux. Je dirais que le jeu souffre de deux défauts qu'on oublie très facilement à côté de ses grandes qualités :

- Les combats ont peu de saveur. Ça n'est pas mauvais, c'est même plus que correct, mais rien d'exceptionnel et ça en devient redondant. Même les boss sont plutôt ennuyeux.

- La quête principale est meh, surtout à Novigrad et Skellige. Il y a de bons moments, mais dans l'ensemble rien de très passionnant. Les quêtes annexes, surtout celles liées aux personnages clefs de l'histoire, rattrapent largement le coup.
Dragon Quest XI : Les Combattants de la Destinée play4
Herbrand

le 11/12/2018
6
Le dernier rejeton de la saga Dragon Quest propose une aventure plutôt rythmée et agréable à parcourir. Tous les ingrédients traditionnels sont présents et mis au goût du jour au travers d'une réalisation et de mécaniques contemporaines. Force est de constater que Square Enix est parvenu à mettre à jour la formule tout en préservant son classicisme. Peu de prise de risque in fine, ce à quoi il fallait s'attendre dans une série aussi conservatrice. Sans élever le niveau, DQ11 constitue un épisode honnête avec les forces et faiblesses héritées de ses prédécesseurs. Plus largement et malgré ses tares, il constitue peut-être aujourd'hui l'une des meilleures opportunités, pour les plus jeunes joueurs, de s'initier à l'art du RPG.

+ Le monde DQ sublimé par une réalisation d'aujourd'hui
+ Un système classique mais efficace
+ Rythme agréable
+ Casting plutôt sympa
+ Grande durée de vie (45 heures pour le jeu normal en ligne droite ; post-game très fourni)

- L'histoire et la narration banales (normal, c'est un DQ)
- Redondance entre les différents actes
- Très peu de variété dans la bande son (les 2-3 mêmes pistes reviennent en boucle)
Dissidia Final Fantasy: Opera Omnia ios
Herbrand

le 21/08/2018
5
Opera Omnia est un jeu iOS fan service plutôt sympathique, qui apporte l'avantage concurrentiel de ne pas bloquer les personnages FF derrière un système gacha désespérant (coucou Brave Exvius). Ici, plaisir immédiat : on peut chopper ses héros préférés pour former un trio du tonnerre, partir à l'aventure au gré du scénario minimaliste et principalement composé de saynètes. Même si les clins d'oeil et l'aspect cross-over sont sympas, ça ne vole pas trois pattes à un canard. Reste le gameplay, qui consiste en un tour par tour s'appuyant sur le système de double jauge HP/Brave bien connue des jeux Dissidia, mais avec en plus des boss qui possèdent leur propre particularité.

In fine, tout ça donne un jeu sympathique et plaisant à jouer lorsqu'on a rien d'autre que son mobile sous la main. Le plus gros carton rouge est que beaucoup de personnages sont à débloquer via des missions ponctuelles accessibles pendant 2 semaines. Déconnectez-vous un moi et vous êtes certains de rater un voire deux persos. Il ne vous reste dès lors plus qu'à attendre qu'ils réapparaissent à nouveau... dans plusieurs mois.
Dark Souls Remastered play4
Herbrand

le 15/07/2018
9
Je n'ai aucun doute que Dark Souls restera longtemps dans les mémoires comme un nouveau classique. L'univers sans pitié, la difficulté présente dès le début, les zones sans merci (Blightown et son poison, Anor Londo et ses archers, New Londo et ses fantômes, etc.) et surtout son world design exceptionel et interconnecté ... forment un tout mémorable. Pour l'avoir refait après de nombreuses heures sur Dark Souls 3, je ne peux m'empêcher de penser que les deux forment un tout et une continuité, non seulement dans la lore (évidemment) mais aussi dans le gameplay. Dark Souls est en quelque sorte la gemme brut, que l'on admire pour ce qu'elle est, tandis que Dark Souls 3 est une pierre raffinée, qu'on apprécie pour ce qu'elle est devenue. Lorsqu'on les met bout à bout, on se rend compte de l'intelligence de From Software dans l'évolution de sa série. Dans Dark Souls, pas de warp avant la deuxième partie du jeu, pas de respec, plein de raccourcis à débloquer, des forgerons dispersés ... arrivé sur Dark Souls 3, on a déjà traversé toutes ces épreuves et elles ne surprennent plus. Du coup, on nous fournit des facilités pour les contourner. Par contre, pour nous barrer la route, on place des boss bien plus redoutables que dans le premier opus, du online aggressif, et des mid-boss plus redoutables que le pire qu'on rencontre dans le premier épisode. J'apprécie également l'évolution de la série en terme de diversité des armes, en équilibre des infusions (upgrade paths), des builds et de l'interaction en ligne. C'est d'ailleurs sur ces aspects que l'on repère les légères imperfections de ce premier opus, lesquelles passaient pourtant inaperçue à l'époque de la découverte. Qu'importe. Que ce soit dans sa version originale ou dans son remaster, Dark Souls est un mythe à découvrir ... et le restera.
The Legend of Heroes: Trails in the Sky the 3rd pc
Herbrand

le 24/05/2018
8
Sans atteindre l'excellence de ses prédécesseurs, ce troisième opus nous offre une très bonne occasion de retrouver les protagonistes de Second Chapter, accompagnés de trois nouveaux personnages jouables, et de son excellent game system. La structure de progression est quelque peu répétitive et les environnements beaucoup plus ternes. Ceci n'empêche pas de prendre beaucoup de plaisir à entreprendre ce dernier voyage dans la trilogie TiTS.
Final Fantasy VII Remastered pstore
Herbrand

le 24/05/2018
10
Terminé Final Fantasy VII for PS4 en 20 heures. Ça doit être la meilleure édition pour faire le jeu actuellement : l'upscaling est honorable, et surtout on a la possibilité de tripler la vitesse du jeu et d'enlever les combats aléatoires, ce qui rend le jeu d'autant plus agréable à jouer aujourd'hui. J'en ai d'ailleurs profité pour accomplir un challenge que j'avais débuté sur la version mobile : terminer le jeu en désactivant tous les combats aléatoires. Force est de constater que FFVII est ultra facile, même dans ces conditions. Seuls deux boss m'ont véritablement fait suer : Demon's Gate et Carry Armor. J'ai dû avoir quelques autres game over par mégarde ou mauvaise préparation, mais la plupart des boss soit ne tape pas assez fort pour inquiéter une fois qu'on a la matéria Barrier, soit peut être neutralisé en se protégeant contre le bon élément (coucou Jenova et Schizo). Et encore, j'ai fait tout le jeu en étant équipé des armes et armures à augmentation double, afin que mes matéria montent quand même de niveau. Les talents de l'ennemi obtenus vers la moitié du jeu (Trine et Aqualung) suffisent pour terrasser tous les boss qui n'ont pas de résistance particulière à la magie, tandis que la fin du jeu est une blague une fois qu'on a les armes ultimes ou quasi-ultimes. En particulier, le conformer de Yuffie — dont les dégâts scale avec le niveau de l'ennemi attaqué — a fait chialer Sephiroth. Je n'ai pas encore été me frotter aux Weapons, qui devraient déjà poser plus de problèmes.
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK