bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Baten Kaitos: Les Ailes éternelles et l'Océan perdu > Galeries > Scans > Game Cube > 2 disponibles :

Baten Kaitos: Les Ailes éternelles et l'Océan perdu

voir_aussi Screenshots gc Arts gc Wallpapers gc

Scans Baten Kaitos: Les Ailes éternelles et l'Océan perdu Scans Baten Kaitos: Les Ailes éternelles et l'Océan perdu
Baten Kaitos: Les Ailes éternelles et l'Océan perdu > Commentaires :

Baten Kaitos: Les Ailes éternelles et l'Océan perdu

8.5
8.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
59 commentaires
Yahiko

le 26/08/2014
8

La première nécessité pour se donner les moyens d’apprécier Baten Kaitos c’est de couper les doublages. Ceci fait on peut se lancer et se laisser embarquer... Et Baten Kaitos a commencé par m’embarquer. Comment ne pas l’être devant une telle direction artistique ? C’est si bon de se rappeler que quand Sakuraba ne bosse pas en pilotage automatique pour Namco il est ce compositeur de génie capable de composer des OST aussi puissantes. Celle de Baten Kaitos vole haut, très haut, à la hauteur magistrale d’un Star Ocean 3. Et puis il y a le visuel. Magnifique en tout point si on ne nous avait pas servi ce chara design d’un goût plus que douteux. Heureusement le plaisir des yeux est ailleurs : les décors sont magnifiques, l’univers est merveilleux et donne au titre une touche onirique rarement atteinte. Le jeu a plus de 10 ans et il n’a pas vieilli, ou presque pas. Pour avoir refait récemment Chrono Cross et les FF de l’ère Psx, il m’apparait clairement que la 3d pré calculée est le style qui a le mieux vieilli de cette génération. Style que Baten Kaitos sublime avec ses éléments de décor en mouvement.

D’ailleurs la filiation entre ces jeux et Baten Kaitos est évidente. Il leur emprunte beaucoup, principalement Chrono Cross (logique…). Dans le style graphique et l’exploration donc, mais pas que. Dans l’ambiance également : lumineuse, exotique. Les lieux et ce qu’ils dégagent rappellent furieusement ceux de son glorieux aîné, une dose de mysticisme et de poésie en moins. La filiation entre CC et BK est également évidente dans la construction du jeu et le déroulement de l’histoire. Comme CC, Baten Kaitos peut aussi se découper en deux phases. Dans la première, le jeu prend son temps, l’histoire est présente mais occupe peu de place, elle pose ses bases et se met en place tranquillement avec un brin de mystère. Elle est surtout prétexte à la découverte et à la contemplation extatique de l’univers du jeu. C’est cette partie-là que j’ai préférée, très nettement.

Et puis il y a ce twist, qui met d’abord sur le cul puis qui laisse espérer d’un final en apothéose, et qui finalement fait entrer le jeu dans une autre phase, qu’il maîtrise moins.

A partir de là, le rythme du scénario s’intensifie, celui des dialogues aussi, les révélations s’enchaînent. Le constat semble plutôt alléchant, mais c’est un aspect que Baten Kaitos fait plutôt mal. Ou tout du moins sans la délicatesse dont il faisait preuve jusque-là. Et ça crée une sorte de décalage entre un univers précieux, délicat plein de poésie et un script un peu balourd. Pourtant l’intrigue est bien foutue et suffisamment consistante pour susciter l’intérêt et la curiosité, les thèmes sont abordés avec justesse et réserver les révélations pour la fin n’est pas en problème en soi. Sauf que dans ce dernier tiers Baten Kaitos manque trop souvent de finesse dans son écriture, comme dans ses dialogues, le charisme des persos en souffre. L’attachement aussi. Surtout, il est affreusement statique dans sa mise en scène –point sur lequel il parvient à être inférieur aux jeux que je citais plus haut malgré ses années de moins. Statisme qui galvaude largement le côté dramatique et émotionnel de certaines scènes qui auraient pu être bien plus fortes et poignantes.

Heureusement un élément ne cesse de s’étoffer au fil du jeu et vient atténuer cette déception : le gameplay. A la base j’aime bien tous les jeux qui touchent aux cartes et le côté aléatoire qui va avec donc je partais sur de bonnes bases pour apprécier le système de combat. Mieux ils n’ont cessé de s’améliorer au fil du jeu. L’évolution des personnages, du deck de cartes, les boss plus retords rendent petit à petit le système de plus en plus technique et tactique. La difficulté est toujours juste et bien équilibrée et certains boss fight m’ont vraiment excité. Seul petit bémol de cette évolution, les combats aléatoires sont de plus en plus long. Mais ça ne m’a pas gêné plus que ça, le côté aléatoire de la pioche obligeant à être tout le temps actif et attentif.

J’ai apprécié Baten Kaitos. C’est un excellent J-RPG, qui brille d’abord par sa direction artistique, très marquée et très personnelle, qui donne d’abord beaucoup de légèreté à l’aventure et qui rend la progression très fluide. Mais j’ai longtemps cru tenir un jeu encore plus grand, ce qu’il ne me semble pas être au final. La faute à un dernier tiers qui, en manquant de finesse, laisse en partie s’envoler l’esprit poétique qu’avait su insuffler le jeu jusque-là.


Moonset

le 14/06/2014
9_5

Ce jeu fait partie de mes favoris, et pourtant j'ai un peu de mal à rédiger quoi que ce soit. J'ai passé un excellent moment, voilà tout. Excellent casting, gameplay original et réussi, scénario passionnant, durée de vie colossale, bande son soignée. Mais le soft brille surtout par son univers qui fourmille de petits détails. Plutôt d'avoir plein de quêtes annexes, vous en avez deux ou trois qui recquièrent votre attention pendant tout le jeu.

Baten Kaitos en plus d'être original et émouvant se paye un sans-fautes technique. Il y a donc peu de chose à dire, si ce n'est : jouez-y, je ne vois pas comment vous pourriez le regretter.


Luckra

le 02/03/2014
8
Baten Kaitos est une merveilleuse aventure en partie plombée par 2 défauts majeurs.

Graphiquement le jeu est somptueux, une 2D animée sublime pour les backgrounds et une DA à tomber. Musicalement, Sakuraba signe l'une de ses meilleures (voire sa meilleure) OST à ce jour.
Le scénario est bon sans atteindre des sommets et réserve son lot de surprises (mais il se traîne un peu dans les dernières heures). Les personnages ne surprendront pas par leur originalité mais sont assez bien écrits pour qu'on s'y attache à la longue. Et là vient le premier défaut majeur du titre : le doublage absolument infect. La mise en scène est statique mais les personnages ont leur petites animations pour amener de la vie aux dialogues. Le doublage vient ruiner tout ça en enlevant toute crédibilité et émotion aux nombreuses scènes du jeu.
Niveau gameplay on a affaire à un JRPG tout ce qu'il y a de plus classique (ville avec NPC et marchands/worldmap/donjon avec énigmes et boss) et la masse de contenu est largement suffisante. L'originalité du jeu vient du concept de Magnus qui sont des cartes permettant de stocker absolument tout et n'importe quoi (armes, armures, animaux, alcool de pépé ou dettes de la famille) et apporte du piquant aux différents puzzles et quêtes annexes du jeu. Bien évidemment le système de combat tourne aussi autour de ces cartes et on vient là toucher le 2ème gros défaut du jeu : le système de combat a été pensé avec les pieds. Nombre de fois on se retrouve à ne pouvoir attaquer qu'avec des salades de fruits et des concombres ou encore ne pas pouvoir se défendre parce que le hasard nous a donné une main pleine de cartes d'attaque. Et même si on obtient une bonne pioche, si le boss par exemple a décidé d'attaquer les 2 autres membres de l'équipe et jamais celui-ci, il va finir par se retrouver avec une main pleine de cartes de défense pour attaquer, frustrant. Tout ça ne rend pas les combats plus difficiles mais les allongent considérablement suivant votre chance de tirage et on finit par simplement les éviter, le jeu n'étant pas particulièrement difficile.

En virant le battle designer, en purgeant le studio de doublage et en gardant tous les éléments qui font de Baten Kaitos une aventure sublime, on peut tenir une perle. Baten Kaitos Origins peut-être ?
Kagura Shiro

le 04/08/2013
9
++ L'univers grandiose!
++ Gameplay évolutif et bien huilé
++ OST magique (Motoi Sakuraba était inspiré \O/)
++ Direction artistique somptueuse (chaque écran est une véritable oeuvre d'art)
+ Quêtes annexes nombreuses et originales (arbre généalogique etc.)
+ Les cartes au cœur du gameplay (pas juste un gadget) que se soit en combat ou pendant les phases d'exploration.
- Mise en scène

Mede

le 03/09/2012
Edité le 03/09/2012
9
Un Jeu est une très joli aventure. Des décor somptueux, des personnages attachant, un gameplay attrayant (mais répétitif) font de se jeu une perle de la gamecube. Je suis resté bouche bée a plusieur moment de l'aventure. Le frisson m'est venu a plusieur reprise . J'en garderais un souvenir impérissable.
Let

le 25/08/2012
Edité le 17/05/2013
9_5
J'aurais beaucoup de choses à dire sur Baten Kaitos tellement je l'ai aimé. Techniquement irréprochable, un monde vivant et coloré et un musique magnifique ce qui fait qu'au niveau de l'immersion c'est du tout bon. Certains lieux sont vraiment marquants (Mira en tête) et les donjons offrent une variété bienvenue aussi (mention spéciale pour la tower of Druaga faisant référence au jeu du même nom ). Les personnages malgré un chara design qui peut ne pas plaire sont vraiment travaillés, attachants et réservent pour certains de sacrées surprises. Ce qui amène au scénario qui même s'il parait redondant dans les premières heures (un enchaînement nouvelle île/ville-donjon-Magnus) qui peut lasser se sublime dans la seconde partie du jeu. La narration est d'ailleurs très originale puisque vous n'incarnez pas directement le héros ou n'êtes pas un muet à qui l'on pose des questions comme dans la majorité des autres RPG mais une entité mystérieuse accompagnant les héros dans leurs aventures puisqu'ils s'adressent directement à vous. Cette technique de narration en plus de casser le 4e mur vous permet d'être plus ou moins en accord avec vos héros (selon vos réponses) vous octroyant (ou non) divers bonus en combat. Enfin le système de jeu à base de cartes est certes déroutant au début mais très bien pensé, très addictif et entraîne une collectionnite aiguë. On pourra malgré tout lui reprocher son côté aléatoire rendant certains combats soit très durs soit très faciles même si avec l'habitude, on finit par compenser ce petit défaut. Bref un de mes RPG préférés que j'ai adoré de bout en bout, qui mérite d'être fait et qui mérite d'être connu.
Vyse Inglebard

le 10/07/2012
9
Un très grand RPG l'un des plus intéressant en tout point qu'il m'ait été donné de voir. Les graphismes sont somptueux surtout la patte artistique que possède le jeu avec tout ces décors dessinés à la main c'est vraiment fabuleux. La bande son est elle aussi de grande envergure et l'histoire de ces îles volantes qui nous est comté est fantastique. On découvre des personnages qui ont une sacrée personnalité et qui sont très attachants. De plus l'histoire est très bien rythmé jamais on ne se lasse. Les révélations vont bon train avec les conflits entre nations et les personnages qui possèdent tous des secrets le joueur va de surprise en surprise. De plus, le jeu nous immisce dans cette histoire vu que l'on est une âme épaulant le héros tout au long du jeu. Le système de combat à base de cartes est vraiment prenant et bien fichu tout en étant stratégique et demandant une bonne analyse des situations. Le contenu annexe est lui aussi colossale et la durée de vie vraiment énorme même en ne comptant que l'histoire. C'est un vrai bijou à faire pour ceux qui aiment les RPGs.
Gwimdor

le 24/11/2011
9
Si j'ai été un poil déçu par Xenobalde, excellente surprise en revanche avec le grand Baten Kaitos, j'étais un peu passé à côté lors de sa sortie, acheté il y a quelques années mais repoussé sans cesse pour diverses raisons. J'ai eu raison de me décider finalement, un RPG atypique, touchant et intelligent qui possède un système de combat addictif qui m'a énormément plu tout le long. Je me suis vraiment attaché aux différents protagonistes, grâce notamment à cette forme de narration et de mise en scène. L'ost bluffante qui nous accompagne tout le long ne m'a d'ailleurs pas laissé indifférent loin de là. C'est toujours un plaisir de découvrir des petites perles de ce niveau des années après leur sortie, je n'attends qu'une chose à présent, c'est de me plonger à nouveau dans une aventure de ce calibre avec Baten kaitos Origins, ce sera pour 2012.
Zeckfried

le 11/06/2011
8
Aujourd'hui, je retiendrais de Baten Kaitos son univers enchanteur (Mira !) et son gameplay. Mais aussi son manque de dynamisme, notamment dans les moments clés du scénario (très bien foutu).
dandyboh

le 31/05/2011
Edité le 31/05/2011
10
Il y a peu de RPGs sur GameCube, mais quels RPGs ! Baten Kaitos est mon coup de cœur incontestable en RPG, toutes consoles confondues. Histoire intéressante, personnages attachants (The Grrrrrrrreat Mizuti !!!), bons graphismes, bande sonore impeccable, multitude de quêtes secondaires, et surtout, surtout, un gameplay original et irréprochable. J'ai terminé le jeu deux fois et je le terminerai une 3ème fois avec plaisir. Une perle, un incontournable, le must du RPG sur consoles de la 6ème génération (avec Persona 3 et 4 qui n'ont pas grand chose en commun).
31 active users (0 member, 31 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8 © Force 2014 - Legal Mention
Webmaster : Medion