bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Final Fantasy XIII > Articles > Review
Voir aussi

Final Fantasy XIII

crpg xb360 europe
Final Fantasy XIII
Born anew
Premier épisode de la saga sur consoles HD avec cinq longues années de développement à son actif, Final Fantasy XIII se veut être l'épisode du changement. Malgré la capacité des Final Fantasy à se renouveler sans cesse, la rupture de certains schémas bien ancrés dans la série instaurés par les épisodes Playstation, voire l'annihilation pure et simple de certains éléments du J-RPG, la présence de Masashi Hamauzu à la bande son ainsi que la "casualisation" à outrance font de Final Fantasy XIII ce qu'il est. Mais derrière ce sommaire en apparence peu aguicheur se cache une aventure humaine qui vaut amplement le coup d'être vécue.

Fate

Cocoon, estrade de l'humanité située dans les cieux, est en proie à d'étranges phénomènes. Le Sanctum, le gouvernement de Cocoon, organiserait des "Purges" consistant en l'exil de personnes qui auraient été en rapport de près ou de loin avec un certain fal'Cie de Pulse. Ce dernier s'avérerait être une entité en provenance du monde inférieur tant redouté et craint de tous et serait synonyme de misère, dévastation et apocalypse : Gran Pulse. Cette phobie de l'inconnu donne par conséquent lieu à cette expatriation abusive vers ces terres jamais explorées, phénomène qui est accepté par l'opinion publique, considérant cela comme un sacrifice nécessaire à la pérennité de Cocoon.
Lightning et Sazh, deux personnes prêtes à lutter contre ce destin funeste pour des personnes qui leur sont chères, se trouvent à bord d'un des trains qui mènent les "condamnés" vers les contrées désolées de Pulse. Mais c'est également le cas de Snow, Vanille ou encore Hope qui se situent tous au même endroit au même moment, à proximité du fal'Cie, l'être présumé maléfique, chacun luttant pour leur idéal ou tentant de survivre. Ce début in media res plutôt confus nous met donc aux commandes de la quasi totalité des protagonistes de l'aventure, au milieu d'un champ de bataille où les habitants de la cité de Bodhum se révoltent contre le sort réservé aux l'Cie déportés. Ainsi sont nommés les humains auxquels le fal'Cie a confié une tâche très floue à accomplir. En conclusion de cet assaut, les différents héros se regrouperont autour du fal'Cie afin de l'affronter mais se verront au final affublés de la marque des l'Cie, synonyme d'une traque incessante et d'une mort certaine.
Une fatalité, un destin inéluctable : la mort. Voilà le sort réservé à nos héros alors en perpétuelle fuite, tentant d'échapper d'une part au Sanctum mais surtout d'autre part, à leur terrible sort. Ne leur reste plus que le choix d'accomplir la tâche que leur a confié le fal'Cie. Mais déjà, des divergences d'opinions apparaissent, pourquoi satisfaire la volonté d'une entité malfaisante ? C'est dans ce cadre paradoxal où les individus sont reliés entre eux par le même futur mais dans lequel chacun tient à rester fidèle à ses objectifs et ses convictions que l'aventure démarre.

Cette ébauche de scénario laisse la place, en premier lieu, à de nombreuses interrogations, résultat de la confusion suscitée par ce départ en trombe de l'histoire. Mais bien vite, une narration de premier choix vient combler ces lacunes au fil de l'avancée. On aura donc notamment droit à de nombreux flashbacks très bien amenés et parfaitement mis en forme qui se chargeront de distiller les informations nécessaires à la compréhension. Mais comment ne pas parler ici du casting tant ces retours en arrière participent habilement à la caractérisation de chacun des protagonistes. Final Fantasy XIII est la preuve même que les actes déterminent la personne. On retrouve ici l'un des meilleurs castings de la saga dans lequel les personnalités évoluent, tirent part de leurs expériences, se remettent en question et agissent en leur âme et conscience. Le tout magnifiquement accompagné d'un doublage convaincant aux petits oignons dans lequel on retrouvera par exemple Troy Baker qui a déjà œuvré sur Darksiders ou bien Tales of Vesperia. Mention spéciale à Sazh, le papa chocobo à qui l'on doit quelques séquences riches en émotion.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

Together or not ?

Vous l'aurez compris, dans l'adversité, les chocs et les affinités vont se créer entre nos héros. Et c'est là que le titre tire une partie de sa force. Là où Final Fantasy VIII avait quelque part échoué en ne mettant en avant que les relations qui liaient un couple central, Final Fantasy XIII reprend le flambeau en améliorant la formule et en étendant le phénomène à l'ensemble du groupe. Ainsi, le début du jeu se voit ponctué de séparations ou d'isolements par groupe de deux, ce qui peut donner une connotation assez réductrice au développement des personnages. Mais cette phase, dans laquelle sont traités l'intimité et la découverte d'événements passés, est tellement bien travaillée, qu'elle se révèle être un précurseur absolument indispensable pour la suite qui verra la réunion des héros se produire. De cette façon, de multiples liens relativement profonds se créent, délivrant alors un potentiel humain extrêmement puissant.
On est alors réellement lancé dans l'aventure à proprement parler au bout d'une petite dizaine d'heures après certaines révélations coup de poing, ou coup de cœur pour les plus émotifs. Du reste, le scénario de Final Fantasy XIII réserve tout de même moult surprises et moments forts au sein d'un périple haletant pour le moins plaisant qui se conclut sur une fin assez démente bien qu'assez brouillonne et ce au bout de la cinquantaine d'heures.
Quant au background qui soutient cet univers typé sci-fi futuriste, on pourra se reposer tout le long du jeu sur un glossaire des termes, lieux et autres événements, plutôt riche qui aura vite fait de recadrer les notions incomprises. Il sera d'ailleurs directement mis à jour après chaque nouvel événement, une notification se montrera à chaque nouveauté ajoutée.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

El Maestro

Inutile de se le cacher, Final Fantasy XIII regorge de cut-scènes et autres cinématiques aux effets visuels splendides hors du commun (bien que la version Xbox souffre de lacunes techniques par rapport à la Playstation 3). Qualité pour certains, défaut pour d'autres, cet opus, encore plus que les précédents, fait la part belle à l'aspect cinématographique et nous en met plein les mirettes. A la clé, des passages d'anthologie qui ne le seraient pas sans une mise en scène ahurissante de perfection et un accompagnement musical au poil, de telle sorte que lorsque la mélodie démarre, celle-ci arrive à déclencher une sensation, une émotion en nous. Certes il ne s'agit que de l'aspect superficiel, et parfois l'inconsistance de certaines scènes est évidente, mais avec toute cette maestria mise à l'œuvre, nul doute que la forme nous fait aisément oublier le fond pour nous faire prendre notre pied. On remerciera pour cela Masashi Hamauzu qui a su trouver les notes justes pour chaque situation. Cependant, s'il est vrai que les musiques sont en adéquation avec les cut-scènes, il en est tout autre des pistes jouées lors de l'exploration. Bien que de toute évidence celles-ci ne collent absolument pas au contexte dans lequel elles se trouvent, il s'en dégage néanmoins une poésie étrange et inexplicable. Ces musiques d'ambiance ont donc pour la plupart un charme singulier qui opère malgré cette inadaptation au milieu visuel. On est par conséquent parfaitement accompagné sur la longueur par une OST travaillée qui ne lasse jamais, mais qui ne relève pas non plus du domaine du mémorable. Ceux qui recherchent le registre épique dans une composition peuvent d'ores et déjà continuer leur route.
Inutile par ailleurs de dire que les décors sont en accord avec la prouesse visuelle générale du soft, c'est-à-dire magnifiques. On aura le plaisir de défiler dans des environnements tout aussi variés les uns que les autres, d'une jungle sauvage verdoyante à une cité futuriste éblouissante en passant par un Gold-Saucer like. On résumera donc en disant que l'enrobage du soft est une très belle voire magnifique réussite de la part de Square.
Mais malgré tout, en dépit de cet aspect film emprunté au 7e art, Final Fantasy XIII possède assez de substance pour ne pas être un simple "brainwasher sur rail".
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

Let's break

Le gameplay de cet opus prend la liberté de supprimer certains acquis des anciens Final Fantasy et des RPG en général tels que les points de magie ou l'ATB directe. Ainsi, le but de Final Fantasy XIII est d'évoluer vers un système plus dynamique. Détails...

Première notion à retenir donc, le contrôle d'un seul et unique personnage jouable en combat. Frustrant au premier abord, le joueur se rend vite compte que le système n'aurait pas permis le contrôle, ne serait-ce que d'un second protagoniste. En effet, une jauge d'ATB scindée en plusieurs segments qui se remplit en temps réel sur l'écran définit votre capacité à exécuter des actions. Sachant que vos ennemis possèdent le même système de leur côté, la gestion d'une seule jauge est bien suffisante et parfois assez stressante de cette manière. Afin d'exécuter une action (objet, magie, attaque, coup spécial...), il vous incombera de céder le nombre adéquat de segments de la barre d'ATB. Quoi de plus simple ? D'autant plus qu'une commande automatique qui choisit les compétences à employer selon la situation est mise à disposition. On notera l'IA assez remarquable qui prend souvent les meilleures décisions.

Mais le fait est que, vous n'attaquez pas sans but, celui-ci étant de choquer votre ennemi, non pas en lui montrant une photo de Rotka nu sous la douche mais en faisant grimper une barre de "choc" à son plus haut pourcentage, ce qui vous permettra d'infliger de lourds dégâts par la suite. Et c'est dans ce choc que réside tout l'intérêt des affrontements, qu'il vous faudra boucler le plus vite possible afin d'obtenir les récompenses les plus intéressantes. Cependant, cette barre ne se remplit pas de n'importe quelle manière, c'est là qu'interviennent les stratégies. Chaque personnage peut obtenir jusqu'à six classes de combat différentes (avec plus d'affinité envers deux classes au départ de l'aventure pour chaque héros). Une classe correspond à une façon d'agir en combat et des caractéristiques particulières. Exemple : un défenseur aura une défense renforcée pour pouvoir encaisser les coups et privilégiera la garde tandis qu'un ravageur lancera des sorts de magie en masse et fera drastiquement augmenter la barre de choc. Ainsi, on retrouve les six jobs classiques qui sont ceux de : buffer (tacticien), debuffer (saboteur), soigneur, attaquant, caster (ravageur), et défenseur. Vous pouvez donc enregistrer jusqu'à six stratégies utilisables en combat, composées chacune de trois personnages avec chacun un job. Il faudra par conséquent extrêmement bien savoir comment s'adapter à la situation et réagir de la façon la plus optimale à toutes les éventualités qui se proposeront, les plus gros combats se résumant parfois à une succession incessante de changements de stratégie. Fort heureusement, l'IA alliée est d'assez bonne qualité et ne vous laissera que peu ou prou tomber. Toutefois, ce gameplay peut sembler restreint en apparence avec seulement six tactiques à disposition, le même nombre de spécialités et un système automatique. Il préfère en effet primer le dynamisme et la réflexion avant tout, cette dernière notion étant essentielle au vu des Game Over qui peuvent frapper à n'importe quel moment, bien qu'en moyenne la difficulté soit bien dosée.

Outre des boss plutôt appréciables, on notera la blague des invocations de Final Fantasy XIII, les eidolons. Ces véritables Transformers (même une moto !) se joindront à votre partie une fois que vous les aurez vaincu en duel. Fondamentalement, elles ne divergent pas tant que ça des chimères de Final Fantasy X : une fois invoqués, ces eidolons vous permettront de lancer diverses attaques spéciales dont le coût sera déduit d'un total précis de points. Bien évidemment, chaque eidolon possède son attaque finale qui écrase tous les méchants et il ne tiendra qu'à vous de les découvrir en direct live.

Point de points d'expérience ici, l'ancienne méthode du sphérier de Final Fantasy X est appliquée, limite dupliquée afin de donner le crystarium, un arbre tridimensionnel d'acquisition de caractéristiques et d'aptitudes ou l'on évolue de façon plutôt (voire totalement) linéaire à l'aide des points récoltés en fin de combat. Rien d'extraordinaire en somme, mais toujours efficace. Seul bémol, le crystarium sera bridé en fonction de votre avancée dans le jeu et ne sera entièrement débloqué qu'une fois le new game + entamé.

Alors oui, on le voit clairement, ne serait-ce qu'à travers l'automatisation des attaques sélectionnées et le crystarium, le gameplay de Final Fantasy XIII est designé pour du casual, mais l'expérience reste néanmoins assez jouissive pour satisfaire un bon nombre de joueurs.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII

Where is Final Fantasy ?

Question indécente s'il en est, je le concède. Mais pour parler plus franchement, le treizième épisode représente-t-il à ce point une rupture dans la série ? Où est-ce un prolongement logique par exemple de Final Fantasy X avec qui il présente quelques similitudes, en partie l'univers, l'ambiance, l'OST ou encore la linéarité ?
Parlons en justement plutôt de cette linéarité, celle qui déplait tant et enlève le charme du J-RPG. Il est certes dommage d'avoir perdu toute interaction, les villages et PNJ ou ne serait-ce qu'un level-design travaillé. Mais tout cela se fait au profit du rythme de l'aventure menée tambour battant et de l'enchainement des événements qui ponctuent l'histoire. L'impression de vivre ce voyage se fait alors ressentir et l'immersion n'en est que plus renforcée, là où elle aurait pu l'être d'une autre manière par les éléments pré-cités. Final Fantasy XIII est par conséquent un jeu très dirigiste, hormis le passage situé aux alentours de la trentaine d'heures où les premières quêtes annexes se font voir, mais elles se résument malheureusement pour la grande majorité à du bash pur et simple de mob.
Pour conclure, je dirais que le craft n'est pas très clairement expliqué dans les tutoriaux, et donc s'avère plutôt aléatoire à première vue, mais une fois les trucs et astuces bien assimilés, la personnalisation n'aura plus de secret pour vous.

NB : La critique faite ici est totalement indépendante de l'avis présent sur la fiche Playstation 3 du titre. Le but de cette démarche étant seulement le désir d'exprimer un point de vue différent sur un jeu qui a divisé l'opinion.
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Final Fantasy XIII
Au final, plus qu'un simple RPG pour découvrir le genre, Final Fantasy XIII arrive tout de même à procurer une certaine jouissance à travers son système de combat bourrin à souhait, bien que partiellement bridé, une fois le cap du middle game atteint. Mais c'est avant tout et surtout des scènes qui marquent, une bonne expérience humaine, des mélodies enchanteresses et LA claque graphique de l'année. On regrettera toutefois l'écueil des eidolons et des quêtes annexes inintéressantes. Comme quoi, la linéarité n'est pas toujours un tort.

26/09/2010
  • Mise en scène de pure folie
  • Casting hétéroclite
  • L'aspect relationnel
  • Juste beau
  • Les pistes planantes d'Hamauzu
  • Les eidolons
  • Les quêtes qui comportent peu d'intérêt
9

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 4/5
LENGTH 4.5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Final Fantasy XIII > Commentaires :

Final Fantasy XIII

9
6

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires and [0] ios [0] pc [0] play3 [59]
36 commentaires sur Xbox 360
MadMax

le 18/08/2016
6
Malgré le fait que le jeu est une ligne droite j'ai apprécier ce FF, pas un des meilleurs mais il a su compenser grâce au reste et tout n'est pas a jeter.

Déjà, des graphisme magnifique même en y retournant de nos jours le jeu est pas dégueu, le scenario j'avoue que j'avait pas tout compris la première fois mais au final j'aime beaucoup l'histoire, et le jeu s'en tire bien pour quelques personnages même si ils ne plaisent pas a tout le monde on eu le mérite de m'émouvoir ( Sazh ), d'autre comme Lightning ou Snow on vraiment un chara design accrocheur malheureusement ils ne sont pas attachant. Sinon je regrette l'absence d'un vrai antagoniste car pour moi Barthandelus j'ai l'impression qu'il s'est perdu sans parler de
Cid Raines
que tu vois a peine et débarque en antagoniste nul qui dure le temps d'un combat.

Le seul endroit ou on est libre est Gran Pulse mais je crois que je préférais quand c'était un couloir, parce que c'est une purge cet endroit, d'ailleurs je trouve que c'est le FF le plus dur pour ma part, j'ai toujours été faiblard même en m'entrainant 30h sur Pulse et surtout par le fait que si leader meurt Game Over ( alors que sur FF 12 osef ).

Au final je trouve pas que c'est le pire mais beaucoup de chose ennuyante et on a du mal a revenir dessus pour autre chose que les graphismes et le fait que c'est un FF.
peppermint

le 03/08/2014
Edité le 31/10/2014
9
Les plus :
+ l'univers et l'ambiance du jeu
+ graphismes top
+ cinématiques top
+ chara design
+ des scènes d'action de haute volée, mais aussi quelques passages accrocheurs
+ des personnages convaincants (quoi qu'on en dise)
+ Fang, best perso ever !
+ de bons doublages
+ et aussi quelques petits clins d'oeil aux autres FF

+/- thèmes musicaux inégaux : quelques uns tirent bien leur épingle du lot alors que d'autres sont beaucoup plus transparents
+/- système de combat dynamique mais perfectible.

les moins :
- même si la linéarité ne m'a pas dérangé, il aurait fallu quelques phases d'exploration de temps en temps.
- pnj peu intéressants dû au système d'exploration assez pauvre, ce qui fait pas très "vivant"
- game over quand le leader est ko en combat


Conclusion :

Certes, FF XIII est un jeu qui aurait pu être plus appuyé, plus affiné sur certains points et c'est un jeu qui offre une expérience différente de ce qu'on peut avoir l'habitude d'attendre d'un FF (ça passe ou ça casse), mais les émotions qu'un FF peuvent nous offrir sont au rdv.
Perso, la linéarité ne m'a pas posée problème, je l'ai même trouvé parfois justifiée ; pour moi l'expérience du jeu est ailleurs. Ici c'est le fait d'être embarqué au sein des relations entre les personnages et leur évolution dans l'histoire, l'expérience humaine.
Au final, j'ai beaucoup apprécié ce jeu, j'y ai trouvé mon compte tout simplement.
BlackJowy

le 31/07/2014
4_5
Linéaire.

Impossible de résumer ce jeu autrement que par : ligne droite, grande plaine, ligne droite.

Il y aussi les personnages fades, pathétiques, ou les deux.

Et le scénario assez creux, lent, tordu et injustifié.

Bon c'est joli, y'a quelques nouveautés, ça plaira forcément à certains joueurs, mais pas à moi
Elekami

le 09/05/2014
Edité le 03/03/2015
6_5
Des longs débuts très poussifs agrémentés de nombreux défauts pesants (longueur des combats, cinématiques omniprésentes, linéarité trop accentuée, absence total de liberté...) jouent en la défaveur du titre, qui avait pourtant un gros potentiel. Heureusement, toute la deuxième partie du jeu, qui s'avère être vraiment passionnante, rattrape considérablement la valeur qualitative de ce FFXIII. Une belle vitrine dans la forme en somme, avec des graphismes qui frisent la perfection. Un opus qui ne fait pas forcément déshonneur à la série, mais qui est vraiment à part tant il en brise certaines caractéristiques. Au final, il s'agit d'un Final Fantasy à essayer pour se faire son propre avis, car il est loin d'être mauvais en soi et en faisant abstraction de ses lourdeurs, il peut être vraiment agréable à parcourir. Dommage que les développeurs ne fassent preuve d'aucune finesse, avec une construction de l'aventure plus que pénible, des cinématiques ultra lourdes sur la longue, et une histoire certes travaillée mais confuse et sans réelle profondeur. Les combats, en somme, s'avèrent être plutôt ennuyeux pendant une bonne partie du jeu...
Loïc Solaris

le 03/10/2013
Edité le 08/10/2013
8
Eh bien moi je l'ai bien aimé. Il manque certe l'exploration, la visite de ville/village, la possibilité de parler à pleins de PNJ... Mais j'ai bien aimé l'histoire, le système de combats, les OSts, les cinématiques... j'ai bien aimé chasser les monstres, mais ça manque de quêtes annexes diversifiés tout de même.

Bon, je vais passer à la suite.
Kagura Shiro

le 11/09/2012
3
FXIII a été une belle déception pour moi, les premiers trailer me faisaient entrevoir un univers très technologique, avancé et ça ne me faisait pas rêver j'ai laissé mon scepticisme de côté pour tenter l'aventure manette en main...

Déjà c'est très beau et détaillé, ensuite c'est comment dire... Mal raconté, très mal raconté, le scénario quand on prend du recul est assez classique en fait, mais les flashbacks et les termes propres au jeu arrivent sans prévenir et on se retrouve à se demander ce qu'est un Fal'Cie par exemple. Les personnages sont stéréotypés au possible: Lightning un mix entre Cloud et Squall sans réelles saveurs, Snow le personnages sorti d'un shonen, Vanille la fille énergique qui cache un lourd secret, Sazh le maladroit, Fang qui relève le niveau déjà très bas. La mise en scène est correcte, les personnages parlent beaucoup tout en étant en fuite (la logique dans les RPGs faut oublier hein!), on a parfois trop de cutscenes pour pas grand chose. Le système de combat ne m'a pas passionné du tout et le crystarium bien trop simple.

Petit bilan
+ Moteur maîtrisé
+ Les CGs
+ OST sympathique


- Lieux complètement déconnectés les uns des autres.
- Le casting décevant (Snow si seulement t'était resté dans la cité suspendue)
- Difficulté étrangement dosée (la faute sans doute aux morts instantanée et au crystarium bloqué à certains stade de l'aventure)
- L'absence de thèmes phares (OST) pour un FF (Final Fantasy Theme par exemple).
- Les quêtes annexes qui ne se résument qu'a de la chasse aux monstres (système mal foutu en plus, une chasse à la fois)
- Les taux de drop ridicules et complètement abusés
- Il manque trop de choses à ce jeu, les villes, la découverte c'est trop simplifié

Non vraiment ce FF je ne l'ai pas aimé, je conçois tout à fait qu'il plait mais moi la sauce n'a pas pris. Je me suis fait violence pour en voir le bout.
kolibri

le 04/09/2012
Edité le 05/09/2013
2
Beaucoup de choses ont été dites sur ce jeu, suffisament assez sans doute mais je vais éclaircir les points que j'ai aimé et ceux qui m'ont posé problème :

+ Très beau (et un véritable travail sur l’architecture de certains lieux, j'apprécie)
+ Pas mal d'annexes
+ 1h30 environ, où on en apprend pas mal sur l'histoire de Sazh, très bien mis en scène.

- Le système de combat a ÉNORMÉMENT de défauts. Le jeu paraît statique, les fights 'réguliers' se ressemblent tous, et il y a un potentiel chance trop important dans certains domaines (les fights avec l'Eidolon peuvent se ressembler et finir totalement différement, on ne choisit pas les buffs/debuffs que les alliés lancent, ne les sorts de soin même si là, la différence n'est pas bien embêtante)
- Mort du héros = game over, d'une débilité affligeante vu le genre de gameplay
- Les crystariums, si ils sont un réel atout, ne sont vraiment pas réussis, le parcours est trop linéaire le long des niveaux. Crimson Gem Saga faisait bien mieux de ce point de vue là, mais au moins on est pas pénalisé par le fait de choisir les mauvaises upgrades.
- L'histoire ne m'a pas passionné (mis à part 1h30 donc). 40h d'ennui de ce point de vue là.
- Le design n'est pas passionnant.
- Pas de villages. Bordel, ça n'a absolument pas de logique dans un RPG comme ça.
- Pas de conversations avec les PNJs, idem.
- Pas (ou peu) de variété tout au long de l'aventure.
- Pulse n'est pas vraiment une zone de liberté contrairement à ce qu'on en disait.

Bref, FF13 a des qualités, mais a également beaucoup trop de défauts pour en faire un jeu vraiment intéressant. Une mauvaise pioche, qui fait mal vu le temps de développement faramineux du jeu.
Zio

le 06/03/2012
4
En fait, les plus et moins de Dandyboh sont les même que les miens sauf que je rajouterai en point négatif que les caractères des persos sont trop poussés, limite caricatural pour changer tout d'un coup au milieu de l'histoire et que le charac design n'est pas très glorieux, trop passe partout (mais là c'est plus une question de goûts).
Par contre, je ne mettrai que 2 en note....un des plus mauvais RPG auquel joué ces derniers temps au côté de Vénética.
dandyboh

le 12/01/2012
Edité le 23/05/2013
5_5
Je sais que tout a été dit sur Final Fantasy XIII, mais je ne vais pas m'en priver pour dire ce que je pense de ce jeu.

Le jeu est à la fois très bon et très mauvais.

Très bon parce que :
* Il est somptueux - à l'instar des épisodes précédents.
* Le système de combat est très intéressant et relativement novateur.

Très mauvais parce que
* J'ai eu beaucoup de mal à suivre l'histoire avec attention
* Le jeu met 20h avant de démarrer (ce qui n'est rien d'autre que du foutage de gueule)
* Le système de stratégie est lourd à gérer (obligé de tout re-paramétrer dès que l'on change les personnages, ce qui nous pousse à éviter de changer de combattants)
* Le système d'améliorations des armes est pourri et nous pousse à ne jamais changer d'équipement tout au long de la partie
* La difficulté est mal dosée (certains mobs sont bien plus coriaces que certains boss)
* Les invocations sont à la limite de l'inutile (je ne crois même pas les avoir toutes essayées)
* On ne peut jamais discuter avec qui que ce soit
* On va (presque) toujours tout droit sauf dans un endroit spécifique du jeu dans lequel on passe trop de temps à essayer de se rendre d'un point A à un point B, tout ça pour faire des missions rébarbatives et inintéressantes - ou alors, on peut prendre un chocobo pour aller (légèrement) plus vite, sauf que le temps de se rendre du point A (point de départ) au point B (chocobo) puis au point C (mission) peut parfois prendre plus de temps qu'aller directement de A à C. On peut alors choisir de poser l'équation avant de faire son choix, mais cette alternative fait perdre encore plus de temps (ou alors, il faut également poser le temps de l'équation dans l'équation elle-même). L'idéal serait de créer un programme qui calcule automatiquement la décision la plus rentable en terme de temps. Ou pas.

Bon alors, si on fait le rapport de tout ceci : la moyenne étant à 5 (sur 10), +2 point positifs = 7 - 8 points négatifs = -1, le jeu mériterait donc la note minimale (et encore, je lui fais cadeau d'un point et demi). Et pourtant non. Je vais lui mettre un peu plus : disons la moyenne - et puis non, je vais même lui mettre le demi point de plus qui lui permet d'être légèrement au-dessus. Nous avons donc plusieurs possibilités :

1- Soit j'apprécie les mauvais jeux (mais je ne cautionnerai pas ce genre d'oxymore)
2- Soit je ne compte que sur les prouesses graphiques d'un titre pour le juger (mais ce n'est pas mon cas, étant donné que je considère qu'une de mes meilleures expériences vidéo-ludique de cette année est VVVVVV)
3- Soit ce jeu dispose de cette chose étrange, dont disposent certains objets, certaines oeuvres et certaines personnes, que l'on nomme le charme, et qui est souvent indescriptible et inexpliquable. Et c'est tous ces aspects mauvais du jeu qui m'ont conduit à l'abandonner, par trois fois, et ce charme étrange qui m'a conduit à le reprendre, par trois fois, me promettant à chaque abandon de le laisser tomber, définitivement cette fois (j'avoue que la raison qui m'a poussé à m'y remettre la troisième et dernière fois fut, en partie, le visionnage du trailer de sa suite).

Je concluerai donc en disant que Final Fantasy XIII est un bon mauvais jeu. Je comprends ceux qui le qualifient de mauvais jeu. Je comprends ceux à qui il a plu. Mais je ne comprendrais jamais ceux qui affirment que c'est un bon jeu, car pour moi, Final Fantasy XIII n'est clairement pas un bon jeu.
algerino

le 28/12/2011
Edité le 29/12/2011
8
Contrairement à beaucoup, je n’étais pas déçu par ce jeu, tout d’abord j’ai beaucoup apprécié l’univers, les graphismes et les personnages. L’histoire parait légère et clichée au début de l’aventure, mais elle devient passionnante par la suite.

L’ambiance FF13 s’avère dans la continuité des FF Kitase (6, 7 ,8 10), tandis que la gameplay est dans la même optique depuis le 10. SE prend des risques de proposer un système de combat innovant, mais contrairement au 12, le jeu ne devient pas plus facile, on maîtrisant la gameplay. Au contraire il reste frustrant, d’ailleurs ce que je trouve le point noire de cet opus.

Le système est intéressant, dynamique mais frustrant, on peut perdre un combat après 5 minute contre un boss, parce que on n’a pas changé la stratégie au moment exact ou on n’a pas encore reçu le sort soin de l’allié géré par l’IA, et on peut gagner un combat en quelques secondes alors nous venons de le perdre ! Un autre défaut ce système : le temps ne s’arrête pas au moment de changement de stratégie, et on contrôle que deux personnages pendant une grande partie de l’aventure, ce qui limite les stratégies adaptées, et dans l’autre moitié des jeux, les combats deviennent vite lassant.

Sinon j’ai apprécié ce jeu dont la direction graphique et artistique est magnifique, dommage que le système de combats est frustrant.
53 active users (1 member, 52 guests, 0 anonymous member)
Online members: mimylovesjapan
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion