bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Vagrant Story > Articles > Soundtrack
Voir aussi

cover

Vagrant Story Original Soundtrack

Composée par: Hitoshi Sakimoto
Aujourd'hui, je vais vous faire découvrir le travail remarquable qui se cache derrière une bande originale qui a fait l'unanimité parmi ses connaisseurs. Il s'agit bien entendu des musiques de Vagrant Story. Je tiens à remercier Rotka qui m'a enregistré le sample qui servira plus loin et Hitoshi Sakimoto qui a répondu à certaines de mes questions sur Twitter.
Avant tout, il est primordial de situer les choses. En effet, au début du projet, Hitoshi Sakimoto a composé des thèmes joyeux et chaleureux pour le jeu, dans le même style que ceux de Final Fantasy Tactics. C'est à ce moment-là que Yasumi Matsuno, le directeur du jeu, lui a souligné que Vagrant Story aurait besoin de thèmes beaucoup plus sombres et profonds.
Matsuno lui a même conseillé de s'inspirer des musiques de la série télé X-Files pour l'ambiance sonore du jeu.
Je vais tenter dans cet article d'analyser en long, en large et en travers cette bande-son. Il se peut donc que le lecteur rencontre quelques spoilers, vous êtes prévenus.


Disc One (73'18")
01 - Opening Movie
02 - VKP Headquarters ~ Inside Duke Bardorba's Manor
03 - Graylands Incident Climax
04 - Preface ~ Graylands Incident Investigation Report
05 - Closed Leá Monde
06 - Minotaur
07 - Remembrance
08 - Catacombs
09 - Dullahan
10 - A False Memory
11 - Sanctum
12 - Golem
13 - Rabbit Setting a Trap
14 - Abandoned Mines Level 1
15 - Knights of the Cross
16 - Wyvern
17 - Town Center of Leá Monde
18 - A Meeting
19 - Snowfly Forest
20 - Lizardman
21 - Another Riskbreaker
22 - Inside the City Walls
23 - Brainwashing
24 - Rosencrantz
25 - Undercity
26 - Game Over

Disc Two (73'55")
01 - Factory
02 - Tieger & Neesa
03 - Kali
04 - Joshua 2
05 - Nightmare
06 - Awakening
07 - Joshua
08 - Abandoned Mines Level 2
09 - Iron Crab
10 - Blood-Sin
11 - Rood Inverse Tattoo
12 - Reminiscence
13 - Limestone Quarry
14 - Dark Element
15 - The End of Rosencrantz ~ Kali
16 - Ogre
17 - Temple of Kiltia
18 - Great Cathedral
19 - Ifrit
20 - Fanfare
21 - Last Strength
22 - Great Cathedral Attic
23 - Banquet of Transmigration
24 - Truth
25 - Grotesque Creature
26 - Escape
27 - Epilogue
28 - Leá Monde at Dawn ~ The Story of the Wanderer, the Vagrant
29 - Staff Roll
30 - Opening Movie "Fight Mix"
31 - Dungeon Robot Mix
La bande originale de Vagrant Story a été composée par Hitoshi Sakimoto, compositeur connu pour ses travaux souvent effectués en collaboration avec d'autres compositeurs, notamment Masaharu Iwata. Vagrant Story est le premier RPG sur lequel il compose tout seul.
Cette bande originale est assez singulière au niveau du style et des compositions, et ceci même par rapport au style habituel du compositeur. Sinistre et surtout très sombre, baignée dans une atmosphère très froide, avec des notes très expressives et harmoniques, légèrement illusoire et souvent évasive, cette bande originale n'est pas forcement très accessible, signalons-le tout de suite. Il faudra de ce fait souvent de nombreuses écoutes pour commencer à comprendre et apprécier les compositions souvent complexes, très profondes, intelligentes et subtiles qu'Hitoshi Sakimoto nous a préparées.
La bande originale de Vagrant Story est constituée de plus de 50 œuvres majestueuses et indépendantes, tirant leur force de leur exécution orchestrale alliée à des sons synthétiques et des traitements sonores remarquables.
Autant dire, la richesse sonore est le premier grand atout de cette musique.

Un point très important dans ces musiques se distingue dans l'aspect surnaturel et mystique qu'Hitoshi Sakimoto a donné à ses compostions. En effet, la magie et le surnaturel jouent un rôle primordial dans Vagrant Story.
Voici une petite sélection d’œuvres pour illustrer l'importance de la magie et le fantastique dans cette bande originale.
Commençons par la musique du premier boss, le "Minotaur". La musique démarre avec des syncopes avec un rythme à contretemps. On reconnait bien les caractéristiques d'une musique de combat. Après une partie plus percussive et des cuivres plus aigus, on entre dans le vif du sujet. En effet, on entend ainsi les arpèges et suite de notes rapides jouées à la harpe. Ce dernier élément est souvent associé à la magie et le surnaturel.
On verra que la harpe est présente dans un grand nombre de morceaux dans cette OST.
Ensuite, dans la musique du boss "Dullahan" (une sorte d'armure vivante) aussi on va trouver une succession de notes jouées à la harpe et au carillon, un autre instrument associé à la magie.
Dans "Abandoned Mines Level 2" la partie percussive dans ce morceau est très importante et réalisée avec des bruitages à différentes hauteurs tonales.
On entend également les arpèges à la harpe ainsi que les chœurs. Ce dernier élément est très important. En effet la voix humaine ajoute un caractère très mystique à la composition.
La musique de "Snowfly Forest" est très parlante aussi. On entend beaucoup la harpe (encore et toujours), le carillon et la flûte traversière, un autre instrument associé à la magie.
Un autre exemple très éloquent aussi, c'est "Undercity", le thème du sous-terrain de Leá Monde. Même l'oreille la moins expérimentée peut distinguer une suite de notes rapides jouées avec différents instruments. On retrouve également nos fameuses arpèges à la harpe. Cet endroit est caractérisé par une ambiance hantée et oppressante.
C'étaient quelques exemples parmi d'autres. Les instruments et éléments cités plus haut se retrouvent dans un grand nombre de morceaux de la bande originale de Vagrant Story, renforçant le caractère magique et mystique qui domine le jeu.

Souvent, Hitoshi Sakimoto crée plusieurs thèmes pour les scènes, personnages principaux et boss. L'utilisation de ces thèmes dépend de la direction prise par l'histoire et les évènements.
A l'image de l'incroyable amour des détails des graphismes du jeu, Hitoshi Sakimoto a fait de même pour les musiques, allant jusqu'à composer des thèmes individuels pour presque chaque personnage et monstre du jeu.
Les thèmes que le joueur peut entendre dans le jeu renforcent énormément l'ambiance et sont toujours employés de la manière la plus judicieuse. Hitoshi Sakimoto a avoué avoir été influencé par des compositeurs cinématographiques célèbres comme James Horner (Braveheart) et Hans Zimmer (Gladiator), ce qui se ressent.

Parfois il n'y a pas mieux que le silence pour bien accompagner certains lieux et renforcer l'ambiance. Dans Vagrant Story, le silence est un élément primordial qui contribue à l'atmosphère du jeu.
Il y a des phases d'exploration dominées presque exclusivement par les bruits de pas, hurlement des ennemis, éclats de certaines parties du décor, bruits des armes et des sorts de magie. Ça crée un environnement sonore fortement oppressant.
D'une manière générale, les bruitages et percussions sont très réussis et jouent un rôle très important dans Vagrant Story.

On va maintenant voir un procédé que les composteurs utilisent souvent dans les bandes originales (jeux vidéo ou pas). Ce procédé est appelé "Leitmotiv", un terme allemand utilisé dans la musique savante pour désigner une petite phrase ou formule musicale qui revient à plusieurs reprises à l'intérieur d'une composition.
Un leitmotiv sert aussi de fil conducteur musical et peut représenter une idée, une ambiance ou même un personnage. Le leitmotiv a été développé et perfectionné par le célèbre compositeur allemand Richard Wagner au XIXème siècle.
Regardons ensemble comment Hitoshi Sakimoto a utilisé le leitmotiv dans la bande originale de Vagrant Story.
Écoutez la succession de notes suivante.

Hitoshi Sakimoto a habilement caché ce motif dans plusieurs morceaux de la bande originale de Vagrant Story. Il sera orchestré différemment, joué à des vitesses diverses et dans toutes les tonalités. Voyons quelques exemples de tissage de leitmotiv dans la bande originale de Vagrant Story.
Dès le premier morceau du jeu on peut entendre ce motif de manière explicite. En effet, si vous écoutez bien, vous remarquerez que ce leitmotiv est utilisé deux fois dans "Opening Movie" : les premières notes au début et à la fin. Il a été joué à deux vitesses et tonalités différentes.
"Joshua" et "Joshua 2" sont deux thèmes similaires mais très profonds. On retrouve dedans un usage excessif de notre leitmotiv via une mélodie assez tragique et marquante. Curieusement "Joshua 2" arrive en premier dans l'album mais présente une incarnation plus pure de notre motif.
"Valendia Knights of the Peace" montre une tonalité très caractéristique de l'OST. Elle commence par un solo de cordes froides qui va rapidement se développer avec un sinistre jeu de piano bass accompagné par des percussions au carillon en arrière-plan. Le morceau continue avec des passages obscurs qui avancent avec une progression assez harmonique et de temps en temps on rencontre notre fameux leitmotiv. A la fin le morceau montre toute sa puissance avec tout ce qu'on a vu au début et joué de manière très élégante (piano, percussions, carillon, leitmotiv...). Ce morceau a fait vraiment très fort et contient pas mal de passages caractéristiques de l'OST de Vagrant Story.
"Graylands Incident Investigation Report" continue dans le même style, très cinématographique avec des grilles de magie et de mystère. On remarque une répétition assez appuyée bien que plus sombre que le morceau précédent.
"Closed Leá Monde" commence avec un incroyable contraste qui donne une sensation de malaise. Ça déborde tout de suite après avec une mélodie à travers une astucieuse marche lente à la trompette. On retrouve rapidement notre motif qui fait plusieurs apparitions dans le morceau. La trompette a un rôle annonciateur et ça tombe bien car on entend cette piste à l’entrée de Leá Monde. Comme quoi c'est une sorte de warning de ce qui attend le joueur là-bas. Le morceau devient de manière astucieuse très cinématographique avec des verses orchestrées. Il est remarquable surtout au niveau de la suite de sa composition, contribuant énormément à l'ambiance.
"Remembering" est une piste très courte qui fait 47 secondes de longueur. Elle est composée quasiment en totalité de notre fameux leitmotiv. Des cordes mélodiques bien ficelées, couplées à du piano en background. Ça délivre un message assez profond à travers ce qui ressemble à un rêve et évoque de la tristesse et un souvenir lointain. Brillant, tout simplement !
"Escape" commence avec une chorale assez effrayante mais qui évoque une lueur d'espoir. Ça passe rapidement à un rythme plus soutenu avec un segment qui se répète, mélangé avec des percussions du plus bel effet. Ce passage que le joueur entend vers la fin du jeu correspond parfaitement à la situation à ce moment là.
"Dawn Of Leá Monde ~ Vagrant Story" est un autre joli motif joué au piano avec notre leitmotiv qui revient plusieurs fois. On retrouve aussi nos arpèges à la harpe et les chœurs. Ce morceau se termine avec une partie du thème principal du jeu, magnifiquement séquencé et orchestré. Du grand art !
À coté de tous ces morceaux exceptionnels qui contiennent notre fameux motif, même le "Game Over" n'échappe pas à la règle et se trouve composé avec grand soin. Le leitmotiv y fait figure aussi, renforçant le thème de ce dernier.

Ces quelques exemples (parmi d'autres) illustrent bien l'utilisation de ce motif. La question qui se pose d'elle-même est : dans quel but le compositeur a-t-il utilisé ce fil conducteur dans ces pistes ?
D'après Hitoshi Skimoto lui-même, le rôle le plus important de ce leitmotiv qui est le main thème du jeu, est de résumer l'histoire et d'ajouter plus d’atmosphère au background qui n'est pas forcément montré dans la mise en scène.
De plus ce motif est en mode mineur ce qui renforce le caractère mélancolique des morceaux qui le contiennent.

À présent, regardons une petite sélection d'autres thèmes emblématiques de cette bande-son.
Commençons par "Factory". On entend ce thème quand on entre dans une forge suite à du dungeon-crawling assez éprouvant.
C'est un solo de flûte très joli et mélodique. Vers la moitié de la piste, une chorale noire fait son apparition qui donne une aura de mystère et de magie au morceau.
Étant donné qu'on passe beaucoup de temps dans ces forges, on entend pas mal cette musique. Un thème qui résume bien l'atmosphère et l'ambiance qui règne à Leá Monde. Magnifique, tout simplement.

Ensuite "Kali", le thème du boss du même nom. Thème de combat oblige, la musique démarre avec des syncopes avec un rythme à contretemps. Ensuite, le morceau est marqué par ce qui ressemble à des bruitages de scies qui coupent du bois. Cela allie de la rapidité rythmique et de l'agitation comme la plupart des musiques de combat. Il y a en continu un changement constant de tonalité et d'univers sonore : les sauts d'harmonie sont très fréquents et ça bouge énormément. Les mouvements sont toujours très inattendus. Petites notes très rapides du grave jusqu'au très aigu. Cela met bien en valeur l'agitation et l'angoisse d'une fervente bataille.
Hitoshi Sakimoto a réussi un exploit dans Vagrant Story, celui d'innover et de renouveler les éléments musicaux dans la musique de combat.

"Wyvern" est une autre musique de combat mais beaucoup plus conventionnelle cette fois-ci. Ceci dit on retrouve toujours nos syncopes avec un rythme à contretemps et les arpèges à la harpe. On entend cette musique lors de l'affrontement contre certains dragons. Très épique et énergique, elle illustre parfaitement l'intensité du combat. À noter que cette piste est l'une des rares qui soit musicalement active dans l'album, les autres étant souvent des musiques d'ambiance. On retrouve un plaisir immédiat à l'écoute en raison d'un emploi de rythme logique facilement assimilable par n'importe qui.

"Great Cathedral" est une piste assez singulière qui se distingue beaucoup du reste de l'OST. En effet, là on a un mélange d'utilisation d'ambiance orchestrale nerveuse suivie par un instrument bass synthétique. Le mariage entre les deux est fait de manière judicieuse et colle parfaitement, rendant l'exploration du dernier lieu du jeu très rythmé grâce à ce très joli thème.

Finissons en beauté avec "Climax Of The Graylands Incident". Ce morceau est impossible à résumer en quelques lignes tellement il est complexe et profond. Déjà c'est la piste la plus longue de toute l'OST (elle dure 11 minutes 52 secondes). On l'entend lors de l'excellente introduction du jeu qui jouit d'une mise-en-scène très remarquable. Il fallait une piste du même niveau pour l'accompagner et c'est chose faite.
Cette piste a besoin d'une analyse assez profonde. Je crois qu'il y a même moyen de faire un article dessus à elle seule mais l'on ne va citer que l'essentiel.
Elle commence avec une cuivre très puissante qui fait office d'introduction. Suivie par des cordes, des arpèges à la harpe et des syncopes. Le développement continue de manière très riche fuselée avec une touche de mystère. Ça donne un ton très narratif au titre qui suit progressivement les événements de l'introduction. Après, ça évolue ingénieusement d'une manière rythmique et harmonique. Tout d'un coup ça rompt complétement via un rythme plus menaçant et intrigant à travers des percussions segmentées. Ça évolue ensuite vers une atmosphère très tendue entrecoupée de temps en temps par le thème principal que nous avons vu à maintes reprises. Cette partie est vraiment très intéressante grâce à l'utilisation de cuivres et des cordes avec les percussions et arpèges à la harpe chatoyantes. On atteint enfin la partie principale où on trouve tous les éléments cités précédemment plus des syncopes qui sont menées avec une maîtrise rare. Tout y est, même notre cher leitmotiv ! Ça confère au morceau une touche d'héroïsme et une ambiance épique. A noter que cette partie accompagne l'un des thèmes des boss battle. A la fin on retrouve le main thème du jeu et encore notre leitmotiv avec des cuivres et des trompettes qui concluent cette piste de la manière la plus classe qui soit. Et dire que tout ceci est réuni dans un seul morceau, on en revient pas. Hitoshi Sakimoto a vraiment fait un exploit. Un morceau majestueux qui n'a d'égal que le degré de finition du reste de l'œuvre.

On termine cette critique avec un petit mot sur l'OST elle-même. Il faut savoir qu'il y a eu deux éditions. La première sortie le 8 mars 2000 par DigiCube, mais Square-Enix a réédité cet album le 24 mars 2006 le rendant à nouveau disponible et facile à trouver. Donc si vous désirez l'acheter (ce que je vous recommande chaudement), il y a fort à parier que c'est cette version que vous allez trouver. Ceci dit, il y a une petite différence entre les deux. En effet, quelques répétitions synthétiques ont été modifiées.
Quant à la couverture de l'album, c'est un tatouage du "Rood Inverse" en noir sur un dos rouge. Une image assez morbide, sombre et classe. L'album est composé de deux disques et contient aussi un livret avec des artworks et quelques informations. Un bel objet en somme.
Notons l'existence dans l'album de deux pistes supplémentaires qui n'existent pas dans le jeu. La première qui est "Opening Movie Fight Mix"" qui est un remix du "Opening Movie" fait par Takeharu Ishimoto et la deuxième, "Dungeon Robot Mix" n'est autre qu'un remix de "Great Cathedral" par Hirosato Noda. Deux remix de bonne qualité en somme qui font office de bonus accompagnant la bande originale du jeu.

Cette OST regorge vraiment de pistes remarquables. Il n'y a rien à jeter, tout a bénéficié d'un traitement sonore sans égal.
Hitoshi Sakimoto a créé des musiques chargées de contenu, suscitant les plus fortes émotions auprès des joueurs.
Vagrant Story est un jeu hors du commun : l'intrigue du jeu, les personnages, les environnements, la mise-en-scène... Tout a été fait avec un grand amour du détail.
La bande originale ne fait pas exception. Elle est parfaitement en accord avec ceci et fait ainsi du jeu une œuvre d'art à part entière en lui donnant une touche de génie. Légèrement lointaine, elle est toujours accompagnée d'une réverbération la rendant plus floue et lui donnant un aspect magique.
Il n'est pas étonnant donc de voir qu'elle est le plus grand travail de son créateur, un joyau des compositions des RPG.

30/01/2011
Vagrant Story > Commentaires :

Vagrant Story

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [3]
47 commentaires sur PlayStation
Luckra

le 09/04/2017
7
Les graphismes sont excellents pour l'époque et contribuent à l'ambiance et la mise en scène de folie bien au dessus de ce qui se faisait durant cette génération voire même les 2 suivantes. Les musiques de Sakimoto, familières mais efficaces, contribuent à cette ambiance.
Le jeu offre un scénario original mais surtout très bien écrit comme d'habitude avec Matsuno. Les personnages sont tous intéressants et on ne demande qu'à suivre la suite de leurs conflits.
Le gameplay est par contre en demi teinte. D'un côté il y a d'excellentes idées : le RISK, les affinités et types d'armes, les combats semi temps réel avec sphères d'attaque qui rappelle Parasite Eve. De l'autre les systèmes sont très confus (quasi impossible à comprendre par soi-même, j'ai tenté mais dû aller lire des faq après pour comprendre pourquoi je ne faisais aucun dégât malgré le fait que je tentais de jouer avec les affinités), la caméra a de gros soucis de lisibilités dans certains environnements et on doit constamment la replacer, enfin l'ergonomie des menus est globalement à chier et on doit passer un bon quart voire tiers du jeu dedans (changer d'armes, équipement, les désassembler, les combiner, lancer des sorts, utiliser des items, etc).

Au final Vagrant Story est un jeu atypique qui demande un sacré investissement pour surmonter ses problèmes de design liés à l'age et la plateforme mais qui fera découvrir une histoire unique et des personnages attachants dans un monde inoubliable. S'il y a bien un candidat pour un remake chez SE, ce serait ce jeu.
vernes

le 24/03/2016
8
Davantage contraignant qu'exigeant dans son gameplay le plaisir procuré par l'ambiance, musiques et personnages en est un peu diminué.
Elekami

le 10/05/2014
8
Un jeu exigeant et réussi, mais j'ai du mal à le considérer comme le fameux chef d'oeuvre adulé par tant de joueurs.
Je regrette le manque de variété du jeu, que ce soit dans son gameplay ou ses environnements. Je ne suis pas fan de ce type de jeu où on a l'impression d'être autant cloisonné, de vivre une aventure monotone... même si évidemment ce n'est que mon problème. Pourtant, comme souvent avec Matsuno, la direction artistique est tout à fait réussie.
maxff9

le 20/05/2012
Edité le 29/05/2013
8_5
Fini Vagrant Story en 30 heures !

Dans le passé j'avais commencé le jeu et poursuivi jusqu'à la moitié environ mais mon manque d'implication dans le gameplay m'avait valu des défaites bien méritées contre les petits mobs du jeu. La chose est réparé aujourd'hui et je suis content d'avoir terminé ce jeu unique.
Je retiendrai l'ambiance transmise par le jeu, qui est oppressante et qui donne une impression de solitude dans cette cité morte. Les musiques y contribuent bien car pour la plupart elles m'ont semblé calmes. On reconnaitra certaines pistes reprises directement dans FFXII.
Le scénario profond ne propose qu'un script assez court. Les scènes sont courtes, il n'y a pas de blabla inutile. Les échanges sont vifs et poignants et chaque personnage du jeu est tout aussi mystérieux que Léamundis elle-même. Le starring (Ashley, Sydney, Guildenstern) étant pour moi quasi parfait.
Le gros point fort qui démarque ce jeu des autres c'est son gameplay novateur et original. De prime abord, on y voit un genre de A-rpg coupé mais en fait la gestion des statistiques et de la technique est bien plus importante que le skill du joueur. Même si ce skill est très utile pour la fonction chain.
En gros, ça mêle stratégie et doigté. Le gameplay prend tout son sens lorsqu'on affronte un boss puissant (et c'est pas ce qui manque). C'est une épreuve dans laquelle nos choix d'armes seront testés. Avec les 4 types de magie, les types d'armes et affinité et les break-arts, il y a de multiple façon de faire tomber notre ennemi.

Je tente la première fois le boss final et je me dis que je vais en chier donc je recharge ma partie pour booster une arme. Et finalement
Avec une hache d'attaque 22, 100 en Evil. Mais avec 96 en lumière alors que le boss y est résistant. Heureusement je pouvais dépasser 96 en feu grâce à une gemme + pyro weapon. Du coup Guildenstern 1 est mort en quelques coups, je tapais à 50.
Guildenstern 2 assez décevant. Le boss n'attaque pas si on reste au milieu de la salle.... -_- Il suffit de se doper Hercule+Blindage/pyro weapon + Halo magiques puis de l'attaquer au Break-art. Vu que c'est le dernier combat, j'ai utiliser plein d'objets de soin et garder mes mp pour me doper. C'était un peu long mais sans stress ni difficulté avec Halo Magiques :/

+ Les personnages du jeu
+ Les scènes courtes mais intenses
+ Le gameplay énorme
+ Les boss fights et le challenge lié
+ Replay value

+/- Scénario un peu complexe par moment avec tous ces menteurs et fourbes

- Traduction FR incomplète
- Lenteur de naviguer dans les menus
- Inutilité des magies offensives

4/5
Sphynx

le 21/05/2011
Edité le 30/09/2014
9
Un jeu mature et très réussi. Mais encore faut-il accrocher au style et au système de jeu très particuliers. A faire.
Sukibiohazard

le 25/03/2011
10
Un jeu sublime.

+ Le style Matsuno!
+ L'histoire énorme.
+ Le charisme des persos.
+ Les musiques!
+ les graphismes.
+ L'ambiance.
+ La durée de vie.
+ Dur!...mais tellement fun!

-Pas de "Vagrant Story 2"...
Morm

le 30/01/2011
Edité le 21/05/2013
8_5
Pour moi l'un des meilleurs jeux PSX, à la fois original, complet et proposant un certain challenge !

+ Ambiance "Dark" qui nous plonge complètement dans le jeu
+ Battle system dynamique et stratégique très accrocheur
+ La forge une fois le système assimilé
+ Level design
+ OST de fou (une des meilleurs de Sakimoto)
+ Le New Game +

+- Scenario mature, complexe et très bien écrit mais confus et décousu.
+- Durée de vie assez courte mais sans aucun temps mort.
Tipexx
le 13/11/2010
9
Le meilleur RPG PSX à mon opinion. Il est certes un peu dur à assimiler mais possède une richesse de gameplay... Graphisme époustouflant, personnages et scénarios envoûtants, comme le décrit l'auteur du test ce jeu fut un échec commercial : je l'ai acheté par hasard en occasion et je n'ai eu AUCUN regret !!!
Faizon

le 02/09/2010
9
Un jeu difficile à juger s'il en est. Sous des dehors de RPG aux graphismes flamboyants et à l'ambiance marquée, qui pousserait à imaginer un jeu adordable, Vagrant Story propose une aventure complexe et exigeante, qui pourra rebuter les joueurs les moins acharnés. Néanmoins, si l'on fait l'effort de se plonger corps et âme dans le jeu, d'affronter sa difficulté et sa complexité, la récompense sera à la hauteur des efforts accomplis : immense.
Popolon

le 04/08/2010
Edité le 15/01/2014
8_5
Vagrant Story est un jeu compliqué et lourd. Sa prise en main est un peu fastidieuse et le fait de changer d'équipements aussi souvent casse inévitablement le rythme du jeu. Les énigmes à base de caisses à pousser sont parfois coriaces et n'ont pas vraiment de raison d'être.
MAIS !
Son ambiance extrêmement sombre, son scénario retors, sa narration cinématographique, sa bande-son exceptionnelle font de lui un excellent square pour qui se donne la peine de le maîtriser en profondeur et d'en saisir les ficelles.