bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Odin Sphere > Articles > Review

Odin Sphere

arpg play2 amerique
Odin Sphere
La 2D au plus que parfait
Si il y a bien un jeu qui a marqué la rentrée, c'est Odin Sphere. Annoncé en grande pompe à coup de screens magnifiques depuis de longs mois, il avait suscité mon enthousiasme dès les premiers instants.
Le fait que Vanillaware, récent studio crée par Seiya Kamiya a qui on doit l'inoubliable Princess Crown, était derrière tout ça n'y était sûrement pas étranger.
Pourtant, quelques critiques se sont vite abattues sur le jeu à sa sortie, et c'est presque à contrecœur que j'ai décidé de m'y mettre. Mais pourquoi tant de haine?

Le Chaudron, objet de toutes les convoitises

La guerre fait rage. Odin, le roi de Ragnanival - aussi surnommé le "Demon Lord" - a décidé d'attaquer le royaume elfique de Ringford, dirigé par la reine Elfaria. Cette guerre a pour unique but de gagner le contrôle du "Chaudron", formidable machine de guerre qui permet de contrôler le flux des phozons dans le monde (particules lumineuses nécessaires à toute forme de vie), mais aussi de forger les "psychers", redoutables armes de combats capables de percer les écailles de dragons.
La guerre va bientôt impliquer toutes les contrées avoisinantes : Titania, qui semble hantée par un passé douloureux, Valentine, ancienne puissance déchue par la folie engendrée par le Chaudron des années auparavant, et enfin l'Outremonde, où des âmes en peine errent, persécutées par la reine des lieux...

Odin Sphere reprend le désormais célèbre concept de destinées croisées que l'on a pu voir dans des Rpg de poids tels que Rudora no hihou, Shining Force 3 ou encore Suikoden 3. On enchaine donc les scénarios des 5 personnages, découpés chacun en 7 chapitres. Mais ici, ils ne font pas que se suivre ou se recouper, chaque chapitre laisse des "trous" et des zones d'ombre, il faut finir les 5 personnages pour pouvoir comprendre l'enchaînement chronologique des événements. On obtient au final une histoire riche, émouvante et prenante.
Odin Sphere
Odin Sphere
Odin Sphere

Les cinq destinées croisées

Gwendolyn:
Fille cadette d'Odin, elle cherche en permanence sa reconnaissance et son amour. Comme sa sœur, elle est une valkyrie, dont la vie est dédiée à la guerre et au combat, jusqu'au jour où son père décidera de la marier.
Son destin va basculer lorsque les troupes du royaume vont affronter Ringford. La bataille va être remportée, mais sa sœur, Griselda, va y perdre la vie. La voila unique (?) fille d'Odin, en possession du "psycher" de sa sœur, une lance à la puissance dévastatrice. Une arme qui doit lui permettre de mener à bien sa quête de reconnaissance paternelle...
Cornelius:
Prince de Titania, Cornelius est fou amoureux de Velvet, une descendante de la royauté perdue de Valentine. Mais cet amour ne semble pas convenir à tout le monde. Cornelius se retrouve transformé en Pooka, et un faux prince de substitution s'active en coulisse...
Mercedes:
Fille d'Elfaria, la reine de Ringford, Mercedes est une jeune princesse insouciante qui n'a aucune conscience des réalités du monde. Elle aime passer son temps à chasser le grenouille avec l'arme de sa mère. Mais lorsque l'armée d'Odin marche sur Ringford, Elfaria meurt et Melvin, son cousin avide de pouvoir, prend les rênes du royaume.
Une longue quête initiatique et de reconquête commence alors, qui doit lui permettre d'enfin posséder la carrure d'une reine, et d'être prise au sérieux...
Oswald:
Orphelin recueilli et adopté par Melvin, Oswald dévoue sa vie au combat et au service aveugle de celui-ci. Armé de son psycher, Oswald est un guerrier craint et reconnu par tous. Mais sa vie lui semble vide et sans intérêt...
Velvet:
Velvet et Ingway, son frère jumeau, sont les derniers de la lignée de la royauté de Valentine. Hanté par une malédiction prédite par leur mère, ils n'ont cesse de vouloir échapper à leur destin. L'amour que porte Velvet pour Cornelius, le prince de Titania les éloigne peu à peu l'un de l'autre...
Velvet, c'est aussi la touche très sexy du jeu !
Odin Sphere
Odin Sphere
Odin Sphere

Explosion visuelle et sonore

Ce qui marque dès qu'on lance le jeu, c'est indéniablement la qualité de la 2D du jeu. On a rarement vu une 2D aussi détaillée, colorée et bien animée. Les sprites sont énormes, les effets lumineux sublimes. On note de plus un scrolling horizontal à 5 ou 6 niveaux, c'est impressionnant. Et que dire des boss, qui font souvent presque la hauteur de l'écran. Les animations sont bien décomposées et le tout est presque toujours fluide. "Presque"? Oui, car lors de certains combats avec un grand nombre d'ennemis, le jeu a tendance à beaucoup ramer, et il est parfois difficile de jouer correctement. Mais honnêtement, devant la qualité visuelle de l'ensemble, on pardonne rapidement les ralentissements et certains loadings un peu longs.
Les mélodies ne sont pas en reste, avec des thèmes superbes et dignes des meilleures BO de film. Dès la musique de l'intro (chantée en français, c'est pas évident...), on est sous le charme. Hélas, on note un certain manque de variété, les mêmes thèmes étant réutilisés régulièrement. Mais comme le jeu a fait les choses en grand, tous les dialogues sont doublés, et on peut choisir d'avoir les doublages japonais! Les doublages japonais étant excellents, on ne peut que se réjouir, en espérant que les prochains hits de Vanillaware empruntent le même chemin.
Odin Sphere
Odin Sphere
Odin Sphere

Originalité au menu

Mais Odin Sphere ne se résume pas à une simple réussite technique, ce qui ne fait pas un hit. Odin Sphere, c'est aussi un Action-Rpg qui amène son lot d'originalités.
Le déroulement du jeu est simple: chaque scénario est découpé en 7 chapitres, et chaque chapitre est constitué d'un lieu à conclure.
Une fois entré dans un lieu, le but est de se frayer un chemin jusqu'au boss de fin. Les écrans sont circulaires, c'est assez surprenant, et pour les finir il faut nettoyer toutes les créatures qui vont apparaitre. A la fin de chaque écran, une note vient sanctionner la performance d'ensemble, et un coffre plus ou moins rempli en fonction de celle-ci tombe d'une ciel. Si obtenir un S (note suprême) pour les écran de difficulté une ou deux étoiles est chose aisée, il en va tout autrement pour les cinq étoiles, dans lesquels un flux continu d'ennemis vient vous pourrir la vie. Ceux -ci sont souvent sanctionnés par un D, qui vous octroie uniquement l'item spécifique de l'écran, rien de plus. Pas de panique, si vous mourrez lors d'un écran difficile, vous n'aurez pas à recommencer entièrement un lieu, le jeu vous ramène au début de l'écran dans l'état où vous y êtes arrivé. Et si jamais vous êtes trop mal préparé, vous pouvez ressortir à tout moment. Et je vous garantis que ce n'est pas superflu, compte tenu de la difficulté générale du jeu, assez élevée, ce qui change des grosses productions actuelles. Pour les amateurs de jeux hardcore, un mode hard est directement disponible, et promet de jolis lancers de manettes lors des boss.
On peut afficher un plan du lieu à tout moment, mais tant que l'écran donnant la carte n'a pas été complété, on voit uniquement les écrans déjà complétés.
Pour se battre, chaque personnage possède une petite palette de coups, qu'il faut utiliser avec intelligence. Une barre d'action se vide au fur et à mesure des coups donnés, il faut penser à régulièrement faire un break pour souffler ou recharger (dans le cas de Mercedes). Les boss, eux, nécessitent souvent une technique précise pour être battus, et rentrer dans le tas comme un gros bourrin ne mène souvent pas à grand chose.
Chaque ennemi et sous boss battu libère des phozon, qui peuvent être utilisés de deux façon:
Soit en étant absorbés par votre psycher pour améliorer votre niveau d'arme, ce qui augmente sa puissance et débloque de nouvelle capacités
Soit en les utilisant pour faire pousser des graines qui font pousser des fruits, des plantes, et même des... moutons!
Un principe original qui change du level up classique, même si au fond le résultat reste le même, il suffit de taper plein d'ennemis pour vite progresser.
Odin Sphere
Odin Sphere
Odin Sphere

La création pour la progression

Les objets ainsi récupérés peuvent être utilisés de façon brute pour redonner de la vie et faire monter l'expérience des HP. Mais si on monte aisément de niveau de points de vie en mangeant les produits des graines au départ, on est vite amené à changer de stratégie. Dans les lieux, on récupère souvent des parchemins qui permettent de faire des plats au restaurant ou des potions.
Les potions, c'est la clé indispensable à la finition de lieux difficiles. Grosse remise de vie, protection des dégâts, et surtout résistance aux conditions climatiques (gel, chaleur...), il est indispensable de bien connaître les combinaisons. Les recettes, elles, permettent de commander des menus aux restaurants avec les pièces et ingrédients adéquats pour gagner énormément de points d'exp de point de vie. Mais voila, pour stocker tous les objets nécessaires à ces confections, il faut pouvoir stocker. Au départ, chaque personnage ne possède que deux sacs pouvant contenir huit objets, puis on peut en acheter de plus en plus au fur et à mesure du jeu.
Au début du jeu, on a des tutoriaux, on apprend les possibilités, et le jeu est vraiment prenant. Ensuite, avec les personnages suivants, on répète toujours les mêmes actions et certains pourront être rebutés par la lassitude. Pour ma part, le scénario vraiment captivant et la façon de jouer propre à chaque personnage m'a permis de ne jamais ressentir de monotonie, d'autant que les parchemins récupérés sont conservés d'un perso à l'autre, on finit donc de plus en plus vite chaque scénario (j'ai mis 12 heures pour Gwendolyn, et 6 pour Oswald et Velvet, par exemple). Comptez tout de même une bonne cinquantaine d'heures pour en voir le bout, car le scénario final exige une bonne préparation.
Odin Sphere
Odin Sphere
Odin Sphere
Odin Sphere est bien la perle attendue. Oui, on peut lui reprocher une certaine répétitivité et la présence gênante de ralentissements lors de combats clé.
Qu'importe ! En plus d'être le plus beau jeu 2D de la machine, le jeu propose un système de jeu original et excellent, un casting réussi et une intrigue envoûtante. Un jeu à faire et à refaire, Princess Crown a enfin un digne successeur spirituel.
Il faut désormais compter avec Vanillaware dans le monde du RPG de qualité.

21/10/2007
  • Visuellement magnifique
  • Bande-son superbe
  • Cinq histoires passionnantes qui se dévoilent les-unes dans les autres
  • Originalité du système de jeu
  • Mise en scène
  • Un brin répétitif
  • Ralentissements gênants lors de gros combats
8.5

GRAPHICS 4.5/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 4/5
LENGTH 4.5/5
GAMEPLAY 4/5
Odin Sphere > Commentaires :

Odin Sphere

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [0]
31 commentaires sur PlayStation 2
Golden Leaf

le 26/08/2019
8_5
Quand monsieur Sakimoto vient avec toute sa bande, il y a fort à parier que le jeu aura au moins une qualité. Celui-ci les a presque toutes, si l'on passe sous silence une tendance certaine à la redondance : il est beau, émouvant, puissant, original.
BlackJowy

le 15/01/2017
7
Mieux vaut jouer à la version remastérisée "Odin Sphere Leifthrasir" qui supprime tous les problèmes technique et rend le jeu plus accessible en termes de difficulté.
Rafel

le 26/08/2013
9
Quand j'ai commencé Odin Sphère je n'avais rien lut dessus, j'avais juste flashé sur la jaquette (oui, c'est nul mais c'est comme ça). Et j'avoue qu'au début j'ai rien compris. Je m'attendais à un RPG, je suis tombé sur un scrolling horizontal. Alors, malgré mon appréhension, je me lance dans le machin, et là, c'est la claque.
Des graphisme dont je n'ai pas besoin de vanter les mérites, une musique assez prenante (même si elle est un peu répétitive), un gameplay accrocheur, un scénario sans prétention mais qui est plus profond qu'il n'y parait.
Alors certes, faut refaire les mêmes niveau avec tous les persos et ça déçoit, mais chaque perso ayant des carac' vraiment propre à lui seul, l'approche sera complètement différente à chaque fois, et surtout sur les boss.
Le système d'évolution des persos avec la bouffe est vraiment sympa, et au final, même les perso qu'on aime moins sont sympathiques. S'il y a un bémol, c'est qu'obtenir la "bonne" fin rallonge artificiellement la durée de vie ...
maxff9

le 14/08/2013
4

Fini Odin Sphere en 30h de jeu.

Je me suis lancé avec beaucoup d'enthousiasme dans le jeu dont je n'avais lu que du bien (même si j'avais pas lu grand chose...). J'entame donc le premier scénario (Gwendolyne). Première claque : le design du jeu et les graphismes 2D sont juste excellents et l'animation des persos plutôt convaincantes. En plus on a le droit à un doublage jap en plus de l'anglais. J'ai laissé sur jap et ça donnait bien. Surtout la voix d'Odin ^^

Vers la fin du premier scénario je me dis que le gameplay est quand même vachement rigide et pas très nerveux en plus d'être salement dur : on claque facilement en 3-4 coups. J'ai donc passé la difficulté en Facile, et pourtant j'en ai chié tout autant jusqu'à la fin du jeu... Le système de jeu est original, on tape plus fort en absorbant des petites boules de lumière lachées par les ennemis tués. Et pour augmenter son niveau de Vie, il faut...manger. C'est fun et bien intégrer au jeu je trouvais ça très chouette, jusqu'à ce que j'arrive au second scénario et que je trouve ça plus fastidieux qu'autre chose. L'inventaire aurait pu gagner en ergonomie quand même ou avoir un rangement rapide.

A partir du 3ème scénario je commençais à en avoir déjà marre. Les scénarios des persos sont franchement pas intéressants et c'est pas leur réflexion de gosses de 11 ans qui les rendent plus appréciables... On se retape toujours les mêmes 5-6 lieux et on bute sans cesse les mêmes boss (putain Belial me sortait vraiment par le cul !!!!!) sans réelle cohérence. La narration était chouette à suivre mais le contenu est juste nul à chier. Une vieille prophétie incompréhensible dont tout le monde se bat les couilles.

Puis pouf la fin arrive (alors qu'on aurait juré avoir buté tous les boss pour sauver le monde mais non, WTF le vilain connard est toujours là comme si on avait rien foutu pendant 25h lololol). Alors là c'était la meilleure, pour pouvoir torcher la fin (qui consiste uniquement en 5 boss, pas de donjon) il faut se préparer : avoir les bonnes potions, choper un tel équipement et lvler un peu si possible. Et pour se préparer il faut recommencer les scénarios depuis le début avec chaque perso sans avoir accès à toutes les zones. TROP COOOL, encore heureux qu'on garde nos niveaux et objets sinon on maudirait les devs.

Bref c'était fastidieux, pas très intéressant, beau, mais surtout rageant quand on se fait torcher la gueule en deux coups.

+ Design et graphismes vraiment au top
+ Voix jap et anglaise
+ Système de jeu original et bien pensé

- Système de jeu quand même très fastidieux
- Personnage rigide et gameplay pas très nerveux
- Difficulté chiante même en facile
- Répétitif, toujours les mêmes lieux et boss
- Scénario qui traine à crever alors qu'on peut le résumer sur un bout de pq
- Tout dernier boss tout pourri et pas épique du tout, j'en attendais bcp plus
- Persos pas intéressants, certains sont des têtes à claques (Oswald, Mercedes :x)

j'ai malheureusement eu très peu d'amusement. Les cuts-scenes étaient un soulagement car je ne devais plus diriger le perso :/


mimylovesjapan

le 23/07/2012
8
Un très bon RPG si on s'en tient au 1er scenar. J'ai personnellement abandonné dès le second run en voyant que 99% du jeu était semblable. La durée de vie réelle ne dépasse donc pas 10 heures je pense.
Sinon, c'est magnifique, les musiques sont superbe et les persos excellents. Les combats sont un peu rigides à mon gout et manquent de fun. Problème qui sera résolu avec Murasama plus tard
Ynaki

le 02/07/2012
Edité le 02/07/2012
8
Bon, déjà on touche à la mythologie nordique et sa je kiff (Valkyrie Profile inside ) !!!

Odin Sphere est un jeu magnifique !!! Une esthétique de dingue (2D + Vanillaware = EPIC WIN), une OST en très bonne adéquation avec le jeu et une histoire féérique et tragique à la fois.
Je dirais même presque un conte de fée pour adulte (mention spéciale pour ce système de destiné croisée, vraiment excellent).

Mais croyez moi ce jeu ma bien fais rager de temps à autres (du à une bonne difficulté mais pas que)
Le gameplay qui certes est plutôt bon à la fâcheuse tendance à être lourd, TRES lourd.
Enfin quand je parle de lourdeur, c'est dans la réaction des persos.
Du coup tu te met à anticiper les mouvements ennemis (apprentissage de patterns) plutôt que de jouer simplement comme dans tout A-RPG.
De plus comme ça été souvent dit, le recyclage des niveaux peut être assez barbant. Mais sur ce point il faut avouer que le renouveau de gameplay apporté par les différents persos et la cohésion stage/histoire aide à passer la pilule.

Pour conclure mention spéciale à Cornelius qui a le meilleur gameplay du jeu (cet avis n'est pas contestable ).
Valjao

le 13/10/2011
7
Impressions contrastées.

Si ce jeu est merveilleux au début, j'ai fini par le trouver horripilant sur la fin.

Les graphismes et le design sont sublimes et la 2D exploitée de manière magistrale. L'histoire est racontée d'une manière originale grâce aux différents personnages principaux incarnés au fil du jeu. L'entrelacs d'histoires assez sombres est tout à fait stimulant (du moins au début).

J'ai adoré les zones de combat circulaires et l'intensité des batailles parfois très difficiles avec certains personnages moins maniables que d'autres.

Le souci, c'est qu'au bout de plusieurs personnages, on devient las, voire exaspéré par le côté répétitif du jeu. A la fin, j'ai cru devenir chèvre tant je voulais en finir et voir enfin le dénouement. Dommage car cette impression a un peu terni mes impressions sur ce jeu.

J'adore les RPG qui dépassent les 80 heures de durée de vie, mais pas à n'importe quel prix.
Sphynx

le 21/05/2011
Edité le 30/09/2014
8
Un jeu superbe, mais dont le système manque d'intérêt. Au final, je n'ai pas vraiment accroché, il manquait un petit quelque chose pour que je me laisse séduire.
Endimion99
le 05/01/2011
7
Magnifique RPG
+ Graphismes superbes, design sublime (aaah velvet le petit chaperon rouge avec ses chaînes d'andromède), musiques très belles, personnages charismatiques et émouvants
+ Scénario prenant, féérique et tragique. Une atmosphère magnifique. A voir les scénarios s'entreméler et voir les choses d'un autre angle, on a hate de connaître le dénouement.
+ les combats de boss gigantesques et épiques (et pas faciles)

- répétitif autant au niveau décors que boss et gameplay. Cà ne donne pas envie de le refaire. Pour chaque perso j'ai eu l'impression qu'il y avait au moins 1 chapitre qui ne servait à rien. Cà aurait raccourci le jeu et je l'aurais trouvé parfait.
- les mages dans la ville, pénibles
- au final assez peu de magies (surtout qu'elles sont identiques entre persos)
Rugal69

le 16/11/2010
8
ça y est fini !!
trés belle 2D, scénario prenant mais jeu un peu répétitif !!!
par contre le casting est vraiment excellent, j'ai adoré tout les personnages !!!
enfin j'ai pris beaucoup de plaisir !!
33 active users (0 member, 33 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion