bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Growlanser : Wayfarer of Time > Articles > Review

Growlanser : Wayfarer of Time

crpg psp amerique
Growlanser : Wayfarer of Time
La fin d'une époque

Growlanser: Wayfarer of Time est un des derniers JRPG localisé en anglais et édité physiquement sur notre bonne vielle PSP, il est aussi probablement l'un des plus marquants. Un peu comme un chant du cygne annonciateur de la déchéance imminente du support. Magnifique, mais empreint de mélancolie, de nostalgie. Ce Growlanser va vous raconter une histoire qui trouvera probablement écho dans certains esprits. Bonne ou mauvaise chose ? A chacun d'en juger. Cette histoire, en tout état de cause, ne vous laissera pas indifférent. Et si le fond est, dans sa finalité, plutôt classique, le cheminement et la narration qui accompagneront le joueur jusqu'au dénouement ne sont, pour autant, pas banals.

Prenez armes, nous partons guerroyer pour défendre nos idéaux !

Un début abrupt

Il y a deux mille ans, la civilisation était très avancée et l'humanité en plein essor. C'est alors que les Anges attaquèrent, anéantissant intégralement la civilisation et amenant l'humanité au bord de l'extinction. L'homme a survécu néanmoins et a recommencé à prospérer, la nouvelle civilisation atteignant maintenant un stade moyenâgeux. C'est ici que l'histoire commence, avec Crevanille comme personnage central. Membre d'un groupe de mercenaire dans un monde propice à la guerre, c'est lors d'un combat fatidique qu'il croisera le chemin d'un Ange. Alors témoin de leur potentiel de destruction, il comprendra l'ampleur de la menace. Les Anges sont de retour et semblent décidés à terminer ce qu'ils ont laissé inachevé il y a deux mille ans. Crevanille devra alors s'opposer aux oppresseurs de l'humanité et devenir un héros salvateur.

Le parcours de notre héros sera parsemé d'embûches, d'ennemis mortels, de conflits déchirants et de tragédies grecques. Le nerf de l'histoire principale étant rythmé par des manipulations et des conflits politiques et militaires. Si Crevanille n'agira toujours qu'à sa propre échelle, le jeu ne manquera jamais de nous rappeler l'état général du monde, des conflits et de leurs avancements. Ainsi, le joueur gardera toujours en tête les enjeux humains plus ou moins importants derrière chaque combat, chaque bataille. Le traitement de la guerre et de ses conséquences est assez réaliste (dans la mesure du monde fantastique où il s'exerce) montrant tour à tour les différents moyens mis en œuvre par chaque pays pour s'approprier la victoire. Allant de la fausse alliance à l'arme de destruction massive en passant par l'assassinat. Les thèmes abordés sont conséquents et pourrons mener le joueur à des réflexions personnelles ou bien à se remémorer des évènements réels.

Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time

Serious business

Le ton est donné, la guerre, la politique, les conflits ouverts ou fermés. Pour autant, le titre présente un grand nombre de valeurs typiquement shonen et n'hésitera pas à prôner, quand cela sera opportun, des valeurs phares comme la force de l'amitié ou le dépassement de soi. Un autre levier beaucoup utilisé est la recherche de l'identité, de son but, de ses motivations. Pourquoi avancer ? Pourquoi se chercher et qui sommes-nous ? Un sujet vaste auquel le jeu n'apportera bien entendu aucune réponse. Libre à chacun d'approfondir. De toute façon, le joueur aura certainement d'autres préoccupations que de s'appesantir sur les lourdes implications de la recherche du soi par ses personnages numériques. Comme, par exemple, celle immensément plus importante, de... jouer.

Autant l'annoncer tout de suite, Growlanser: Wayfarer of Time n'est pas un canon de beauté. Les personnages et les artworks de Satoshi Urushihara sont, au moins plaisants, au mieux, magnifiques (dans une certaine mesure libre à l'appréciation de chacun évidemment), autant l'ensemble est plutôt faible techniquement. La PSP aurait pu mieux faire, ce sera d'ailleurs la principale faiblesse du titre qui, la plupart du temps, affiche un niveau graphique plus proche de la génération précédente de consoles que de la sienne. Rien de catastrophique, surtout que la bande sonore, remplissant correctement son travail sans briller de mille feux, aide à passer outre sans accrocs.

Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time

Le joueur au coeur du jeu

Pour distraire le joueur de toutes ces considérations géopolitiques et éthiques, le titre va l'abreuver avec un gameplay puissant, profond et prenant dont la rétro-olfaction permettra de goûter à l'épique, si ce n'est au divin. Nous voilà alors au véritable cœur du jeu, les combats. Les objectifs seront aussi variés que le système le permet : tenir un certain nombre de tour, protéger un orphelin, fuir une situation quasi-désespérée, désamorcer une bombe en un temps record ou encore exterminer toute la population d'une zone tout en protégeant un quidam lors d'une éclipse solaire alors que le Mal rôde.

Savant mélange de tour par tour et de stratégie, Growlanser Wayfarer of Time saura placer le joueur au cœur du système. En temps plus ou moins réel (le temps se fige lorsque l'on parcourt les menus), il faudra sans cesse retoucher sa stratégie et les actions demandées à notre équipe en fonction de ce que notre adversaire fera. Il arrive aussi que l'objectif du combat change en cours de route. Bien entendu, les compétences et le niveau de vos unités seront extrêmement importants, mais votre stratégie pour sortir victorieux des affrontements le sera tout autant. Les escarmouches scénarisées présenteront toutes un chronomètre qui servira, en fin de combat, à vous évaluer et à vous octroyer des bonus/malus en expérience (à 0, le décompte continu en négatif, il n'implique pas de Game Over). Ce chronomètre ne sera alors pas vraiment une pression pour le joueur mais plutôt un indicateur pour la recherche de l'excellence. Certaines missions véritablement chronométrées présenterons alors un chronomètre différent en plus de l'habituel.

Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time

Over Power

L'addiction pourra poindre au moment où la multitude des possibilités du gameplay se dévoileront. Les compétences sont de plusieurs type : magiques, passives, physiques, spéciales. Ce sera au joueur de déterminer quelles compétences apprendre à quel personnage. Sachant qu'à peu près tous les personnages peuvent apprendre toutes les compétences (ou une grande partie des compétences) et que le nombre de personnages jouables est assez élevé (onze dans l'équipe pour quatre en combat). Il sera alors facile de sombrer dans le leveling intensif et fastidieux. Il vaut mieux bien choisir ses personnages car les monter tous pourra se révéler décourageant. Le jeu a tout de même la bonne idée de proposer régulièrement des zones particulièrement propices au farming décérébré. Attention toutefois à l'overdose, l'apprentissage des compétences peut se révéler bien long et les points de compétences se gagnent en éliminant des ennemis, la tâche peut rapidement devenir ardue, si ce n'est énervante, pour un soigneur.

La durée de vie du titre est exemplaire, le leveling y participe bien sûr, mais en dehors de cela, il regorge de quêtes annexes en tous genre. Dans le même esprit, il dispose de plusieurs fins générales ainsi que d'un épilogue par personnage important. Vous pourrez admirer ces épilogues suivant la réussite de votre parcours. A cela s'ajoute encore un scénario alternatif, de quoi passer beaucoup de temps sur le jeu. Pour occuper notre grande équipe de sauveurs de l'humanité, il faudra compter sur un petit côté simulation lors du jeu. Pour ce faire, passer du temps avec vos compagnons et accomplir des quêtes en leur nom sera de mise. Une relation amoureuse n'est pas exclue.
Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time

Sur quel pied danser ?

Growlanser: Wayfarer of Time est un jeu riche, passionnant mais qui ne manque pas d'étrangetés par moment, au point que le joueur ne saura plus forcément sur quel pied danser. Notons par exemple la capacité des personnages à montrer leur corps ou leurs formes. Bien que la réputation du character designer, Satoshi Urushihara, ne soit plus à faire et qu'il ne s'agisse donc pas d'une surprise, cela pourra choquer quelques personnes. D'ailleurs, le jeu bénéficie d'une galerie d'artworks à débloquer via un système aléatoire. Autre fait étrange, sur une partie normale, on observe une carte du monde visiblement assez vaste, pour autant, il n'y aura pas tant de lieux que cela à parcourir, l'ensemble reste assez fermé et nous parcourrons certains lieux plus d'une fois. D'ailleurs la construction du jeu avec un point d'ancrage et des allers-retours entre les différents donjons peut aussi faire penser à un donjon-RPG. Un système de portail de téléportation viens alors renforcer cette impression : il faut nécessairement se téléporter au premier portail pour pouvoir repartir vers les autres. L'intérêt de cette mécanique semble alors limitée, imposant au joueur deux chargements au lieu d'un lorsqu'il n'a rien à faire dans sa "base".

Si l'on souhaite pousser un peu le gameplay, on pourra s'intéresser aux sorts combinés. Ils permettent de grosses attaques de zones (voire même des espèces d'invocation avec de superbes vidéos impressionnantes pour amener l'attaque) ou des attaques unipersonnelles très puissantes. Seulement, il faut utiliser deux personnages pour charger les sorts à combiner (logique), cela peut être long et implique un grand risque : deux personnages sont indisponibles pour réagir aux actes de l'adversaire et ils sont alors particulièrement vulnérables. Un autre risque étant que les adversaire se soient déplacés pendant ce temps et ne soit alors plus assez regroupés pour que l'attaque de zone soit efficace. Dernier point, les attaques spéciales de chacun de vos personnages qui, pour s'activer, nécessiteront des conditions particulières, parfois assez obscures. Il y en a trois par personnage, la première s'acquière automatiquement, la seconde à force d'utiliser la première tandis que la troisième est généralement soumise à une quête annexe, au final, on les utilise peu lors d'une partie.
Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time
Growlanser : Wayfarer of Time

Growlanser: Wayfarer of Time fait très fort, la fin de vie de la PSP a été brillement éclairée par une étoile digne de Sirius. Si le jeu peut être fatiguant par sa longévité, légèrement décevant pour sa technique et déroutant sur certains aspects, il n'en reste pas moins un RPG d'une robustesse et d'une richesse insoupçonnée. Mélange de genres et de saveurs ouvrant à la réflexion sur quelques problématiques modernes, il jouit d'un gameplay remarquable et novateur. Il se hisse sans peine aux côtés des incontournables de la console, à consommer sans modération.


26/10/2014
  • Scénario bien développé
  • Gameplay bien rodé
  • Durée de vie
  • Nombreuses fins
  • Leveling potentiellement fastidieux
  • Technique datée
8.5

GRAPHICS 2.5/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 4/5
LENGTH 4.5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Growlanser : Wayfarer of Time > Commentaires :

Growlanser : Wayfarer of Time

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [0]
4 commentaires sur PSP
Morm

le 05/04/2013
Edité le 05/04/2013
8
J'ai découvert ce jeu un peu au hasard et il s'est révélé être une très bonne surprise !

Tout d'abord le scénario est plutôt sympathique, mais surtout grâce à son importante galerie de personnages tous plus classes les uns que les autres. J'ai juste été un poil déçu par la fin que j'ai trouvé trop vite expédiée.
Le jeu est plutôt mignon, mais il faut reconnaître que la technique date d'un autre âge, on a parfois l'impression d'être devant une production de l'ère 32bits... Quant aux musiques, elles sont plutôt bonnes, et surtout elles accompagnent parfaitement l'action à tout moment.

Mais si il y a bien un point que j'ai adoré, c'est son gameplay. Tout d'abord la grande liberté de choix est très plaisante et permet une bonne replay value. Le système d'évolution des personnages est excellent, mais surtout le battle system à cheval entre Classical et Tactical se révèle diaboliquement prenant, addictif et épique. Les différentes situations pendant les batailles sont nombreuses et mettront le joueur à l'épreuve.

Un très bon RPG en conclusion !
Shinji

le 09/03/2013
7
Un très bon jeu que ce Growlanser.

Tout d'abord l'histoire est plutôt bien traitrée avec notamment une fin assez épique (mention spéciale au combat final!!!)

Les personnages sont assez attachants dans l'ensemble même si on tombe dans les clichés classiques de ce genre de jeu

La difficulté est bien présente et certaines maps vont demander de se creuser les méninges pour pas finir en gameover à répétition.

On peut regretter le pathfinding à la ramasse parfois et un manque de sort/compétence vers la fin du jeu ainsi que les nombreux aller retour qui gonflent un peu la durée de vie pour rien.

Bref à recommander pour ceux qui voudraient comme moi débuter dans cette saga!
RyleFury

le 28/01/2013
Edité le 28/01/2013
10
Growlanser 4 est un jeu excellent en tout point. Il n'est pas exempt de défauts mais assez bon dans tous les domaines pour être une perle et je pense le meilleur épisode de la série Growlanser.

Le scénario mature et la répartition des tâches pendant la totalité du jeu sont très bien réalisés. Il est en plus très long pour un jeu de ce genre. Il y a beaucoup de batailles et de choses intéressantes à découvrir. Le système de destins des personnages et les embranchements de scénarios ainsi que les 46 fins du jeu et les nombreux choix du joueur en font un jeu dynamique.

Le système de combat est lui aussi très bon puisque les combats se veulent très tactiques et il y a souvent des objectifs différents à réaliser. Les compétences des nombreux personnages sont nombreuses et les combats peuvent être très difficiles ou assez simples selon les compétences utilisées (ainsi que la tactique employée bien sûr). S'il y a juste deux choses qui m'ont énervé dans les combats, ce sont les mages ennemis qui balancent des magies à répétition et les combats assez lents (sauf si on appuie toujours sur rond).

Il reste les musiques souvent bonnes. La musique de la demeure d'Eliza est vraiment très relaxante et celles des combats amènent une bonne ambiance.

Bien que j'avais peur que le fait d'y jouer sur une console portable me casse l'ambiance, ça n'en a pas du tout été le cas. Si vous avez la PSP et que vous n'y avez pas encore joué, je vous le conseille vivement.
Toki

le 05/09/2012
Edité le 26/10/2014
10
Un grand jeu qui rejoint immédiatement mon top 1, du bon vieux rpg old school comme on en fait plus de nos jours..résultat je suis totalement conquis

+ des dessins toujours aussi divins de la part de Urushihara (ça me donne envie de remater ses hentai tiens)
+ une intrigue solide sur fond de guerre et de conflits politique
+ une très bonne ost et certains morceaux mémorables
+ les voix japonaises toujours aussi excellentes contribuant grandement à l'immersion
+ des fins multiples (une bonne et mauvaise et une pour chaque perso) et un pan du scenario totalement inédit et badass en NG+ (on se rallie avec l'ennemi pour foutre la misère à tout les anciens membres de la team)
+ un système de combat (du tactical en temps réel) particulièrement jouissif avec des objectifs très variés et ardus
+ des quêtes annexes nombreuses

- l'animation des magies très très lentes à sortir, néanmoins on peut les zapper avec rond^^
- faut avoir le temps et la patience pour le refaire plusieurs fois afin de voir les nombreuses fins.

A faire absolument pour les possesseurs de psp, passer à côté serait une folie


24 active users (0 member, 24 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion