bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2 > Articles > Review

Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2

crpg play2 japon
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
What is it to Live a Life ?
Quelques notes de rock mélodique dans un univers abattu.
Dans une cité délabrée sous un soleil jaune, c'est sous la légère rhapsodie de Zephyr que virevolte doucement la sombre cape de celui qui se traîne le nom de Serph. Quelques moments de flou délassent, laissent la délicatesse sur le sol tandis que le bonhomme agrippe son pistolet et fusille à tout va les tribus concurrentes. Mais en fait, presque toutes sont déjà littéralement pétrifiées, parce que c'était comme ça à la fin de l'épisode 1. C'est, sans spoils, que je place cet épisode 2 au panthéon des scénarios chaotiques mais incontournables du RPG.

Avatar Tuner premier du nom avait marqué l'été dernier par son esthétisme délicat. En réalité, il était une espèce d'alternative à la série Shin Megami Tensei. Il était plus simple et nécessitait nettement moins d'implication de la part du joueur. Il représentait un peu ce que représente Chrono Trigger pour les joueurs de Final Fantasy, un jeu bouleversant mais résolument plus court et plus direct.
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2

Will Comes From The Heritage

Avatar Tuner 1, c'était l'apothéose de la mélancolie. La pluie sage et malheureuse, sur les visages malheureux, sur cette ville malheureuse. Cette pluie sur Junkyard, modeste, délicatement tapageuse et pourtant tellement bavarde comme un enchaînement de mi-la-ré-sol-si-mi sur la guitare de sa vie.
Avatar Tuner 2 va, lui, carrément à contre-courant, peine là ou l'épisode 1 excellait mais réussi là où celui-ci manquait le tir.
Avatar Tuner 2 est une suite directe de l'épisode 1. On retrouve donc bien évidemment à peu près le même staff sur les 2 jeux, avec Kazuma Kaneko en tant que main designer et directeur, et Shoji Meguro à l'extraordinaire bande-son.
Vous débutez le jeu directement après la fin du premier épisode. Il est d'ailleurs possible de charger sa clear save pour débloquer dans Avatar Tuner 2 un Hard Mode ainsi qu'obtenir certains Rings exclusifs pour vos personnages. Le Hard Mode est d'ailleurs le seul moyen pour combattre les désormais traditionnels boss optionnels. Aussi, certains choix scénaristiques fait dans le 1 pourront avoir une incidence dans le 2, et pas n'importe laquelle.
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2

Avatar Tuner 1 était un jeu formidable basé principalement sur son gameplay et son ambiance, le scénario était plutôt réduit et consistait simplement pour nos personnages (qui possédaient la possibilité de se transformer en monstre) à atteindre Nirvana pour devenir la plus importante des tribus. Avec une seule règle : manger tous les autres (Eat them all). Évidemment, il y avait des retournements de folie, mais ce n'était vraiment pas le point fort du jeu.
Contrairement, Avatar Tuner 2 ira beaucoup plus loin et développera l'histoire d'une manière affolamment inattendue (quoique, il ne fait pas partie des Megami Tensei pour rien). Chaque scène scénarisée est subjuguante, et la puissance du scénario ira crescendo au fil des heures. Le scénario est d'une profondeur rare et surtout empli d'un désespoir irrésistible, tout en étant aussi suffisamment intelligent, philosophique et scientifique comme les RPG de maintenant aiment bien l'être. Toutes les questions restées en suspens à la fin du 1 trouvent évidemment une réponse dans cet épisode 2 qui clôt magistralement le duo.
Avatar Tuner 2 reprend avec brio les thèmes qui ont fait le succès en 1987 du tout premier Digital Devil Story : Megami tensei (autant le livre que l'OAV puis le jeu), à savoir les théories sur l'informatique ainsi que les théories sur un autre monde. Deux thèmes relatés sans incompatibilité ni conflit, car en fait ces deux théories sont liées. Un bon fan de la saga ne peut que trouver Avatar Tuner 2 absolument surpuissant grâce à ce retour aux sources, et puis le contexte mythologique et la maturité qui entourent le jeu sont encore un peu plus triviaux.
Avatar Tuner 2, c'est aussi l'apothéose du mélodramatique. Vous jouez toujours Serph accompagné de ses potes habituels (Argilla, Gale, Cielo), sauf Heat qui a d'autres chats à fouetter en ce moment. Ces personnages, déjà assez développés dans l'épisode 1 deviendront ici de véritables entités, chacun avec une attitude différente et remarquablement affichée grâce aux cut scenes très cinématographiques. Ils vous réserveront des surprises mémorables dans un scénario relativement tragique mais toujours bien écrit. Même Serph qui avait tout l'air d'une carcasse vide précédemment arrive à surprendre à maintes reprises.
Avatar Tuner 2 vous proposera en plus de jouer Roald, un nouveau venu avec une certaine tristesse constamment affichée sur le visage.
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2

Les combats restent les mêmes que précédemment. On retrouve donc le Press Turn classique (aka : le système tour par tour ultime, où on profite des points faibles de l'adversaire pour gagner des nouveaux tours), avec comme petit plus la possibilité pour nos personnages de se transformer en mi-humains mi-démons, symbolisée par le Rasetsu mode à double tranchant mais toujours jouissif, qui apparaîtra aléatoirement en début de combat de la même manière que se déroulent les combats en humain.

Le point fort d'Avatar Tuner 1 était sans aucun doute son ambiance captivante, transcendée par le level design et la musique. Les décors étaient tous magnifiques et esthétiques à souhait, une qualité que l'on retrouve malheureusement bien peu dans AT2 qui est plus industriel et simple, surtout au début. C'est soi-disant une situation de cause à effet pour coller au scénario, mais on ne me la fait pas ! Les développeurs ont eu moins de génie créatif pour cette suite et c'est indéniable.
La musique dans AT2 est elle aussi en deçà de son grand frère, mais il aurait été difficile de faire mieux que le score parfait d'AT1. Meguro semble légèrement moins inspiré ici, mais les thèmes excellents sont nombreux malgré tout. On se doute que Meguro avait créé une grosse quantité de pistes lors du développement du premier épisode, et qu'on récupère là les moins bonnes pièces. Néanmoins, certaines pistes profitent encore de la géniale guitare électrique séquencée du compositeur et on ne peut que s'en réjouir. On note aussi quelques riffs joliment remixés ou réutilisés, notamment sur le très électronika "Tribes Battle theme".

En vérité, DDS2 est aussi court que le 1er si on joue à vitesse grand V, j'imagine donc qu'on peut le finir en 20 heures. Le jeu profite ainsi d'un dynamisme quasi régulier. Plus basé sur le scénario que le premier, Avatar Tuner 2 est également plus amusant de par ses donjons souvent interactifs et parfois pleins de bonnes idées, mais aussi grâce à des petits détails qui frustrent moins le joueur. Ainsi, on possède une nouvelle option dans les menus qui permet en un clic de restaurer les HP de ses persos sans se perdre dans les magies ou les statuts. Le système de gestion de Mantra - je rappelle, pour ceux qui n'ont pas joué au 1, que c'est un système de sphères d'évolution qu'on acquiert au fil des points et qui permet de faire progresser son personnage dans la voie que l'on veut (par exemple en n'obtenant que les skills d'attaque, etc.) - est mieux organisé et il est plus facile d'acheter de nouvelles Mantra car l'argent rentre plus rapidement qu'avant.
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2
Pour tout résumer, DDS2 possède un scénario brillant et tragique qui explore des théories intéressantes sur l'informatique, qui fait intervenir des grands noms de la science et qui dispose de beaux principes sur les mondes parallèles. Mais en contrepartie DDS2 possède une ambiance et un contexte technique très en deçà de l'épisode 1.
Pour vivre heureux et plaire aux filles, en fait, il faut avoir les 2.

Who killed Schrodinger's Cat?

26/05/2005
  • Les thèmes traités qui se rapprochent de l'origine de Megami Tensei
  • Une ambiance toujours aussi mûre
  • Des personnages hauts en couleurs
  • L'aspect tragédie constamment présent
  • Le gameplay quand même carrément bien foutu
  • Certaines musiques de Meguro bien plaisantes
  • Un exercice de style moins réussi que le 1er
  • Certaines musiques attendues au tournant sont décevantes
  • Son déroulement toujours aussi classique et linéaire
  • Plutôt court si on ne fait pas les quêtes annexes (très réussies)
  • Les 2 chansons de Jpop
9

GRAPHICS 3.5/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 5/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2 > Commentaires :

Shin Megami Tensei: Digital Devil Saga 2

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires pstore [0]
21 commentaires sur PlayStation 2
maxff9

le 24/05/2018
7_5
J'avais apprécié le 1 fait il y a deux ans (noté 6.5/10) même si la quantité de combats par rapport au peu de contenu scénaristique m'avait un peu dérangé. DDS2 est la suite directe du 1, tellement la suite qu'ils auraient sérieusement pu tout mettre sur un seul disque.

La technique est identique, les modèles 3D également. Le bestiaire se recycle ainsi que tout le système de combat. Ce dernier est pour moi la force de DDS. Je pense que c'est le meilleur système de tour par tour auquel j'ai pu jouer et cela est accentué par un équilibrage de la difficulté exemplaire. Souvent les JRPG ratent totalement la difficulté avec des jeux extrêmement faciles ou injustement difficiles. Ici le challenge est omniprésent et une bonne préparation/réflexion permet de s'en sortir. J'ai eu pas mal de GAME OVER mais peu ont été purement injustes.

Le scénario devient plus important et on découvre le pourquoi du comment de cet univers avec une énorme dose de drama et de sérieux, et ça c'est carrément cool. Il y a pas mal de twists percutants qui valent la peine d'être vécus.

L'évolution des persos est plus permissive que dans le 1 est là est le seul ajout valable. L'autre ajout étant la forme semi-démon absolument débile.

Le level design des donjons est quant à lui affligeant. On enchaine les couloirs anguleux dans un décor copié/collé. L'exploration n'a rien d'agréable, surtout quand un combat se déclenche tous les 10 pas.

Difficile de parler du scénario sans spoiler mais je l'ai trouvé mature et réellement intéressant malgré ma réticence au début de l'aventure. La fin est par contre un ratage total de mon point de vue...


+ Système de combat parfait
+ Difficulté bien dosée, un challenge constant et apportant stress et satisfaction
+ Possibilités de personnalisation des persos
+ Le scénario mature et profond
+ Des persos forts en caractère (même Cielo... surtout Cielo en fait)
+ Animations de qualité

- La fin, ni profonde ni touchante, juste...nulle
- Level design et décors fades et simples
- OST que j'ai déjà oubliée
- Linéaire et sans quête annexe (et me parler pas des deux boss annexes qu'on débloque en trouvant ALEATOIREMENT un objet)
Ahltar

le 11/11/2014
Edité le 11/11/2014
8_5
Un peu moins de folie mais un peu plus de structure !
Ce deuxième volet conclu parfaitement cette saga.

En ce qui concerne le jeu en lui même, c'est mieux partout : un gameplay solide à l'origine qui se voit amélioré (des nouveaux trucs en combat, la grille des mantras revues et facilité, un peu plus de facilités financières pour évoluer plus tranquillement, les soins facilités dans le menu, etc...), un scénario qui prends une ampleur et une tournure inattendu (en bien), des personnages plus mis en avant avec une plus forte personnalité, des scènes puissantes et fortes en émotions, du désespoir partout et tout le temps...

Bref, au lieu de rusher sur le boss de fin, je me suis mis à tourner en rond dans le dernier donjon, j'ai dû y passer une bonne quinzaine d'heures...
Bref, après avoir chopé Null Expel/Death/Physical/Element/Ailments, j'ai rossé Shiva, Vishnu (et Jack Frost mais lui c'était facile) puis démonté le boss de fin avec mes niveaux 96 invincibles

Un vrai bon jeu !
Herbrand

le 04/02/2013
8
Suite directe de son prédécesseur, DDS 2 propose un univers post-apocalyptique baignant dans une ambiance pesante et terrifiante. On obtient enfin les réponses aux questions restées en suspens à la fin du premier opus.

Pour le reste, le jeu suit la même ligne directrice que son aîné : on va de donjon en donjon et au bout de chacun on a droit à une cut-scene nous dévoilant une part supplémentaire du scénario. Les donjons étant relativement longs (trois à quatre heures), cette sérialisation crée un déséquilibre entre scénario et gameplay. Fort heureusement, le taux de combats aléatoires a été revu à la baisse, ce qui rend le parcours bien plus agréable qu'il ne l'était dans DDS premier du nom.

Le gameplay n'a également subit que très peu d'altération. Un changement notable est la Mantra Grid : les mantras ne sont plus appris linéairement mais sont disposés dans une grille, telle qu'un mantra ne peut être appris que si un mantra adjacent a été auparavant maitrisé. Sans révolutionner le système, la grid offre une dimension stratégique supplémentaire à la gestion de son équipe, qui sera très souvent chamboulée par des gains et pertes de camarades. Il faut donc s'attendre à ce qu'un pilier de notre tactique de combat quitte le groupe sans aucun avertissement.

Quoiqu'il en soit, Digital Devil Saga 2 reste une valeur sûre du RPG sur PS2. On ne peut lui reprocher que le manque d'éclaircissement de certaines zones de l'histoire, ainsi que le mutisme de Serph qui ne convient décidément pas dans un jeu autant centré sur son scénario.
Kagura Shiro

le 26/12/2012
9

Fini Digital Devil Saga 2 en 30 heures environ.

Super contente d'avoir enchaîné le second après avoir terminé le premier. L'histoire reprend là où s'est terminé le premier, pas de temps mort. J'ai beaucoup aimé la mise en avant du scénario, les évènements et les rebondissement se font par le biais de scènes parfois épiques (Roland & Argilla) et réservent de grand moments d'émotion! Pleinement satisfaite de ce côté là! On découvre de nouveaux personnages comme Roland et Fred. Roland m'a bien plu même si au final on en sait assez peu.

La bande-son est toujours aussi sympa, par contre la chanson d'introduction ne m'a pas plu du tout. Je ne m'attendais pas à retrouver une chanson pop pour un jeu de ce type là. Assez déçue pour le coup. Le doublage US n'a pas changé toujours agréable.

Le gameplay et le système d'évolution n'ont pas changé non plus et c'est tant mieux! Les séances de levelling sont également toujours présentes et les donjons sont toujours un peu trop longs à mon goût. Mention spéciale à l'aéroport assez chelou dans son architecture, j'imagine pas les gens qui doivent prendre l'avion dans cet aéroport! Quel merdier!

Petits ajouts avec les donjons plongés dans le noir et les zones qui causent des dégâts à l'équipe. C'était pas indispensable mais bon ça ajoute un peu de piquant pour peu qu'on ait mal géré son inventaire.

J'ai beaucoup aimé cet épisode et je le recommande vivement au fan de la saga SMT!

++ Scénario qui prend toute son ampleur

++ Gameplay de folie!

+ L'ambiance toujours aussi géniale!

+ La bande-son (rare treasure <3)

- Levelling présent

- Level design assez paresseux

- Bonus de données de DDS1 maigres

Un joli 4,5/5!


Ananas

le 19/05/2012
9
Indispensable pour qui a joué au premier DDS. DDS2 apporte un final grandiose à un début d'anthologie.

+ Un scénario énorme pour des thèmes traités avec brio. Un tragique omniprésent pour une expérience grandiose.
+ Les personnages, toujours aussi énormes, avec en plus la venue de Roland, un badass comme on en fait peu.
+ OST de folie. Peut-être un peu moins bon que le premier, mais quand même...
+ Le gameplay encore une fois terriblement efficace.
+ Des donjons que l'on se plait à explorer, dans lesquels on aime se perdre. Au final, on est presque déçu d'arriver au bout...

+/- Les deux chansons de J-pop. J'ai bien aimé, certes, mais il faut avouer que ça n'a rien à faire dans un jeu comme DDS2...
+/- Peut-être moins efficace que son prédécesseur, le plaisir de la découverte n'étant plus là.
+/- Une fin un peu trop happy end à mon goût.

- Le Jailer m'aura traumatisée à vie.
- MEURS JACK FROST MEUUUUUUURS.
- Une difficulté à s'arracher les cheveux pour un boss final plus que décevant.

Dans l'ensemble, les deux DDS forment un tout indissociable et une expérience prenante, et sont peut-être des must have pour toute ludothèque. J'aurai moins apprécié cette suite que le premier, mais ça reste une question d'appréciation. Tout simplement excellent.
Morm

le 03/04/2012
Edité le 03/04/2012
9
Autant le dire tout de suite, j'ai adoré du début à la fin.

L'histoire initiée dans le premier épisode prend y ici beaucoup plus d'ampleur, en plus d'aborder des thèmes passionants et très bien traités, comme les théories sur les mondes parallèles et l'informatique, le ryhtme est très soutenu et on ne s'ennuie pas une seule seconde. Chaque cut-scene est un régal et livre son lot de révélation et de nouvelles questions, et ce dès les premières minutes de jeu.
Et j'ai adoré l'ambiance beaucoup plus industriel et cyberpunk de cet épisode, notamment grâce à son OST démentiel.
Coté gameplay on reprend le système presque-parfait du premier épisode en ajoutant quelques éléments bienvenus qui rendent le tout encore plus excellent.

Une excellente suite d'un excellent jeu, tout simplement !
Endimion99
le 04/01/2011
9
Genialissime. Un must have.

+ Le scénario atteint des sommets sans compter les sentiments qu'il provoque de part la nature tragique des évènements. Les révélations sont nombreuses dès le début (ce qui contraste avec le 1 ou tout jusqu'à la fin reste en suspens). Beaucoup de rebondissements auxquels je ne m'attendait pas
+ Gameplay toujours aussi bon. J'adore l'ajout du mode berserk ne serait ce que pour le design des persos (par contre la musique est horrible...). L'ajout des ring est aussi un petit plus qui fait beaucoup de différence.
+ La musique incroyable. Certaines pistes de l'OST font partie des meilleurs jamais faites pour un jeu (celle du labo mort vivantisé). Certaines rajoutent à l'ambiance (dèjà incroyable) du titre.
+ Le déblocage des mantras est encore plus fun et addictif.
+ Le traitement des personnages. Triste, beau, tragique et émouvant. D'autant plus en rencontrant leurs "alter ego" qui ont souvent une personnalité opposée.
+ Les boss facultatifs toujours aussi hradcore
+ On joue cielo dès le début ! Et en plus cette fois il a de bonnes stats...
+ Un nouveau perso
+ Toujours le système de new game +
+ Univers megaten

+/- Les donjons toujours ausi longs. Mais ce n'est pas forcément un problème tant le plaisir de jeu est grand.
+/- traumatisé par le jailer

- Ils se moquent du monde de n'avoir rien changé depuis le 1 question animation, pouvoirs,... On reprend tout à l'identique mais on fait acheter un deuxième jeu...
- Le perso principal qui ne parle pas (çà j'ai toujours du mal)
- Les graphismes sont spéciaux et collent bien à l'univers mais c'est quand même parfois pas terrible et vide.
- 2 persos qui arrivent à la fin mais pour qui la grille de mantra est aussi peu remplie que quand on les a laissé. Ils retrouvent complètement arriérés par rapport aux autres, surtout si on a fait quelques quêtes secondaires.

Un excellent jeu
Ushiwaka

le 17/06/2010
Edité le 17/06/2010
9
Au dessus du premier pour moi, merci le scénario.

Scénario qui prend une toute autre dimension dans ce second opus, il gagne en consistance, les rebondissements sont excellents, les personnages plus charismatiques que jamais et toujours avec cette mise en scène de grande qualité. Même au delà du scénario, c’est juste la puissance de certaines scènes m'a littéralement scotché. Un tout qui fait de l'histoire une grande force de l'expérience DDS2 tout simplement (l'ensemble est par contre, je trouve, moins palpitant sur la dernière partie du jeu).

L'ambiance perd en "excentricité" par rapport à DDS1, et même si je préfère le côté très industriel-sf de DDS2, on ne peut nier que les décors sont moins inspirés, plus banals. Côté gameplay pas grand chose n'a bougé si ce n'est des affrontements un poil plus variés grâce à l'ajout du mode berserk (le design *-*) et de Jack Frost en Rataïme. Quant aux autres changements notables, le jeu est un peu plus corsé, la grille de mantra est moins contraignante et, oh éclair de génie: l'auto attaque déplacé du rond au triangle! (quelle idée pourrie de la foutre sur rond dans DDS1 pal).

Dans les moins pas grand chose, quelques faiblesse dans le design, comme Varnani, wtf, entre démon à mi temps et crustacé à la guimauve rose fushia Ôo Le dernier donjon m'a déçu aussi, comparé à celui du premier.
ET les 2 chansons chantées qui puent un peu (beaucoup), ça contraste avec le reste, surtout celle d'intro, on s'y attend pas, elle démarre, elle surprend, elle choque, elle consterne, c'est moche.
mogfa

le 02/03/2010
Edité le 12/06/2013
9_5
On reprend les mêmes et on recommence. Le même gros défaut que pour son prédécesseur pour une aventure qui en est toutefois encore plus marquante. Le scénario, vraiment très travaillé (peut être un peu complexe pour certains), est juste hallucinant tant les révélations sont énormes (et cela dés le début du jeu). Les passages cultes s'enchaîne à une vitesse folle et le tragique est très présent à la fin, ce qui ne manquera pas d'émouvoir les fans du premier opus. Et naturellement les personnages y sont tout aussi marquant que dans DDS1. Certains personnages y deviennent vraiment mémorable (Jenna Angel, Gale). Et encore une fois quelle ambiance, et quelle OST!
Pour le gameplay, c'est quasiment le même à un détail près, donc que du bon. On prend toujours autant de plaisirs à se battre.

Un BGE, tout simplement.
LaFlammeAzure

le 16/02/2010
8

un poil moins prenant que le premier selon moi
les gameplay est toujours aussi bon, avec les press turn et les skill qui s'echangent comme des pieces d'équipement , en fait, il n'a pas changé d'un poil, a part le nouveau mode berserk, qui est plus un gadget qu'autre chose, a noter que la grille de mantra a été améliorée
le scénario est beaucoup plus métaphysique, la fin m'a laissé perplexe, au début du jeu on va de révélation en révélation, peut etre meme un peu trop vite

a noter aussi que la difficultée a clairement été réhaussée


48 active users (0 member, 48 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion