bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Persona 3 > Articles > Review

Persona 3

drpg play2 japon
Persona 3
Cathédrale érotique.
Persona est une série de RPG développée par Atlus, relatant des aventures teintées de mysticisme dans un monde contemporain ou de légère anticipation, loin de l'heroïc-fantasy dont nous avons l'habitude dans les RPG japonais. Les absences de localisation européenne en font des jeux pour public ciblé en import, mais cette confidentialité sera peut être brisée par ce Persona 3. Pour savoir si l'enjeu en vaut la peine, le test!

S.E.E.S. -

Vous êtes un jeune lycéen (dont vous choisissez le nom) arrivant dans une ville de périphérie japonaise. Vous avez rendez-vous le soir dans une résidence hôtelière pour réserver votre chambre, à l'orée de votre nouvelle année au lycée. Dès votre arrivée, un étrange garçon vous interpelle de paroles tout aussi étranges, avant de disparaître soudainement. Ne sachant pas trop où il met les pieds, notre héros sera très vite réceptionné par deux charmantes jeunes filles (Mitsuru et Yukari), dont l'une d'entre elles semblait particulièrement anxieuse, une arme à feu à la main.

Vous débutez vos premières journées au lycée sans encombre avec vos premières rencontres, mais très vite, une nuit à la résidence, Yukari vient vous chercher car le bâtiment n'est pas sûr, quelqu'un ou quelque chose force les entrées, vous vous hâtez d'atteindre le toit. La vérité va être brutale, vous êtes attaqué par d'étranges créatures nommées "Shadow", Yukari sort son arme et la pointe sur son front, stressée, et fait feu, matérialisant un sort, mais une des créatures l'en empêche davantage et l'arme éjectée atterrit aux pieds du héros. Il se saisit de l'arme, entre incompréhension et folie, il la pointe sur sa tempe, et fait feu... une créature, Persona pour être exact (matérialisation d'une personnalité), fait son apparition et aide le héros à se débarrasser de ses ennemis. Mais que se passe t-il dans cette résidence? C'est le début d'une année mouvementée...

Le jour vous êtes lycéen, la nuit membre du S.E.E.S. qui a pour but d'enquêter sur les Shadows. La résidence est en fait la couverture du S.E.E.S., et le héros ayant montré une aptitude innée dans l'utilisation d'un Persona, va très vite se positionner en tant que leader de l'équipe dont les membres habitent la résidence, et dont les chambres vont peu à peu être occupées par de futurs partenaires plus ou moins impliqués dans cette histoire.

Mais d'où viennent ces Shadows, vous serez aussitôt renseigné qu'un mystérieux bâtiment apparaît lors des phases lunaires, stoppant toute activité temporelle et d'espace logique: le Tartaros. Cet immense donjon semble recéler de terribles secrets, et serait à l'origine de récentes disparitions. C'est ainsi que vous serez amené à parcourir cette structure pour dévoiler son mystère, mais tout n'est pas aussi simple, vous n'êtes visiblement pas les seuls à utiliser des Personas, et certainement pas pour les mêmes raisons. De plus qui a créé ce donjon, pourquoi apparaît-il comme ça?

L'histoire nage entre drames, humour et émotions, n'hésitant pas à montrer quelques zestes de violences, souvent sous forme de métaphores. Vous êtes la clé de voûte de votre groupe, tout ou presque repose sur vos épaules, et vos états d'âme peuvent être lourds de conséquences... mais vous aurez toujours une occasion de vous racheter. Après tout l'année est longue, les évènements plutôt nombreux et quelques imprévus viendront égayer les mois en dehors des phases de pleine lune, principal moment d'avancée scénaristique. Le reste du temps, vous ferez votre vie comme bon vous semble, sociable ou non, bon étudiant ou non, dragueur ou pas, bref, toutes les journées seront vécues et il faudra bien organiser son planning.

C'est l'immense risque prit par Atlus, nous faire vivre une histoire dans son intégralité, au jour le jour, avec ses petits tracas et aléas de la vie, intéressants ou non, mais vous aurez toujours le choix de vos convictions. Ce système de progression est un élément déterminant du jeu, c'est lui qui par la force des choses vous soudera vos liens avec la géniale équipe qui compose votre quotidien, fera découvrir d'autres personnes, ouvrira la porte à nombre d'activités. Vous faites votre vie, tout simplement, tout en résolvant les mystères du scénario.

L'histoire elle, est bien présente et réserve ses moments forts, avec une superbe fin. Les différents groupes opposés cachent beaucoup de choses au travers d'actions très énigmatiques, de même chaque personne rencontrée nous donne le sentiment qu'elle est liée aux évènements, mais peut-être pas.

C'est ça Persona 3, tout élément d'habitude ordinaire dans un RPG est ici amplifié grâce à cette notion de durée, et prend parfois des proportions démesurées mais jamais injustifiées.
Persona 3
Persona 3
Persona 3

Réalisation rafraîchissante -

Sans parler d'exploit, ce qui n'est pas vraiment le cas, la réalisation technique générale de P3 est convaincante, très colorée et fluide. A ce titre, l'habillage du jeu et des menus est superbe, avec un système de calque d'animation bien pensé. Pour couronner le tout, vous aurez de temps en temps des séquences animées de qualité inégale mais toutes intéressantes ou presque, certaines superbes.

Tout d'abord les graphismes, en phase de déplacement (lycée, ville...) ils sont en 3D avec quelques éléments précalculés, modélisés par zones et entrecoupés de loadings pour les afficher. Rien de spécialement impressionnant, la grande totalité des lieux se déroulant à notre époque, il n'y a pas une recherche d'esthétisme particulière. On note surtout la bonne utilisation de la palette de couleur (décors et personnages) et la cohérence de l'ensemble.

Le Tartaros est affublé d'une succession de salles et couloirs perpendiculaires, où les textures du décor changeront uniquement par block (un groupe d'étages). Très rudimentaire dans l'ensemble le design révèlera des idées intéressantes en progressant, astucieusement aidé par un effet de distorsion (n'oubliez pas qu'il y a ni espace ni temps dans le Tartaros), et de flaques de sang un peu partout pour renforcer le côté étrange et malsain des lieux.

Les personnages sont modélisés dans un esprit très cartoon/manga (d'ailleurs il y a régulièrement des onomatopées et des petits dessins pour les expressions), à l'inverse des magnifiques arts émaillant le jeu. Très colorés eux aussi, avec presque pas d'aliasing, aucun bug graphique c'est du très bon travail. Certes le degré de détail n'est pas élevé mais ils se marient très bien aux décors, à bonne échelle. Les Personas sont réussis mais on ne note pas de différences avec Shin Megami Tensei Nocturne, dont on retrouve une bonne partie du bestiaire. Les ennemis ont bénéficié de soin et l'on regrettera juste le manque de diversité au final, on retrouve souvent le même ennemi plus fort avec juste une variation de couleur.

Les combats sont superbes visuellement, toujours grâce à l'emploi des couleurs, mais également les effets graphiques qui ne font jamais dans la surenchère et misent plus sur le dynamisme, terme qui résume bien ces combats. Mention spéciale à la caméra, avec des cadrages agressifs sur les coups critiques, jamais prise au dépourvu. Vu le nombre effarant de combats dans le jeu, il fallait une réalisation énergique, rapide et agréable, c'est le cas.

Niveau animation c'est excellent mais faut dire que le style graphique s'y prête bien, probablement le plus impressionnant. Tout bouge bien, c'est fluide, les ralentissements sont rarissimes (2 ou 3 sur la fin du jeu), tout est décomposé à merveille, ennemis, Personas ou personnages. Il en est de même pour les cut-scenes, réalisées avec le moteur du jeu et utilisant constamment les arts pour ajouter de l'identité.

Un reproche, le Tartaros peut être lassant à long terme, traverser des couloirs en permanence avec le même type de textures n'aide pas. Bien sûr on y fait de moins en moins attention, mais un petit effort de variété aurait été le bienvenu.
Persona 3
Persona 3
Persona 3

Ambiance moderne -

Shoji Meguro nous a composé un OST à la fois moderne et originale dans une moindre mesure pour un RPG. Beaucoup de thèmes chantés, un peu de J-Pop ou du plus occidental, avec même un morceau en français. Niveau BGM, rock mélangé de sonorités symphoniques pour un effet souvent réussi, ajoutant ci et là quelques chœurs. La musique du combat final en est l'apogée pour notre plus grand plaisir.

Extraits de l'OST de Persona 3 par Shoji Meguro (Troubled & When the moons reaching out star) :
Les doublages sont excellents, et la durée accentuera ce sentiment au point de reconnaître n'importe qui rien qu'au son de sa voix. Les combats sont parlés en permanence et l'énergie de l'opérateur est surprenante. Du bon travail !

Le travail sonore est bon, et le moins réjouissant du lot concerne les bruitages. Ils sont très limités et répétitifs.
Persona 3
Persona 3
Persona 3

Inspiration SMT Nocturne -

Le plus gros point à traiter, le système de jeu. Je vais d'abord parler du système hors combat et ensuite je ferai une revue en détail du système. Les amateurs de SMT Nocturne doivent savoir qu'à deux ou trois détails près, il s'agit du même système, à bon entendeur...

Le système, simulation de vie sociale :

L'aventure du jeu se déroule d'avril 2009 à mars 2010, et vous vivrez l'intégralité de toutes les journées jusqu'à fin janvier 2010, jour de repos et vacances comprises. Chaque journée est construite sous la forme suivante : tôt dans la matinée, la matinée, le déjeuner, l'après-midi, l'après lycée, le soir et tard dans la nuit.

Pour donner un exemple, tôt dans la matinée vous vous levez et vous préparez, matinée cours, déjeuner une ou plusieurs personnes viennent vous proposer un rendez-vous, après-midi cours, après le lycée quartier libre, retour résidence pour le soir avec possibilité d'aller faire un tour dans le Tartaros (en fonction de la forme de vos amis) et tard dans la nuit vous vous couchez ou vous étudiez, et ainsi de suite... (si vous allez dans le Tartaros, ça vous prendra le soir et la nuit). Le planning se gère comme vous voulez surtout au moment du quartier libre ou des journées de repos. Le reste du temps vous allez en cours, vous faites diverses activités avec vos rencontres et vous rentrez le soir vous coucher. Sachez qu'il peut très bien ne rien se passer du matin à l'après lycée, le jeu vous y amène directement.

Les phases de pleine lune sont les phases scénaristiques, en général quelque chose d'important s'y prépare et vous, vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour être à la hauteur de tous les espoirs confiés par vos ami(e)s.

Lycée : parfois, dans la matinée ou l'après-midi, vous aurez l'occasion de participer aux cours en tendant une oreille attentionnée, à moins que vous décidiez de dormir car le cours vous fatigue. Mais il se peut également que l'on vous interroge, ce qui arrive très souvent dans le jeu, en vous posant une question et en vous donnant un choix de réponses, que vous pourrez parfois essayer d'esquiver avec un "je ne sais pas", attention aux conséquences !

Il y a aussi les semaines d'examens, passant d'une journée à l'autre uniquement pour les interrogations, une question par cours/ par jour et à la fin de semaine votre prof principal vous passe ou pas un savon en fonction des résultats, qu'un élève viendra vous annoncer quelques jours plus tard en révélant la présence d'un tableau de classement, dans lequel vous figurerez.

Ville : vous avez quelques lieux à parcourir régulièrement pour trouver des imprévus. En dehors de la résidence et du lycée, vous avez l'espace commercial, le temple, la gare et un quartier mixte (commerce et restauration). A l'instar d'un Yakuza de Sega, vous pouvez vous restaurer dans un lieu pour, boire un café dans un salon, aller voir un film au ciné... chacune de ces actions augmentera un paramètre, car quoi qu'il arrive dans ces circonstances vous apprenez quelque chose de bon pour vous. Cependant, si vous gérez bien vos Commu, vous n'exploiterez pas beaucoup ses possibilités facultatives (j'y reviens après).

En dehors de ces cas, il y a ceux qui vous sont amenés par l'histoire et le calendrier (consultable): les vacances. Instant détente c'est l'occasion rêvée de profiter d'un cadre différent de la ville et de faire quelques activités parfois assez drôles, dommage qu'elles soient si peu nombreuses.

Commu : une des plus grosses parties du jeu. Les Commu ce sont vos cartes, et vous les obtiendrez en fonction de vos relations naissantes qui amèneront des activités diverses. Membres du conseil des élèves, du club de kendo, de l'orchestre du lycée ou relation avec une jeune fille timide du conseil des élèves, avec le vieux couple du quartier mixte, relation avec un inconnu sur le net...

Chaque rencontre vous donnera une carte (genre tarot) affublée de la valeur 1. L'objectif est de maintenir avec honnêteté vos relations pour obtenir d'autres rendez-vous, être pertinent dans vos réponses pour interpeller d'une façon ou d'une autre votre interlocuteur, et pour augmenter la valeur de votre carte jusqu'à 10 (10 rendez-vous spéciaux). En général c'est l'après lycée qui vous donnera l'occasion de faire vos choix, mais parfois c'est au moment du déjeuner qu'une personne avec qui vous avez noué contact viendra vous proposer de la rejoindre après les cours. Mais attention, parfois ils seront plusieurs, et si vous dites oui aux deux, il y en a obligatoirement un que vous ne verrez pas, alors que vous avez donnez parole, c'est le pire moyen pour le vexer, et vous aurez des difficultés à renouer contact.

De temps en temps, si certaines rencontres se passent bien sur la durée, la personne concernée vous donnera un coup de fil à votre retour le soir, et vous aurez l'opportunité de donner votre accord pour faire une sortie avec elle, le dimanche assez souvent. Un bon moyen d'avoir des scènes inédites avec le personnage en question et peut être gagner un point pour la carte.

A quoi servent ces cartes? C'est simple, chaque carte représente une caste de Personas (guerriers, magiciens...), plus votre carte est élevée, plus le Persona obtenu lors d'une fusion (voir système combat) sera puissant, car booster d'un grand nombre de points d'expérience. C'est aussi, grâce à une carte de niveau 10 soit max, le seul et unique moyen d'obtenir les Personas les plus puissants de chaque famille.

En dehors de ces éléments, vous pourrez faire autant de choses inutiles comme vous acheter des canettes au distributeur, acheter des fleurs... mais certaines auront une utilité pour des sous-quêtes.

Tous ces évènements de la vie de tous les jours influeront trois paramètres dans votre statut, "Academic" pour la réussite scolaire, "Charm" pour votre sociabilité dans l'ensemble et "Courage" qui porte son nom. Cela vous ouvrira des scènes inédites à plus ou moins longue échéance.

Le système, Tartaros et combats :

Avant d'aborder le système en lui même, sachez qu'il existe deux phases pour vous battre, les phases scénario et le Tartaros.

Les phases scénario auront lieu lors des phases lunaires, facilement repérables sur le calendrier. A de très rares occasions vous aurez quelques combats avant un ou plusieurs boss, alimentés par des cut-scenes pour l'histoire. Mais en général, vous n'aurez qu'un boss à affronter, d'où l'utilité de grimper l'inévitable et redoutable donjon pour du level: le Tartaros. Petite précision au sujet de la sauvegarde, lorsque vous entamez une phase scénario il n'y a pas de sauvegardes pendant toute cette durée, vous êtes prévenus.

Le Tartaros est un immense donjon de plusieurs dizaines d'étages aléatoires (!), divisés en block. Le but est de trouver l'escalier qui mène à l'étage suivant, et pour se faire, vous pourrez vous aider de la carte radar qui affiche vos pas au fur et à mesure de la découverte d'un étage, vous montre les ennemis de proximité et les trésors (argent, équipements, items). Qui dit aléatoire dit structure qui changera tout le temps, même si vous reprenez des étages déjà faits, jusqu'à atteindre un certain niveau du block, ou vous serez bloqué tant qu'un certain évènement à une certaine date n'aura eu lieu.

Au cours de votre ascension, vous croiserez des téléporteurs qui vous permettront de redescendre au rez de chaussée vous recharger en hp/mp et sauvegarder (le seul point de sauvegarde avec le hall de la résidence) ou encore rendre une visite à Igor et Elisabeth (voir plus bas). Mais méfiez vous car vous devrez refaire tout depuis le début. Heureusement le système n'est pas aussi cruel, tous les dix étages environ, il y aura un boss, et à son étage un terminal. Ce terminal validera votre passage à l'étage et vous pourrez descendre sauvegarder et revenir à ce niveau comme bon vous semble, donc plus vous rencontrez de boss, plus vous validerez de niveau dans le Tartaros ou vous pourrez revenir. Quoique vous fassiez, il faudra arriver au sommet pour l'histoire, je conseille donc de s'y rendre régulièrement pour progresser.

Les ennemis sont visibles dans la structure, leur taille dépend de leur nombre, et vous devrez les attaquer avec votre arme pour engager le combat, sachant que si vous les prenez à revers vous serez en attaque préventive et inversement si c'est eux.
Persona 3
Persona 3
Persona 3

Les combats : du tour par tour à la Shin Megami Tensei Nocturne avec 4 personnages, sachant que vous ne contrôlez que le héros, et que vos alliés sont dirigés par l'AI, assez efficace par ailleurs mais pas toujours. Cependant vous pourrez les équiper en permanence au rez de chaussée du Tartaros mais aussi avec les 3 membres de votre équipe en action, en leur parlant. Certains d'entre eux possédant des sorts de guérisons sur tous peuvent le faire à la demande hors combat.

A chaque fois, vous encadrez vos ennemis, peu importe les circonstances. Vous avez plusieurs actions possibles : attaquer, utiliser une skill, donner quelques ordres à vos alliés, utiliser vos items, passer votre tour, changer de Persona et fuir.

Le but de ce système est de trouver le point faible de l'ennemi, qui vous fait gagner un tour (de même pour eux), et de l'exploiter pour que la totalité d'entre eux soit temporairement K.O. sur le même tour, à ce moment là, un de vos alliés vous demandera de profiter de l'occasion pour faire une attaque groupée assez amusante même si toujours identique. A la fin du combat, si vous l'avez réussi, le "shuffle time" se mettra en place et l'oracle apparaîtra. En fait vous aurez devant vous des cartes en nombre aléatoire que vous verrez, une fois le bouton pressé, le jeu les retournes et les mélanges, vous sélectionnez la carte que vous désirez et elle vous appartient. Si au début le jeu est très lent, vers la 3ème partie ça rigole moins avec des cartes qui disparaissent de l'écran et qui se superposent en cas de réussite, vous aurez des fois d'autres chances de cumuler des gains, mais attention, un seul échec et vous perdez tout. Certaines cartes sont aussi maudites et produiront un effet inverse, mais là aussi des fois vous aurez un "last chance" pour vous rattraper. L'intérêt c'est que ces cartes vous offrent des gains d'expérience, de vie ou même des Personas!

Pour ce faire, le jeu se décompose comme suit : 3 types d'attaques physiques, feu, glace, foudre, vent, lumière et ténèbres. Le scan n'existant presque pas en skill, vous aurez tout le temps accès aux membres de votre équipe qui jouent le rôle d'opérateur en combat, vous choisissez une cible, demandez le scan et 3 actions plus tard il vous donne la fiche technique de votre ennemi, évidemment les infos concernant les boss sont très réduites. Le reste du temps, il fait les commentaires du combat en temps réel, dont certains persos actifs donnent la réplique en hésitant pas à charrier.

Persona : tous vos alliés possèdent leur propre Persona, qui évoluera au cours de l'aventure, et chacun d'entre eux représente une force précise mais également une faiblesse (Yukari par exemple forte en vent est faible en foudre). Par contre pour le leader, vous, les choses sont bien plus compliquées.

Vous rencontrerez très tôt dans le jeu Igor et Elisabeth, consultables au rez de chaussée du Tartaros et dans l'espace commercial. Ils vous permettent de fusionner des cartes de Personas. Au début vous pourrez en faire par deux ou par trois, de quatre à six plus tard dans le jeu pour des combinaisons uniques. Les combinaisons pour obtenir les Personas sont parfois énigmatiques, et il faudra faire de multiples essais avant de valider la fusion, car lors de cette action, les Personas sacrifiés peuvent transférer leurs skills au nouveau, n'oubliant pas que la fonction Commu peut en plus vous offrir des gains d'expérience. De plus, chaque Persona utilisé va monter d'expérience, apprendre de nouvelles skills selon trois types : physique, magique et soutien. Sachez que l'expérience acquise n'est pas prise en compte dans une fusion, mais que les skills de soutien (regen hp après combat, anti-mort...) sont obtenues de manière définitive pour le héros.

Vous pouvez avoir jusqu'à 12 Personas sur vous, interchangeables à chaque tour en combat, de quoi voir venir vous me direz, oui je suis d'accord, mais n'oubliez pas que les faiblesses d'un Persona sont aussi vos faiblesses, s'ils influent votre attaque, c'est le cas aussi pour la défense, et si le héros meurt, la partie est terminée.

Vous aurez également dans le jeu la possibilité d'avoir deux Personas sur vous capables de faire une attaque spéciale ensemble : le "mix raid". Certaines combinaisons sont évidentes, d'autres moins et certaines dites. Le résultat est très variable mais coûte en général cher en hp ou mp, pour un résultat impressionnant comparé aux skills plus communes.

J'en ai parlé un peu plus haut, mais vous pourrez équiper vos alliés et vous même. Des boutiques sont présentes dans le jeu, armes, armures, accessoires sont disponibles sur l'espace commercial. Si vos alliés ont un type d'arme unique, le héros peut utiliser toutes les armes du jeu (épée, lance, hache...), un atout non négligeable.
Persona 3
Persona 3
Persona 3

Sous-quêtes -

Comptez une grosse centaine d'heures pour en voir le bout, et presque le double si vous voulez tout avoir, mais ce n'est pas dit que cela suffise.

Persona : vous vous en doutez, récupérer tous les Personas constitue un gros challenge, ils sont dans les 140 environ.

Igor : il vous offrira la possibilité d'avoir des combinaisons à cinq ou six Personas, pour obtenir des démons que vous ne pourrez avoir autrement.

Elisabeth : Au fur et à mesure des mois, Elisabeth vous proposera des challenges comme : trouver un certain type d'objets sur des ennemis spéciaux, faire un mix raid spécifique sur tel boss, atteindre tel étage du Tartaros avant telle date... il y en a beaucoup et les gains sont parfois très intéressants. C'est aussi grâce à elle que vous pourrez acheter les Personas déjà obtenus plutôt que refaire les blocks du Tartaros.

Tartaros : le donjon majeur du jeu est aussi la plus grande sous-quête, ennemis, armes, équipements, accessoires que vous récupérerez vous permettront de gagner de l'argent à la vente, retrouver les Personas manquant et tout simplement de vous équiper gratuitement, tout dépend de votre manière de procéder.

Donjon et boss optionnels : il y en a, et le moins que je puisse dire, c'est que le niveau de difficulté est élevé.

Commu : nombreuses sont les relations que vous pourrez avoir au long de votre année, et les amener à terme est indispensable pour faire les ultimes Personas.

Mix Raid : répertoriés dans un menu, vous aurez à tous les découvrir.

New game : le choix se limite à facile ou normal, mais une fois la partie terminée, vous pouvez repartir avec vos statuts, levels, équipements pour le héros et votre argent de fin de partie.

Système : obtenir les Personas, trouver les bonnes fusions, monter en expérience pour leur faire apprendre les skills de soutien nécessaires au héros pour en faire le guerrier parfait.
Persona 3
Une chose est certaine, tout le monde n'aimera pas ce concept pour un RPG, par son atmosphère déjà mais surtout par cette construction complètement en marge des habitudes. Cependant ce serait passer à côté d'un jeu riche, intéressant et long, au point de nous apporter une véritable nouvelle expérience dans le genre. Bien réalisé, avec beaucoup de soins dans les détails, c'est un univers passionnant qui s'offre à nous. Les affinités liées sur le long terme n'ont jamais atteint une telle envergure, et l'on ne peut que féliciter Atlus.

09/03/2007
  • La construction
  • L'ambiance sonore
  • Le système de jeu
  • La durée de vie
  • Tartaros répétitif
  • Certaines quêtes anecdotiques
  • Qu'un seul perso jouable
8

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 4/5
LENGTH 5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Persona 3 > Commentaires :

Persona 3

8
8.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
21 commentaires
yunfa

le 11/10/2016
8_5
Mon premier Persona est une belle surprise.
Le côté tranche de vie qui impacte sur le gameplay est très plaisant même si il faut faire vraiment attention à la gestion du temps/calendrier.

Gameplay efficace au travers des fusions tout en étant facile à prendre en main. Attention toutefois à la difficulté et parfois le côté un peu injuste des combats.

Le Tartarus est redondant et sera surement le plus gros frein pour certains. On aurai aimé de la diversité dedans.

L'histoire est vraiment sympa sans pour autant être exceptionnel.

Je ne met que 8.5 à cause justement du même "donjon" tout le long du jeu.
Kronos59

le 09/02/2015
9

Y'a beaucoup à dire, et surtout du positif! L'ambiance générale détonne carrément de ce qu'on trouve dans les autres séries de RPG, que ce soit visuellement, ou au niveau sonore. Et ça marche, les musiques restent en tête tout le temps, l'OST est très réussie malgré quelques ratés!

Autre bon point, techniquement le jeu n'a pas à rougir, c'est un bon jeu PS2 et il passe nickel sur ma TV HD (contrairement à d'autres jeux de la meme console qui ont plus mal vieilli)! j'aurais aimé de meilleurs modèles en 3D des Persona, car y'a un sacré contraste avec les modèles 2D qu'on peut observer dans les menus et qui sont magnifiques, beaucoup de modèles de Persona ont bien la classe!

La routine école/Social Links/Tartarus se met vite en place, et meme si parfois on en a un peu marre du Tartarus (surtout que je voulais monter en lvl absolument tous mes persos, ça devient un peu relou quand l'équipe s'agrandit), c'est une routine qui devient vraiment agréable voire un équilibre nécessaire au jeu. Heureusement tout de meme que les jours de pleine lune, les événements de scénario nous surprennent parfois, et aussi que la dernière partie du jeu niveau scénar' est vraiment cool.

Le système de Social Links est original est sympatoche, surtout qu'il est lié aux Personas. Le système de fusion de ces derniers est aussi bien grisant, surtout au début quand on en découvre toutes les possibilités! Bref un excellent jeu, auquel je mettrai un bon 9/10 vu le bon moment que j'ai passé.


Minam

le 13/09/2013
9_5
J'avais commencé P3 à sa sortie américaine (été 2007) et j'ai de suite adoré !
Ensuite comme le jeu est très long (95h pour moi) je l'ai terminé qu'hier soir .
J'ai adoré les graphismes, le design manga soigné (ce jeu aura bien vieilli dans 10 ans). L'ambiance m'a vraiment beaucoup plu parce que c'est assez adulte (pas de héro trop gamin, des thèmes assez fort), l'ambiance japonaise est excellente et aussi car c'est très original (époque contemporaine, mélange de démon avec un brin de SF). Et ce qui m'a vraiment choqué du début à la fin sont les musiques absolument magnifiques.

Après, certes :
La tour tartarus est longue et répétitive mais ces passages ne durent pas plus d'une heure d'affilé, les combats sont assez bien fait et le style veut ça : on fait du leveling pendant des heures et c'est cool.
Les S-link sont une drôle d'idée, mais qui n'a pas rêvé de découvrir la société japonnaise ? Puis les histoires et les personnages des S-link sont intéressants (dommage qu'il n'y ai pas de lien direct avec l'histoire)
Les combats sont assez passif car on ne gère que son héros et pas les trois autres. Mais je trouve que ça fait une meilleur immersion : le joueur est le héros et pas un "dieu" tout puissant qui contrôle 8 personnes à la fois.
Ensuite l'IA est bien faite, les alliés essayent de faire un max de dégat tout en gérant les soutiens efficacement et on peut leur donner des ordres pour s'adapter aux monstres (mettre les ennemis au sol, attaquer non-stop, soutien...). Et pour une fois que tout les pj sont intéressants dans un RPG, c'est assez rare je trouve.

Pour conclure je dirai que ce RPG est absolument génial pour son originalité et qu'il comporte beaucoup de très bonnes idées (dark hour, attaque général, système de persona, simulation de vie), qu'il est très soigné (graphisme, design, musique) et que même si je l'ai trouvé trop long et un peu redondant, j'y ai joué avec plaisir et je ne regrette pas de l'avoir terminé. Je pense même le refaire avec Persona 3 FES dans quelques années.
Herbrand

le 11/12/2012
9
Voici le RPG qui m'aura le plus émerveillé durant l'ère de la PS2. Tout d'abord, Persona 3 offre une double expérience : durant le jour, le joueur simule la vie d'un lycéen faisant face aux relations avec son entourage, à la manière d'un sim-dating ; la nuit, c'est accompagné de ses amis et ses personas qu'il grimpe les étages d'un donjon horrifique. Ces deux facettes offrent une liberté de gameplay très appréciable, permettant de choisir à tout moment laquelle on souhaite explorer.

Outre l'originalité du titre, il faut également souligner le scénario tenant en haleine au fil de l'année (virtuelle) qui s'écoule, l'ambiance générale du titre, l'OST aussi mémorable qu'originale, ainsi que les systèmes de combat et de fusion de Persona.

Bien que long et, au final, répétitif dans sa structure, les points ci-dessus, plus particulièrement la liberté dans le gameplay, empêchent toute lassitude. Persona 3 est indéniablement une oeuvre comme on en rencontre peu.
dandyboh

le 05/11/2011
10
Un chef d'œuvre, à mi-chemin entre le RPG et la simulation de vie, un jeu long, profond, prenant, mon coup de cœur de la PS2 !
Faizon

le 14/10/2011
9
D'une hallucinante richesse, qui pourra néanmoins rebuter, ce Persona 3 réussit l'exploit d'exploser de nombreux codes du Dungeon-RPG pour proposer une expérience de jeu d'une rare densité. Avec une multitude de choses à accomplir en dehors du donjon central, via un aspect de "simulation sociale" parfaitement intégré dans la narration (et clairement agréablement dépaysant pour le joueur occidental), Persona 3 parvient à éviter la lassitude de l'une ou l'autre activité. Si on rajoute à cela un système de combat extrêmement intéressant - bien que potentiellement frustrant -, l'ampleur gigantesque de la gestion des Persona, ou encore un scénario bien plus riche et complexe qu'il peut paraître au premier abord, l'expérience se révèle, si tant est qu'on apprécie le postulat de départ, pour le moins dantesque.
Wave

le 13/09/2011
9
Si dans un premier temps, j'ai été étonné par de tels changement en comparaison des épisodes précédents, force est de constater que Persona 3 est une petite merveille. Mieux, il révolutionne complètement le genre avec une approche innovante à tous les niveaux et s'impose dès lors comme un indispensable.Le principe du donjon unique et des social-link reste passionnant et implique finalement un libre arbitre des plus appréciable. Incontestablement l'un des meilleurs jeux disponibles sur PS2.
Slash

le 31/05/2010
Edité le 12/01/2015
4_5
après X temps, (j'ai acheté le jeu à la sortie) je me suis décidé à explosé ce dernier boss
mon premier Megaten que j'ai eu la motivation de finir (mon 2ème Megaten au total)

+des graphismes agréable
+des personnages très bien dessiné
+les musiques

+- l'ambiance de l'école japonaise

-toujours et encore tartarus
-on ne dirige qu'un personnage
-l'IA à craché dessus
-beaucoup de temps passé à rien faire
-histoires secondaire à jeter
-le système des monstres
-le système des S-links

bref: je vais pas aller plus loin, j'ai pas aimé ce jeu
Hotsuma

le 06/03/2010
Edité le 07/03/2010
8
+Scénario accrocheur et mature
+Gameplay très bien rodé
+Bande sonore moderne, original pour un RPG
+Univers moderne, chose qui me réjouis toujours dans un RPG
+Bonne richesse de jeu avec les personas...
+Un Megaten accessible tout en restant exigeant pour les puristes
+Le choix de la difficulté du jeu

-Jeu assez répétitif
-Doublage anglais assez énervant, à vous de voir si vous voulez désactivez les voix dans le menu et ainsi profiter plus de l'ambiance musicale.
-Les interractions avec les S-Links sont décevantes et très balisées
-La froideur globale des relations entre les personnages: on a pas l'impressionqu'ils vivent dans le même dortoir, j'aurais aimé que tout ça pête un coup des fois, bref, plus de réalisme, cela devient désespérant parfois.
-L'impression "claustro" d'être enfermé dans un calendrier géant, d'être bloqué entre les évènements.
-Trop long


La partie sociale reste trop scripté et manque de saveur, ça reste avant tout du RPG pur et dur en ayant en tête que le meilleur est sans doute dans l'exploration du donjon. Pas eu envie comme certains de booster un max tous les trucs mais le jeu m'a tout de même plu.

Edit 2016 : Malgré une certaine répétitivité qui peut rebuter, Persona 3 est un tout de même un grand RPG, beau et diablement original, je ne pouvais pas laisser un "6" à ce jeu qui en y repensant m'a grandement marqué.
mogfa

le 02/03/2010
Edité le 12/06/2013
9_5
S'il y a une série qui aura marqué le RPG sur PS2 à mes yeux, c'est bien les Megatens. Et ce Persona 3 FES n'y échappe pas avec son système de S-Link nous permettant de découvrir un nombre assez conséquent de personnages différents. Le casting y est d'ailleurs assez marquant. Junpei est d'ailleurs devenu l'un de mes personnages de RPG préféré, tout comme Mitsuru. Quand à l'histoire, si elle souffre au début d'un rythme assez infame dés la moitié du jeu, tout change et les scènes cultes s'enchaîne jusqu'à un finish absolument dément (les dernières batailles, la musique, la fin quoi ). Et même lorsque le scénario rame, cela est compensé par les tranches de vie quotidienne.
Par contre, il est vrai que le jeu peut vite lasser certains joueurs. Le schéma y est assez répétitif: S-LINK---TARTARUS---EVENT DU MOIS---S-LINK etc etc. Surtout qu'en terme de level design, le Tartarus n'est guère très inspiré. Il aurait même pu faire lâcher beaucoup plus de joueurs si le game system du jeu n'était pas si bon entre son système de S-Link, ses traditionnelles fusions et son système de combat toujours efficace. Les combats y sont d'ailleurs très abordables contrairement aux autres jeux de la franchise réputés pour être difficile.
La bande-son est aussi un petit OVNI en son genre. Elle mêle des thèmes plus classique à des thémes aux sonorités hip-hop voire J-POP. Pas forcément au goût de tout le monde, mais j'ai trouvé le résultat absolument détonnant.

Bref, P3 est l'un des tout meilleurs jeu de la PS2 et l'un des plus marquants pour moi. Un incontournable!
54 active users (0 member, 54 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion