bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
Commentaires de mogfa avatar
fiche
Trier par : Date | Support | Nom | Note
44 commentaires
Devil Summoner: Raidou Kuzunoha Vs. The Soulless Army play2
mogfa

le 29/06/2014
Edité le 29/06/2014
6_5

J'avais déjà commencé le jeu deux fois pour l'abandonner à cause de son système de combat juste pourri. La troisième fois aura été la bonne. En résulte donc un bon jeu, mais malheureusement, ça n'ira pas au delà. Et uniquement à cause des combats. Avec une telle fréquence de rencontres aléatoires, c'est quand même difficile de pardonner des combats aussi bancals. C'est limité, pas toujours très précis et même par moment brouillons en fonction des démons qu'il y a à l'écran. Sans compte Raidou dont la maniabilité est plus que perfectible pendant les joutes. Atlus a pris le risque de chambouler ses habitudes sur cette composante et de proposer un système de combat assez proche d'un Tales of ou d'un Star Ocean dans l'idée. On peut louer la tentative mais pas le résultat qui est juste mauvais.

Reste que ce troisième Devil Summoner a d'autres qualités. L'histoire se suit très bien et dispose d'un petit côté second degré plutôt appréciable. C'est clairement ce que les Megaten ont fait de moins bon sur Playstation 2 (en attendant que je fasse Raidou Kuzunoha vs King Abaddon), mais ça reste plutôt bon. On regrettera quand même que certains personnages principaux n'aient pas plus d'ampleur d'un point de vue psychologique. L'univers est aussi plutôt accrocheur avec son trip 30's, et porté par une bonne ambiance digne de la franchise. L'OST n'est pas ce que Meguro a fait de mieux, mais elle fait son job.

Et malgré les combats, le reste du gameplay est plutôt bon avec des fusions toujours prenantes, même si appauvris par rapport aux autres jeux de la licence sur Playstaiton 2 et l'idée d'incorporer les démons à l'exploration est plutôt bonne.

Mais vraiment, je ne digère pas ce système de combat. Et heureusement que le jeu est court.


Devil Summoner: Soul Hackers 3ds
mogfa

le 15/06/2014
9

Mon histoire avec Soul Hackers, c'est celle d'une rencontre espérée mais tardive. Le jeu m'a toujours fait envie, mais ne parlant pas un putain de mot de japonais, y jouer a longtemps été un rêve. Jusqu'à l'annonce de ce portage sur Nintendo 3DS et sa localisation dans notre bon pays.

Quand on attend autant d'un jeu, il arrive souvent qu'on soit déçu. Pas avec Soul Hackers qui se révèle être l'excellent RPG que je m'imaginais. Je le place quand même un brin en dessous des Digital Devil Saga, des derniers Persona ou de Nocturne mais c'est aussi un jeu qui fait référence à mes yeux. Allez, c'est partit pour un petit tableau de +/-:
+Les combats fluides et dynamiques
+Les discussions avec les démons les plus funs de la série.
+un gameplay global quasi-parfait
+L'OST que je classes comme la meilleure de la série derrière les DDS.
+Spookies: un groupe qui ne sort pas forcément des sentiers battus mais très attachant
+Nemissa/Hitomi :love2:
+Les Vision Quests !
+Les donjons de Paradigm X
+Le design des démons, et plus simplement celui du jeu tout court: même topo que pour l'OST sauf qu'il n'y a pas d'égal selon moi dans la série, à part peut être Strange Journey.
+Un jeu qui aborde quand même des thématiques assez oufs quand on le replace dans le contexte de son époque où internet et tout ce qui touche ce genre de technologie n'étaient aussi étendu qu'à notre époque.
+Un Megaten old school plutôt accessible !

+/- Un univers et un scénario qui manque de folies, même si ça reste plutôt intéressant à suivre notamment dans les dernières heures du jeu.
+/- Des bad guys qui partent sur de bonnes base, mais qui ne sont pas forcément très bien exploités.

-Un système de loyauté par moment bien chiant, même si bien moins contraignant que dans Devil Summoner 3.
-Une fin un peu trop vite expédiée ?
-Trop facile, même en augmentant la difficulté avec le hack.


Pokémon X 3ds
mogfa

le 15/06/2014
Edité le 15/06/2014
8

Chaque nouvelle génération de pokémon est très attendue par les fans, mais certaine plus que d'autres. Et c'est le cas de cette sixième génération. Un épisode qui dans le fond ne révolutionne pas la série, mais qui apporte de solides nouvelles pierres à ce solide édifice.

+La refonte des fonctionnalités online: quasiment parfaite.

+Un passage à la 3D réussi.

+Les méga-évolutions et le type Fée: deux changements majeurs qui renouvellent plutôt bien le jeu online.

+ [mode fanboy] Mega Dracaufeu X et Y, ou la résurrection d'un starter légendaire`[mode fanboy]

+ Des combats entre joueurs toujours aussi passionnants...

+ ...comme le plaisir de construire son équipe...

+...et d'autant plus avec l'arrivée du SPV qui facilite la personnalisation des EV.

+ Le Parc Safari.

+Enfin un personnage personnalisable !

- Le design des pokémons 6G et de certaines méga-évolutions. La sixième génération est de ce fait la plus laide de la série.

-Un contenu post-game RACHITIQUE

Bref, la formule fonctionne toujours et la série continue d'être une grosse drogue pour moi. En revanche, on attendra clairement plus de contenu en post-game pour les prochaines versions.


Baten Kaitos Origins gc
mogfa

le 15/06/2014
9_5
Fini en 73 heures de jeu. Un très grand jeu avec comme dans le premier opus, une histoire qui se révèle bien plus riche et prenant qu'au premier abord. La première partie du jeu ne laisse que peu de surprise, peu de révélations et peut même être perçue comme un peu longuette. Personnellement, j'ai bien apprécié cette partie qui permet de découvrir tranquillement ce qu'était l'univers du jeu vingt ans avant les évènements des [b]Ailes éternelles et l'Océan Perdu [/b]tout en faisant la connaissance d'un trio juste mémorable. Sagi est un peu en retrait, mais le duo Milly-Guillo est tout simplement CULTE. Et Guillo est encore plus simplement mon personnage préféré dans la série. Devant Milly, Kalas et Xelha. Les piques qu'ils balancent constamment à Milly, ses sautes d'humeurs et tout simple sa répartie resteront l'un des grands trucs du jeu. Sans compter la fin même du jeu.
On a moins de personnages que dans le premier opus, mais on a un ensemble mieux développé et plus cohérent en tant que groupe là où seul Kalas et Xelha sortait vraiment du lot. Et d'ailleurs, j'ai dû mal à comprendre comment certains peuvent considérer le fait que l'on ne puisse jouer que trois personnages comme un défaut.
Ensuite, vient la seconde partie. A partir d'un certain passage où tu te prends une PUTAIN de révélation dans la gueule, ça devient juste fou. Passages cultes et PUTAIN de révélations s'enchaînent quasiment jusqu'à la fin tissant des liens avec le premier opus autrement plus profond que le fan service auquel [b]Baten Kaitos Origins[/b] nous avait habitué jusque là et qui laisse le joueur avec des tonnes de réflexions dans la tête. Le jeu se complaisant à pratiquer le non-dit et à laisser l'imagination du joueur vagabondée au fil des révélations et clins d'oeils qui semblent plus que cela. Je ne vais pas tout balancer car il y a trop de choses à dire mais je pense notamment au fait que
Daimon soit sans doute l'ange gardien de Kalas. Ce n'est absolument pas dit, mais il est difficile de penser que les développeurs nous ont balancés des musiques du premier opus lors du passage concerné sans arrière pensées
.

Et puis il y a le fan service dont je parle plus haut, très présent, mais jamais lourdingue. Je regrette quand même de ne pas avoir retrouvé la Contrée des Glaces et Mira, mais il est vrai que les personnages n'avaient pas vraiment de raison d'y aller.

Je ne vais pas m'étaler très longtemps non plus sur tout le bien que je pense du gameplay du jeu. J'avais adoré le système de combat du premier, mais celui de ce deuxième épisode est encore meilleur. Il corrige d'ailleurs le principal reproche que je faisais à celui de [b]Baten Kaitos[/b] et nous propose cette fois-ci des combats bien plus dynamiques. Les magnus de quêtes ont aussi beaucoup gagnés en intérêt dans [b]Origins [/b]et ne trouvent plus uniquement d'utilité dans la résolution de quête annexe ou d'énigme. En revanche, je ne peux vraiment pas départager les deux jeux au niveau de la gestion des decks.

Côté technique, le jeu dépasse surtout son ainé au niveau de la modélisation des personnages. A l'inverse, si l'OST est une nouvelle fois une grande réussite malgré un début de jeu pas forcément très enchanteur, j'ai trouvé celle du premier épisode un gros ton au dessus. Reste que ça fait partit du genre de travail dont on aimerait que Sakuraba soit l'auteur un peu plus souvent.

Je me rends compte que ce message fait un peu fouilli donc je vais m'arrêter là, mais j'ai pris une belle claque avec ce Baten Kaitos Origins que je recommande grandement aux personnes n'ayant pas encore eu l'occasion de s'y mettre. J'ai mis des années à faire le pas, et la seule chose que je regrette, c'est de ne pas l'avoir fait avant. Après plus de soixante-dix heures passées dessus, le jeu fait maintenant partit de mes RPGs japonais (et RPGs tout court) préférés. Avec aussi peu de défauts et autant de qualités à la pelle, le jeu a vraiment de quoi convenir au plus grand monde, ou en tout cas, à toute personne étant un minimum sensible au RPG japonais.
Kingdom Hearts 3D: Dream Drop Distance 3ds
mogfa

le 15/06/2014
7_5

Pour faire court, un très bon jeu avec des combats dans la lignée de Birth By Sleep toujours aussi fun, un gameplay globalement intéressant même si certaines idées n'ont pas été poussé assez loin (je pense surtout aux familiers en pensant ça), des mondes très agréables à parcourir avec une bonne ambiance et un bon renouvellement au niveau des mondes visités (même si il n'y a toujours pas Taram ! Evil or Very Mad ). Et la dernière partie du jeu est particulièrement réussie, et en terme d'ambiance et en terme d'intensités.

En revanche, gros carton rouge au scénario. Cela n'a jamais été le point de fort de la série. Au contraire. Mais cet épisode est celui qui part le plus dans tous les sens malgré des évènements finaux plutôt sympa à vivre et qui laisse espérer des choses un peu plus intéressantes pour Kingdom Hearts III. Mais après un Birth By Sleep qui remontait un peu le niveau par rapport à l'ensemble, c'est plutôt décevant.

Mais cela n'enlève pas que l'on a ici à faire à un très bon A-RPG qui confirme que l'époque du médiocre Kingdom Hearts, premier du nom, est maintenant bien loin derrière nous.


Lightning Returns: Final Fantasy XIII play3
mogfa

le 15/06/2014
7_5
Voilà, je viens de finir le jeu et la fin me laisse vraiment plus que dubitative, comme l'histoire de cet épisode de manière globale. Dans le fond, ce n'est pas mauvais malgré certains aspects que je trouve un peu fumé et c'est même plutôt intéressant mais qu'est-ce que c'est mal foutu. Je suis aussi plutôt déçu par le traitement des personnages, surtout des personnages originaux. Fang s'en tire avec les honneurs. Mais je n'ai pas du tout aimé ce qu'ils ont fait des autres.La palme revenant à
Sahz que l'équipe du jeu avait sans doute oublié. Résultat, sa quête principale tient une feuille de PQ et il n'apparaît ensuite qu'à l'arrache au cours de la cinématique de fin alors que toute la clique était déjà là.
Et Snow. On nous balance une scène d'intro qui pète avec un Snow bien badass pour au final voir le traitement du personnage se résumer à un gros pétard mouillé.En revanche, j'ai plutôt bien aimé ce qui a été fait pour Noel, Caius et Yeul.



Pour le reste, cela restera comme un très bonne expérience malgré de grosses maladresses. Le système de combat est excellent, mais les combats en eux même ne sont pas toujours très lisibles à cause d'une surcharge d'effets visuels. Toutefois, malgré ça, j'ai vraiment pris mon pied sur les combats comme avec ce système de tenue très sympa. L'aspect open world est plutôt agréable, mais il manque clairement de maîtrise sur certains aspects, notamment par rapport aux nombreuses quêtes annexes qui révèlent de belles surprises mais dont la mise en pratique n'est pas toujours très bonne.
La gestion du temps est au final très anecdotique et si cela colle évidemment au scénario, on aura pu s'en passer.
Même contraste dans l'OST. Comme je le disais dans un autre message, si la bande-son est de qualité, on sent Hamauzu et ses compères à bout de souffle en terme d'inspiration. Sur le plan technique, le jeu fait comme FFXIII-2. Ce dernier était déjà moins aboutit que le premier. LR est aussi moins aboutit que le XIII-2. Après, je ne trouve pas ça si mauvais que ça et il se dégage quand même une belle atmosphère des quatre régions du jeu. L'ambiance est d'ailleurs l'un des gros points forts du jeu. On sent vraiment la fin du monde approchée. L'univers est aussi une grosse réussite, même si j'aurai bien aimé retrouvé quelques lieux des précédents épisodes.

Au final, cette trilogie m'aura en tout cas procuré pas mal de plaisir. Et beaucoup plus que ce que j'en attendais. Tout n'est pas parfait et jamais dans l'histoire de la série, des Final Fantasy auront eu autant de problèmes en terme de finition, mais à défaut d'avoir pu exprimer tout son immense potentiel, cette Trilogie Final Fantasy XIII restera comme un très bon moment de jeu vidéo.

Pour mon ordre de préférence ? Voir l'ordre de sortie des épisodes.
Bravely Default 3ds
mogfa

le 05/06/2014
8
Je viens de finir Bravely Default en 66 heures. Et malgré ce gros dérapage dans la dernière partie du jeu avec ces répétitions absolument aberrantes, il m'en reste une très belle expérience. Silicon Studio n'était vraiment pas loin d'être à l'origine d'une nouvelle référence, mais ce qui se passe après le chapitre 4 vient clairement ternir le bilan d'un jeu qui jusque là apparaissait comme totalement maîtrisé. Je ne m'explique pas un tel choix, et encore moins sur une telle durée.

Il n'en reste pas moins que Bravely Default est un très bon RPG et qu'à présent, j'attends non sans une certaine impatience Bravely Second. Et encore plus avec la scène bonus débloquée à la fin du jeu.

+Le gameplay, et notamment ce système de job absolument fou.
+Un jeu plutôt beau
+Un casting globalement très réussi, malgré certains ennemis caricaturaux. Mention spéciale au duo Edéa/Ringabel.
+Un univers plus riche qu'escompté.
+Un jeu classique, mais du classicisme qui sent bon
+Le côté personnalisable du jeu en terme de difficulté, de fréquence de combats ou de gain.

+/- Des musiques magnifiques, mais sans doute pas assez nombreuses. Résultat, certains thèmes sont réutilisés avec excès
+/- Un scénario intéressant mais qui comme le jeu souffre énormément de la construction du jeu après le chapitre 4
+/- Un contenu annexe plutôt bien foutu...jusqu'au chapitre 5...

-La construction du jeu à partir du chapitre 5...Une honte qui empêche le jeu de viser plus haut.

Note: 8/10

Avant hier, j'aurai mis facilement 9. Mais on ne peut pas pardonner un tel art de se tirer une balle dans le pied.
En espérant que les développeurs abandonnent ce genre de lubies pour Bravely Second car il y avait vraiment le potentiel pour faire de Bravely Default un jeu culte.
Lunar: Silver Star Harmony psp
mogfa

le 16/04/2013
Edité le 12/06/2013
7_5
Je n'irai pas jusqu'à en faire un grand jeu, mais Lunar n'en reste pas moins un RPG très attachant et solide dans ses mécaniques. Le jeu est plutôt classique et certains évènements sont prévisibles quasiment dés le début du jeu mais c'est du classicisme maîtrisé. Le dernier segment du jeu est quand même assez intense malgré cela, et le jeu propose un casting plutôt intéressant (même si j'ai eu un peu de mal avec Nash) porté par des dialogues qui peuvent se révélé très piquant (notamment ceux entre Jess et Kyle " src="https://forum.legendra.com/public/style_emoticons/default/laugh.gif" alt="" /> ). La bande-son de Noriyuki Iwadare est aussi une grande réussite du jeu et plus particulièrement, les thèmes des combats qui donnent à ses derniers un côté épique non négligeable.
Le seul vrai reproche que j'ai à faire concerne certains points d'ordre technique comme la gestion des loadings et les cinématiques non-adapté à l'écran de la PSP. Mais c'est chipoté, Lunar est une belle aventure.
Shin Megami Tensei: Strange Journey nds
mogfa

le 01/04/2013
Edité le 12/06/2013
7_5
Fini Shin Megami Tensei: Strange Journey en 61 heures (Law)

+Le gameplay riche et addictif
+Le plus grand roster de démons de la série
+Le level-design
+Le design des démons
+L'ambiance

+/- Le scénario. Sur le fond, il n'est pas inintéressant mais dans la forme...
+/- Une OST en demi-teinte et un style qui ne convient ni un jeu de la série, ni à Meguro même si on peut saluer la prise de risque

-Les password et les sources...
-Les 3/4 des quêtes annexes.

Bref, un bon Megaten.

4/5
Fallout: New Vegas xb360
mogfa

le 16/11/2012
Edité le 12/06/2013
9_5
Fallout New Vegas, c'est un peu le meilleur RPG de cette génération, voire l'un des meilleurs RPGs tout court. Certes, techniquement c'est mal fini. Le jeu est moins beau que Fallout 3 et moins ambitieux aussi. Niveau décors, ça reste quand même très minimaliste par rapport à des villes comme Megaton ou Rivet City. J'ai aussi préféré la bande-son du 3 à celle de New Vegas, même si cette dernière est aussi excellente et que les pistes d'Inon Zur sont plus dans l'esprit Fallout (il a repris des thèmes des deux premiers, en même temps) que celle du 3. Le gameplay n'a pas non plus subit beaucoup d'évolution depuis le 3, juste une visée plus facile à prendre et certaines features supplémentaires.
Mais sur quasiment tout le reste, New Vegas enterre son ainé et plus simplement une grosse partie des RPGs existants. Déjà, l'univers est génial et digne des premiers Fallout. Fini le côté assez léger et manichéen de Fallout 3. Là, Fallout retrouve son humour noir et sa dureté. Le travail sur les factions est juste remarquable, même si le système de faction en lui-même aurait mérité un peu plus de finition. Ici, personne n'est gentil, personne n'est méchant. Même si avouons-le, les mecs de la Légion sont vraiment des raclures comme on en fait peu. D'ailleurs, c'est vraiment notre première rencontre avec cette dernière qui lance complètement le jeu en faisant comprendre au joueur dans quel sorte d'univers il évolue. Un univers très individualiste où chacun vit pour sa gueule ou pour une idéologie unique. Rien avec la gentille Confrérie et la méchante Enclave du jeu de Bethesda. Ici, chaque faction a des degrés plus ou moins grands a ses mauvais côtés. L'histoire étant principalement centré sur cette faction, autant dire qu'elle est tout aussi passionnante, notamment grâce à l'impact qu'à le joueur dessus, mais aussi sur l'univers du jeu en général. Le casting est aussi bien plus intéréssants, surtout comparé aux coquilles vides du 3. Boone (aussi connu comme étant un personnage très, très cheaté capable de descendre un ennemi avant même que tu es eu le temps de dégainer XD) , Arcade, Veronica, Cass, Raul. Les compagnons ont tous leur propre histoire (et pas un vieux truc à la con comme un certain paladin useless de F3 pour ne citer qu'elle). Après, il y a bien Lily, ED-E et le cleps qui n'ont qu'un intérêt tout limité. Mais un cleps cybernétique, ça a quand même la classe, non ? Sans compter que les personnages rencontrés au cours de l'aventure ne sont pas en reste entre Mr House, Benny Oui-Oui, le retour de ce cher Marcus etc etc.
Et puis, il faut quand même avouer que certains passages sont juste cultes. L'un de mes souvenirs les plus marquants ? La visite de l'abri 11 et son morbide secret, ou encore un certain passage complètement décalé avec u
n culte de goules et une histoire de vol spatial sous fond de [i]Chevauchée des Valkyries[/i]
.

Une sacrée claque ce New Vegas en définitive. Pas mal de défauts, mais des défauts qu'on oublie facilement tant le jeu se révèle immersif. Tout ce que j'espère maintenant, c'est que Fallout 4 sera quand même bien plus soigné techniquement. C'est vraiment la grosse tare du jeu et le truc qui a fait et fera encore fuir certains joueurs.
Fallout New Vegas: Ultimate Edition xb360
mogfa

le 16/11/2012
8
Voilà, j'ai fini la quête principale de
Old World Blue en laissant en vie tout le monde et en instaurant une certaine paix dans le Grand RIEN
et donc j'ai bouclé celle des quatre DLC de Fallout New Vegas.
Et donc, bilan positif pour les DLCs de New Vegas avec un Honest Hearts assez quelconque et bâclé mais pas dégueu non plus et les trois autres qui sont au pire très bon (Lonesome Road) et au mieux juste excellent. On pourra critiquer le côté FEDEX de certaines quêtes de ces DLC, mais ils apportent vraiment leur pierres à l'édifice qu'est le jeu de base. Moins Honest Hearts, mais les trois autres sont un apport tout sauf négligeable et peuvent avoir leur incidence sur les prochains jeux de la licence, d'ailleurs. Ces DLCs, c'est aussi une vraie rallonge à la durée de vie du jeu. Si je ne dis pas de conneries, les quatre DLCs coûtent 10 euros chacun (moi, je les ai payé moins de vingt euros avec la GOTY, certes). 40 euros les quatre pour une cinquantaine d'heures de jeux supplémentaires (et je n'ai pas encore fini d'explorer la Ligne de Partage et le Grand RIEN) et au moins trois zones assez intéressante à explorer, c'est à mon sens plus qu'honnête.
Et puis, globalement, les DLCs de New Vegas font juste mourir de honte un Mothership Zeta, un Broken Steel ou un Operation Anchorage. Que Bethesda s'en inspire le jour où ils mettront en chantier Fallout 4 et qu'ils devront faire du contenu additionnel pour le jeu.
Crisis Core: Final Fantasy VII psp
mogfa

le 16/09/2012
Edité le 12/06/2013
6_5
Je viens de finir Crisis Core-Final Fantasy VII pour la seconde fois et j'en profites pour faire mon commentaire sur le jeu. Et mon avis n'a pas vraiment changer par rapport à ma première partie. Le jeu est bon, voire très bon selon les moments, malgré certains défauts plutôt chiant. Petit récapitulatif:
+ Une histoire prenante, qui réussit à émouvoir malgré un final déjà connu.
+ L'ending, justement, qui est peut être le meilleur de la série, même si ceux de FFT et FFX ont leur mot à dire

+ Zack

+ le trio Angeal, Séphiroth, Génésis
+ Retrouver cet univers et certains personnages du jeu original est un vrai plaisir, même si certains ne sont là que pour le fan-service
+ Les boss fights plutôt sympa
+ Les matéria
+ Les cinématiques

+/- Un système de combat simple et efficace, mais qui trouve rapidement ses limites
+/- Une OST bourrée de thèmes cultes qu'ils soient nouveau ou de simple remix de l'originale, mais globalement plutôt inégales (les musiques des missions...)
+/- L'OCN: de bonnes idées, mais trop hasardeux

+/- Un des plus beaux jeux de la PSP, mais vide.

-Les missions: répétitives, trop peu variées et pas toujours cohérente avec la quête principale...Résultat: je partais pour le faire à 100 %, et je vais remettre le jeu de côté.

-Un jeu qui perd beaucoup en saveur si l'on n'a pas fait l'original (mais est-ce que le jeu se destine à des personnes se trouvant dans un tel cas de figure ?)

Note: 3,5/5.

J'ai hésité avec un 3, mais le plaisir pris sur la quête principale l'emporte sur l'ennui qu'on put me procurer par moment les missions annexes: un ou deux de temps en temps, ça passe. Quand tu les enchaînes tu finis par en avoir marre. Dans tous les cas, le jeu est un membre solide de la très contestée Compilation of Final Fantasy VII. Ce n'est pas forcément la tuerie que l'on était en droit d'attendre, mais ça reste un jeu sympa qui à mon sens qui rend bien plus honneur au jeu original qu'Advent Children ou Dirge of Cerberus.
The Last Story wii
mogfa

le 05/05/2012
Edité le 12/06/2013
7_5
27 heures pour venir à bout de ce titre qui à défaut d'être grand, se révèle être un très bon jeu qui montre une nouvelle fois tout le savoir faire de Sakaguchi, et de Mistwalker. Le jeu n'atteint pas la magie d'un Lost Odyssey ou des plus grandes oeuvres du maître à l'époque de Squaresoft mais tire largement son épingle du jeu dans cette génération, soit-disante, au rabais du J-RPG. Son grand tord: sa technique à la rue. Sur le reste, et malgré un passage que je n'ai pas du tout apprécié, le jeu nous conte une jolie histoire, classique mais prenante et servit par un casting des plus attachant quand ils ne sont pas drôle. Mirania, bien sûr, mais surtout le duo Lowell/ Syrenne n'ont ainsi aucun problème à nous faire sortir un sourire grâce à des dialogues de qualités. On pourra regretter une histoire d'amour un peu ratée, mais on ne pourra reprocher l'authenticité de ce qui nous est conté durant cette bonne vingtaine d'heure parfaitement rythmée. Un rythme tel qu'il fait juste rougir l'intégralité des J-RPGs sortit sur nos consoles de salon, ce qui du coup rend assez malhonnête le fait de critiquer la durée de vie d'un soft qui à défaut d'être généreux en contenu (et encore, cela se discute) sait faire les choses comme il le faut. Son système de jeu est ainsi l'une des plus belles trouvailles de cette génération. En piochant dans de nombreux genres comme le TPS ou encore l'infiltration et en mélangeant le tout avec de l'A-RPG, Mistwalker a réussi à créer à la fois un système de combat qui soit à la fois simple, bourrin, jouissif et tactique. Sans aucun doute la plus grande force du soft, qui en plus de ça a très bien été mise en valeur par des boss fights d'une grande qualité et des musiques qui donne un véritable côté épique aux affrontements. C'est d'ailleurs la bande-son toute entière qu'il faut saluer, Uematsu ayant par ses compositions donné une partie de son âme à cette aventure dans un style très différent de ses précédentes oeuvres, mais au combien efficace.

The Last Story, s'il est parfois maladroit dans ce qu'il fait, se révèle donc finalement être l'une des expériences marquantes de cette génération de console. Une oeuvre imparfaite, mais tellement attachante que j'attendrai de pied ferme le prochain gros RPG de Mistwalker.
Xenoblade Chronicles wii
mogfa

le 30/04/2012
Edité le 12/06/2013
9_5
Je recopies ici le petit bilan que j'ai fait ailleurs pour ce très, très grand jeu. Le J-RPG de la décénnie sans aucun doute à mes yeux, et le meilleur jeu du genre tout simplement. Ce qui n'était pas gagné vu mes antécédents avec les productions de Takahashi.
+ Enfin un J-RPG qui ose reprendre ce qu'avait entreprit Final Fantasy XII, et qui en plus, le fait plus que bien: il le surpasse aisément.
+ Le background
+ L'histoire, pas forcément exceptionnelle pendant la majeure partie du jeu mais parfaitement maîtrisée.
+ Une scène d'anthologie, mais chut, faut pas le dire !
+ Un jeu épique
+ Le gameplay, simple et jouissif
+ Des grands espaces de toute beauté (si, j'insiste)
+ Durée de vie plus que conséquente
+ OST absolument magnifique et étonnante, car si l'on connaît très bien Shimomura, Ace+ et le troisième compositeur dont j'ai oublié le nom s'en sortent à merveille aux côté de la dame. J'aurais même tendance à dire que les pistes de Ace+ surpasse par moment celle de Shimomura.

+- Une tonne de contenu, mais généralement très basique.
+- Un casting banal.

-Pas de paramétrage d'IA
-Impossibilité de changer de leader en plein combat
Kingdom Hearts Re: Coded nds
mogfa

le 30/04/2012
6
Un KH sympathique sans plus et qui aurait beaucoup gagné à être développé sur autre chose que la DS et sa croix directionnelle de m****. Au final, un jeu dont est content qu'il soit (très court) mais qui reste intéréssant à jouer pour son système de combat et ses bonnes idées, malheureusement pas très bien exploité. Reste que le jeu redore un peu le blason de la licence sur le support après un 358/2 days soporifique.
Final Fantasy XIII-2 xb360
mogfa

le 22/02/2012
Edité le 12/06/2013
8
Un peu la flemme d'écrire un gros pavé donc une fois n'est pas coutume, je vais faire court avec un système de + et -
+Le système de combat, toujours aussi fun et dynamique et corrigé de la plupart de ses petits défauts.
+Le système de familiers: addictif, à défaut d'être profond
+Le contenu qui ferait juste mourir de honte Final Fantasy XIII et un contenu intéréssant qui plus est.
+Le voyage dans le temps: ce n'est pas ce qu'on a fait de mieux dans le genre, mais cela reste très intéréssant de voir comment a évoluer Pulse en fonction des périodes.
+Serah, Caius et Noel, bien plus surprenant qu'attendu.
+L'univers bien mieux exploité
+La fin culotée (même si Square Enix n'aura absolument pas le droit à l'erreur dans un futur prolongement de l'aventure)

+/- L'histoire accrocheuse, mais pas toujours bien maîtrisé et qui ne s'épargne pas certains déluges de bons sentiments.
+/- L'OST sympathique, mais bien moins marquante que celle de FFXIII, en plus de proposer certaines musiques plutôt hors-sujet.
+/- Un jeu beau, mais en deça de l'épisode précédent. Peu de lieux vraiment marquant visuellement en dehors d'Academia et de certaines versions des Steppes d'Archylte.

-Les QTE
-l'aspect jeu en kit
-les dialogues de libre choix qui n'ont juste rien à faire ici


J'avais déjà bien aimé Final Fantasy XIII, malgré son manque de finition évident et bien, j'ai juste adoré sa suite. L'expérience y est clairement différente que dans le jeu précédent, moins osée aussi, mais elle y est beaucoup plus fun. Je n'avais pas forcément détesté les fameux "couloirs" de Final Fantasy XIII mais la pauvreté du contenu m'avait frustrée. Final Fantasy XIII-2 corrige le tir.
Reste que le jeu sonne clairement comme une intention de se faire pardonner de la part de Square Enix après les vives critiques (et pas forcément méritées selon les cas) des joueurs vis-à-vis de Final Fantasy XIII. En découle une identité bien moins marquée que son prédécesseur, mais un aspect que l'on pardonne très rapidement pour profiter d'une expérience qui devient rapidement addictive.
Radiant Historia nds
mogfa

le 13/02/2012
Edité le 12/06/2013
9_5
Et voilà, je viens de boucler le jeu. Et quel jeu ! Il parvient sans aucun soucis à obtenir le titre du meilleur RPG de la Nintendo DS. Des défauts ? Il en a. Le manque de moyen se fait clairement sentir sur l'aspect visuel et la petitesse de la carte, ce qui peut créer certaines redondances chez certains joueurs. Je ne l'ai pas trop sentit mais je comprendrais aisément qu'on mettent en avant une certaine répétitivité (mais légère quand même). En revanche, sur le reste, le jeu fait juste un sans-faute. L'histoire est passionnante de bout en bout et réussit de nombreuses à nous étonner que ce soit grâce à sa double time-line ou tout simplement à son écriture. Le tout est en prime porter un très bon casting, et surtout par un personnage principal comme en voit peu dans le J-RPG et qui m'a marqué du début à la fin de par son caractère, son évolution et plus simplement par sa propre histoire. Stocke est vraiment un personnage qui respire le bon goût et du type qu'on aimerait voir beaucoup plus souvent dans le J-RPG. Le seul hic dans tout ça, c'est une conséquence directe des limites techniques du soft, à savoir que la mise en scène est très limitée et certaines scènes, comme le
combat entre Rosch et Stocke, celui contre Viola
ou plus simplement la fin elle-même, auraient clairement gagné en intensité.
Inutile que je reviennes sur l'excellence du gameplay qui est juste très bien pensé avec son système de grille d'ennemis, ses Mana Burst et autres features sympathiques. Les combats sont juste un vrai kiff, à la fois jouissif et tactique. Les sidequests ont aussi très bien pensés et peuvent amener à des conclusions pour le moins inattendue, en plus de réellement apporter quelques choses au background du jeu selon les cas. Inutile non plus que je reviennes sur la magnificence de l'OST, Yoko Shimomura et Haruka Shimotsuki oblige même si quelques pistes supplémentaires n'aurait pas été de refus pour éviter certaines redondances.

Bref, il n'y a pas à discuter plus longtemps. Sous ses petits airs de RPGs à petit budget, Radiant Historia se révèle tout simplement être la référence du RPG sur la console portable de Nintendo. Une véritable petite perle qu'il serait d'ailleurs dommage de louper avec le nouveau tirage du jeu prévu par Atlus USA. Oui, j'en remets une couche mais Radiant Historia le vaut largement.
Inazuma Eleven nds
mogfa

le 27/03/2011
Edité le 25/06/2014
6
Inazuma Eleven est un peu le jeu hype de ce début d'année. Un jeu dont on a longtemps attendu sa localisation en Occident, mais sur lequel on a fait beaucoup de bruits pour pas grand chose. Oui, car Inazuma Eleven est loin de mériter les critiques élogieuses auxquelles il a eu le droit. Il s'agit en fait simplement d'un petit jeu, sympathique à faire entre deux gros titres mais qui n'a clairement pas les moyens (du moins avec ce premier épisode) de s'imposer comme un indispensable de la DS de Nintendo.
Il reste que le jeu se laisse jouer. La thématique du football est tellement rare que les fans de ce sport, mais aussi de Captain Tsubasa (auquel le jeu rend beaucoup d'hommage) en auront pour leur argent, même si c'est encore plus fantaisiste que dans la série de Takahashi. Le scénario est sympathique à suivre, et les personnages assez attachants malgré une niaiserie inévitable au vu du public visé par Level 5. Les graphismes sont plutôt réussi, aussi, et notamment les scènes en 3D des techniques spéciales alors que les musiques de Mitsuda sont agréables, tout en restant très loin de ses chef d'oeuvres d'antan.
Pour ce qui est du gameplay, c'est là ma plus grande déception. Les matchs et les défi proposent un gameplay simpliste qui conviendra sans doute aux plus jeunes, mais qui se révèlent très vite répétitif et faciles. En dehors du match débilisé par un script contre Occulte, tous les matchs du jeu remportent sans le moindre effort. Les équipes soi-disantes surpuissantes comme celle de la Royal Academy ou de Zeus ne sont ainsi pas plus fort que le Arles-Avignon de Faruk Hadzibegic dans notre bonne vieille Ligue 1 en s'inclinant contre notre équipe sur des scores fleuves (5-0 contre la Royal Academy, 4-1 contre Zeus...) Le système d'évolution et de personnalisation de nos footballeurs en herbe est aussi archi-limité, comme l'inventaire qui est tout simplement useless (je n'ai jamais utilisé un seul objet pendant tout le jeu. Le système de recrutement est aussi plus barbant qu'autre chose au point que je l'ai vite abandonné comme tous les aspects annexes du jeu pour finir le scénario. Je ne ferais d'ailleurs pas le post-game, le gameplay n'étant pas assez intéréssant pour ça.

Bref, j'ai apprécié Inazuma Eleven et c'est le principal, mais j'en attendais quand même beaucoup mieux par rapport à tout ce qui entourait la série avant son arrivée en Europe. Cela reste quand même un bon premier essai qui je l'espère a été enrichit dans les volets qui lui ont succédé.
Pokémon: Version Blanche nds
mogfa

le 23/03/2011
8
Excellente génération qui tente de renouveller (enfin) la formule de la série et qui le fait avec succès. Ainsi, l'aventure est bien centré sur et uniquement sur les nouveaux pokémons, ce qui rappelle un peu la 1G au niveau découverte et d'autant plus que les pokémons de la 5G sont loin d'être inintéréssants (Minotaupe, Moyade, Symbios :eheh . L'intrigue, sans être, est un petit plus sérieuse et porteur d'un message assez sympathique, et les personnages sont bien plus intéréssants à suivre. Ils ont une vraie personnalité, se posent de vraies questions etc... Cela reste minimaliste par rapport à d'autres jeux du support, mais ça permet à B&W de dégager une certaine fraicheur dont la série avait sans doute besoin. Comme d'hab, les musiques sont excellentes (sauf celle des combats contre la Team Plasma).
Bref, une génération qui marquera sans doute pendant quelques années la série. Je n'ai pas encore eu le temps de m'intérésser pleinement au nouveautés dans le domaine stratégique mais j'ai pu déjà voir qu'il y avait eu pas mal de petits bouleversements dans le metagame de la 5G ce qui promet de renouveller les joutes online et de sortir un peu des habitudes auxquelles nous avaient habitué les standard du 493.
Dragon Age: Origins - Awakening xb360
mogfa

le 06/03/2011
6
Un bon add-on, mais on reste sur notre fin. L'histoire est bonne mais pas assez exploité, comme les personnages. Reste quand même des dialogues toujours aussi bons, notamment ceux mettant en scène Ohgren (qui est toujours aussi con) et Anders. Mais là, où l'add-on perd le plus par rapport au jeu original, c'est le gameplay devenu trop bourrin à cause d'une difficulté pas franchement présente et de nouvelles compétences qui n'arrangent rien à la chose. Dommage, car le gameplay de Origins était juste parfait et bien équilibré.

Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye:
OK
0 active user
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2024 - Legal Mention
Webmaster : Medion