bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
Commentaires de Valjao avatar
fiche
Trier par : Date | Support | Nom | Note
11 commentaires
Kingdom Hearts: Birth by Sleep psp
Valjao

le 22/02/2012
10
Pendant qu'un agent répare le photocopieur, j'ai soudainement envie d'évoquer cette pépite qui exploite à fond les possibilités de la PSP. J'ai passé de longues soirées sur mon canapé avec un casque sur les oreilles (les musiques sont superbes) et un plaid sur les jambes (le jeu m'a tellement marquée que je me souviens qu'il faisait froid en octobre 2010 avant que le chauffage central soit mis en route dans mon immeuble !).

Pour commencer, le jeu débute avec un générique absolument sublime tant sur le plan graphique que musical.

Ensuite, c'est partie pour de très longues heures (pas loin d'une centaine pour moi, mais j'avoue que j'adore prendre mon temps) d'un jeu très intéressant dans sa conception fragmentée : 3 personnages détenant chacun une bribe de l'histoire de chaque monde (que l'on effectue dans l'ordre chronologique ou pas), mais aussi de l'histoire principale.

Certaines musiques sont incroyablement belles (lancinantes ou trépidantes, mais toujours raccord).

Le système de combat est très original: c'est jouissif, frénétique et surtout, le niveau de difficulté est parfois très très relevé, contrairement à un KH2 qui s'est avéré trop facile. Il y a des combats très exigeants, tactiques et je ne compte pas le nombre de fois où ma PSP s'est retrouvée par terre (la bête est un peu légère, elle glisse vite des mains lorsque l'on frappe les touches avec frénésie). Je note également que mes personnages ont souvent été KO ce qui, dans les RPG japonais, se fait de plus en plus rare, malheureusement.

L'histoire est poignante et bien plus mature que la série principale. Les personnages de l'univers de Mickey sont en retrait pour mon plus grand plaisir. Enfin, quelques réponses sont apportées et l'aventure de nos 3 héros du passé éclaire d'un jour très nouveau le destin de Sora, Rikku et Kairi (oh, vivement KH3).

Comme certains des meilleurs jeux de SquareEnix, il y a un "jeu dans le jeu" absolument énorme. Je parle bien sur de la chasse au commandes. Ce jeu de société est, à mon avis, aussi passionnant que le blitzball, le jeu de carte de FF8 ou les course de chocobo de FF13-2 (je suis en plein dedans). J'aurai pu me contenter de jouer seulement pour récupérer les commandes uniques, mais en fait, j'ai tellement adoré ce jeu que j'y ai passé un temps fou.

En conclusion, je n'ai trouvé aucun défaut majeur à ce jeu qui se traverse avec un très grand plaisir de bout en bout. Il apparait évident que c'est un jeu qui a fait l'objet d'un très grand soin dans sa conception et sa réalisation. C'est agréable de constater que malgré les contraintes économiques actuelles, les japonais peuvent encore, s'ils y mettent du leur, faire dans l'excellence.


Arcania: Gothic 4 xb360
Valjao

le 15/11/2011
5
Pas de commentaire sur ce jeu, c'est tout dire...

J'avais lu les critiques et je m'attendais à une expérience assez minable qui allait m'occuper quelques jours en attendant que je reçoive enfin Lost Odyssey acheté d'occasion sur E Bay (mon CD 4 tout neuf était illisible: frustrant).

En fait, Arcania Gothic 4 est un petit jeu assez simple et intuitif qui m'a rappelée certains RPG sur PC d'il y a plus d'une dizaine d'années. Pas besoin d'un guide pour avancer dans ce monde et pour comprendre le système de combat, d'évolution. Les quêtes sont faciles à récupérer et à réaliser...

Pendant plusieurs dizaines d'heures, on se promène dans les zones de l'île selon un schéma assez simple: exploration d'une zone (combats, cueillette, coffres...), arrivée dans une ville ou un bastion, commerce et progression dans les quêtes principales et annexes. La partie exploration d'une zone géographique est agréable et amusante.

Seulement voilà, au bout d'un moment, on se fatigue car le jeu a tout de même quelques défauts majeurs. Entre des personnages au charisme de bigorneaux, des voix assez tartes, une intrigue qui tient sur la tranche d'une feuille de papier et une succession de cavernes toutes plus laides et sombres les unes que les autres, on ressent vite l'envie de mettre fin à l'expérience.

Coup de chance, cette lassitude arrive vers la fin du jeu qui est assez court pour un RPG occidental.

Misère toutefois, car la fin du jeu est absolument atroce. Thorniara et la zone finale sont moches, pénibles, sombres. Les dernière heures ont été pour moi un supplice.

Au final, je retiendrai une trentaine d'heures sympathiques et amusantes pour un jeu qui fait un bon "bouche-trou" entre deux RPG de meilleures factures. Je vais oublier rapidement la dizaine d'heures à la fin du jeu qui sont très pénibles et me concentrer enfin sur le CD 4 de Lost Odyssey (dix crans au dessus !).
Infinite Undiscovery xb360
Valjao

le 18/10/2011
8
En partant du principe que ses concepteurs n'ont pas eu l'ambition de faire d'Infinite Undiscovery un RPG de référence, je trouve qu'il s'agit d'un joli petit jeu plutôt bien ficelé.

L'histoire n'est pas ridicule et elle prend par moments une tournure un peu plus mature que la plupart des JRPG. Il y a des drames, mais également beaucoup d'humour. A cet égard, j'ai adoré les titres et traits de caractères décernés par Cappel à ses compagnons tout au long du jeu.

Les personnages sont charmants et bénéficient d'un design assez soigné. Capell est un héros très attachant et l'acteur qui a doublé sa voix a fait du très bon boulot (j'ai cru reconnaitre la voix de Faize dans SO4 mais je ne suis pas certaine).

J'ai beaucoup aimé cette équipe composée de nombreux membres auxquels ont peut se connecter en ville pour des scènes ou bien pour créer des objets. Pendant les phases de combats, j'ai trouvé le concept des 2 ou 3 équipes excellent.

Le système de combat est dynamique et la possibilité de se connecter aux autres membres de l'équipe intéressante. Toutefois, plus on avance, plus l'ensemble est confus (cela reste parfaitement jouable).

La grande astuce de ce jeu est d'augmenter artificiellement sa durée de vie grâce à la création d'objets. Les possibilités d'invention sont énormes. Personnellement, j'ai doublé mon temps de jeu en créant des armes, armures, potions et nourriture. C'est très malin.

Au final, je me suis beaucoup amusée et cela suffit pour justifier une bonne note.

Petite cerise sur le gâteau, le dénouement m'a mise de très bonne humeur au pire moment de la semaine, à savoir le dimanche soir !!!!
Odin Sphere play2
Valjao

le 13/10/2011
7
Impressions contrastées.

Si ce jeu est merveilleux au début, j'ai fini par le trouver horripilant sur la fin.

Les graphismes et le design sont sublimes et la 2D exploitée de manière magistrale. L'histoire est racontée d'une manière originale grâce aux différents personnages principaux incarnés au fil du jeu. L'entrelacs d'histoires assez sombres est tout à fait stimulant (du moins au début).

J'ai adoré les zones de combat circulaires et l'intensité des batailles parfois très difficiles avec certains personnages moins maniables que d'autres.

Le souci, c'est qu'au bout de plusieurs personnages, on devient las, voire exaspéré par le côté répétitif du jeu. A la fin, j'ai cru devenir chèvre tant je voulais en finir et voir enfin le dénouement. Dommage car cette impression a un peu terni mes impressions sur ce jeu.

J'adore les RPG qui dépassent les 80 heures de durée de vie, mais pas à n'importe quel prix.
Final Fantasy X play2
Valjao

le 12/10/2011
10
Je profite d'une coupure technique du site Légifrance pour poster un commentaire sur mon RPG préféré. J'y pense soudainement après avoir lu qu'il serait disponible sur PS3, ce qui constitue pour moi une raison supplémentaire pour faire l'acquisition de cette console.

FF10 a été pour moi un très grand choc car je l'ai abordé après plusieurs années de RPG sur PC. Les développeurs ont apporté un soin extrême à ce jeu qui ne comporte aucun défaut majeur.

L'histoire est exceptionnelle, pleine d'émotion et de rebondissements. Les graphismes, l'animation et les cinématiques sont incroyables pour l'époque ( je ne suis pas prête d'oublier la cinématique d'envoi des défunts sur Porto Kilika). Les musiques sont en adéquation avec les lieux ou les phases de jeux.

Le système d'évolution est unique. Le sphérier est non seulement une réussite esthétique (de belles galaxies spirales reliées les unes aux autres), mais il confère également, lorsque les personnages sont arrivés au bout de leur zone d'évolution, une totale liberté de développement.

Le système de combat est à la fois classique et novateur. C'est un tour par tour d'une étonnante fluidité. La permutation des personnages et les overdrive ajoutent à la dynamique. Ce système permet des combats d'anthologie contre certains boss pour lesquels il faut activer plus ses neurones que ses doigts.

J'ai apprécié également l'amélioration des armes et les quêtes annexes qui peuvent, si on veut tout faire, conduire à plus de 300 heures de jeu pour affronter les ennemis les plus coriaces (je ne suis pas assez hardcore gamer pour cela mais j'ai un ami qui a été jusqu'à reformater le sphérier pour pouvoir battre les ennemis ultimes).

Enfin, si au cours de ma 1ère partie je n'ai pas joué au blitzball, la seconde fois, j'ai passé un temps fou sur ce véritable "jeu dans le jeu" particulièrement jouissif quant on a compris son fonctionnement.

En conclusion, je pense qu'un bon FF est un jeu qui doit surprendre le joueur par ses choix et son audace, quitte à déplaire à certains qui aimeraient que la série décline les ficelles de l'opus n°7 jusqu'à la fin des temps. Pour FF10, c'est l'histoire qui prime sur la liberté d'action. Personnellement, j'ai adoré être menée par le bout du nez.
Mass Effect xb360
Valjao

le 27/09/2011
8
Une bonne surprise qui m'a totalement réconciliée avec les RPG occidentaux dont je m'étais lassée par leur côté répétitifs (pas d'histoire, univers médiévo-fantastiques, personnages inexistants...). Si le jeu a des défauts tels qu'une durée de vie de la trame principale ridiculement faible, j'ai choisi de retenir les éléments qui ont constitué, pour moi, cette bonne surprise:

- Enfin, un vrai RPG de Science fiction avec exploration de la galaxie (même si c'est sur des planètes dont les paysages sont souvent répétitifs: de la montagne à gogo). J'en rêvais depuis des années, c'est fait.
- Miracle, il y a une vrai histoire,
- c'est clairement un jeu pour adultes (un RPG avec une histoire destinée aux adultes, que demander de plus !),
- j'ai découvert avec stupéfaction que j'aimais bien les jeux de tir,
- le gain d'expérience est intéressant car il ne passe pas que par les combats (la limite au niveau 50 pour la première partie, bof),
- les possibilités de dialogue en fonction du charme ou du pragmatisme sont intéressantes,
- les graphismes sont agréables même s'ils auraient pu faire un peu plus original pour les planètes. En dehors de Virmire, c'est un peu morne,
- la durée de vie est améliorée grâce aux multiples quêtes annexes très variées dans leurs réalisations,
- Je me suis beaucoup amusée à construire une romance entre mon Shepard et Liara,
- les doublages en français sont bons, surtout du côté masculin. Par contre, en lisant la liste des acteurs de la VO, j'en ai presque pleuré de ne pas pouvoir sélectionner la langue anglaise. Tout amateur de séries SF me comprendra,
- Le générique de fin est une petite merveille que j'aurai voulu entendre bien plus tôt car le reste de la bande son est assez fade.

Au final, c'est un bon jeu très original dans sa conception et sa réalisation. Je fais faire un petit JRPG puis hop, je me lance dans Mass Effect 2, en attendant la sortie du 3.
Tales of Vesperia xb360
Valjao

le 23/09/2011
10
Ce jeu est un digne membre de la série des Tales Of. Un vrai petit bijou d'harmonie entre des graphismes façon anime, une histoire pleine de rebondissements, des personnages attachants, beaucoup d'exploration, de l'humour, de l'émotion, des musiques très variées, un système de combat progressif et réjouissant...

Une mention toute particulière au personnage de Yuri Lowell qui est, à mon avis, l'un des héros les plus intéressants et atypiques de tous les RPG auxquels j'ai joué. Sa voix en anglais est un véritable bonheur et j'ai aimé qu'une partie de ses artes soient en adéquation avec sa personnalité désinvolte et déterminée.

Les saynètes ou skits qui parsèment l'aventure sont souvent très amusantes, voire parfois assez décalées. Idem pour les propos tenus par les personnages à la fin des combats (surtout ceux dont Raven est le principal locuteur).

Enfin, les combats sont particulièrement réussis grâce à un très beau système qui, couplé avec les compétences, permet de découvrir de nouvelles possibilités d'action, même en fin de jeu. Le réglage du niveau de difficulté à tout moment apporte du piment et permet à ceux qui, comme moi, cherchent à effectuer la plupart des quêtes annexes, de ne pas arriver au boss de fin avec des personnages totalement surdimensionnés.

En conclusion, après un très original Tales of Legendia et un superbe Tales Of The Abyss sur PS2, un excellent Tales of Vesperia sur XBOX 360, je crois que je vais faire l'acquisition d'une PS3 pour la sortie de Tales of Grace et surtout de Tales of Xilia...
The Elder Scrolls IV: Oblivion xb360
Valjao

le 28/07/2011
8
J'ai quitté le RPG occidental avec Morrowind et je l'ai retrouvé avec Oblivion. Rien à dire, ce jeu est excellent.

J'ai passé 140 heures (ce qui représente plus de trois mois à mon petit rythme) sur ce jeu et je suis loin, très loin d'avoir tout terminé. Je reconnais que j'ai arrêté le jeu lorsque l'ennui a commencer à poindre (une fois terminé la quête principale, et la majorité des guildes).

Il m'en reste toutefois une impression de très grand plaisir dans les 50 premières heures de la découverte de ce monde et de ses possibilités. Un bon point à certaines musiques qui sont particulièrement réussies. J'ai aimé également les voyages rapides, l'exploration et le système d'évolution assez complexe au premier abord.

Du côté des réserves je mettrai le système de combat minimaliste, les dialogues et voix trop souvent identiques.

Enfin, la liberté totale a, pour moi, un prix, à savoir une trame de fond assez basique, voire inexistante, et des personnages aussi charismatiques et intéressants qu'un lot de bigorneaux.

Au final, si je préfère toujours les jeux japonais pour leur diversité et leur harmonie, Oblivion est un très bon jeu. J'attends donc Skyrim de pied ferme.



Star Ocean: The Last Hope xb360
Valjao

le 23/02/2011
7
Si j'ai apprécié le véritable bond graphique, l'aspect toujours aussi plaisant des combats, la création d'objets, la récolte des matériaux et la durée des combats avec la plupart des boss, ce jeu a des défauts qui ont fini par le rendre extrêmement pénible sur la fin.

En premier lieu, les musiques sont hideuses (une seule à trouvé grâce à mes oreilles). Cela peut paraitre anecdotique, mais les musiques sont une partie importante d'un bon JRPG.

Que dire des cinématiques de plus en plus interminables et des dialogues toujours plus pompeux et niais au fil de l'avancée du jeu. Vers la fin, cela en devient grotesque. J'ai fini par être prise d'un fou rire en entendant Edge répéter ad nauseum son laïus sur le fait qu'il fallait laisser l'humanité suivre le cours normal de son évolution ("step by step", "inch by inch"...ah, n'en jetez plus).

Certains personnages sont ridicules, surtout les femmes. Reimi, Myuria et Sarah ont un comportement caricatural aussi daté que le fait de devoir passer du DVD2 au 3 à chaque fois que l'on veut, passé un certain point dans le jeu, revenir sur les autres planètes visitées.

Faize est peut être le seul personnage qui sort de l'ordinaire, si on le compare aux autres protagonistes. Son évolution est inattendue dans le contexte d'une histoire aussi convenue et mièvre.

Bref, j'ai renoncé à faire les donjons accessibles uniquement après la fin du jeu car j'avais une folle envie de passer à autre chose. Quel dommage.
Final Fantasy XIII xb360
Valjao

le 16/02/2011
9

Comme ses prédécesseurs, FF13 est un jeu très harmonieux et immersif. Il a quelques défauts, mais je préfère retenir une impression générale très positive.

Le jeu est harmonieux puisque la plupart des critères qui font, pour moi, un bon RPG sont respectés:
- L'univers, les graphismes et les musiques sont d'une qualité exceptionnelle.
- Certains personnages principaux sont intéressants. Je ferai une mention spéciale pour Sahz qui est très loin des stéréotypes habituels du genre. Cet homme ordinaire, mature, propose certains des moments les plus chargés en émotions du jeu. J'ai également beaucoup aimé Lightning et son fichu caractère.
- Les systèmes de combat et d'évolution sont globalement très agréables.
- J'ai apprécié le contraste entre l'extrême linéarité de Cocoon et la liberté totale de Gran Pulse.
- L'interface d'exploration est bien conçue (la possibilité de sauter de FF10-2 a été largement exploitée et améliorée).

Certains aspects du jeu sont moins réussis. Par exemple, j'ai trouvé que l'histoire débutait bien mais comme souvent, les motivations des adversaires sont grotesques (seul FF10 proposait, à mon humble avis, une histoire brillante du début à la fin). J'ai regretté le vide sidéral des PNJ et le faible nombre des quêtes annexes.

J'ai trouvé à ce jeu un défaut principal. Le système d'évolution des armes est accessoires est une idée brillante qui, au final, s'avère totalement inexploitable. Il est ridicule de constater que pour faire évoluer une arme au stade final pour chaque personnage, il faut sans doute être un hard gamer qui va passer des dizaines d'heures à faire des allées et retour dans certaines zones pour détruire les rares ennemis lâchant des butins dont la vente permettra d'acheter les objets nécessaires à l'évolution.

J'aurai préféré un niveau de difficulté plus corsé dans les combats et dans l'exploration, avec un système d'évolution des armes qui, sans être facile, aurait été plus accessible.

Au final, FF13 restera dans mon souvenir comme une merveilleuse expérience de jeu. Dès lors que le jeu est immersif et globalement harmonieux, il mérite d'être classé dans la catégorie des très bons JRPG. De plus, j'adore les surprises et j'ai ai eu au moins trois dans ce jeu:

- J'ai été déroutée car j'ai cru pendant deux chapitres que je n'étais pas dans un RPG,
- Tout au long du jeu j'ai été charmée et bouleversée par le personnage de Sahz,
- J'ai été conquise par l'opposition entre la linéarité absolue de Cocoon, puis la liberté totale de Pulse.



Tales of the Abyss play2
Valjao

le 10/02/2011
9
J'ai terminé ce jeu il y a plusieurs années et il m'en reste un merveilleux souvenir. L'histoire est très originale, les personnages alliés ou ennemis intéressants. Quelle bonne idée d'avoir choisi un antihéros comme personnage principal (du moins pendant une partie importante du jeu). Tous les personnages sont bien développés qu'il s'agisse des alliés ou des ennemis. L'univers est très intéressant. Le scénario est particulièrement émouvant.

Le système de combat est toujours aussi amusant, d'autant qu'avec le nombre important de compagnons, on peut tester plein de configurations et donc ne jamais se lasser.

Les graphismes sont réussis (on est sur un Tales of, pas un FF. Il ne faut tout de même pas s'attendre à des images hyper léchées). Les musiques ne m'ont pas laissées un souvenir impérissable, contrairement à TO Legendia.

Je suis certaine qu'un jour je sortirai ma PS2 du placard pour recommencer ce jeu.
Modifir un commentaire :
X
$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant
OK
49 active users (1 member, 48 guests, 0 anonymous member)
Online members: Master Djidane
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion