bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Kingdom Hearts > Articles > Review

Kingdom Hearts

arpg play2 europe
Kingdom Hearts
Nous sommes au début de l'année 2000 et la Playstation 2 se fait alors imminente. Parmi les premiers projets, on découvre que Square aurait l'intention de s'associer à Disney pour créer un projet mêlant l'univers des deux firmes. Le projet est audacieux car faire un "cross-over" de deux univers si éloignés semble une idée saugrenue. Le jeu met finalement plus de deux années à sortir, et c'est aujourd'hui que nous le découvrons dans une version PAL. Voyons les forces et les faiblesses de ce jeu sympathique mais pas exempt de défauts.

Walt upon a time...

L'histoire est celle de Sora, jeune garçon de 14 ans qui coule une existence paisible sur une île avec ses amis Rikku, Kairi ainsi que quelques autres personnages issus de l'univers FF (Wakka, Selphie, Tidus...). Une nuit, une terrible tempête s'abat sur l'île, et, sans trop savoir pourquoi, Sora est projeté dans un univers parallèle. Il se réveille dans la ville de Traverse, et fait rapidement connaissance avec Dingo et Donald, respectivement chef de l'armée et magicien de la cour du royaume, qui vous apprennent que le roi Mickey a disparu. Celui-ci a laissé, avant de disparaître, une lettre demandant à Dingo et Donald de chercher et trouver le maître de la keyblade qui serait la seule personne capable de délivrer ce monde d'une terrible menace. Sora est finalement, et à son insu, désigné comme porteur de la keyblade. C'est ainsi que débute cette incroyable aventure où l'on sera amené à rencontrer les méchants (entre autres Jafar, Maléfice, Sulfura et bien d'autres ignobles personnes que nous avons haïes pendant notre enfance) et les mondes (Agrabah, Wonderland, le colisée d'Hercule, etc) de la grande firme de l'oncle Walt.
Kingdom Hearts
Kingdom Hearts

Vas-y Bambi à toi !

Kingdom Hearts est un jeu assez hybride mais il se range finalement assez bien dans la catégorie Action-RPG. Les combats sont en temps réel, trois personnages composent votre équipe mais vous ne pouvez contrôler que Sora, les autres personnages étant gérés par l'IA de la console. Vous pouvez attaquer et locker les ennemis à l'aide de la touche L1. Mais les possibilités du soft ne s'arrêtent pas là (on est pas dans Zelda !) ! Ainsi, vous pourrez acquérir au fil de l'aventure différentes possibilités telles qu'invoquer des créatures - du roi Lion à Bambi, en passant par le génie de la lampe ou encore Dumbo, je sais, parfois ça craint un peu - ou obtenir des attaques spéciales dévastatrices. Les possibilités offertes par les menus sont quant à elles très proches de celles d'un RPG classique (équipement, magie, etc.). Les combats sont nombreux et rythmés, mais il seront parfois gâchés par des angles de caméra mal adaptés et un peu fainéants (comprenez par là qu'ils ne recentrent pas automatiquement sur Sora), ainsi que par un bourrinage très présent, ce qui donne parfois un beau bordel pendant les joutes. Comme dans un RPG classique, vous avez le droit à un système d'expérience et de niveaux qui détermineront l'augmentation de plusieurs paramètres tels que la force, les HP, les MP, la défense, etc.
Le système de combat et d'évolution tient globalement la route, et c'est bien ça le plus important.
Kingdom Hearts
Kingdom Hearts

Pourquoi tant de haine plates-formiques ?

En ce qui concerne le déroulement, c'est un peu toujours la même chose: vous êtes à Traverse, vous avez accès à un nouveau monde tiré de l'univers Disney, vous finissez ce monde avec ce qu'il comporte de combats, de recherches d'objets, de phases de scénarios et de boss, vous faites un petit tour par l'arène de combat du colisée pour gagner des prix, et vous retournez à Traverse, etc, etcet ainsi de suite. Tout ce déroulement est ponctué par des phases de shoot'em up atroces et sans aucun intérêt. On se demande ce qui est passé par la tête des développeurs pour faire un truc aussi chiant, moche et naze. De plus, vous pourrez upgrader votre vaisseau et en construire un nouveau grâce à des objets obtenus pendant les combats ou les phases de recherches ou même pendant les phases de shoot elle-même. Mais on s'en FOUT !!! En plus, changer de vaisseau ne sert strictement à rien.. Ce qui est bien rageant également, c'est que la plupart des objets que vous ramasserez pendant les phases de recherche seront des petites parties de vaisseau. Maintenant, imaginez que vous êtes dans le jeu, et hop, vous voyez un coffre, alors vous vous mettez en tête d'aller le chercher (bien sûr), attiré comme un con à cause de votre curiosité naturelle, mais il faut savoir que les phases de plates formes nécessaires pour obtenir ce coffre seront très, mais alors très, énervantes (sauts millimétrés, obligation de tout recommencer après chaque gamelle, etc). Après des dizaines de minutes de lutte acharnée pour grimper et avoir le coffre devant soi, vous découvrez que l'item qu'il renferme est sans aucune utilité: c'est encore un petite partie pour upgrader votre vaisseau. Vous comprendrez de quoi je parle en jouant. Ce problème tend à disparaître vers la fin du jeu avec l'acquisition du super saut et du vol plané.
Kingdom Hearts
Kingdom Hearts

Contrôle technique ok !

Graphiquement parlant, c'est globalement du tout bon. Les personnages de Disney réussissent à merveille leur passage en 3D. Les décors, eux, sont très colorés mais hélas inégaux. On retrouve des mondes et des atmosphères superbes (Traverse Town), et des choses vraiment moins bonnes (Wonderland pour ne citer que lui). Les musiques sont agréables sans être inoubliables et les voix en Fr sont, et ce pour l'une des premières fois pour une localisation française, très réussies et fidèles à l'univers Disney. Techniquement, Kingdom Hearts est donc plutôt réussi.
Kingdom Hearts
Kingdom Hearts

Faut aimer !

Il ne faut pas oublier qu'on se trouve en partie dans l'univers Disney et que cela comporte ses défauts autant que ses qualités. Tout d'abord, certains trouveront très niais la possibilité d'invoquer des créatures comme Bambi et Dumbo, ceci est un exemple, mais il traduit bien ce que certains ressentiront en jouant à KH. D'autres trouveront agréables le fait de pouvoir retrouver tous les héros de leur enfance. Quant à moi, l'univers Disney ne m'a pas trop gêné. N'oublions pas non plus l'univers FF, qui s'il n'est pas inexistant, ne prend pas autant de place que l'univers Disney. Ainsi vous retrouverez des personnages tels que Squall, Youfie, Aerith ou encore les petits Mogs qui vous serviront pour l'occasion à forger des armes et créer des objets.
Ce qui reste pour moi le plus gros défauts du jeu est l'inégalité des mondes visités. Inégalités aussi biens présentes au niveau graphique qu'au niveau de l'intérêt. On a le droit à des mondes bien pourris et énervants (les phases de plates-formes du monde de Tarzan m'ont filé la nausée), et des mondes beaucoup plus intéressants et jouissifs, notamment en fin de partie avec les deux derniers donjons que j'ai vraiment pris mon pied à parcourir. Il faut savoir que le projet a été confié à Tetsuya Nomura qui signait ici son premier jeu en tant que directeur (il avait auparavant signé le chara design de FF7, FF8 et un peu plus tard FFX). Un directeur inexpérimenté pour un jeu bourré de bonnes idées mais aussi de défauts. La durée de vie est correcte avec une aventure de 35 heures environ, selon les joueurs et les quêtes réalisées.
Kingdom Hearts
Kingdom Hearts
Au final, Kingdom Hearts est un jeu très sympathique mais également criblé de défauts qui gâchent plus ou moins le plaisir de jeu. A acquérir, si l'on est assez intelligent pour comprendre que le jeu est bien plus qu'un simple amas de références à Disney.

27/04/2003
  • Techniquement réussi
  • L'univers Disney et l'univers FF pour la première fois réunis
  • Atmosphère sympathique et colorée
  • Les deux derniers donjons, géniaux
  • Phases de plates-formes à s'arracher les cheveux
  • Phases de shoot nazes et inutiles
  • Certains mondes
  • Injouable pour les disneyphobes
  • Des incohérences dans le scénario
  • Histoire un peu légère
7

GRAPHICS 4/5
SOUND/MUSIC 3.5/5
STORY 3.5/5
LENGTH 3.5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Kingdom Hearts > Commentaires :

Kingdom Hearts

7
7.5

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
64 commentaires
Golden Leaf

le 27/08/2019
5_5
La série Kingdom Hearts a cela de mystérieux que, dès lors que l'on regarde à la loupe chacun des épisodes, on s'aperçoit que nombre d'entre eux sont d'une qualité fort discutable. Et c'est le cas avec le premier : départ poussif, scénario et personnage sans grand intérêt, gameplay général frustrant et lourd, il a pour lui un enrobage graphique et musical de qualité. Et puis, aussi, un final assez emballant. Mais ce jeu vaut surtout... par sa suite !
adventureboy

le 19/05/2019
4
+ C'est assez joli quand même. La modélisation des personnages ainsi que leurs animations sont très soignées.
+ L'idée de mélanger les univers Disney/FF est Pluto (lol) originale.
+ Y'a pas mal de contenu (est-ce vraiment un plus?).
+ Bien que bordélique, le système de combat est sympa.

- La musique d'intro fait froid dans le dos (au moins ça annonce la couleur).
- Qu'est-ce que c'est que cette histoire sans queue ni tête? Que font ces 3 gamins sur cette île, sans parents, sans maison, sans rien en fait? Pourquoi on va que dans les mondes de Disney et pas dans ceux de FF? C'est quoi ces dialogues ultra pourris?
- Caméra relou, maniabilité relou lors des phases de sauts/plateforme.
- C'est quoi ces environnements minuscules??
- Qu'est ce que c'est que ces scripts de demeuré qui exigent que tu ailles à un endroit avant de pouvoir aller dans un autre sans que rien ne te l'indique (le monde de Tarzan, tu fais des vas et vient dans tous les sens, ça rend fou et c'est super frustrant).
- Les phases avec le petit vaisseau à chaque fois qu'on veut changer de monde, OMG...
Renty

le 21/01/2017
5_5
No final das contas, "Kingdom Hearts" é um grande RPG de ação da Square (talvez o melhor da empresa), mas que perdeu a chance de se tornar um clássico por alguns deslizes pequenos, porém sérios, que poderiam ter sido evitados com um pouco mais de esmero.
Mikaya

le 26/08/2016
5_5
Mais quelle purge mes amis !!

Mettre un gameplay aussi foireux sur un univers aussi sympathique, c'est juste un crime !

Autant l'histoire et les personnages se laissent suivre avec un certain intérêt, autant les combats sont atroces.
Commençons par LE problème que tout le monde remonte, cette foutu Caméra !!

mais merde, ça bouge dans tous les sens, on arrive pas vraiment à suivre l'action et la portée ridicule des attaques ainsi que la profondeur assez étrange font taper dans le vide presque 50% du temps.

Le summum arrive quand le vide est à coté et que Sora se jette de manière demeuré sur son adversaire et retombe quelques étages plus bas...

Et donc, tout à remonter, avec les combats à refaire et le même risque de retomber... l'avant dernier niveau est un exemple de calvaire prêt à rendre fou.

Trop de combat aussi, ça pop tout le temps, dans tous les sens, sans pouvoir forcément le voir (merci la cam), et on se fait parfois démonter la tronche sans rien comprendre...

Sora n'encaissant vraiment que dalle, c'est la foire au game over à certains passages.

Le levelling est long et chiant et pour avoir plein de pognon faut pas mal farmer...

Alors oui, je suis peut être noob, mais l'ergonomie générales des menues en combat n'aide vraiment pas à s' en sortir : utiliser le pad + le stick gauche en même temps? really? sachant que si tu t'immobilises tu te fais démonter ?

Mais RAAA quoi !

L'histoire est déroulé, j'ai bien kiffé l'univers, maintenant la suite !

Surtout qu'on m'a dit qu'elle était beaucoup mieux, alors je me suis accroché pour finir, et maintenant je continue avec Chain of Memories qui me parait pour ses débuts déjà plus sympathique (la caméra est moins folle yeah !)...

Mais pour ce qui est du premier épisode, je n'y reviendrais pas, malgré tout les succès et secret manquants !

Bon, y'a aussi quelques coté positifs hein, Disney, la BO, les personnages, le vaisseau Gumi bien fun à personnaliser... Mais bon, ça ne compense pas mes crises de nerfs sur les fights et la plateforme ^^
ballade

le 16/02/2016
8_5
*Lis les 3 dernières lignes*
Bien vu au testeur.
Ce jeu n'a pas pour thème Disney, pas plus qu'un Gundam n'a pour thème les méchas quand on y réfléchis un peu. Quand ce dernier s'attarde sur la cruauté humaine, kingdom hearts nous questionne sur l'existence.. pourquoi sommes nous là? Et si.. et si il y avait quelque chose derrière le mur de nos certitudes.. Evidemment ça nécessite de prendre le jeu au 1er degrés.
L'univers de disney quant à lui comble les trous, l'enrichie de mondes cohérents qu'ils auraient eu bien du mal à créer tout seul et ne nous le cachons pas, se fait une petite pub bien sentie.
Quels sont quelques problèmes techniques face à un jeu si profond, et accessible à tous?
Surtout que le jeu reste très bon, est un grand pas en avant pour les ARPG et possède une suite excellente.

Les éléments de final fantasy quant à eux sont plus proche du fan service, mais il y a un réel effort fait dessus.
D'ailleurs tout vrai fan de ff7 devrait rajouter +1 à sa note, juste pour Cloud.. euh je veux dire Sephiroth.., non Cloud!
Paprika

le 31/01/2015
8
Encore un classique que je peux rayer de ma ToDo list !

KH a tout pour plaire : les graphismes, la bande son, le gameplay et DISNEY !!!
C'est un vrai plaisir de partir à la rencontre des différents personnages et d'évoluer dans les décors des dessins animés de mon enfance. Mention spéciale au Pays Imaginaire, qui m'a vraiment mis des étoiles dans les yeux (Rêve ta vie en couleur, c'est le secret du bonheur...) !

On m'avait promis une belle aventure, on peut dire que KH remplit sa mission haut la main.
bruninho87

le 02/12/2014
7_5
Sortie en 2002 sur PS2, Kingdom Hearts est, depuis lors, une licence connue et reconnue à travers le globe. Cette licence met en symbiose deux univers très distinct et totalement à l’antipode dont on n’aurait jamais pu se douter qu’il collerait si parfaitement bien ensemble : l’Heroic Fantasy et l’univers Disney. D’ailleurs, la version « Final Mix » s’est vu appelé ainsi au Japon lors de SA deuxième, car américains et européens ont eu droit à quelques ajouts (scènes, boss, etc.) lors de la sortie du jeu ; premier du nom.


Disney World
Sora, jeune garçon téméraire, vit dans une île paisible – appelée « Île du Destin » - avec ces amis d’enfances Kairi et Riku. Tous les 3 ne savent pas et n’arrivent pas à expliquer pourquoi ils se sont retrouvés seuls et sans parents. Le rêve de ces jeunes enfants est de pouvoir, un jour, partir de cette île à la découverte d’autres terres lointaines. De ce fait, ils se mettent à construire un radeau afin de pouvoir quitter leur île.
En parallèle de l’histoire de ces jeunes bambins, nous nous retrouvons dans le monde de Disney, et plus précisément au Château Disney où Dingo – Chevalier servant – et Donald – mage de la garde royale – apprennent via une lettre déposée sur un trône que Mickey – Roi du Royaume – est parti en quête.
Pourquoi ? L’histoire tourne, justement, autour de cette aventure à la recherche de Mickey, dans un premier temps.
Dingo et Donald partent, donc, à la recherche de leur très cher ami et Roi, Mickey.
C’est alors, sur l’île où habite Sora, une attaque a été déclenchée par des êtres « ombrés », plus communément appelé les « Sans-Cœur ».
Sora, ayant reçu par une force divine la fameuse Keyblade et n’ayant plus traces de ces amis, est littéralement transporter dans un autre monde : le monde de Traverse où plusieurs mondes Disney y sont connectés.
Dingo et Donald, croisant le chemin du jeune Sora, décident tous les trois de s’allier afin de résoudre les différentes énigmes qui leurs incombent afin de sauver le monde ! (Original !)

Le scénario et l’alchimie de deux différents univers sont sûrement les points forts de la série et plus spécifiquement de cet opus ; le seul auquel j’ai joué d’ailleurs. La symbiose totale entre Dingo, Donald et Sora est parfaite et ne dénigrent aucunement l’un ou l’autre univers. Cependant, l’intégration de quelques personnages de Square Enix, à savoir : Squall, Cloud et autres protagonistes de la saga Final Fantasy, est totalement ratée et je ne comprends pas leur intérêt ou l’atout majeur dans le scénario et encore moins dans le jeu. Il est tout de même important de souligner leur présence qui permet – à mon humble avis – de renforcer l’univers Heroic Fantasy de Sora (des humains). Par ailleurs, malgré que ce soit un point majeur du jeu, j’ai eu souvent l’impression d’accomplir certaines tâches – liées au scénario - sans forcément connaître/comprendre la logique de ces actions afin de déclencher la suite des évènements, tout en tournant en rond quelques fois et ce, pas mal de temps, pour des séquences hors-sujet (faire un aller-retour d’un endroit à un autre sans aucune raison apparente, par exemple).
Quoi qu’il en soit, le scénario est plaisant à suivre, malgré ces incohérences, on appréciera de suivre les aventures en croisant nos personnages Disney préférés.


X à répétition
Kingdom Hearts est clairement un jeu axé Action-RPG. C’est-à-dire, que les combats se déroulent en temps réel, les ennemis apparaissant directement sur la carte et nous devons spammer les différents boutons pour lancer nos attaques physiques et magiques. En effet, Kingdom Hearts n’est pas avare de stratégie et de cohérence dans les combats. Malgré que certains ennemis soient faibles à un type de magie en particulier et/ou aux attaques physiques, nous finirons par utiliser indéniablement les attaques physiques en tapant sur le bouton X frénétiquement, voire dans certains combats utiliser quelques magie de soin ou des potions pour revigorer les troupes et c’est tout. Le reste mis à disposition est là pour embellir et faire croire aux joueurs qu’on peut affronter des ennemis de différentes manières ; invocation de Bambi ou l’utilisation de magie. Néanmoins, les compétences spéciales des personnages sont importantes voire nécessaires à un certain stade du jeu. D’ailleurs, utiliser un sort magique, dans un combat en temps réel, est long et maladroit car : cliquer sur magie -> choisir la magie (haut/bas) -> sélection de l’ennemi ; on a le temps de se faire frapper 2-3 fois. Donc, j’ai finis par opter par l’utilisation naïve du bouton X sur attaque et les roulades avec CARRE ; stratégie 0 pointé.

Ce n’est malheureusement pas la seule tare au niveau du gameplay. On peut noter et vite s’apercevoir que la caméra nous fera défaut tout au long de l’aventure. Celle-ci partira, souvent, dans tous les sens lors de nos différents combats, des murs ou des objets nous barreront le chemin car la caméra aura voulu (sans qu’on le veuille) changer de trajectoire ; sans parler des phases de « plateformes » totalement inintéressantes avec une caméra abjecte où on restera 1 minute à bien positionner la caméra pour effectuer un saut banal.

Cependant, malgré ces défauts, on apprécie - et j’ai vraiment apprécié - les différents combats de boss dont pour la plupart sont épique ou plutôt enchanteur de voir les méchants des mondes Disney. En outre, sans conteste et sans aucune once de remord, le combat contre Chernobog fût pour moi le meilleur moment en terme de Boss-Fight sur ce Kingdom Hearts : Final Mix.


Passage à la HD
Graphiquement ce passage à la HD est réussi, même si le point de comparaison ne peut être fait car n’ayant jamais essayé la version PS2. En d’autres termes, le jeu est beau et est en total harmonie à l’univers enfantin de Disney. Cet univers chatoyant est dénoté par une musique quelconque. Le jeu commençait fort bien avec son Opening de qualité et sa musique du Menu Principal, le reste n’est pas totalement à jeter, mais ne restera pas dans les annales de ce que Square Enix a déjà su proposer par le passé. D’ailleurs, si je devrais citer une seule musique – hors les deux citées – je pense que je ne me mouillerais pas en désignant la musique « A Night in the Bald Mountain » ; musique de combat contre le boss Chernobog.


En conclusion, ce premier pas dans cette licence m’aura permis de comprendre cet engouement certain et d’apprécier ce titre à sa juste valeur. Malgré quelques défauts en termes de gameplay répétitif et de sa caméra capricieuse, je peux tout de même dire que la symbiose des deux univers avec un chara-design des personnages Disney parfaitement réalisé ne pourra que me faire continuer l’aventure sur d’autres opus de la série.
BlackJowy

le 31/07/2014
7
Le jeu à deux intérêts principaux : Square + Disney et le reste de la série

Ce jeu est plutôt moyen mais il reste tout à fait satisfaisant et permet de se lancer dans les autres jeux
Pwyll

le 29/07/2014
Edité le 17/03/2015
5
Bon allez, j'adore Disney et Final Fantasy, c'est toute mon enfance blablabla.
Comme la majorité, j'ai accroché au concept fantastique de réunir deux univers pour former un jeu assez incroyable sans être neuneu pour autant. MAIS KH premier du nom reste aussi une référence pour : sa difficulté, l'IA des alliés merdique et la maniabilité digne d'une démonstration d'écriture d'sms avec des gants de boxe.
Autant dire que pour aller au bout, il faut avoir foi en l'histoire et être motivé, puisqu'on risque de passer son temps à hurler sur Sora la passoire et les contrôles de merde. Heureusement, SE a corrigé le tir avec le remake PS3.
DenamPavel

le 09/01/2014
Edité le 09/01/2014
7
Enfin ! Après moult tentatives j'ai réussi à finir le jeu. Juste un peu aidé par mon frère ^^. Que dire ?

Déjà le gameplay. On peut pas y couper, la moitié des mondes sont injouables et sont une véritable torture à parcourir ! Les sauts approximatifs, les problèmes de caméra, les plates formes étroites sur lesquelles on fight avec des monstres, les gameplay freestyle pour certains mondes (Ariel je te regarde !) tout simplement atroces...

Ensuite la direction artistique est pas non plus au top et le design des persos principaux (leurs pieds surtout) est un peu naze.

Passés ces quelques défauts le jeu est très joli, quelques mondes, quelques thèmes musicaux, valent réellement le coup et l'univers est vraiment enchanteur par moment.

Dernier point, le scénario. Forcément avec un tel patchwork d'univers, les raccords sont un peu maladroits et le scénario principal pas mal scabreux mais si on fait fi des quelques incohérences ça se laisse suivre.

Au final, j'ai dû vraiment m'accrocher mais j'ai passé quelques bons moments sur ce jeu pour lequel je partais avec beaucoup de scepticisme et surtout... Je vais pouvoir passer au 2 !
55 active users (0 member, 55 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion