bandeau
avatar Guest
Login|Reg.
sign
All content (reviews, previews, articles, faq and soundtracks) is written in french
fiche

Dark Souls > Articles > Review
Voir aussi

Dark Souls

arpg play3 europe
Dark Souls
La mort vous va si bien
En 2009, les gars de chez From Software accouchent d'un RPG qui aura traumatisé plus d'un joueur chevronné. Avec son challenge de taille sur fond d'apprentissage par l'échec, Demon's Souls annonçait la couleur et, succès critique et commercial oblige, les fans de cette nouvelle licence attendaient avec une impatience non feinte la suite. Les développeurs la promettant d'ailleurs encore plus difficile. Mais qu'en est-il vraiment ? Verdict.

Mort mais bien vivant

L'Âge des Anciens. C'est sous cette ère que les Dragons dominent sans partage le monde. Puis le feu fut découvert, et certains y virent l'occasion de changer les choses. Une alliance de circonstance entre Nito le seigneur des tombes, la sorcière d'Izalith secondée par ses filles du Chaos, Gwen le seigneur Solaire suivi de son armée de chevaliers et Seath l'écorché - un dragon ayant trahi les siens pour l'occasion - donna lieu à une guerre avec les Dragons, lesquels furent vaincus. Ceci marqua le début de l'Âge du Feu. C'est sous cette nouvelle ère que les humains furent affublés de la Marque Sombre, une malédiction qui les condamne à devenir des carcasses, perdant toute raison et toute humanité. Mais l'une de ces carcasses a décidé de partir à la recherche de son humanité. Il est l'élu qui brisera cette malédiction.

Ainsi débute Dark Souls. C'est en prenant la fuite du refuge où les morts-vivants sont prisonniers et laissés à leur sort que vous atteindrez le sanctuaire de Lige-Feu d'où vous commencerez votre quête. Il s'agit ici d'une suite spirituelle de Demon's Souls, reprenant le même principe de base. Vous n'aurez en effet aucun lien direct dans l'histoire avec son prédécesseur.
Vous allez traverser de nombreux donjons riches en ennemis et pièges en tout genre. Un dungeon-RPG dans un monde semi-ouvert où vous pourrez choisir votre propre chemin et faire vos choix personnels. Une liberté restreinte tout de même, le niveau des ennemis créant une barrière naturelle vous poussant à éviter telle ou telle zone jusqu'à nouvel ordre. Votre progression sera ponctuée de quelques cut-scenes nous présentant un boss ou nous montrant un accès qui vient de se débloquer. Mais pas de phases de dialogue, le scénario demandant un investissement conséquent de la part du joueur pour dévoiler ses mystères. Seuls ceux qui prendront la peine de tailler fréquemment le bout de gras avec les PNJ du coin ou de lire la description des biens fraichement acquis en apprendront plus sur le comment du pourquoi.
Dark Souls
Dark Souls
Dark Souls

Mortelle randonnée

Avant d'aller poutrer du démon, vous devez créer votre héros. Le moteur de création de personnage s'avère plus complet que celui de son ainé. Choix du physique, de la taille, couleur des yeux, de la peau, coupe de cheveux, bref de nombreuses possibilités sont accessibles. Vous pourrez aussi modéliser le visage de votre personnage à votre guise en peaufinant les détails tels que l'épaisseur des sourcils ou la taille du nez. Vous choisirez aussi son origine ainsi qu'un don qui sera un bonus octroyé dès le départ du jeu sous la forme d'un objet en particulier. Reste à choisir une des dix classes disponibles pour débuter l'aventure, allant du chevalier en armure au sorcier en passant par le voleur. Ceci fait, vous êtes enfin prêt à en découdre.

La marche à suivre est simple sur la papier : progresser dans une zone jusqu'au prochain feu. Simple sur le papier seulement. La mort vous attend à chacun de vos pas, au détour d'un couloir, derrière une porte. Le jeu fourmille d'ennemis en embuscade, d'adversaires surpuissants et de pièges vicieux implantés dans le décor. Mourir sera une démarche nécessaire pour pouvoir assimiler le pattern de chaque ennemi, connaître chacun des chausses-trappes du jeu. Cette progression plus que difficile en fera craquer plus d'un.
Arriver jusqu'au prochain feu deviendra vite votre obsession. Non seulement cela vous soignera intégralement, mais vous récupérerez également la totalité de vos fioles d'Estus (sorte de potion de vie). Vous pourrez aussi faire tout un tas de manipulations et de changements sur lesquels je reviendrai plus tard. En contrepartie, l'intégralité des ennemis vaincus reviendront à la vie, à l'exception des boss et de certains ennemis uniques particulièrement puissants. En mourant, vous perdrez vos âmes durement gagnées et recommencerez au dernier feu allumé. Pour les récupérer, il vous faudra revenir sur le lieu de votre trépas et toucher votre marque de sang sur le sol. Mais si vous perdez à nouveau la vie avant de récupérer votre pécule d'âmes, celles-ci seront définitivement perdues. Apprentissage dans la douleur en perspective.
Dark Souls
Dark Souls
Dark Souls

Combattre pour ne pas mourir

Le menu principal est accessible via la touche habituellement utilisée pour mettre en pause un jeu. Car il n'y a pas de réelle pause dans ce jeu, vous devrez tout simplement arrêter votre partie en cours pour éviter une mauvaise surprise à votre retour des toilettes. Ce menu est donc composé d'un inventaire avec tous vos biens trouvés jusqu'à présent, d'une double page de statistiques en tout genre sur votre personnage et surtout d'une interface pour s'équiper de la tête au pied. Quatre emplacements pour votre armure, deux pour des anneaux (qui octroient des effets supplémentaires), deux pour chacune des munitions transportables (flèches et carreaux d'arbalètes) et quatre pour les armes. En effet, mains gauche et droite pourront être dotées d'une paire d'armes. Vous pourrez switcher d'une arme à l'autre à l'aide d'une des touches directionnelles en fonction de la main choisie. Ajoutez à cela plusieurs emplacements pour y mettre divers consommables utilisables par la pression d'une simple touche et d'un nombre limité de cases pour vos magies, avec aux choix sorts, miracles ou pyromancies. Le même système de raccourci est utilisable pour ceux-ci vous évitant de passer sans cesse dans le menu principal en cas de besoin. Vous en viendrez vite à optimiser votre personnage en choisissant les bons sorts et le bon équipement, qui vous sauvera sans doute la vie le moment venu. A noter que ce système est repris presque à l'identique de Demon's Souls.

En combat, votre arme principale pourra être utilisée de plusieurs façons. Des coups simples à une main, l'autre levant le bouclier pour être protégé de toute agression ou des coups plus puissants vous exposant plus. Vous pourrez aussi sacrifier le bouclier en tenant votre lame avec vos deux paluches et frapper comme un bourrin de première, à vos risques et périls. Votre bouclier vous donne l'occasion de parer pour contre-attaquer violemment en l'utilisant avec le bon timing. Et si malgré tout cela, vous êtes en position délicate, la roulade est toujours disponible pour sauver votre peau.
Les moins téméraires pourront toujours combattre à distance via l'arc (et son système de visée avec zoom intégré), l'arbalète ou la magie. Mais ils devront toujours prévoir de quoi taper au corps à corps en cas d'urgence. Toutes vos actions ont cependant un prix. Une jauge d'endurance s'use à chaque coup d'épée, roulade ou parade. Et même si elle remonte progressivement, lorsque la jauge tombe à zéro, on peut être sûr que l'on va passer un sale moment.
Dark Souls
Dark Souls
Dark Souls

La mort dans l'âme

Dans cet univers où la mort rode partout, les feux feront office de QG salvateur. Vous pourrez presque faire tous vos réglages via ceux-ci. En échange d'âmes, vous augmenterez vos points de statistiques. Un tank, un expert en magie, libre à vous d'orienter votre personnage en fonction de votre style de jeu. Il est aussi possible de réparer et d'améliorer votre armement via la forge. En échange de certains matériaux, vous pourrez augmenter la puissance d'attaque de telle arme. On peut aussi leur donner certains effets particuliers (une arme divine vous permettra de vaincre les créatures des ténèbres avec plus d'aisance) mais il faudra passer par un vrai forgeron, qui en l'échange d'une braise particulière, modifiera votre arme. Malheureusement, plusieurs forgerons étant présents pour les divers changements, on en vient vite à faire des allers-retours barbants, surtout quand le forgeron en question se trouve au milieu d'un donjon infesté de monstres en tout genre.

Les feux permettront, via la boite sans fond, de stocker le surplus d'équipement qui vous traine sous les bras. Une bonne initiative, mais à première vue seulement. En effet la charge d'équipement, représentant le poids total de ce que vous transportez avec vous - donnée, on le rappelle, présente dans Demon's Souls, poussant à réfléchir méticuleusement à ce que vous emmeniez avec vous - a tout simplement disparu. Il est maintenant possible de se balader avec l'intégralité des armes et armures du jeu sans le moindre souci. Certains regretteront ce choix enlevant une part de stratégie de son ainé, d'autres se réjouiront de pouvoir ainsi parer à toutes les situations. Avec de l'humanité, vous pourrez redevenir humain, sortirez de l'état de carcasse et accéderez ainsi aux fonctions en ligne. Il y a d'autres fonctions déblocables dans l'aventure, mais je vous laisse les découvrir.
Dark Souls
Dark Souls
Dark Souls

Serments, trahisons et châtiments mortels

Les tendances de monde disponibles dans l'opus fondateur des Souls est tout simplement aux abonnés absents. Les serments sont là pour combler ce vide. Durant votre aventure, vous rencontrerez divers PNJ et certains vous proposeront de rejoindre un serment spécifique. Ces derniers permettent d'avoir accès à certains sorts, armes ou objets de jeu en ligne. Être dans un serment permet de bénéficier d'avantages non négligeables, comme trouver plus facilement les joueurs de son clan via le multi. Toutefois il y a souvent une contrepartie. Vous pourrez approfondir votre serment via des offrandes ou certaines actions qui vous donneront accès à leur tour à d'autres récompenses.
Une fois assermenté, vous ne pourrez cependant plus le quitter pour rejoindre un autre serment, sauf via un PNJ spécifique, sous peine d'être considéré comme un traitre. Et les traitres sont châtiés un jour ou l'autre, un serment étant d'ailleurs prévu à cet effet. Préparez-vous alors à être envahi par un esprit vengeur, incarné par un joueur lambda, qui viendra vous faire chèrement payer votre blasphème.

Votre périple sera riche en découvertes, le contenu du jeu étant très riche. Il faudra d'ailleurs plusieurs parties pour débloquer tous les secrets du jeu. La replay value vous permettra d'ailleurs de continuer avec votre niveau d'âme en cours ainsi que tous vos biens, à l'exception des objets-clés. Vous progresserez dans des zones variées, allant de l'imposante forteresse à la forêt nappée d'un brouillard inquiétant jusqu'à des grottes ténébreuses. Le level-design est très travaillé et regorge de détours et autres raccourcis ainsi que de passages cachés. Vous serez parfois contraint de jouer les funambules ou de prendre certains risques pour accéder à des points spécifiques. A ce propos, il y a de beaux panoramas à observer au détour d'un lieu haut perché. Les textures des niveaux seront moins agréables pour les yeux, parfois baveuses, surtout de près. La fluidité n'est pas toujours au rendez-vous, des chutes importantes de framerates pointant le bout de leur nez dès que l'on se retrouve en face d'un groupe de plusieurs ennemis. Pire, certaines zones, une fois nettoyées, souffrent de ce même défaut. Dans un jeu où la moindre erreur est fatale, ces ralentissements sont tout sauf les bienvenus. Si le jeu est graphiquement plus joli que son prédécesseur, il n'en reste pas moins techniquement en deçà de ce qui se fait sur Playstation 3 aujourd'hui.
Hormis à certains endroits, l'ambiance sonore se fait très discrète, l'immersion dans le niveau en cours s'avérant ainsi renforcée. Les oreilles attentives pourront détecter le moindre bruit suspect et en tirer profit. Que les mélomanes soient rassurés, l'OST viendra vous éclabousser les oreilles pendant les affrontements avec les boss bien souvent titanesques dans des compositions symphoniques, qui siéent à merveille avec ces passages où la tension est à son paroxysme.
Dark Souls
Dark Souls
Dark Souls

Rencontres mortelles

Que serait Dark Souls sans son mode de jeu en ligne. D'autant que celui-ci s'est largement enrichi en comparaison de son illustre ainé. On retrouve les messages d'aide d'autres joueurs pour vous éclairer. Attention à discerner le vrai du faux, certains plaisantins prenant un malin plaisir à laisser de fausses indications. Les apparitions de fantômes furtifs aussi, pouvant donner d'éventuels indices, et bien sûr les tâches de sang apportant la vision des derniers instants d'un malheureux tombé au combat. Parmi les nouveautés, on notera essentiellement l'ajout de fioles d'Estus quand un joueur embrase un feu proche de vous. Il y a aussi certains apports plus subtils.

Les stéatites sont des objets permettant, en fonction de leur couleur, de laisser un message d'aide, un message d'invocation pour un joueur lambda ou d'envahir carrément un autre monde pour voler l'humanité de quelqu'un. Tout ceci reste possible à condition d'être sous forme humaine, vous exposant ainsi aux invasions indésirées mais vous offrant la joie d'invoquer ou d'être invoqué pour défaire un boss hargneux. On se retrouve parfois avec des joueurs en pleine coopération se faisant envahir, donnant lieu à des joutes endiablées.
Pour ceux qui se demandent encore si Dark Souls est le digne successeur de Demon's Souls, la réponse est oui. Apportant des innovations tout en gardant le principe de son ainé, Dark Souls réussit son pari d'être une suite plus que valable. Une suite à ne pas mettre entre toutes les mains au vu de sa difficulté rebutante. Mais triompher de ce jeu n'en est que plus gratifiant. Préparez-vous à y passer de nombreuses heures.

27/06/2012
  • Un monde vaste et diversifié
  • Un contenu plus que conséquent
  • Replay value
  • Level-design inspiré
  • Des boss épiques
  • Gameplay réaliste...
  • ...qui ne plaira pas à tout le monde
  • Techniquement en retard
9.5

GRAPHICS 3.5/5
SOUND/MUSIC 4/5
STORY 3.5/5
LENGTH 5/5
GAMEPLAY 4.5/5
Dark Souls > Commentaires :

Dark Souls

9.5
9

show_hide Insérer un commentaire aide

$_$ >_< <_< :!: :!: :( :) :- :6: :a: :alien: :banana: :bat: :bave: :bear: :berk: :blush: :boss: :bounce: :bye: suivant


OK
voir aussi Commentaires xb360 [4] xla [0]
12 commentaires sur PlayStation 3
Mathieu

le 19/10/2014
Edité le 19/10/2014
10
L'effet Dark Souls : joueur blasé , vieux de la vieille...avec DS j'ai retrouvé le feu sacré de l'amour des RPG et des jeux vidéos en général !!!
Expérience unique et bouleversante
Et on lui pardonnera ses graphismes parfois moyens : l'amour rend aveugle
Herbrand

le 15/05/2014
Edité le 15/05/2014
9
Dark Souls est l'une des oeuvres vidéoludiques les plus uniques et immersives qu'il m'a été donné de découvrir.

+ Gameplay et progression extrêmement bien calibrés. Pas question ici de foncer sur une pléthore d'ennemis en taillant la masse à tout va. On avance lentement, on découvre, on se laisse surprendre, on apprend. Toute erreur se paie, même si pas toujours de manière critique. Si le level up et l'upgrade d'armes n'est pas une garantie de victoire, leurs impacts est suffisamment significatif pour mériter un certain investissement.

+ Un level design intelligent. Si Lordran n'est pas un monde ouvert à proprement parlé, de nombreuses connexions entre les zones se débloquent au fur et à mesure de notre avancée. Plus on explore et plus notre représentation mentale de son architecture évolue, ceci au gré des raccourcis et portes dont nous déverrouillons l'accès.

+ Un background plus fourni qu'il n'y paraît. Notre exploration de Lordran nous mène à découvrir son histoire. Notre connaissance de celle-ci se construira au fur et à mesure de l'observation d'indices, des quelques discussions avec les NPC rencontrés, et la lecture des descriptions d'objets. Si l'exercice de reconstruire l'entièreté du puzzle est à la fois captivant et gratifiant, il demande un investissement conséquent de la part du joueur. Une seule partie est loin d'être suffisant, d'autant plus qu'étant livré à soi-même, on passe facilement à côté de nombreux éléments. C'est là que la connaissance contenue dans la communauté, réalisée sous la forme de wiki et forums, prend toute son importance.

+ De nombreux boss mémorables. Chaque affrontement constitue un défi et une expérience en soi. Plus que la difficulté, souvent loin d'être insurmontable, on retiendra surtout le soin et la diversité apportés à chacun d'eux. Je pense être tellement marqué que je me souviendrai pendant très longtemps de chacun d'eux.

- La méthode de narration ne plaira pas à tout le monde. En particulier, la ligne directrice du scénario peut sembler maigre pendant une bonne partie du jeu ; d'autant plus que les dialogues se font rares, et que le manque d'informations directes nous empêche de comprendre le pourquoi de nos actions et des évènements qui se produisent. Même après avoir terminé une fois le jeu, on a plein de questions et trop d'éléments manquants (mais pas pour autant disponibles) pour pouvoir y répondre.

Dark Souls, j'y suis allé, je l'ai vu, je l'ai vaincu. Ce fut une expérience formidable que j'espère poursuivre un jour dans un New Game +, afin d'en percevoir davantage de mystères.

[Edit]

Après un New Game + et l'exploration des DLC, je ne peux qu'affirmer que Dark Souls est l'oeuvre vidéoludique la plus incroyable de ce nouveau siècle. La lore, floue à la première partie, se révèle au fur et à mesure que l'on réunit les pièces du puzzle. En ajoutant les autres qualités du titre, on obtient ni plus ni moins qu'un jeu parfait à tout point de vue.

[Edit]

Le temps fait son oeuvre, et c'est en voyant mieux qu'on découvre les (quelques) défauts de jeunesse de la série. Pour plus de détails, je vous invite à lire mon commentaire sur la version Remaster.
Yoda

le 28/08/2013
8
Grand fan de littérature héroic fantasy et de Dark Fantasy encore plus je le suis beaucoup moins dans les jeux, j'ai du mal avec l'atmosphère très dark qui en découle, oppressante...
J'ai tout de même fait le choix d'au moins tester Dark Souls car les quelques images que j'avais vu et surtout le trailer m'avait vraiment fait envie.
Et grand bien m'en a pris car j'ai adoré.
L'aventure fut difficile, l'aventurier que je suis à souffert mis à mal par le bestiaire particulièrement vindicatif et les environnements sadique mais oui j'en suis tout de même venu à bout et je n'en suis pas peu fier!
Non pas car j'ai surmonté la difficulté du titre non, car j'ai pris sur moi pour me lancer dans l'aventure de Dark Souls et qu'au final j'en garde tellement de moments mémorable.
L'ambiance glauque renforcé par un design excellent et l'absence de musique à part à certains moments bien précis, des PNJ quasiment tous au bord de la folie dans un monde bien mystérieux qu'il appartient au joueur de découvrir car ici pas de cinématique grandiloquente non, il nous appartient de deviner les tenants et les aboutissements à travers les descriptions d'objets et les quelques dialogues avec les pnj déssiminé ci et là et d'en déduire des hypothèses, car oui dans Dark Souls rien n'est sûr, le moindre pas se fera doucement, l'aventurier guétant avec inquiétude et vigilance l’environnement car la mort peut venir de partout ici...même si toutefois pourquoi s'en soucier car notre avatar n'est qu'une carcasse pour qui la mort n'est pas définitive...peut être car les âmes qui sont l'unique "monnaie " du jeu et le seul moyen d'augmenter ses caractéristiques se récoltent bien difficilement et qu'au moindre faux pas ils vous sont soustrait en totalité...oui le monde de Dark Souls est impitoyable mais la persévérance est à la hauteur de la récompense.
Un univers grandiose, un gameplay simple mais diablement efficace, un background très riche, un monde envoutant.
Une grande expérience qui marque durablement le joueur.
Kirito-link

le 08/07/2013
Edité le 19/07/2013
10
Un must have, rien de plus ni de moins à ajouter. Une aventure épique et viscérale capable de mettre à mal la volonté des plus téméraires d'entre nous. Ce jeu est sadique et on adore!!!

Ce que j'ai aimé
- l'ambiance
- die and retry
- les environnements
- le choix de la fin
- des boss titanesques
- le thème du boss de fin
- et tant d'autres choses

Ce que j'ai pas aimé

- franchement les graphismes sont vraiment limites par moment...
faust

le 05/06/2013
Edité le 05/06/2013
9
Je m'y suis attaque avec mon frere, et apres 8 jours non stop / no life( on pourrait dire)le relais a bien fonctionne et le constat est la: magnifique, difficile ( enfin un jeu dur), long et accrocheur. Mention speciale au dragon noir Kalameet et a Manus le pere des abysses pour leur difficulte, merci. ENCORE
RyleFury

le 10/09/2012
Edité le 14/07/2013
8
Dark Souls est aussi bon et difficile que Demon's Souls (voir plus dur). Les niveaux sont très bien faits et produisent à la fin un monde ouvert et gigantesque. Lorsque l'on joue en solo, il faut s'attendre à mourir plein de fois contre certains boss. Le problème est que les sauvegardes sont placées souvent loin des boss et à cause de ça on recommence le niveau à chaque fois qu'on meurt et c'est chiant...

Sinon le scénario est inexistant au point d'obtenir une fin proche du "Well Done". Ça reste un jeu stratégique avec pas mal de chance à avoir en solo. Effectivement quand on meurt en 1 ou 2 coups en tant que mage contre les boss, c'est pas simple...

Si vous n'avez pas peur de mourir, ce jeu sera prenant jusqu'à la fin.
Pathosaner

le 21/02/2012
8
Plus accessible que Demon's Souls au niveau de la difficulté (surtout au départ) à condition de bien réfléchir et de bien s'adapter à la situation.
J'ai passé facilement la déception que peuvent donner les quelques bugs/lags et le scénario (on comprend vite l'histoire et la finalité et qu'on peut résumer en 2 lignes), car il y a une liberté d'exploration, une bonne durée de vie et ce game play génial, même après 80 heures sur un perso, je ne me suis pas ennuyé une seconde...

De ce RPG je retiens la liberté générale, le game-play, l'ambiance et le rappel à la réalité notre personnage n'est qu'une carcasse même au niveau 150 tu peux crever bêtement et rapidement.
Ce que j'ai pas aimé (il faut aussi donné des points négatifs, FS doit faire son apprentissage par "l'erreur") le manque de contenu du scénario (à approfondir dans un 3eme volet peut être?) et les qlqs bugs/lags (les profondeurs...).

Pour ceux qui ont la colectionnite des trophées platinium, ce trophée est simple mais un peu long 2.5 cycle sur un perso( NG, NG+, debut NG++)
Ushiwaka

le 22/01/2012
9
Le jeu bug, il lag, le système pas parfait, les collisions sont parfois foireuses, ect.
Ok, qu'importe, tous ces défauts sont peu de choses face une aventure aussi marquante, pour faire court, c'est de loin le meilleur A-RPG auquel j'ai pu toucher.
Si le gros du système de jeu, des mécaniques -aussi bien pour venir à bout des ennemis que des boss- est hérité de son prédécesseur, le monde "ouvert" fait ici toute la différence, il est le coeur de ce qui rend l'expérience Dark Souls plus intense encore, plus immersive.

Une de mes meilleures expériences sur cette génération.
Tchyo

le 25/11/2011
Edité le 25/11/2011
9
J'étais un peu sceptique au début, j'avais peur d'un Demon's Souls bis, que je venais de finir à peine quelques mois avant. Puis les heures défilent, le jeu nous tend nos premiers hochets pour récompenser une progression toujours aussi bien gérée. On prend la mesure de l'univers et des changements apportés par un monde ouvert sorti tout droit du premier Zelda, l'ajout de plein de mécaniques cools comme les flasques d'Estus qui régulent les soins, la magie par slots pour arrêter d'en abuser. Au bout de 10 ou 20 heures de jeu on découvre les premiers Covenants intéressants qui apportent une fraîcheur inattendue et très appréciée au online. Les possibilités de personnalisation du joueur sont toujours aussi poussées, l'ambiance encore plus prenante grâce à une direction artistique et une narration au top (même si cette dernière reste très succincte). Pour peu qu'on se laisse happer on peut facilement passer ses journées de boulot à élaborer des plans machiavéliques pour devenir encore plus fort et surmonter les nouveaux défis qui se dressent constamment face au joueur.

Certains lui reprocheront d'être plus facile que son prédécesseur. Sûrement à raison, mais le principal reste à mes yeux toujours là. Cet apprentissage par l'erreur revenu d'entre les morts, ce level design retord et bien pensé pour punir l'imprudent et récompenser le prévoyant. Ce système de combat impitoyable à la moindre erreur, mais toujours juste. Ces boss impressionnants, ces emmerdeurs de black phantoms, cette jubilation quand on terrasse l'un ou l'autre. Et ce sentiment mélange d'accomplissement et de regret quand on touche le bout, marque de la fin d'une aventure hors du commun.

En somme, Dark Souls récupère et améliore son concept avec brio. Reste cette réalisation techniquement à la masse, des ralentissements dans certaines zones (bien mitigés par le patch 1.05 parait-il). Mais rien de suffisant pour dégrader une expérience unique et inoubliable.
Volke13

le 07/11/2011
Edité le 07/11/2011
9
Demon's souls à gagné un monde pseudo-ouvert - comprenez quelques couloirs, ascenseurs pour relier les zone entre elles - quelques bugs, une narration mieux maîtrisée (mais toujours avec aussi peu de matière) et on obtient Dark Souls. Le jeu ravira et aliènera probablement tous les fans de Demon's Souls et les joueurs qui sauront apprécier son concept de difficultés et d'apprentissage par l'echec, mais surtout qui sauront exploiter la richesse de l'edvolution et de la personnalisation du personnage. C'est simple Dark Souls c'est le gameplay le plus riche que j'ai pu voir sur console, et chaque seconde du jeu on se demande quelle stats on augmentera après, quel anneau on va équiper pour rendre une telle situation plus facile à aborder, quelle arme on va upgrader et comment. Tout le reste a été hérité de Demon's Souls : que ce soit le design très soigné, la sensation de solitude extrême bien rendue ou la bande son discrète mais excellente.
Dark Souls, addictif et impitoyable, à l'instar de son grand frère, redore le blason du Dungeon Crawler. Attention tout de même, car son public reste très, très, très ciblé.
62 active users (0 member, 62 guests, 0 anonymous member)
Legendra RPG V4.8.42 © Force 2019 - Legal Mention
Webmaster : Medion